Août 2020 : la nouvelle prime à la conversion

Nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion mise en place le 1er juin 2020 a atteint son quota des 200 000 souscriptions. Un dispositif qui a rencontré un succès certain, et qui a contribué en partie à la relance du secteur automobile en France. Pour continuer sur cette lancée, avec toutefois un peu moins de largesses, le gouvernement à mis en place de nouvelles mesures de prime à la casse depuis ce lundi 3 août.

 

La ruée vers la casse

Parmi les mesures mises en place par le gouvernement pour relancer le marché automobile, pour qui le confinement fût une véritable catastrophe en termes de ventes, la prime à la conversion (ou prime à la casse) a créé un véritable engouement et a impacté aussi bien le marché des véhicules neufs que celui des véhicules d’occasion.

 

"La prime post-confinement a pris fin le 02 août."

 

Rappelons que le dispositif permettait un avantage de 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique émettant moins de 144 g de co2, ou 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable dont l’autonomie est supérieure à 50 km. Les foyers concernés étaient ceux de le revenu fiscal par part était inférieur à 18 000 €.

 

Les véhicules concernés

Cette nouvelle prime à la conversion, mise en place depuis le 3 août, concerne toujours les véhicules neufs comme ceux d’occasion. Elle s’adresse évidemment à l’achat d’une voiture électrique, sans condition, ou d’une voiture hybride rechargeable émettant moins de 50 g de co2 et capable de parcourir 50 km en autonomie électrique.

Prime à la conversion voiture occasion

"La prime à la conversion booste aussi le marché de l’occasion. "

 

Il peut aussi s’agir d’un véhicule thermique classé en Crit’Air 1(moins de 137 g/km de co2) ou Crit’Air 2 (moins de 137 g/km de co2 et immatriculé après le 01/09/2019).

Pour les véhicules immatriculés à l’étranger avant d’être immatriculés en France, et les véhicules accessibles en fauteuil roulant, le seuil de co2 est ramené à 109 g/km.

Enfin, le prix d’achat doit être au maximum de 50 000 €.

 

Quant à la voiture mise à la casse, elle être classée Crit’Air 3, à savoir être un véhicules essence immatriculé avant 2006 ou diesel immatriculé avant 2011.

 

Le barème

Ce barème implique une nouvelle condition d’obtention : le terme « gros rouleur » qui concerne les personnes effectuant plus de 12 000 km/an dans le cadre de l’activité professionnelle ou qui résident à plus de 30 km de leur lieu de travail.

 

 

RFR inférieur à 6 300 €

RFR inférieur à 13 489 € et « gros rouleur »

RFR inférieur à 13 489 €RFR supérieur à 13 489 €
Voiture électrique ou hybride rechargeable80 % du prix d’achat dans la limite de 5 000 €2 500 €2 500 €
Voiture thermique Crit'Air 1 ou 23 000 €1 500 €0 €

 

RFR : Revenu Fiscal de Référence

Barême de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion concerne également le « retrofit électrique » qui est autorisé en France depuis le 4 avril 2020. Le retrofit est une technique qui permet de remplacer le moteur thermique d’une voiture par un moteur électrique.

 

La surprime pour les ZFE

Une ZFE, zone à faibles émissions, aussi appelée ZCR (zone à circulation restreinte), est une aire urbaine déjà saturée par la pollution routière où la baisse des émissions de co2, NOx et no2 est prioritaire.

Les acheteurs d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable résidant dans une ZFE peuvent prétendre à une surprime de 1 000 €.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Voici encore des aides qui vont permettre d’aider les acteurs du marché automobile à sauver leur année comptable, tout en assurant le renouvellement du parc de voitures en France. Une aubaine qu’il ne faut pas rater si vous avez prévu de changer votre véhicule.

 

 
Philippe Mougeot

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

voitures en promotion