x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Salon de Francfort 2017 : T-Roc, Arona et Stonic, les SUV urbains en conquête

Kia Stonic

Cela fait des années que les salons automobiles sont envahis par les carrosseries SUV des nouveaux modèles aux airs plus ou moins aventuriers. En 2017, c'est le SUV urbain qui s'impose et grappille des parts de marché aux compactes et citadines. Chaque baroudeur a désormais son petit frère pour arpenter les villes.

 

Volkswagen T-Roc, urbain ou compact ?

 

Le segment des SUV compacts est représenté par les 3008, Tiguan ou Qashqai. Ils mesurent en moyenne 4,45 m de longueur, alors que les SUV urbains, à l'image du Captur ou du 2008 affichent un format proche des 4,15 m.

Le T-Roc, nouveau venu dans la gamme de la firme allemande, affiche une longueur de 4,23 m. Un positionnement un peu à cheval entre les deux catégories.

Une stratégie qui se comprend par l'arrivée prochaine du T-Cross, déclinaison de plus petite taille d'une solution SUV chez Volkswagen.

 

"Plus long que la moyenne des SUV urbains, le T-Roc est trop court pour entrer sur le segment des SUV compacts."

 

Volkswagen T-Roc

 

Plus long, le T-Roc est aussi l'un des plus logeables de sa catégorie. Il présente un empattement de 2,60 m et se révèle donc particulièrement accueillant avec les passagers. Celui du centre sera comme toujours clairement gêné par le tunnel de transmission.

Son coffre affiche quant à lui un volume utile de 445 l, ce qui est bien pour le segment mais reste en dessous d'un Captur qui propose 455 l avec pourtant 11 cm de moins en longueur.

La présentation intérieure se veut moins austère qu'à l'habitude pour le constructeur de Wolfsbourg. Inserts couleur carrosserie sont de la partie et l'écran tactile (6 ou 8") s'intègre parfaitement dans la planche de bord.

Le conducteur dispose d'une dalle panoramique de 11,5" en lieu et place des compteurs.

 

Volkswagen T-Roc

 

L'offre essence s'articule autour des 1.0 l TSI 115 ch et 1.5 l TSI 150 ch, tandis que le diesel se compose des 1.6 l TDI 115 ch, et 2.0 l TDI 150 et 190 ch. Certaines versions se déclinent en 4x4.

Ce nouveau venu est proposé en trois finitions : T-Roc (à partir de 21 990 €), Lounge (à partir de 24 300 €), et First Edition (à partir de 33 890 €).

La version de base embarque déjà l'assistant de maintien dans la voie, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore le freinage automatique d'urgence.

En version haute, il dispose, entre autres, de la lecture des panneaux de signalisation et de la commutation automatique des feux de route.

Le Volkswagen T-Roc est disponible à la commande dès maintenant pour une livraison en janvier 2018.

 

Volkswagen T-Roc

 

Seat Arona, trés accessible

 

Avec ses 4,14 m de longueur, le Seat Arona entre parfaitement dans la catégorie des SUV urbains. Il est davantage le grand frère de l'Ibiza, plutôt que le petit frère de l'Ateca, tant le dernier opus de l'espagnol reprend les codes stylistiques de la compacte.

Surfant sur la vague de la personnalisation, ce SUV B propose pas moins de 68 déclinaisons de couleurs possibles.

 

"Pas de transmission intégrale au catalogue du Seat Arona."

 

Seat Arona

 

A l'intérieur, le Seat Arona se veut relativement sobre. Les assemblages sont soignés mais l'on ne peut pas en dire autant de la qualité des matériaux qui demeure très moyenne.

L'écran tactile 8" est intégré un peu bas, sous les aérateurs, mais l'on apprécie les quelques commandes directes qui restent disponibles.

Les compteurs analogiques sont ici encore de la partie, ce qui égratigne l'image de modernité dont veut faire preuve le constructeur ibérique. Mais rien d'étonnant à cela lorsque l'on voit que l'entrée de gamme s'affiche à seulement 16 500 €.

 

Seat Arona

 

Les équipements de sécurité sont d'ailleurs assez légers sur les premières finitions, et deviennent un peu plus sérieux à partir de la finition Xcellence (à partir de 21 295 €).

Seat mise notamment sur des équipements de confort souvent indisponibles dans cette catégorie comme par exemple la recharge du Smartphone par induction.

 

Seat Arona

 

Kia Stonic, la belle gueule

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il présente un physique particulièrement sportif ce nouveau SUV B de Kia. Son physique est d'ailleurs à mille lieux du Soul qui va doucement s'éclipser du catalogue pour ne plus proposer qu'une solution électrique.

Le Kia Stonic reprend la calandre Tiger Nose du constructeur, et la porte bien mieux que le Sportage. C'est le capot plongeant et le bouclier rabaissé qui soulignent avantageusement cette signature si particulière.

 

Kia Stonic

 

Avec 4,14 m de long pour un volume de coffre allant de 352 à 1 155 l, le Stonic se place dans la moyenne de sa catégorie. Son habitabilité ne le place pas parmi les meilleurs, il faut bien le reconnaître.

 

"Comme toute la gamme Kia, le Stonic bénéficie de 7 ans de garantie de série."

 

Il adopte la planche de bord de la Rio et, malheureusement, ne soigne pas vraiment son qualitatif. On dira la même chose de sa modularité qui se contente d'une simple banquette rabattable, non coulissante.

Côté équipements, le coréen s'en sort plutôt bien. Dès le deuxième niveau de finition (Active à partir de 18 990 €), il propose la détection des piétons, la navigation Europe et la caméra de recul.

 

Kia Stonic

 

L'offre moteur se compose de deux blocs essence (100 et 120 ch) et du 1.6 l CRDi pour le diesel.

Pas encore de boîte automatique proposée au catalogue.

 

Kia Stonic

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Le segment des SUV B est en pleine effervescence. Les Captur et 2008 vont devoir batailler ferme pour ne pas perdre leurs statuts de leaders.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com