Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Tarif réglementé du gaz : une baisse de 0,3% en juillet 2020

Prix du gaz en juillet 2020

Conformément à la décision de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz naturel d'Engie baisseront de 0,3 % dès le 1er juillet 2020. A première vue, cette diminution apparaît réjouissante, mais elle cache des mois de hausses à venir. Choisir.com fait le point avec vous.

 

Une diminution en faveur des petits consommateurs de gaz

 

La tendance baissière du gaz se poursuit. Selon la CRE "depuis le 1er janvier 2019, ils ont baissé en tout de 25,5 %".

Après un recul de 2,8 % en juin, les TRV du gaz enregistre une nouvelle diminution moyenne de 0,3 % en juillet. En fonction de l’usage du gaz, celle-ci sera plus ou moins importante. La CRE fait savoir que la baisse sera :

  • De 4,3 % pour un usage de gaz de cuisson ;
  • De 1,6 % pour un les ménages utilisant le gaz à des fins de cuisson et de production d’eau chaude ;
  • Et de 0 % pour le chauffage au gaz. Cela n’est pas très étonnant puisque les systèmes de chauffage sont éteints l’été.

Cela dit, il ne faut pas se réjouir trop vite. Cette petite baisse ne correspond pas à la réalité de du marché du gaz. En théorie, la diminution aurait dû être de 5,1 % pour le mois de juillet. Mais, les autorités publiques ont introduit un terme de lissage dans le calcul des TRV.

 

Pourquoi un lissage des prix du gaz ? Quelles conséquences pour les consommateurs ?

 

Suite au covid-19, les marchés de gros du gaz ont été particulièrement bouleversés. C’est ce qu’explique la CRE dans sa délibération, « La crise sanitaire a en effet entraîné une chute historique des prix du gaz naturel en Europe, ce qui pourrait se traduire par un rattrapage et donc une augmentation des prix en fin d’année. ». Les prix sont donc très bas mais pourraient remonter à l’arrivée de l’hiver, impactant surtout les ménages se chauffant au gaz naturel.

La mise en place du terme de lissage entre juillet 2020 et février 2021 permet d’anticiper les hausses des prix du gaz. L’augmentation progressive sera alors plus facile à gérer pour les consommateurs. Pour le moment, la CRE annonce :

  • +0,2 % en août 2020 au lieu de - 0,5 % ;
  • +1,1 % en septembre 2020 au lieu de +1,4 % ;
  • +0,9 % en octobre 2020 au lieu de +3,0 % ;
  • +1,7 % en novembre 2020 et non +6,0 % sans lissage ;
  • +1,7 % en décembre 2020 au lieu de +1,5 % ;
  • +0,8 % en janvier 2021 comme prévu sans lissage ;
  • +0,0 % en février 2021 comme cela est prévisible sans le terme de lissage.

Bien entendu, ces chiffres peuvent changer d’un mois sur l’autre en fonction de l’évolution des marchés et des décisions de la CRE et du gouvernement. Cela dit, il est évident que la facture des Français risque de repartir à la hausse.

 

Comment se prémunir des futures augmentations ?

 

Les tarifs réglementés augmentent, c’est un fait. Toutefois, les consommateurs peuvent mettre en place des stratégies pour contrecarrer les hausses.

En premier lieu, en optant dès le mois de juillet pour une offre à tarifs fixes, ils seront sûrs de bénéficier d’un prix du kWh stable sur les mois à venir. A l’inverse, il leur sera plus compliqué de maitriser leur facture de gaz, s’ils choisissent une offre à prix indexés. Le changement de fournisseur de gaz est gratuit, immédiat et n’implique aucune intervention à domicile. C’est donc une solution facile !

En parallèle, pour faire baisser sa facture, le mieux est de réduire sa consommation. Cela ne veut pas dire perdre en confort. Au contraire ! En entamant des travaux de rénovation énergétique, il est possible de réaliser de belles économies d’énergie. Par exemple, en isolant les combles, un consommateur peut limiter de 30 % les déperditions d’énergie.

Enfin, des petits gestes peuvent faire la différence. Ainsi, en baissant les radiateurs d’un degré, un ménage peut faire jusqu’à 7 % d’économies sur ses factures de chauffage.

Sandra F.

Plus d'articles : Energie, Gaz

Comparez les tarifs du gaz sans engagement

gaz