Pourquoi investir dans un bien immobilier neuf en bois ?

bois

À Bordeaux, la future construction de deux tours fait sensation. Elles feront près de 60 mètres de haut, ce qui en soi n’a rien d’extraordinaire. Ce qui en fait une exception est que l’ossature et les paliers seront en bois.

 

Quel est l'intérêt de ce projet ? Ces constructions permettent un bilan carbone inversé, c’est-à-dire stockant du CO² au lieu d’en émettre. Ces deux bâtiments sont programmés pour être livrés en 2019 pour une des tours et 2020 pour l’autre. D’autres projets en bois sont d’ores et déjà sur les rails tant à Bordeaux que dans d’autres villes françaises.

 

Silva et Hypérion, deux tours innovantes dans un quartier rénové

 

Le quartier Saint Jean Belcier à Bordeaux est appelé à devenir un centre d’affaires européen avec pour base une nouvelle gare TGV. Vont se greffer des lieux d’échanges tant économiques que sociaux et culturels.

Un des piliers du projet repose sur une stratégie énergétique innovante incluant un maximum de nouvelles technologies.

Dans l’appel à projets lancé par la mairie figurait l’usage du bois dans la construction, Bordeaux se situant à une des portes de la forêt des Landes. Sur les neuf candidatures déposées, deux projets ont été retenus : 

  • La tour Silva : Haute de 50 mètres, elle a été conçue par Art & Build avec le concours du studio Bellecour et sera construite par le promoteur Kaufman & Braud.
  • La tour Hypérion : Culminant à 57 mètres, elle a été imaginée par le cabinet Jean Paul Viguier & Associés, Woodeum et Eiffage Immobilier en étant les co-maîtres d’ouvrage.

 

Hypérion - Jean Paul Viguier & Associés

 

Des bâtiments écologiques en bois

 

Julien Pemezec, directeur général résidentiel chez Woodeum revient sur les atouts du bois dans la construction : « Un m3 de béton émet entre 300 et 500 kg de CO². Le même volume de bois en stocke quasiment la même quantité ».

Il ajoute que l’utilisation du bois permet une réalisation plus rapide des chantiers. La production de déchets est également moindre avec une utilisation de camions jusqu’à 8 fois inférieures par rapport à un chantier classique de même taille.

Aspect non négligeable, les performances thermiques sont exceptionnelles, ce qui engendre d’importantes économies d’énergie. Dans ce nouveau quartier de Belcier, l’objectif écologique tient une place majeure.

L’esthétique générale est aussi un aspect à privilégier, ce à quoi Silva et Hypérion répondent à la perfection. La silhouette aérienne d’Hypérion laisse par exemple apparaitre de nombreux balcons dont la disposition reflète la structure de la tour.

S’intégrer au plus près de l’esprit architectural du quartier était un des impératifs du projet. La construction de ces deux tours vise également à mettre en lumière le potentiel du bois en tant que matériau dans l’environnement urbain.

Les arguments mis en avant sont : la qualité de l’isolation thermique et phonique, une ambiance feutrée et douce. S’ajoutent des charges plus faibles en raison des économies d’énergie réalisées.

 

Des tours en bois dans toute l’Europe

 

La construction des tours Silva et Hypérion s’inscrit dans un projet d’envergure mené par l’Établissement Public d’aménagement.

La construction d’un immeuble tertiaire R + 6 avec une ossature en bois est déjà en cours sous la houlette du promoteur Pichet. Cet immeuble prendra place à côté du programme neuf Résiden’Ciel du même promoteur.

 

"Paris disposera également de deux tours à ossature bois dès 2021."

 

Situées dans le 13e arrondissement de Paris, ces constructions de 17 étages atteindront les 50 mètres.

À Toulouse, la cartoucherie Wood’Art devrait être terminée en 2020. Cet ensemble sera composé de 129 logements, de 2  700 m² de commerces ainsi que d’un hôtel de 100 chambres.

D’autres projets devraient voir le jour en Europe comme la gigantesque tour de 300 mètres construite à Londres. À Vienne, c’est la tour Hoho qui doit être inaugurée en 2018. Cette tour culmine à 84 mètres et compte 24 étages.

Difficile d’évoquer la construction d’immeubles en bois sans la Suède. Programmée pour être achevée en 2023, la Västerbroplan de Stockholm comportera 34 étages répartis sur la centaine de mètres de hauteur.

 

Et concernant le risque d'incendie ?
Difficile de dissocier bois et risque d’incendie. De nombreuses études et tests ont été menés dans le but de développer de nouvelles techniques de lutte contre les incendies. Ces analyses ont démontré que si le bois offre une excellente résistance aux flammes une fois traitée, c’est la conception des bâtiments qui doit être étudiée de manière à réduire la propagation de l’incendie. En collaboration avec les acteurs de la filière bois, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) s’est doté d’outils performants permettant de fournir aux architectes les éléments de prévention et de lutte contre l’incendie.

 

Qu'appelle-t-on un immeuble à ossature en bois ?
 

Stephanie H.

votre logement neuf à partir de 100 000 € avec TVA réduite