Nous utilisons sur notre site des cookies de Marketshot et de prestataires tiers, nous permettant de personnaliser le contenu de notre site et nos communications marketing, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que de mesurer et d'analyser le trafic sur notre site afin de dresser des profils comportementaux. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt et à la lecture des cookies. En savoir plus.

Le nouveau Toyota Rav4 a-t-il vraiment sa place sur le segment SUV ?

RAV4

Parmi les pionniers du segment des SUV compacts, le Toyota Rav4 est sûrement celui qui a le plus marqué son temps. Mais cette époque révolue a vu défiler nombre de nouveaux concurrents tous plus performants et attrayants les uns que les autres. Le Toyota Rav4 de cinquième génération aura-t-il les épaules pour remonter sur le podium en 2019 ?

 

Il fût, mais il n'est plus

 

Jusqu'à l'arrivée en fanfare du Nissan Qashqai, accueilli à l'époque comme une véritable révolution automobile, le Toyota Rav4 était le plus emblématique des représentants des SUV, le Honda HR-V n'ayant jamais réussi à lui ravir sa place.

Mais le japonais n'a pas résisté à la déferlante de nouveaux modèles de SUV compacts et ses parts de marché se sont effondrées au fil des ans.

Malgré une quatrième génération au physique plutôt attrayant et moderne, avec les équipements de sécurité complets qui y sont greffés, la réputation de fiabilité de son constructeur, et la particularité de proposer une réelle solution hybride, le Rav4 ne s'est écoulé qu'à 8 827 exemplaires en 2017 (21ème sur son segment en France).

Loin derrière l'Opel Mokka X (17 972 ex), le Nissan Qashqai (26 570 ex) ou encore le Dacia Duster (37 042 ex).

Il se fait également distancer par son petit frère le C-HR (16 357 immatriculations) qui, bien que moins familial avec ses 4,36 m de longueur (contre 4,60 m pour le Rav4), représente désormais la vraie niche hybride de Toyota en France.

 

"Le C-HR s'est placé en concurrent du Rav4."

 

Le constructeur nippon n'avait d'autre choix que de réagir en commençant par offrir un physique plus musclé à son compact.

Au-revoir la face avant timide qui n'était pas sans rappeler quelque peu le style de l'Auris et bonjour à une calandre imposante surplombant un bouclier massif et un sabot de protection avant.

Les passages de roue carrés rappellent la particularité des Lexus et la ligne générale confère un sentiment de dynamisme à l'ensemble.

 

Toyota Rav4

 

Plus de place, plus d'équipements

 

Malgré une longueur qui reste contenue, le Rav4 gagne 3 cm d'empattement et 1 cm de largeur. Résultat, un habitacle bien plus confortable et spacieux pour les passagers.

Le volume de coffre gagne également en disponibilité et la modularité aurait, semble-t-il, fait un véritable bond en avant (à confirmer lors d'un prochain essai).

Pour les équipements, Toyota mise sur le tout-numérique avec des commandes centralisées sur l'écran tactile central, et des compteurs numériques pour le conducteur.

Les équipements de sécurité restent la priorité du constructeur, et des innovations sont sans aucun doute à attendre de ce côté-là. Reste à savoir si le japonais a su faire un effort sur le rapport tarif/dotation, souvent à son désavantage par rapport à la concurrence.

 

Toyota Rav4

 

Bye-bye diesel

 

Si la rumeur de l'arrêt du diesel a accompagné le Rav4 de quatrième génération tout au long de sa carrière, le constructeur confirme que la prochaine version n'en proposera plus à son catalogue (du moins en Europe où la législation est moins souple qu'ailleurs).

Cette cinquième mouture disposera au choix d'un bloc essence 2.0 l (avec boîte manuelle ou boîte auto), et bien sûr d'une version hybride-essence composée d'un moteur thermique 4 cylindres de 2.5 l, et de deux moteurs électriques placés à l'avant et à l'arrière qui apportent de fait le bénéfice de la transmission intégrale.

Côté agrément de conduite, ce nouveau Rav4 basé sur la plateforme TNGA (Toyota New Global Architecture) profite d'un centre de gravité plus bas qui participe à un meilleur dynamisme et offre des réponses de direction plus directes.

 

 

Toyota Rav4

 

L'avis de Choisir.com

 

Plus pratique et plus séduisant, ce nouveau Rav4 pourrait bien se remettre sur les rails pour coller au peloton de tête. Mais avec une concurrence de plus en plus attractive sur le plan des tarifs, difficile d'imaginer un retour sur le podium pour le japonais.

Philippe Mougeot

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com