Nous utilisons sur notre site des cookies de Marketshot et de prestataires tiers, nous permettant de personnaliser le contenu de notre site et nos communications marketing, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que de mesurer et d'analyser le trafic sur notre site afin de dresser des profils comportementaux. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt et à la lecture des cookies. En savoir plus.

Pourquoi souscrire à une surcomplémentaire santé ?

surcomplémentaire santé

Bonne nouvelle pour les salariés, depuis le 1er janvier 2016, l’ANI (Accord National Interprofessionnel) impose une complémentaire santé dans toutes les entreprises et quel que soit le nombre de salariés. Malheureusement, cette complémentaire santé, aux tarifs négociés, n’est pas toujours à la hauteur de vos besoins. Comment faire pour bénéficier de soins abordables ? Voici ce qu’il faut savoir sur la surcomplémentaire santé.

 

La complémentaire santé de votre entreprise, comment ça marche ?

 

Depuis 2016, votre entreprise est tenue de vous proposer une complémentaire santé afin de répondre à l’obligation du panier minimum de soins. Que ce soit, à travers votre entreprise ou de manière individuelle, tout salarié se doit de posséder une complémentaire santé.

Comprise dans votre salaire et imposable au titre de vos revenus, cette complémentaire est financée à hauteur de 50 % par votre employeur qui bénéficie, en outre, de tarifs négociés.

En quelques mots, c’est une bonne affaire. Sauf que dans les faits, les remboursements ne sont pas très élevés. Côté optique et dentaire, on compte une participation maximale de 200 euros pour des lunettes et entre 100 et 500 euros pour des travaux dentaires importants.

Cette complémentaire vous assure cependant le remboursement du ticket modérateur et celui de toute hospitalisation en établissement public. Tous ces calculs s’appuient sur la base des tarifs indexés par l’Assurance maladie.

 

Une surcomplémentaire santé aux tarifs négociés

 

À vous de voir si vous avez ou non besoin de souscrire à une surcomplémentaire qui va vous rembourser des frais additionnels importants qui ne seraient pas inclus dans votre complémentaire santé.

Si vous n’avez pas de problèmes dentaires ou optiques, si vous n’êtes pas sujet aux maladies, il peut s’agir d’une dépense inutile. Dans le cas contraire, il est important de faire le calcul.

Vérifiez votre historique de soin et comptez combien vous avez dû payer de votre poche. À partir de là, vous aurez une idée précise de ce que vous pouvez payer par an pour une couverture plus étendue, sans dépenser de l’argent inutilement.

Comme pour les complémentaires santé, il existe plusieurs types de contrats, selon votre santé. Avec votre entreprise, vous pouvez demander une surcomplémentaire collective.

Celle-ci possède les mêmes avantages que votre complémentaire santé d’entreprise dans le sens où elle bénéficie de tarifs collectifs et négociés par l’entreprise.

Si votre employeur propose cette option, il est dans votre intérêt de la prendre avec lui. Dans le cas contraire, cherchez une surcomplémentaire individuelle.

 

Souscrire à une surcomplémentaire à titre individuel

 

Cela vous coûtera forcément plus cher que si vous passez par votre entreprise, mais si, d’une part, celle-ci ne vous en propose pas et, d’autre part, celles proposées ne vous conviennent pas, vous n’aurez pas le choix que de souscrire à titre individuel.

N’hésitez pas à passer par un courtier en assurances qui dénichera pour vous le meilleur contrat au tarif le plus bas. En outre, pensez, en premier lieu, à demander à votre assureur de complémentaire santé, cela vous évitera d’avoir des doublons dans les prestations.

Enfin, calculez vos besoins au plus près de la réalité. Il se peut qu’en épargnant chaque mois le prix d’une surcomplémentaire santé, vous soyez capable d’assumer vous-même le coût de vos frais médicaux sans pourcentage ni franchise.

Stephanie H.

Plus d'articles : Assurance, Assurance santé

comparez les assurances santé pour économiser jusqu'à 50 %

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com