L’Opel Grandland X défie le Mazda CX-5

CX-5

Peugeot 3008, Renault Kadjar, Nissan Qashqai et Volkswagen Tiguan se taillent la part du lion sur le marché des SUV compacts. Le segment est pourtant truffé d’autres concurrents aux atouts certains, et souvent plus accessibles financièrement. C’est le cas de l’Opel Grandland X et du Mazda CX-5 qui représentent tous deux d’excellentes alternatives aux standards de la catégorie.

 

Les forces en présence

 

D’un côté nous avons le Grandland X, 4,48 m de longueur, venu compléter la gamme de SUV d’Opel après le rachat de cette dernière par PSA.

De fait, le Grandland X est le jumeau technique du 3008, ce qui lui confère nombre des qualités de ce dernier, dont l’excellent comportement routier du français (notamment grâce à l’adoption de la plateforme EMP2).

Sorti en 2017, ce SUV compact présente des lignes assez séduisantes, mais affiche en revanche un museau en manque de caractère. La poupe est bien mieux réussie avec sa légère retombée de pavillon et son bas de caisse remontant.

 

« Le Granland X emprunte beaucoup à son cousin le 3008. »

 

Opel Granland X

 

De l’autre côté, un japonais bien décidé à se faire une place au soleil.

Produit lui aussi depuis 2017, sa deuxième génération a su conserver tous les atouts de son prédécesseur (là aussi le comportement routier très satisfaisant, mais également la générosité des équipements), tout en gommant certains de ses défauts au niveau du confort et de la finition.

De prime abord, le CX-5 paraît plus imposant que son rival alors qu’il est plus long d’à peine 7 cm. Cela est du à son physique musclé, et pourtant raffiné tout à la fois, qui n’est pas fait pour nous déplaire. 

Et si sa longueur plus importante ne lui confère pourtant pas un meilleur volume de coffre (505 l contre 514 l pour l’allemand), c’est que le Mazda a misé sur le confort des passagers arrière grâce à son empattement conséquent (2,70 m, soit 2,5 cm de plus que son concurrent).

 

Mazda CX-5

 

A l’intérieur

 

Avec grande surprise, et enthousiasme, nous constatons que l’habitacle du Grandland X présente un qualitatif bien supérieur à ce que nous réserve habituellement Opel. L’exigence Peugeot est passée par là.

Le dessin de sa planche de bord est simple mais moderne, et conviendra à la plupart des utilisateurs. L’assise est confortable, sans plus, mais l’ergonomie générale des commandes est très facile à appréhender.

De plus, le système multimédia est d’une facilité de prise en main déconcertante.

L’habitacle est donc plutôt valorisant et agréable à vivre au quotidien, avec cependant un manque certain de zones de rangement pour une voiture qui se place dans les familiales. Un écueil que l’on peut aussi reprocher au CX-5.

 

Opel Granland X

 

« Le Mazda CX-5 offre un sentiment d’habitabilité supérieur. »

 

Un CX-5 qui révèle une planche de bord un peu plus convenue que chez l’allemand, avec une intégration malaisée de l’écran multimédia juché au-dessus de la console.

La sellerie est quant à elle très confortable, que ce soit à l’avant comme à l’arrière, et l’impression d’espace, aussi bien en largeur qu’en hauteur, va en faveur du japonais malgré une luminosité moindre que chez l’allemand en raison des surfaces vitrées réduites.

 

Mazda CX-5

 

Les tarifs

 

Côté budget, nos deux concurrents sont au coude-à-coude. Ils sont capables de proposer des équipements modernes et performants à faire rougir certains modèles de la catégorie supérieure.

Et si le japonais semble plus raffiné que l’allemand pour un tarif équivalent, chez Mazda le malus écologique est assez mal géré, ce qui pourra entraîner un surcoût de 2 000 à 3 000 € selon les motorisations (et une consommation de carburant supplémentaire). 

 

 

Mazda CX-5

 

Alors la fiabilité pourrait jouer en faveur du CX-5, mais avec la nouvelle orientation Opel (chapeauté par PSA), le Grandland X inspire largement confiance en la matière. Finalement, c’est bien le Grandland X qui s’en tire le mieux en termes de tarifs.

 

 

Opel Granland X

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Nous voici face à deux sérieux candidats sur le segment des SUV compacts. Si la raison penche plutôt du Grandland X, la passion est émoustillée par la présentation générale du CX-5. Dans les deux cas, il s’agira d’un excellent choix face aux tarifs souvent prohibitifs des ténors du segment.

 

 
Philippe Mougeot

Plus d'articles : Automobile, Voitures neuves, Mazda, Opel, SUV

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix