x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Agrégateurs de comptes bancaires : toutes vos opérations en un coup d’œil !

Agrégateur bancaire

Quand les fintechs et la réglementation européenne se mettent d’accord, ça donne un nouveau service pour le consommateur. Une véritable avancée dans la gestion des comptes bancaires, qui a de quoi effrayer les banques traditionnelles.

 

Centraliser la gestion de ses différents comptes bancaires et tout gérer depuis une application sur son téléphone. C’est désormais possible grâce à des start-up portant le nom barbare d’agrégateurs bancaires.

 

Un fonctionnement simple

 

Les plateformes n’en finissent plus de bouleverser la vie de consommateurs ! Après le boom des plateformes de crowdfunding, voici venue l’heure des plateformes qui rassemblent tous les comptes bancaires.

Le but : avoir au même endroit et en un coup d’œil une vue d’ensemble de ses économies, même si celles-ci sont réparties au sein de plusieurs banques.

Parmi les acteurs, on compte déjà plusieurs français. Les leaders sont Bankin et Linxo. Les plus grandes enseignes n’ont pas non plus tardé à voir le potentiel de ces services, et Boursorama a ainsi racheté Fiduceo.

Les agrégateurs vont également plus loin en développant des options d’aide à la gestion du budget. Histoire de ne plus se retrouver à découvert sur un compte alors que l’on a de l’argent qui dort dans une autre banque.

Pour l’instant, l’utilisation des agrégateurs suscite encore quelques réticences, car il faut fournir les codes d’accès à son service de banque en ligne.

Ce type de service a toutefois réussi à séduire déjà deux millions d’utilisateurs. Et ils devraient être encore plus nombreux à partir de 2018, puisque la réglementation va encadrer ce système et apporter ainsi plus de sécurité à l’utilisateur.

 

Objectif sécurité

 

La directive européenne DSP2 va faciliter la vie des agrégateurs bancaires, puisque le consommateur ne devrait plus être obligé de donner ses codes d’accès à sa banque en ligne pour accéder aux services proposés.

Mais son objectif est aussi et surtout d’encadrer cette toute jeune activité d’agrégateur bancaire, afin de protéger les données du consommateur.

Ainsi, comme cela a auparavant été fait pour les plateformes de prêt et financement sur le net, les agrégateurs vont devoir obtenir un agrément, celui de prestataire de services d’accès aux comptes. Cela devrait être applicable à partir de janvier 2018.

Toutefois, ces mesures pourraient ne pas suffire et la Fédération Bancaire Française (FBF) a alerté sur la protection des données en cas de cyberattaque.

 

"Il n’y a pas que le téléphone du consommateur qui soit à risque, la plateforme elle-même peut être piratée."

 

En effet, il ne faut pour l’instant, sur de nombreuses plateformes, rentrer ses codes d’accès qu’une seule fois, puis l’agrégateur peut aller chercher en continu les informations sur les opérations de son utilisateur.

La FBF réclame donc des mesures de sécurité supplémentaires, notamment une demande d’autorisation auprès du client avant chaque synchronisation permettant d’accéder aux informations bancaires, ainsi qu’une traçabilité renforcée des transactions.

Evidemment, cela rendrait l’utilisation des applications d’agrégateurs plus complexes, et les fournisseurs de ce service s’y opposent !

 

Linxo, l'une de ses plateformes, vous présente en image le concept :
 

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez les banques en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com