Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Pour en savoir plus et, notamment, pour s'opposer à leur installation, nous vous invitons à consulter notre charte pour la protection des données personnelles. En savoir plus.

Quels sont les 5 niveaux de conduite autonome d'une voiture qui existent aujourd'hui ?

conduite autonome

La conduite autonome on en parle beaucoup, et pourtant nous ne croisons pas encore d'automobiles capables de se gérer totalement seules. C'est que le véhicule autonome existe à cinq niveaux différents. Décryptage de ces aides à la conduite, et petites précisions sur la réglementation française en la matière.

 

Niveau 0

 

Il concerne les véhicules qui sont dépourvus d'assistance à la conduite.

En revanche, ils peuvent embarquer des systèmes informatifs comme l'alerte de franchissement de ligne, le détecteur de fatigue ou encore la caméra de recul.

 

Niveau 1

 

L'autonomie de niveau 1 concerne de nombreux véhicules qui sont commercialisés aujourd'hui. L'ordinateur de bord peut gérer lui-même la vitesse ou la direction de la voiture, sachant que le conducteur gère l'autre fonction.

Par exemple, l'aide au maintien dans la voie qui redresse la direction du véhicule en cas de trajectoire confuse, ne peut pas être utilisé en même temps que le régulateur de vitesse adaptatif qui assure une distance de sécurité suffisante avec l'usager routier qui vous précède.

 

Nissan Leaf

 

Niveau 2

 

A ce niveau, l'ordinateur de bord peut prendre le contrôle de la vitesse et de la direction de la voiture. Si l'on reprend l'exemple précédent, le véhicule peut donc gérer sa vitesse en fonction de la distance du véhicule devant soi, et se maintenir dans la bonne voie.

Le Park Assist qui laisse la voiture se garer seule rentre également dans cette catégorie.

Les systèmes d'aide à la conduite peuvent également décider l'arrêt du véhicule, l'allumage des feux de détresse et éventuellement l'appel aux services de secours si le conducteur n'a pas réagi à une alerte sonore ni a des freinages répétés de la voiture.

Il s'agit de l'alerte vigilance en cas de somnolence du conducteur.

Ce niveau 2 de la conduite autonome est le plus haut niveau autorisé en France, sachant que le conducteur doit rester en permanence prêt à intervenir.

 

Volvo XC90

 

Niveau 3

 

La conduite est, par moments, totalement déléguée à la voiture et l'attention du conducteur n'est pas forcément requise. A ce stade, les aides permettent une conduite autonome dans certaines situations comme lorsqu'on est à basse vitesse.

 

"La réglementation française interdit l'utilisation du niveau 3 et supérieur."

 

L'on peut citer en exemple le Volvo XC90 ou l'Audi A8 qui sont capables d'avancer seuls jusqu'à 60 km/h. Le conducteur actionne le clignotant pour indiquer au véhicule de tourner.

Ce dernier possède des capteurs frontaux, arrière et latéraux qui lui permettent de scanner tout son environnement et d'agir à la place du conducteur.

Ce niveau d'autonomie est déjà atteint techniquement mais les aides sont désactivées car la législation française ne permet pas de déléguer la conduite à l'ordinateur de bord.

 

Volvo XC90

 

Niveau 4

 

Plus du tout de conducteur au volant dans certaines situations.

Par exemple, le véhicule est capable de se garer seul, voire de passer prendre son propriétaire à un endroit prédéfini. L'on imagine facilement le gain de temps et la fin des recherches interminables pour une place de parking.

Au moment de la conduite, le volant peut se rétracter et le pilote n'est pas obligé de se tenir prêt à reprendre les commandes.

Cette technologie apparaîtra sur nos véhicules de série d'ici 2021, mais se heurtera là encore à la réglementation.

 

 

Niveau 5

 

Si les films à la "Terminator" vous donnent des frissons, il en ira de même pour ce niveau 5. Ici la voiture est totalement autonome en permanence. A tel point qu'un volant ou une pédale d'accélérateur ne seront plus utiles.

Une technologie qui sera sûrement utilisée en premier lieu au profit des transports en commun. Dans l'état actuel du développement, nous devrions y être confrontés d'ici 2030.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Pour ce XXIéme siècle, les voitures ne volent pas mais vont finir par se conduire toutes seules. Les erreurs humaines seront alors bannies, mais pas les bugs techniques. Nous verrons à l'usage si ce progrès n'est pas qu'une simple illusion, à condition que les réglementations routières se modifient pour autoriser la conduite autonome.

 

 
Philippe Mougeot

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com