Nous utilisons sur notre site des cookies de Marketshot et de prestataires tiers, nous permettant de personnaliser le contenu de notre site et nos communications marketing, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que de mesurer et d'analyser le trafic sur notre site afin de dresser des profils comportementaux. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt et à la lecture des cookies. En savoir plus.

Faut-il placer ses économies sur les monnaies virtuelles comme le Bitcoin ?

bitcoin

Difficile de passer à côté tant cela bouleverse le monde de la finance et des investisseurs. La monnaie virtuelle est en train de s’imposer sur le marché international comme l’investissement le plus rentable du moment. Le bitcoin, qui est la plus importante des crypto-monnaies, en est l’exemple même. Mais jusqu’où cela peut-il aller ?

 

L’essor du bitcoin

 

Le bitcoin a été lancé en 2009, par un certain Satoshi Nagamoto. Ce nom n’est qu’un pseudonyme et, malgré de nombreuses spéculations, l’identité du – ou des – créateurs du bitcoin demeure mystérieuse.

Le bitcoin est une monnaie numérique, il n’existe pas de pièce ou de billet, et décentralisée, c’est à dire qu’elle n’est régulée par aucune banque centrale.

Elle s’échange par ordinateur, sans intermédiaire, c’est un système de paiement de pair-à-pair qui repose sur la technologie dite « blockchain » (chaîne de blocs), sorte de registre dématérialisé et infalsifiable où s’inscrivent toutes les transactions.

 

"Il est aujourd’hui possible, essentiellement sur internet, de réaliser des achats grâce à cette monnaie."

 

Preuve que le bitcoin est désormais pris très au sérieux, le 10 décembre dernier, la plateforme boursière de Chicago (Cboe) a permis les premiers échanges financiers en bitcoins.

 

Des chiffres qui affolent

 

Dès sa création, le bitcoin a obéi à certaines règles. La première d’entre elles est que sa quantité est limitée. Ainsi, en 2009, il a été décidé de limiter le nombre de bitcoins à 21 millions. Une rareté qui joue un rôle important dans la valeur de cette monnaie virtuelle.

Aujourd’hui, on estime qu’entre 16 et 17 millions sont en circulation. Cela explique sans doute l’explosion du cours de la monnaie, qui a pris 1 700 % en 2017, approchant 18 000 € en décembre.

Néanmoins, malgré cet effet de rareté, le cours du bictoin est aussi sujet à de la spéculation financière, ce qui peut expliquer une partie de cette vive hausse.

Pour preuve, le cours du bitcoin a ensuite fortement baissé, pour retomber début 2018 autour de $ 13 000 dollars.

On estime aujourd’hui que plus de 40 % des bitcoins en circulation sont détenus par seulement un millier de gros investisseurs.

 

Comment se procurer du bitcoin ?
Pour cela, il y a deux possibilités. Echanger votre monnaie traditionnelle contre des bitcoins sur une plateforme d’échange (Coinbase, Bitfinex). C’est le moyen le plus simple. Sachez, étant donné le prix unitaire du bictoin, qu’il est aussi possible d’acheter une part d’un bitcoin. Il est également possible de produire des bitcoins avec un ordinateur. Pour cela, il faut résoudre des algorithmes qui sont de plus en plus complexes. Cela s’appelle « miner ». Les « mineurs » qui produisent cette monnaie sont ensuite rémunérés en bitcoins.

 

Un problème énergétique

 

Il existe aujourd’hui des batteries d’ordinateurs qui travaillent toute la journée afin de produire du bitcoin. C’est notamment le cas en Chine, où l’on parle de « fermes de minage ».

Cela pose une question énergétique. On dit qu’une transaction en bitcoins consomme autant d’électricité qu’un ménage français en deux semaines.

 

"Selon certaines études, le bitcoin serait équivalent à 0,14 % de la consommation mondiale d’électricité."

 

Mais le « désastre écologique » annoncé par certains n’est pas la seule source d’inquiétude. Le bitcoin pourrait favoriser le blanchiment d’argent et le financement d’activités illégales (terrorisme, trafic de drogue, d’armes...)

La France prévoit de demander l’organisation d’un débat autour du bitcoin lors du prochain G20, afin de garantir « la sécurité des épargnants et de voir comment réguler le bitcoin. »

D’autres mesures sont en discussion, comme la fin de l’anonymat des transactions. Aujourd’hui, pour acheter bu bitcoin il n’y a, en effet, pas besoin de transmettre ses informations personnelles.

 

Quelle fiscalité ?

 

Avant de vous ruer sur les bitcoins, il faut savoir qu’en France, et contrairement à une idée reçue, les monnaies virtuelles sont soumises à l’impôt. Malgré la complexité de les catégoriser, cela peut même coûter très cher :

  • Si vous possédez du bitcoin et que vous le revendez, vous êtes dans l’obligation de déclarer les plus-values réalisées et vous serez imposé dessus, cela s’ajoutera à votre impôt sur le revenu.
  • Si vous conservez vos bitcoins, en revanche, aucun impôt n’est prévu sur les plus-values virtuelles.

La fiscalité française prévoit « un régime de taxation pour la vente occasionnelle pour des particuliers et un autre régime pour les activités professionnelles » :

  • Pour un particulier, il sera possible de déclarer ses gains occasionnels dans le cadre du régime des bénéfices non-commerciaux (BNC).
  • Lors d’une vente professionnelle, il faut le déclarer dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Presque dix ans d’existence et il est toujours difficile de définir quel sera l’avenir du bitcoin. Si certains ne parlent que d’une bulle qui ne demande à exploser, d’autres affirment que sa valeur sera encore multipliée par dix ou vingt dans les années à venir. Gardez ainsi en tête que vous pouvez à tout moment perdre tout l'argent que vous aurez placé sur le bitcoin.

 

 
Ingrid Labuzan

Plus d'articles : Épargne, Bourse en ligne, Impôts

Comparez les banques en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com