x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Quels changements pour votre budget au 1er janvier 2018 ?

budget

Comme chaque début d'année, plusieurs modifications importantes sont mises en œuvre et concernent de près ou de loin votre budget quotidien, en tant que particuliers et contribuables. Pour l'année 2018, plusieurs changements importants sont à prendre en considération tant au niveau de la fiscalité que des assurances ou encore en ce qui concerne les droits individuels et les obligations sur Internet.

 

1. Hausse de la CSG (Contribution sociale généralisée)

 

La CSG est un impôt qui finance la protection sociale ; cette cotisation est prélevée sur tous les revenus d'activité ou les rentes, à savoir les salaires, les allocations chômage et les pensions de retraite, selon un barème précis.

Le gouvernement, à compter du 1er janvier 2018, augmente les prélèvements à hauteur de 1,7 points. La hausse ne concerne pas les retraités déjà sujets à une exonération de la CSG, ainsi que les allocations chômage.

 

Quelles sont les conséquences d'une hausse de la CSG ?

 

2. Intérêts moratoires et intérêts de retard

 

Les nouveaux taux d'intérêt de retard et taux d'intérêts moratoires sont appliqués dès le 1er janvier 2018.

Ces taux concernent les frais des contribuables qui sont en retard dans le paiement de leur imposition et les intérêts qui sont dus par l'Etat suite à une décision de justice favorable ou de dégrèvement en faveur du contribuable.

A partir du 1er janvier 2018, l'ensemble des taux seront divisés par deux. Pour les intérêts moratoires, cela implique qu'ils passeront de 4,8 % à 2,4 % désormais.

 

3. Hausse de la prime d'activité

 

La prime d'activité est née en 2016, suite à la fusion entre le RSA activité et la prime pour l'emploi. Comme annoncé, elle est valorisée à compter du 1er janvier 2018.

La revalorisation de la prime se monte à environ 20 € par mois. Elle permet aux personnes éligibles étant au SMIC d'obtenir un gain complémentaire d'environ 80 € par mois.

Le calcul en lui-même va aussi être reconsidéré ; un nouveau barème ainsi que la prise en compte des ressources pour le calcul sont revus au 1er janvier, ce qui permet de mieux cibler les nouveaux prestataires, à savoir environ 65 000 nouveaux foyers.

 

4. Taxe d'habitation : suppression totale pour tous les foyers dès 2020

 

Dans le cadre de la refonte de la fiscalité locale annoncée par le gouvernement, les foyers seront exonérés progressivement de la taxe d'habitation sur leur résidence principale.

Le 30 décembre, le Président de la République Emmanuel Macron a confirmé la volonté de supprimer cet impôt pour tous les foyers français dès 2020.

 

Exonération de la taxe d'habitation : quel revenu fiscal pour en bénéficier ?

 

5. Prêts immobiliers : changement de durée d'obligation de domiciliation de revenus

 

Dès le 1er janvier 2018, tout particulier qui souhaite contracter un crédit immobilier n'a plus l'obligation de domicilier ses revenus plus de 10 ans dans la banque qui lui fait crédit.

Tout établissement bancaire qui accorde un crédit dès le 1er janvier 2018 et qui a l'intention de conditionner l'octroi avec une domiciliation de revenu ou de salaire de l'emprunteur a l'obligation d'en informer ce dernier, et de préciser la nature de cette obligation de domiciliation.

Un avantage individualisé doit être proposé par la banque en contrepartie (par exemple : un taux d'intérêt préférentiel).

 

Qu'est ce qui va changer pour le prêt immobilier en 2018 ?

 

6. Nouveautés concernant le changement d'assurance-emprunteur

 

Depuis le 22 février 2017, il est possible de changer d'assurance-emprunteur une fois par année pour tout contrat de prêt immobilier signé dès cette date (loi Hamon).

Un amendement a été apporté à cette loi (amendement Bourquin) stipulant que dès le 1er janvier 2018, un nouveau droit est institué.

Dès à présent, tous les contrats d'assurance-emprunteur peuvent être résiliés annuellement, que le prêt immobilier ait été octroyé avant ou après le 22 février 2017.

 

7. Chèque emploi service universel : extension du champ

 

Le dispositif du chèque emploi service universel permet de déclarer les cotisations et contributions sociales de façon simplifiée, pour certaines activités seulement.

A partir de 2018, l'utilisation de ce procédé s'étend à toutes les activités effectuées en faveur de particuliers, à savoir tout emploi d'un salarié à domicile travaillant pour les besoins de la vie personnelle, mais aussi pour les particuliers qui effectuent une activité de conseil ou de formation ponctuelle.

 

8. Crédit d'impôt pour la transition énergétique : situation en 2018

 

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) est octroyé sous certaines conditions si vous effectuez des travaux sur votre logement avec pour but d'en améliorer la performance énergétique.

En 2019, il sera transformé sous forme de prime, une décision qui permettra ainsi aux ménages d'en bénéficier immédiatement dès la fin des travaux.

En attendant, en 2018, les changements suivants s'appliquent :

  • Avec l'acquisition de chaudières à très haute performance énergétique utilisant le fioul comme source énergétique, vous bénéficiez d'un crédit d'impôt de 15 % (pour autant que l'achat ait été effectué entre le 1er janvier et le 30 juin 2018). Ce crédit d'impôt ne s'applique pas aux autres chaudières à fioul.
  • Le taux du crédit d'impôt passe de 30 % à 15 % pour tout ce qui concerne les dépenses liées à l'acquisition de matériaux d'isolation thermique incluant les volets, parois vitrées et portes d'entrée entre le 1er janvier et le 30 juin 2018. Dès le 1er juillet 2018, ces travaux ne pourront plus être éligibles au CITE.

 

Restez informé de toutes les nouveautés grâce au Mail Conso Intelligent ! 

 

9. Nouvelle prime de conversion lors de l'acquisition d'un véhicule moins pollutant

 

L'Etat élargit le droit aux primes à la conversion de véhicules à partir du 1er janvier 2018.

Elle sera attribuée comme suit :

  • 1 000 € : pour toute personne changeant son véhicule essence datant d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001. 
  • 2 000 € : pour tout ménage non imposable changeant son véhicule essence datant d'avant 1997 ou diesel d'avant 2006.
  • 2 500 € : pour toute personne changeant son ancien véhicule pour une voiture électrique sans condition de ressources.

 

Les 4 mesures en faveur du climat qui vont également augmenter votre pouvoir d'achat !

 

10. Plateformes de location en ligne : des nouvelles règles

 

Dès le 1er  janvier 2018, la loi impose aux plateformes de location en ligne de fournir des indications claires sur la qualité des consommateurs ou personnes non-professionnelles ayant le droit de déposer des offres de biens et de services.

Le statut doit être précisé, qu'il s'agisse de consommateurs ou de professionnels.

 

11. Avis en ligne : transparence et fiabilité des commentaries

 

Il est désormais obligatoire pour les plateformes Internet collectant, diffusant ou modérant les avis en ligne (écrits par des consommateurs) de décrire les procédures de contrôle qui sont mises en place.

 

12. Prélèvement forfaitaire à taux unique

 

Les revenus du capital seront désormais soumis à un taux de prélèvement unique à hauteur de 30 %. Tous les produits d'épargne soumis au barème de l’impôt (livret B, comptes à terme…) sont concernés.

 

Quelles sont les conséquences de la Flat Tax sur votre épargne ?

 

13. Nouvel impôt sur la fortune immobilière

 

En remplacement de l'impôt sur la fortune, un nouvel impôt est créé dès le 1er janvier 2018 : l'impôt sur la fortune immobilière.

 

Le remplacement de l'ISF par l’IFI doit-il freiner vos investissements immobiliers ?

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez plus d'une quinzaine d'offres pour obtenir le meilleur tarif

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com