x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que retenir du Salon du véhicule électrique et hybride de Val d'Isère ?

salon val d’Isère

Pour sa troisième édition, du 13 au 16 juillet 2017, le salon du véhiculé électrique et hybride de Val d'Isère a rassemblé 15 000 visiteurs sur trois journées ensoleillées. De nombreux exposants avaient donné rendez-vous au public afin de présenter des modèles de voitures propres, de vélos et motos électriques, et d'autres véhicules un peu plus improbables.

 

Tous les véhicules électriques et hybrides

 

Ce salon un peu à part dans le monde de l'automobile porte bien son nom puisqu'il s'intéresse réellement à tous les véhicules électriques et hybrides : voitures bien sûr, mais également motos, vélos, quads,…

Et quelques prototypes aux allures un peu folles mais profondément bien pensés à l'image de ceux qui ont pris le départ du Sun Trip Tour qui consiste à rejoindre Lyon depuis Clermont-Ferrand en vélo solaire.

 

"Le salon est devenu le premier évènement de la mobilité électrique en termes de visiteurs."

 

Des animations diverses étaient également proposées avec des initiations à la moto et au quad électrique, des invitations à essayer des trotinettes électriques aux allures de scooters rétros ou encore des planches de skate-board en équilibre sur une roue.

Plus proches d'une utilisation quotidienne ou sportive, les VTT électriques ont réalisé de belles démonstrations de force avec des modèles de plus en plus performants et sensationnels.

 

Les constructeurs français

 

Mais revenons aux voitures, et plus particulièrement à nos modèles tricolores. Nos trois principaux constructeurs étaient présents.

Peugeot tout d'abord qui était venu présenter son Partner Tepee électrique. Un ludospace dérivé de l'utilitaire qui bénéficiait déjà de cette motorisation.

Une autonomie annoncée à 170 km qui déçoit clairement lorsqu'il s'agit d'une familiale et qui n'incite pas à débourser les 30 000 € nécessaires à son acquisition. Et ce n'est pas non plus la Ion, avec ses 130 km disponibles et son physique imbuvable, qui auréolait le stand.

Heureusement, le constructeur au lion a fait parader sa magnifique Fractal, qui n'est plus une nouveauté mais qui est toujours capable de mettre un rayon de soleil sur une présentation.

 

"PSA est à la traîne sur l'électrique."

 

Chez Citroën, c'est une sauce identique. Le Berlingo Multispace électrique présente les mêmes caractéristiques que son frère jumeau le Partner. Quant à la C-Zéro… que dire ?

Et pour le constructeur aux chevrons, c'est la e-Mehari qui a mis un peu de couleur dans le paysage. Mignonne, originale, pas pratique pour un sous, mal finie et très chère. Un gadget plus qu'une avancée dans le monde de l'électrique.

Quant à Renault, la Zoé était plus qu'à l'honneur puisqu'elle était le seul véhicule présenté sur le stand. Evidemment, elle méritait toute cette attention aux vues de son succès, et se trouvait disponible à l'essai.

Rappelons-le, la petite française leader du marché annonce une autonomie de 400 km (300 km en conditions réelles), et présente un physique plutôt séduisant.

En revanche pas de mise en avant du Kangoo ZE qui vient d'améliorer largement son autonomie (de 170 à 270 km) et réduire ses temps de recharge.

 

Renault Zoé

 

Les constructeurs internationaux

 

Parmi les constructeurs internationaux présents, Tesla proposait l'essai de son exorbitante Model S (à partir de 74 440 €), tandis que Lexus mettait l'accent sur l'hybride avec son coupé LC500h qui était l'une des vedettes du salon.

Elle aussi sur le segment luxe (109 000 €), elle associe un V6 essence de 3.5 l avec deux blocs électriques qui offrent une puissance cumulée de 354 ch.

 

Lexus LC500h

 

Plus accessible, mais pas encore sur le marché, le combi-car électrique Budd-E qui n'en est qu'à l'étape du concept mais qui est très prometteur. Golf GTE, Passat GTE, e-Up! et golf Multifuel (capable de rouler à l'E85) étaient aussi de la partie.

Pour ce salon, Volkswagen a clairement voulu marquer sa présence.

 

"Volkswagen est venu en force sur le salon."

 

Volkswagen Budd-E

 

Mini, Toyota, Smart, Mercedes-Benz ou encore BMW i. étaient aussi présents aux côtés de firmes moins connues comme Pariss, Ligier ou Blooweels.

Notons l'absence de Nissan qui figure parmi les leaders avec sa Leaf, et qui ne souhaitait apparemment pas promouvoir le modèle actuel pour se concentrer sur le développement en cours de la prochaine génération.

Tout comme Volvo qui aurait eu toute sa place après son annonce selon laquelle il ne produirait plus que des moteurs électriques ou hybrides d'ici 2019.

 

Un prolongateur d'autonomie

 

Ce salon c'est aussi celui des accessoires des véhicules propres à l'image de ce prolongateur d'autonomie qui permet de parcourir davantage de distance avec son VE.

Certes, il n'est pas commode de voyager avec une remorque derrière soi, mais l'idée a le mérite de proposer une solution efficace en l'absence d'un réseau de bornes de recharge qui autorise des trajets longs dans tous les départements de France.

Les fournisseurs d'énergie étaient d'ailleurs eux-aussi présents à l'image de Hager, New Motion, Spie et beaucoup d'autres.

 

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Malgré son jeune âge, ce salon de Val-d'Isère s'est imposé comme un évènement incontournable de la mobilité électrique. Une dynamique qui devrait encore prendre de l'ampleur à mesure que les véhicules propres vont se démocratiser. Espérons que les organisateurs arriveront à conserver la gratuité de l'accès pour les visiteurs, et que nos constructeurs français sauront nous présenter de réelles évolutions lors de la prochaine édition du salon du véhicule électrique et hybride de Val d'Isère du 12 au 15 juillet 2018.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com