x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment expliquer le rebond du crédit à la consommation ?

crédit

Après des années de vaches maigres, le crédit à la consommation reprend des couleurs. S’il est encore loin d’atteindre son niveau de 2007, les résultats sont encourageants. Au premier trimestre 2016, la production totale a ainsi atteint les 9.2 milliards d’euros contre 8.4 milliards un an auparavant, soit une augmentation de 10 %. Comment peut-on l’expliquer ? La tendance est-elle ainsi appelée à s’inverser durablement ?

 

Les raisons d’un nouvel engouement

 

Si certains signes de reprise commencent à être mis en avant par certains spécialistes, la croissance demeure encore bien timide. Depuis 2008, fameuse année des subprimes, l’investissement des entreprises est en berne.

Cette situation ne peut générer que très peu d’emplois, et surtout, l’inflation. Mais, après plusieurs années de dégradation, cette stagnation du niveau général des prix a tendance à redonner un peu de pouvoir d’achat à certaines franges de la population.

En parallèle, face à une demande elle-même en berne, les taux d’intérêts des différentes formes d’emprunt atteignent inéluctablement des records de bassesse.

Les effets sont là : malgré une conjoncture toujours extrêmement morose, la situation a eu tendance à s’améliorer pour plusieurs catégories de ménages, les ramenant doucement vers le chemin de la consommation et a fortiori du crédit.

 

Le prêt personnel et la LOA : les plus plébiscités

 

Ce regain d’intérêt pour l’emprunt ne concerne toutefois pas de manière équivalente l’ensemble des solutions de financement. Après des années sans avoir changé leur bon vieux véhicule, les Français semblent petit à petit se réconcilier avec leur concessionnaire ou leur garage.

En un an, le nombre de crédits dédiés à l’automobile s’est accru de 24 %. Mais c’est aussi et surtout une solution financière toute particulière qui trouve de plus en plus leurs faveurs.

 

"La Location avec option d’achat (LOA) explose, en hausse de 25.3 % entre mars 2015 et mars 2016 et même de 35.7 % sur le premier trimestre 2016."

 

Si la formule revient généralement plus chère qu’un achat traditionnel, elle offre l’avantage de mieux étaler ses dépenses. La totalité du prix du véhicule n’est pas à solder immédiatement puisque vous n’en êtes pas le propriétaire. Les mensualités s’avèrent ainsi d’autant plus réduites.

 

 

De par la souplesse qu’il propose, le prêt personnel séduit aussi un nombre croissant de Français. Ici, l’utilisation de la somme d’argent mise votre à disposition n’est en tout état de cause pas à justifier et vous êtes libre de l’utiliser comme bon vous semble.

Au premier trimestre de cette année, ce genre de crédit a ainsi enregistré une création de richesse en progression de 12.6 % par rapport à la même période l’année dernière. Bien pratique quand il s’agit ponctuellement de boucler une fin de mois difficile…

 

Une reprise encore bien fragile

 

Malgré les bons chiffres de l’ASF (Association Française des Sociétés Financières), la situation demeure encore hautement fragile à bien des égards.

Si les Français semblent doucement plus enclins à emprunter, ils restent prudents et s’avèrent parfois carrément pessimistes quant à l’éventualité d’une reprise économique.

La production totale de crédits a atteint pour la première fois depuis 2008 les 9.227 milliards d’euros au premier trimestre 2016. Mais c'est encore 17 % de moins que la réalité de l’avant-crise.

A ce tableau, il convient par ailleurs d’apporter diverses nuances. Si le crédit reprend des couleurs, toutes les formules de prêts ne sont en effet pas forcément logées à la même enseigne.

Les crédits affectés, pourtant plus protecteurs en cas d’investissement, connaissent ainsi une évolution beaucoup plus modérée (+ 4.8 %). Quant aux banques, elles ont aussi tendance à s’avérer de plus en plus rigides dans leurs conditions d’attribution.

Réputés plus souples, les prêts renouvelables peinent toujours autant à convaincre et n’affichent ainsi qu’une petite progression de 0.6 %. Il faut dire que la législation les concernant n’a entre temps cessé de s’alourdir, comme en témoignent l’adoption des lois Lagarde et Hamon.

 

Bien choisir son offre de crédit
Pour réaliser un projet de grande envergure, l’octroi d’un crédit constitue souvent un passage obligé. Pour éviter de se retrouver complètement étouffé sous le poids de la dette ou simplement pour faire des économies, il est essentiel de bien comparer les taux d’intérêts et les frais de dossier appliqués par chacun des établissements financiers. Grâce à nos comparateurs, vous êtes sûrs de dénicher la meilleure proposition de crédit possible, à la fois pour votre crédit personnel ou pour votre crédit auto.

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Trouvez le meilleur taux pour financer vos projets perso

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com