Comment échapper aux augmentations des tarifs réglementés du gaz ?

Gaz

La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre pour les ménages français se chauffant au gaz : les tarifs réglementés d’Engie ont augmenté de 7,45 % au 1er juillet 2018. La recommandation de la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) était pourtant d'une hausse de « seulement » 6,5 %. Pourquoi donc une telle augmentation ? 

 

Une augmentation plus importante que prévu

 

Depuis six ans, la France n’avait pas connu une telle hausse des tarifs réglementés du gaz : la dernière de cette envergure remonte au mois de juillet 2012, elle était de 7,3 %.

Par la suite, les tarifs sont restés stables et ont même baissé entre 2013 et 2016, avec une légère augmentation de 3,9 % en octobre 2014.

Mais alors, pourquoi une nouvelle hausse aujourd’hui ? Recommandée par la CRE, cette augmentation se base sur celle du prix des produits pétroliers, principaux responsables de l’indexation du tarif du gaz.

 

Une augmentation en partie due… à la géopolitique !
Suite à la décision politique du président Donald Trump de rétablir les sanctions contre l’Iran et son secteur pétrolier, le baril de pétrole brut a frôlé les 80 $ : du jamais vu depuis 2014 !

 

Pour parer à l’augmentation « des coûts d’approvisionnement, des coûts d’infrastructure et des coûts commerciaux », la CRE avait donc préconisé une revalorisation de 6,5 % des tarifs réglementés du gaz d’Engie.

Cette préconisation a ainsi été validée, mais également revue à la hausse ! En effet, les cours du pétrole ayant continué de grimper, le gouvernement a confirmé une augmentation non pas de 6,5 % comme prévu initialement, mais bien de 7,45 %.

Cette hausse surprise vient s’ajouter à la précédente inflation de 2,1 % survenue en juin dernier. Et rien ne garantit qu’elle sera la dernière…

 

Un coup dur pour les ménages français

 

En France, un tiers des consommateurs se chauffent au gaz naturel : ils seront évidemment plus impactés par cette hausse que ceux ayant recours au gaz uniquement pour chauffer l’eau ou faire fonctionner leurs plaques de cuisson.

En moyenne, cette revalorisation de 7,45 % se traduira par une augmentation de 8 € / mois sur la facture d’un ménage abonné aux tarifs réglementés d’Engie.

Cette hausse n’est d’autant pas négligeable puisque l’INSEE a révélé récemment que 12 millions de Français se trouvent être en situation de précarité énergétique, et ce malgré la mise en place du chèque énergie depuis début 2018.

Les associations de consommateurs s’inquiètent donc pour ceux se trouvant dans l’incapacité à se chauffer correctement, et pour qui une nouvelle augmentation pourrait peser très lourd l’hiver prochain.

 

La fin des tarifs réglementés du gaz ?

 

Cette dernière hausse du prix du gaz pourrait bien être la goutte de trop pour beaucoup de Français.

 

"Depuis l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, la CRE a recensé plus de 6,6 millions de consommateurs ayant tourné le dos aux tarifs réglementés d’Engie."

 

De plus, le Conseil d’État avait jugé en 2017 que ces tarifs réglementés étaient contraires au droit de l’Union européenne et avait donc imposé à l’État de les supprimer.

Si pour le moment seuls les gros professionnels ont pu en apprécier la suppression, aucune mesure n’a été mise en place pour les particuliers.

Le gouvernement annonce cependant une disparition progressive de ces tarifs réglementés, avec une suppression définitive prévue en 2023 pour tout le monde, professionnels comme particuliers. Affaire à suivre donc !

 

L'avis de Choisir.com

 

En attendant la fin des tarifs réglementés, la seule manière de se protéger face aux éventuelles augmentations sont les fournisseurs alternatifs. Concernant le gaz, ils sont nombreux à proposer des offres à prix fixes pendant 1 à 3 ans. Durant cette période, vous ne subirez ainsi aucune augmentation !

 

Notre spécialiste vous aide

Déménagement, résiliation, litige, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

 
Stephanie H.

Plus d'articles : Energie, Gaz

Comparez les tarifs du gaz sans engagement