Top 10 des meilleures berlines compactes 2020

Meilleures berlines compactes 2020

Le segment des berlines compactes est en pleine effervescence actuellement. De nombreux modèles sont renouvelés, des hybridations sont annoncées, et les équipements se modernisent. Petit tour d’horizon de l’offre sur un segment qui se veut à mi-chemin entre les solutions citadines et familiales.

 

Peugeot 308 II (15 280 exemplaires)

Bien qu’arrivant en fin de carrière, la Peugeot 308 continue de tenir la tête des ventes sur son segment. Un exploit ! Sortie en 2013, élue voiture de l’année en 2014, puis restylée en 2017 et en 2020, la berline compacte du lion a littéralement dévoré la concurrence sur le marché français.

Et c’est mérité. Avec un intérieur aussi technologique que raffiné, et un comportement routier exemplaire, cette berline compacte est capable de faire rougir certaines grandes routières (à l’exception de l’espace disponible qui rappelle immédiatement le segment des compactes).

Peugeot 308 II

"En 2013, la 308 a marqué un renouveau pour Peugeot."

 

D’extérieur, le restylage 2020 de la 308 ne saute pas aux yeux. En revanche, en matière de technologies embarquées, la Peugeot se dote désormais du i-cockpit de série (sans la 3D), et ajoute à ses aides à la conduite la détection des piétons et cyclistes, le jour comme la nuit.

La version Access d’entrée de gamme disparaît pour ne laisser que trois niveaux de finition. Et le BlueHDI de 180 ch s’en va lui aussi, laissant le 130 ch coiffer la gamme.

 

" La troisième génération de 308 arrive en 2021."

 

L’année 2021 va voir arriver la troisième génération de Peugeot 308. Celle-ci profitera de toutes les dernières innovations de la gamme comme le i-cockpit holographique au rendu 3D ou encore les dernières assistances à la conduite les plus pointues. Les finitions se voudront aussi plus cosy avec l’ambition clairement affichée de concurrencer les modèles premiums. Enfin, cette nouvelle génération sera l’occasion pour la 308 de se diversifier en version hybride rechargeable, et ainsi éviter que la Renault Mégane e-Tech ne lui grappille trop de parts de marché.

A noter que la très appréciée version GTi de la 308 se verra remplacée par une hybride sport PSE de 360 ch.

 

Renault Mégane IV (12 581 ex)

Justement, notre Mégane nationale qui vient de connaître un restylage de mi-carrière se voit dotée d’un bloc hybride rechargeable d’une puissance cumulée de 160 ch, et représente la solution familiale dans la stratégie d’hybridation de Renault. Cette Mégane e-Tech, disponible uniquement en version Estate dans un premier temps, s’affiche à un tarif d’entrée de gamme de 38 500 €.

Renault Mégane IV

 

"La version hybride est tout d’abord réservée au break, mais devrait équiper la compacte début 2021. "

 

Cette version restylée, en hybride comme en thermique, se dote de feux Full LED et arbore fièrement un bouclier redessiné et de nouvelles jantes. Elle soigne également son ergonomie intérieure en agrandissant son écran vertical de 8,7 ’’ à 9,3 ’’ et en choisissant de laisser réapparaître quelques commandes directes, plus pratiques que le tout tactile, dont celles de la climatisation.

Les finitions restent très satisfaisantes avec un réel effort de la part du constructeur, et l’ergonomie se voit améliorée par ce restylage.

L’on reprochera surtout à cette Mégane un volume de coffre relativement restreint.

 

Mercedes Classe A IV (6 749 ex)

Oubliée la Classe A de première génération qui ressemblait à un monospace compact, pour ne pas dire à une boîte de conserve. Quatre moutures plus tard, la compacte premium est aussi agréable à regarder qu’à conduire.

A l’intérieur, le mot d’ordre est modernité. Il n’y a pas une instrumentation numérique et un écran, mais une longue dalle qui regroupe les deux. L’effet visuel est assuré, tout comme l’ergonomie bien plus intuitive avec ce nouvel écran tactile qu’avec l’ancien joystick.

Mercedes Classe A IV

"L’écran de la Classe A devient enfin tactile !"

 

Mais ce n’est pas tout, car la Mercedes embarque un assistant vocal qui peut démarrer la climatisation ou un autre équipement sur simple demande à la voix, et son multimédia adopte un système d’intelligence artificielle qui est capable d’évoluer en s’adaptant aux demandes du conducteur.

Enfin, les énormes aérateurs façon aviation sont toujours présents et plairont aux fans de la marque, peut être un peu moins aux autres.

L’allemande fait aussi de beaux efforts sur l’habitabilité avec un empattement en hausse, et un pavillon plus généreux.

Désormais proposée en hybride de 218 ch, la Classe A profite toujours d’une offre moteur assez large pour que chacun y trouve son bonheur.

 

Toyota Corolla XII (6 729 ex)

Sortie en 2018 pour sa douzième génération (depuis 1966 !), la Toyota Corolla vient remplacer l’Auris qui disparaît définitivement. Longue de 4,37 m, et proposant une version break de 4,65 m, cette Corolla ne fait pas le bonheur des passagers arrière qui se sentiront un peu à l’étroit, particulièrement au niveau des genoux. Le tout est souligné par une banquette aussi mince que ferme qui n’invite pas aux longs voyages.

Sur la présentation, la planche de bord propose un design moderne et épurée. L’écran tactile de 8 ’’ qui émerge de la console n’est pas des mieux intégré mais il a l’avantage d’être facilement accessible.

Sur la dotation, Toyota a fait un effort en proposant notamment Android Auto et Apple Car Play de série.

Toyota Corolla XII

"La Corolla est uniquement disponible en hybride."

 

La grande originalité de cette Corolla est de ne proposer que de l’hybride. Adieu le diesel et l’essence, au profit de deux hybrides essence : un 1.8 l hybride de 122 ch (27 950 €), et un 2.0 l Hybrid Dynamic Force de 184 ch (31 750 €). Ce dernier bénéficie d’une palette aux volants permettant d’obtenir un meilleur dynamisme sur route.

 

Citroën C4 Cactus (5 568 ex)

Malgré ses faux-airs de SUV, la C4 Cactus fait bien partie du segment C des berlines compactes. En réalité, à sa sortie en 2014 la petite aux chevrons intégrait la catégorie des SUV compacts. Mais son échec commercial retentissant engendra un restylage en 2017 qui la fit changer de segment.

En effet, peu modulaire, mal équipée (jusqu’aux fenêtres à ouverture à compas à l’arrière) et profitant de finitions approximatives, cette C4 Cactus n’avait pour elle qu’un look extérieur vraiment original, et son intérieur façon mobilier qui marquait le début d’une nouvelle signature pour la marque.

Citroen C4 Cactus

"A sa sortie, la  C4 Cactus a  surpris, puis a déçu."

 

Dans la version 2017, le look s’assagit comme pour rassurer la clientèle. Les Airbump qui parcouraient les flancs se réduisent à de simples bas de caisse, et les barres de toit qui semblaient s’éjecter vers le ciel ont tout simplement disparu.

La Cactus en a profité pour soigner son confort grâce aux butées hydrauliques et à une sellerie Advanced Confort de haut niveau. Le tout est conjugué à une excellente insonorisation qui est propice à une certaine quiétude.

Malheureusement, les vitres à compas demeurent et le toit vitré n’est ni ouvrant ni occultant

Sur route, si le confort est bien au rendez-vous, l’agrément de conduite pourrait être amélioré.

 

Ford Focus IV (5 321 ex)

La Ford Focus a toujours été reconnue pour son offre technologique et ses qualités routières étonnantes. De plus, elle sait proposer des versions au rapport qualité prix très intéressant. Cette quatrième génération de Focus ne déroge pas à la règle et arrive même à offrir désormais un meilleur espace aux places arrière. Le bémol reste toutefois sur le volume du coffre un peu faible.

Ford Focus IV

"La Focus se décline en break, et en crossover."

 

L’habitacle est soigné, et le système multimédia est très intuitif. La console centrale, plutôt ergonomique, fait la part belle aux commandes directes.

Comme sur plusieurs autres modèles de sa gamme, Ford a développé une solution hybride pour sa Focus. Le constructeur continue de proposer quatre blocs diesel et deux essence.

 

BMW Série 1 III (4 247 ex)

Rivale directe de la Mercedes Classe A, la BMW Série 1 abandonne la propulsion pour adopter la traction. Renouvelée en 2019, l’allemande montre un physique plus incisif, prête à en découdre avec le bitume. Cette nouvelle Série 1 gagne pourtant en habitabilité et en volume de coffre.

BMW Série 1 III

"La Série 1 est disponible en 4 roues motrices."

 

Comme l’on peut s’y attendre de la part de BMW, les finitions sont assurément qualitatives et la dotation en équipements est résolument moderne. Les options sont cependant un peu salées niveau tarif.

Enfin, l’abandon du six cylindres ne nuit pas à la proposition assez riche en termes de motorisations.

 

Volkswagen Golf VII (3 510 ex)

Alors qu’elle se place plutôt moyennement dans notre classement national, la reine Golf continue de truster la première place au niveau européen.

La Golf VIII vient d’arriver sur le marché, mais c’est encore la Golf VII qui a assuré les ventes du premier semestre.

Golf 7

"La Golf VIII est entrée en scène en juin 2020. "

 

Dans les nouveautés, l’on notera la disparition de la version 3 portes, l’arrivée d’un écran tactile 10 ’’ en option, l’instrumentation numérique évoluée, et la disparition de la e-Golf qui cède la place à la prochaine ID3. En revanche, deux hybrides rechargeables de 204 et 245 ch sont prévues, et la plupart des blocs essence disposeront d’une hybridation légère.

 

Audi A3 Sportback (2 425 ex)

Particulièrement onéreuse sur le segment compact, l’Audi A3 se renouvelle en 2020 dans sa version Sportback. Elle propose de nouveaux équipements, du plus utile au plus gadget comme l’ouverture et fermeture de la voiture via le Smartphone.

Malheureusement, cette palette de technologies se retrouve déjà sur la Golf VIII, biens moins onéreuse à l’achat.

Audi A3 Sportback 2

"L’A3 Sportback II est en rivalité directe avec la Golf. "

 

Toujours aussi austère, la planche de bord de l’A3 gagne en ergonomie. Notamment au niveau de l’interface de son écran tactile, héritée du Q3, qui est très intuitive. Un peu en baisse en qualité perçue, l’A3 exige aussi de passer par la case options pour une dotation sympathique.

Globalement, le confort et l’espace pour les passagers sont en hausse.

 

Dacia Logan MCV II (2 131 ex)

Restylée en 2017, la Dacia Logan MCV est l’offre low-cost du constructeur sur ce segment. Une offre qui a perdu un peu de son entrain en 2013 avec l’abandon des 7 places sur cette deuxième génération.

La Logan est la Dacia qui a fait le moins d’effort, tant sur la qualité perçue que sur le look, n’adoptant pas les changements de signature visuelle à l’instar des autres modèles. Son coffre de 573 litres reste son point fort principal.

Dacia Logan MCV

"La Logan propose un large choix de blocs. "

 

Une offre tout de même intéressante qui démarre à seulement 8 990 € (record pour un break) avec le SCe 75 ch. La Logan est une voiture qui présente tout de même un bon rapport qualité/prix et qui se révèle être une véritable aubaine pour les familles aux budgets serrés.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Aux vues des propositions des autres constructeurs, et des évolutions qui, bien qu’intéressantes, font s’envoler les tarifs, il apparaît logique de voir la 308 et la Mégane se tailler la part du lion grâce à la cohérence de leur offre.

 

 
Philippe Mougeot

Plus d'articles : Automobile, Voitures neuves, Berline

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

voitures en promotion