Quelle formule choisir pour acheter une résidence secondaire à plusieurs ?

Amis

Achat plaisir par excellence, l’acquisition d’une résidence secondaire peut se faire à plusieurs : amis, famille… Si cela permet de réduire les coûts d’achat et d’entretien, il est essentiel de trouver la bonne formule afin de garder une certaine autonomie et d’éviter de se retrouver dans des situations compliquées.

 

Choisir sa formule 

 

Les avantages d’une résidence secondaire sont nombreux. Cela représente à la fois un lieu de vacances, d’évasion, pourquoi pas de retour aux sources, tout en constituant un patrimoine immobilier pour ses proches et ses enfants.

Souvent plus accessible financièrement qu’une résidence principale, il est très fréquent que les Français, amateurs de résidences secondaires, décident de réaliser cet achat à plusieurs.

Si l’idée est intéressante, il faut toutefois être conscient que la mésentente entre les futurs propriétaires représente le principal danger et qu’une résidence secondaire entraîne d’importants frais d’entretien.

Afin d’acquérir une propriété à plusieurs, il existe deux solutions : soit créer une Société Civile Immobilière (SCI), soit acheter en indivision. Chaque solution présente ses avantages et ses inconvénients.

 

Créer une SCI

 

Cela revient à créer une société, qui agira en tant que personne morale, et qui sera détentrice du bien immobilier. Les associés auront des parts sociales de cette SCI, équivalentes à leur apport financier, ils ne sont donc pas obligés de mettre le même apport au départ.  

Une SCI a un but non commercial, elle a pour objet de gérer et d’exploiter des biens immobiliers.

Une de ses caractéristiques est qu’il est possible pour les associés de revendre leurs parts à un autre membre de la SCI ou à une personne extérieure selon les modalités définies. C’est aussi le cas lors d’une séparation ou d’un décès, les parts peuvent être rachetées par les autres membres. Cela facilite donc la sortie d’un des associés.

Créer une SCI constitue aussi une alternative intéressante en termes de transmission. Il est notamment possible de fractionner la transmission, donc de transmettre des parts par étapes.

Il faut ajouter à cela qu’il peut être plus facile d’avoir accès à un crédit en passant à travers une société.

Mais ces avantages doivent être confrontés à certaines contraintes, notamment d’ordre juridique.

La rédaction des statuts de la SCI peut être complexe. Il est plus que conseillé de faire appel à un notaire, ce qui entraîne des frais supplémentaires. Auxquels s’ajoutent les frais d’enregistrement pour la société… donc cela a un coût élevé.

Il faut aussi ouvrir un compte bancaire propre à la société et les associés sont solidaires en cas de difficultés financières. Il faut en avoir conscience au moment de la création, notamment si certains associés sont plus jeunes et en cas d’emprunt.

 

Acheter en indivision

 

Les personnes achetant en indivision sont appelées des indivisaires et ils sont propriétaires ensemble d’un même bien à hauteur de leur apport financier respectif. Il n’est toutefois fait aucune distinction sur la propriété, chacun jouit de la totalité du bien.

Il faut savoir que les indivisaires sont solidaires vis à vis des dépenses du bien et doivent régler les dettes à proportion de leur quote-part.

L’indivision est plus simple que de créer une SCI et n’entraîne aucun frais d’enregistrement, toutefois elle peut entraîner des difficultés quant aux prises de décision.

Ce système implique que les décisions importantes, comme la vente du bien, soient prises à la majorité des 2/3 ou à l’unanimité. Il faut donc être certain que l’objectif est le même entre indivisaires et ce à long terme.

D’autant que le régime de l’indivision est provisoire. Si l’un des indivisaires décide de vendre sa quote-part, les autres indivisaires ne peuvent s’y opposer, bien qu’ils bénéficient d’un droit de préemption. Si les parts ne sont pas rachetées, le bien est mis à la vente.

 

L'avis de Choisir.com

 

Chaque solution présente donc des avantages et des inconvénients. Avec l’indivision, il est à craindre que la situation se retrouve bloquée car les décisions ne sont pas approuvées à l’unanimité, quand la SCI entraîne des frais plus importants. Avant de prendre une décision, il est donc essentiel de bien anticiper les situations qui risqueraient d’arriver et s’assurer que la vision est commune.

Nathalie R.

simulez votre investissement locatif pour réduire vos impôts

investissement locatif