x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment augmenter le montant de sa pension retraite de base ?

retraite

Quitter la vie active avant d’avoir atteint l’âge légal de la retraite et cotisé le nombre de trimestres requis entraîne une décote du montant de sa pension. Selon un principe similaire, continuer de travailler au-delà de ces limites permet d’augmenter le montant de sa pension. Cela résulte de la loi Fillon de 2003 et s’applique sur les retraites prises depuis 2004. Un mécanisme appréciable, alors que certains n’ont guère envie de se retrouver à la retraite la soixantaine à peine entamée.

 

Qui peut prétendre à une augmentation du montant de sa retraite ?

 

Avant toute chose, pour voir le montant de sa pension retraite valorisé à la hausse, il est bien entendu indispensable d’avoir cotisé le nombre de trimestres nécessaires.

Mais attention, si les trimestres d’arrêt maladie et de chômage sont comptabilisés dans le calcul de la retraite de base, ce n’est pas le cas pour la surcote.

Donc si vous comptez de telles périodes au cours de votre carrière, ce seront autant de trimestres en plus à travailler avant de pouvoir commencer à cumuler des droits pour une surcote.

Une fois les conditions requises, vous pouvez donc continuer à travailler au-delà de la date à laquelle vous auriez dû quitter l’entreprise, que vous soyez employé dans le secteur public ou privé, salarié ou indépendant.

Votre caisse de retraite effectuera automatiquement le calcul du supplément à vous verser, sans que vous n’ayez de démarche particulière à effectuer le jour où vous quitterez la vie active pour de bon.

 

A combien se monte la surcote ?

 

Le montant de la surcote dépend de votre statut : salarié ou profession libérale. Il s’agit d’un pourcentage de majoration appliqué à votre taux de retraite de base.

Pour les salariés, l’augmentation consiste en 1,25 % du taux de la retraite de base par trimestre supplémentaire travaillé. En revanche, pour les professions libérales, le taux est de 0,75 %.

Il n’y a pas de plafond au nombre de trimestres travaillés en plus, libre à vous de poursuivre votre vie active, en accord avec votre entreprise. Toutefois, cette majoration ne s’applique que sur le taux de la retraite de base, c’est-à-dire avant toute autre majoration éventuelle.

 

"La surcote ne fonctionne pas sur les régimes de retraite complémentaires, comme l’Agirc ou l’Arrco."

 

Un système quelque peu inégalitaire, puisque ces régimes de retraite privés n’hésitent pas, en revanche, à appliquer une décote quand le souscripteur prend sa retraite sans remplir les conditions d’âge minimum ou de nombre de trimestres cotisés.

Toutefois, une réforme de l’Agirc et de l’Arcco est attendue en 2019. Les travailleurs qui prolongeraient leur vie professionnelle au-delà de leur départ supposé à la retraite bénéficieraient d’un bonus.

Contrairement à la surcote de la pension, il ne s’appliquerait pas à vie, mais un an seulement. Pour l’obtenir, il faudra, à priori, cotiser au moins 8 trimestres supplémentaires et être né à partir de 1957.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Le régime de surcote, même s’il est limité par certains aspects, est cependant réellement attractif dans le sens où la surcote obtenue au départ à la retraite s’appliquera ensuite à vie sur le montant de la pension. Une motivation supplémentaire pour travailler quelques trimestres de plus.

 

 
Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

demandez un bilan gratuit et personnalisé pour votre retraite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com