x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Les 8 aides financières pour des travaux de rénovation énergétique en 2018

Rénovation énergétique

Vous souhaitez vous lancer dans des travaux de rénovation sans dépenser trop ? Renseignez-vous sur toutes les aides qui pourront vous accompagner dans vos dépenses. Chaque année, l’État et quelques compagnies privées proposent un certain nombre d’aides, reconduit les projets des années précédentes et en modifie certains aspects. Voici un point complet sur ce à quoi vous avez droit en 2018.

 

1. La grande nouveauté : le chèque énergie

 

Après avoir été testé dans plusieurs localités de France en 2017, le chèque énergie est le petit nouveau parmi toutes les aides à la rénovation énergétique.

Il a fait son entrée en janvier 2018 et vient remplacer les tarifs sociaux de l’énergie avec en plus, dans sa valise, la possibilité de payer vos rénovations d’isolation ou de changement de chaudière directement avec ce chèque.

 

 

2. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

 

Reconduit jusqu'au 31 décembre 2018 sous la forme de crédit d’impôt, le CITE s’adresse aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux pour une meilleure énergie, dans un logement achevé depuis plus de 2 ans.

Pour prétendre à cette aide, les travaux devront être réalisés par des professionnels RGE (reconnus garants de l’environnement) et assurer que les matériaux utilisés seront fournis par la même entreprise que celle qui les installe.

 

"Les travaux doivent, pour ouvrir au crédit d’impôt, concerner la résidence principale."

 

Vous pouvez ainsi recevoir 30 % du montant des dépenses éligibles en crédit d'impôt. Vous trouverez la liste de toutes les dépenses éligibles sur le site du gouvernement.

Le montant des dépenses est plafonné à :

  • 8 000 € pour une personne seule
  • 16 000 € pour un couple
  • + 400 € par personne à charge

Il faut savoir que ce plafond s'étale sur une période de 5 années de suite et non une seule année.

 

Cas concret : Victor est célibataire. Il a réalisé des travaux de rénovation énergétique dans sa résidence principale en 2016 pour un montant de 5 000 €, puis en 2017 pour un montant de 6 000 €. Le montant des travaux s'élève à 11 000 €. Victor ne pourra donc prendre en compte que 8 000 €.

 

Le taux est réduit à 15 % du montant des dépenses en 2018 pour l'isolation thermique des vitrages ou à l’installation d’une nouvelle chaudière au fioul.

En 2019, le CITE sera remplacé par une prime payée en une seule fois, afin de pouvoir être utilisée immédiatement.

 

3. L’éco-prêt taux zéro (PTZ)

 

Plus que quelques mois pour en profiter, car le PTZ se termine le 31 décembre 2018.

Si vous êtes propriétaire d’un logement dont la construction est antérieure à 1990, vous avez la possibilité d’emprunter, jusqu’à concurrence de 30 000 €, la somme correspondant à vos travaux de rénovation à taux zéro.

Vous avez ensuite jusqu'à 15 ans pour rembourser la somme empruntée. Cette aide concerne les travaux réalisés par un professionnel RGE dans votre résidence principale et est cumulable avec le CITE.

 

4. L’aide de l’ANAH

 

L'Agence Nationale de l'habitat (ANAH) propose deux types d'aide pour vos travaux de rénovation :

  • Le financement de 50 % du montant total des travaux HT avec un plafond de 25 000 € maximum d'aide dans le cas de gros travaux.
  • La prime "Habiter Mieux" pouvant aller jusqu'à 2 000 € dans le cas où les travaux permettraient un gain énergétique d'au moins 25 % et le logement doit avoir plus de 15 ans.

Pour les personnes aux revenus les plus modetes, il existe aussi l'aide "Habiter Mieux Sérénité" et l'aide "Habiter Mieux Agilité". Pour en savoir plus sur ces deux dernières, consultez le site de l'Anah.

 

Source : Agence nationale de l'habitat (Anah)

 

5. La TVA réduite

 

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, les matériaux de rénovation verts bénéficient d’une TVA réduite à 5,5 % ou d'une TVA intermédiaire à 10 % au lieu des 20 % habituel. En Guadeloupe, à La Réunion ou en Martinique, la TVA est réduite à 2,1 %.

Lorsqu’un professionnel réalise pour vous des travaux de rénovation, vous profitez de cette réduction et pouvez bien entendu la cumuler avec toutes les autres aides.

 

6. La prime coup de pouce économie d’énergie

 

Suite au succès du premier dispositif "Coup de pouce économies d'énergie" terminé au 31 mars 2018. Le gouvernement a décidé de prolonger cette aide jusqu’au 31 décembre 2020 en lui apportant quelques modifications.

Désormais, cette aide ne concerne plus que les foyers souhaitant remplacer une chaudière au fioul par un équipement plus écologique, toujours sous conditions de revenus 

Les montants des primes sont de :

  • jusqu'à 3 000 € : pour l'installation d'une Chaudière biomasse performante
  • jusqu'à 3 000 € : pour l'installation d'une Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau
  • jusqu'à 3 000 € : pour l'installation d'un Système solaire combiné
  • jusqu'à 3 000 € : pour l'installation d'une Pompe à chaleur hybride
  • jusqu'à 50 € : pour un Raccordement à un réseau de chaleur EnR&R
  • jusqu'à 15 € / m² : pour l'isolation des combles 

Pour en bénéficier, vous devez au péalable vous rapprocher d'un partenaire signataire de la chartre "Coup de pouce économies d'énergie".

Il est tout à fait possible de cumuler cette aide à l'éco-PTZ et au CITE.

 

7. Les primes particulières aux fournisseurs d’énergie

 

Chaque fournisseur d’énergie a pour obligation de contribuer à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre domicile à travers les Certificats d'Économies d'Energie (CEE).

Vous pouvez en bénéficier pour votre résidence principale ou secondaire, en tant que propriétaire ou que locataire. Pour en bénéficier, renseignez-vous sur les travaux nécessaires et réalisez des devis.

Avant d’engager vos dépenses, contactez votre fournisseur d’énergie ainsi que d’autres compagnies et demandez ce qu’ils peuvent vous donner.

 

"Ces aides sont soumises à des conditions de revenus."

 

C'est également dans le cadre des Certificats d'Économies d'Energie que certaines entreprises se permettent de vous proposer des travaux de rénovation énergétique à 1 €.

En effet les travaux que vous faites réaliser pour 1 € dégage une plus haute valeur en CEE. Ces derniers sont ensuite revendus aux fournisseurs d'énergie afin qu'ils atteignent leur quota obligatoire. 

 

8. L’exonération temporaire de la taxe foncière

 

Les propriétaires d’un logement antérieur à 1989 peuvent demander à leur commune une exonération partielle ou totale de leur taxe foncière pour réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Vos dépenses d’équipements ouvrant droit au CITE doivent être supérieures à 10 000 € sur une année ou 15 000 € sur 3 ans.

L’exonération peut s’étendre sur 5 ans, mais il faut ensuite attendre 10 ans avant de pouvoir bénéficier d’une nouvelle exonération. Pour cela, contactez votre mairie et remplissez un formulaire d’exonération fourni par votre centre des impôts.

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

bilan personnalisé pour vos rénovations energétiques

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com