Nous utilisons sur notre site des cookies de Marketshot et de prestataires tiers, nous permettant de personnaliser le contenu de notre site et nos communications marketing, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que de mesurer et d'analyser le trafic sur notre site afin de dresser des profils comportementaux. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. En poursuivant votre navigation, vous consentez au dépôt et à la lecture des cookies. En savoir plus.

Des véhicules électriques Renault en location pour remplacer le service Autolib à Paris ?

Autolib

Le service d'autopartage Autolib cesse son activité dès le 31 juillet 2018. Quelles sont les conséquences pour les consommateurs, et que vont devenir toutes ces bornes avec leurs places dédiées ? L'avenir est encore flou.

 

L'historique du service

 

Il y a 7 ans, le service d'autopartage Autolib était lancé en grandes pompes. L'idée, excellente, a tout de suite fait des émules.

Malheureusement, la gestion de l'entretien, particulièrement en termes de propreté des véhicules, n'a pas été à la hauteur. C'est une des raisons principales qui ont causé une baisse exponentielle des abonnements au fil des ans.

 

"Autolib continue à Bordeaux et à Lyon."

 

Avec un déficit qui avoisine les 300 millions d'euros, les relations se sont tendues entre les communes et la société Bolloré. Jusqu'à arriver à la cessation totale de l'activité.

Les abonnements du mois de juillet sont remboursés à leurs titulaires, mais l'entreprise prévient que les recouvrements d'impayés continuent leur cours.

Un questionnement demeure : que vont devenir les bornes de recharge et les places dédiées aux BlueCar si Bolloré en reste propriétaire ? Les pour parlers continuent à ce sujet.

En attendant, les véhicules électriques sont autorisés à stationner sur les 3 244 emplacements d'Ile de France mais pas à s'y recharger.

 

Et en remplacement ?

 

Un nouveau système d'autopartage baptisé Moov'in.Paris va voir le jour dès le mois de septembre. Ce seront des Renault Zoé qui remplaceront les BlueCar. La société de location ADA est en partenariat avec Renault sur ce nouveau système.

La Zoé ne sera pas limitée en kilométrage mais sa location ne devra pas excéder 4 heures.

 

"L'autopartage en Île-de-France s'élargit aux modèles thermiques."

 

Et pour répondre à tous les besoins, Ada proposera dans son parc d'autopartage des véhicules thermiques qui pourront être loués pour 150 km par jour, ou avec un forfait kilométrage illimité.

Il s'agira principalement de Renault Clio et de Fiat 500 qui devront être ramenées à leur point de départ en fin de location, contrairement à la Zoé qui peut être laissée à n'importe quelle borne dédiée disponible.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Quand l'autopartage est chapeauté par des professionnels de la location, et que l'offre s'élargit à la voiture thermique, l'on se dit qu'on est bien loin des préoccupations environnementales initialement à l'origine du concept. Mais si l'entretien est plus rigoureux que sur la BlueCar, nul doute que cette entreprise va rencontrer le succès dans les grandes métropoles.

 

 
Philippe Mougeot

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com