Chute des ventes de voitures neuves : des remises exceptionnelles

baisse des ventes de voitures neuves

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 n’a pas épargné les constructeurs et concessionnaires qui essuient une chute des ventes catastrophique depuis le début du confinement. Alors pour relancer la machine des ventes, d’importantes remises et des avantages en équipements peuvent être accordés sur certains modèles.

 

Un marché qui s’est écroulé

Après un premier trimestre 2020 qui ne fût pas des plus prometteurs en termes de ventes de voitures neuves, la crise sanitaire et le confinement qui en a découlé ont eu raison d’un marché automobile déjà en berne. Au seul mois d’avril, et sans surprise puisqu’il était impossible de visiter les showrooms des concessions, c’est une baisse de 88,8 % des ventes qu’ont enregistré les constructeurs (- 72,25 % en mars).

 

"Avant la crise sanitaire, le marché automobile n’était déjà pas au mieux de sa forme."

 

Les experts du marché ont alors tablé sur une année 2020 désastreuse avec des prévisions particulièrement pessimistes. Mais il semblerait que la réalité tempère leurs estimations. En effet, suite à la première phase du déconfinement ce 11 mai dernier, les concessions ont connu une affluence de visiteurs plutôt inespérée. Les clients n’ont pas hésité à enfiler leurs masques pour venir concrétiser leur projet automobile.

La chute a donc été moins brutale que prévu avec une baisse de « seulement » 50,34 % en mai 2020 (96 310 nouvelles immatriculations), par rapport à mai 2019

Cependant, les professionnels se veulent prudents et craignent que le soufflet ne retombe dans les prochains mois.

 

"Les professionnels craignent un effet de « rattrapage » qui pourrait vite s’estomper."

 

Paradoxalement, certains constructeurs se montrent inquiets. Les ventes générées sont issues des stocks, et ces derniers ne se sont pas étoffés avec la fermeture de certaines usines d’assemblage. Il est aujourd’hui question d’arriver à répondre à la demande de tous, même si pour l’heure les stocks sont encore bien fournis.

 

Des mesures bienvenues

Mais alors, qu’est ce qui a poussé les clients à contredire les projections des économistes ? A n’en pas douter, les mesures d’aide du gouvernement en faveur de l’achat d’un nouveau véhicule n’y sont pas étrangères.

 

Un marché de l’occasion qui reprend des couleurs

Et parmi ces mesures, l’assouplissement de la prime à la conversion n’est pas passée inaperçue. D’autant qu’elle s’adresse aussi à l’achat d’une voiture d’occasion à la condition que celle-ci soit moins polluante que le véhicule envoyé à la casse.

Résultat pour les ventes en occasion, le mois de mai 2020 essuie une baisse mesurée de 35 % seulement en comparaison avec mai 2019, alors même que ce dernier comptait davantage de jours ouvrés (20 en 2019, contre 18 en 2020).

 

"La prime à la conversion est limitée aux 200 000 premières souscriptions."

 

C’est maintenant l’heure du « sprint », confient certains professionnels, pour les ventes en neuf comme en occasion, afin de pouvoir surfer sur l’argument de la prime à la casse. En effet, cette dernière, qui peut atteindre 3 000 € pour un véhicule thermique, ou 5 000 € pour un électrique ou hybride rechargeable, est limitée aux 200 000 premières demandes.

 

Les bonnes affaires

Evidemment, pour assurer une reprise la plus dynamique possible, constructeurs et concessionnaires ne lésinent pas sur les offres alléchantes et les petits cadeaux qui peuvent accompagner l’achat d’un véhicule neuf.

Ainsi, certaines marques comme Ford ou Toyota proposent à leurs clients de ne commencer à rembourser leur crédit d’achat qu’en 2021, tandis que les français à l’image de Renault ou PSA proposent de débuter les mensualités en septembre, ce qui n’est déjà pas si mal.

 

"Des remises plus ou moins importantes selon les marques."

 

Mais le plus intéressant ce sont bien sûr les remises financières qui peuvent être accordées. Et force est de constater qu’en concession, les vendeurs sont prêts à consentir de gros efforts. Selon nos confrères d’Auto Plus, c’est notamment le cas avec Citroën et Opel qui pourraient appliquer des rabais de l’ordre de 20 à 28 % sur des véhicules de dernière génération comme le nouveau C5 Aircross. Mieux encore, Auto Plus affirme avoir pu obtenir chez Renault une remise de 27 % sur une Clio 5, de 36 % sur un Kadjar 1.5 l Blue dCi, et jusqu’à 41 % sur une talisman Estate !

 

"Une voiture neuve pour 5 290 € TTC !"

 

Dacia aussi serait en mesure de proposer quelques remises alléchantes, alors même que ce ne sont pas les habitudes de la marque qui propose déjà des tarifs planchers. En effet, sans rabais, et en profitant de la prime à la conversion de 3 000 €, il est possible de s’offrir une Sandero Access neuve de 75 ch au prix incroyable de 5 290 €.

D’autres constructeurs préfèrent miser sur une offre de services étendue à l’instar de Volkswagen qui offre son pack Sérénité comprenant trois ans de garantie, d’entretien et d’assistance, ainsi que trois mois de loyers pour tout achat d’un véhicule neuf. Audi de son côté table sur la garantie d’une livraison immédiate pour satisfaire ses clients les plus pressés.

 

"Un tremplin pour l’électrique ?"

 

Les grandes gagnantes sont bien sûr les électriques qui peuvent désormais être proposées à des tarifs défiant toute concurrence. C’est notamment le cas du e-Niro de Kia qui est affiché à 47 € par mois après déduction du bonus de 7 000 € et de la prime à la casse de 5 000 €.

La Zoé quant à elle, dans les mêmes conditions, est disponible pour 79 € par mois sans apport.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

C’est le moment de dénicher des bonnes affaires, en neuf comme en occasion, au travers d’une discussion courtoise avec le vendeur. Quant aux marques qui ont pour politique de ne pas appliquer de remises, elles sont pour la plupart disposées à faire un effort sur la dotation en équipements.

 

 
Philippe Mougeot

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

voitures en promotion