x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Le Renault Koleos peut-il prendre sa revanche face au Peugeot 5008 ?

Peugeot 5008

Chez Renault, le Koleos de deuxième génération veut faire oublier l'échec de son prédécesseur. Chez Peugeot, le 5008, pourtant bien placé sur le segment des monospaces, se métamorphose en SUV. Tout cela mérite un petit décryptage, et surtout un passage au peigne fin de nos deux candidats.

 

Sur un pied d'égalité

 

En tant que monospace, il s'est plutôt bien écoulé. En tant que SUV, il croule sous les commandes au point que son constructeur lui ait dédié des chaînes de production supplémentaires.

Et c'est vrai qu'il a de quoi séduire ce nouveau 5008 avec sa prise de muscles et ses lignes aussi modernes qu'incisives. Il reprend les codes de son petit frère, élu voiture de l'année, toutes proportions gardées sur un segment d'origine moins porteur.

En somme, le 5008 est une sorte de "gros 3008" (ce qui n'était pas le cas de l'ancienne génération). Une logique commerciale tout à fait cohérente, qui a le bon goût de nous gratifier d'une nouvelle gamme aux lignes particulièrement réussies.

 

Peugeot 5008

 

"Deux designs opposés et séduisants."

 

En face le constat est identique. A l'image des autres ténors de chez Renault (Scénic, Espace, Talisman,…) le Koleos se voit doté d'un physique réellement attrayant. Il n'est tout simplement pas comparable avec sa première génération.

Quant aux tarifs de nos concurrents, ils sont relativement proches avec pour exemple un Peugeot 5008 Allure doté du 1.6 l BlueHDi de 120 ch à 35 050 €, contre un Renault Koleos Intens qui embarque le 1.6 l dCi 160 ch et s'affiche à 35 600 €.

Au premier abord, ils semblent partir sur un pied d'égalité. Et voilà venu le moment où il faut les décortiquer.

 

Renault Koleos

 

La vie à bord

 

L'on pourrait croire qu'en abandonnant son statut de monospace, le 5008 a perdu de ses aspects pratiques et de son habitabilité. Mais au contraire il n'en est rien.

Le SUV du lion gagne déjà des points en proposant sept places en option, alors qu'elles ne sont pas disponibles sur le Koleos. De plus, ces deux places supplémentaires sont totalement extractibles, ou se rangent simplement dans le plancher. L'on ne peut pas plus pratique.

La banquette en deuxième rang du 5008 est également un modèle d'équité. Trois véritables sièges individuels et coulissants dont le confort est accentué par une meilleure aisance aux genoux et aux épaules.

Cela, alors que le Koleos est extérieurement plus imposant que son rival en longueur (4,67 m contre 4,64 m) et en hauteur (1,68 m contre 1,65 m).

 

Renault Koleos

 

"L'habitabilité et la modularité sont largement en faveur du Peugeot."

 

Sur le Renault, la place centrale est malheureusement anecdotique, et le siège passager ne se plie pas en portefeuille pour accueillir des objets encombrants. En revanche, le SUV au losange offre la sellerie cuir à ce niveau de finition. Un détail à 2 500 € sur le 5008.

Nos deux candidats adoptent d'ailleurs une philosophie bien différente dans leurs habitacles. Renault joue la carte d'une certaine élégance avec des couleurs chaudes et une planche de bord particulièrement sobre qui revêt tout de même une certaine modernité avec sa tablette verticale.

Le Peugeot joue davantage sur son habillage façon cockpit et sur son instrumentation numérique de série. Les matériaux sont également plus flatteurs sur le 5008.

Quant au chapitre des équipements, le Koléos est plus généreux à finition équivalente. Mais cette générosité s'oriente principalement sur des éléments de confort.

Comme à son habitude, Peugeot préfère mettre l'accent sur la sécurité avec par exemple dès l'entrée de gamme l'alerte de distance de sécurité et le détecteur de fatigue.

 

Peugeot 5008

 

A conduire

 

Dans notre version Diesel, le Koleos se montre très plaisant à conduire avec une bonne adhérence et une excellente maîtrise du roulis.

Axées sur le confort, les suspensions manquent parfois de fermeté mais rien qui n'entame l'agrément de conduite.

 

 

Renault Koleos

 

Mais en prenant le volant du 5008, la différence est clairement marquée. Le Peugeot offre un dynamisme inattendu pour un véhicule d'un tel gabarit. Le tout en conservant un niveau de confort tout à fait appréciable.

Plus en hauteur que sur le Renault, la position de conduite du 5008 profite des bénéfices immédiats du petit volant, pour une prise en main clairement agréable.

 

 

Peugeot 5008

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Ce Renault Koleos de deuxième génération est sans aucun doute beaucoup mieux réussi que sa première version. Toutefois, le 5008 le supplante dans de nombreux domaines. Le Peugeot sort donc vainqueur de ce comparatif.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com