Coronavirus : pas de coupure de gaz ni d’électricité

Coronavirus coupure electricite

Alors que le confinement débute, beaucoup s’inquiètent de savoir si l’on s’oriente vers des coupures de courant. Les énergéticiens confirment qu’il n’en est rien. Les entreprises du secteur de l’énergie prendront toutes les dispositions nécessaires pour garantir l’approvisionnement en électricité et en gaz des Français.

 

L'alimentation en électricité et en gaz n’est pas menacée

 

A priori, nous ne devons pas craindre une coupure de courant. RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension, a fait savoir que concernant l’électricité, il est capable "d'assurer la gestion du réseau et la sécurité d'alimentation en France à chaque seconde, tous les jours, même en cas de pandémie Covid-19". Il en va de même pour le gaz. Les Français ne feront pas face à des problèmes d’alimentation.

 

Plan pandémie et nouvelle organisation pour le secteur de l’énergie

 

S’il n’est pas nécessaire de s’inquiéter pour l’approvisionnement en gaz et électricité, les groupes du secteur de l’énergie vont devoir adapter leurs méthodes de travail. Pour tous les salariés qui le peuvent, le télétravail sera de mise. Pour le reste, les entreprises s’attendent à un absentéisme lié au virus. Mais les énergéticiens se veulent rassurants. "Nous sommes entraînés à fonctionner avec des effectifs réduits. Le soir et les week-ends, nos centrales sont déjà pilotées par des équipes restreintes. Notre plan pandémie nous permet de faire fonctionner l'ensemble du parc avec 25 % de taux d'absentéisme pendant 3 mois et 40 % en cas de pic de l'épidémie", a mis en avant EDF.

Pour pallier les absences mais aussi pour garantir la sécurité de leurs salariés, les entreprises changeront d’organisation. Les rotations seront organisées en deux équipes de 12 heures et non en trois équipes de huit heures, afin de garder une équipe de réserve.

 

Des adaptations du droit du travail à prévoir

 

« Tout le monde comprend qu'on a besoin de continuer à avoir de l'électricité, du gaz... Ce sont des opérateurs très professionnels qui sont à pied d'oeuvre pour trouver les bonnes organisations, y compris si une partie du personnel devait être concernée par l'épidémie" a fait savoir Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire. Cependant, cette nouvelle organisation sur 12 heures n’est pas conforme avec le droit du travail français. C’est pourquoi, la Ministre a affirmé que toutes les "dispositions réglementaires" seraient prises afin de "lever tous les freins éventuels".

Les particuliers, les entreprises, les infrastructures publiques et notamment, les hôpitaux continueront à être alimentés en électricité et en gaz, sans risque de coupure.

Sandra F.

Plus d'articles : Energie