Appelez un conseiller spécialisé pour vos démarches

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

09 74 59 19 97

appelez-nous gratuitement

Tarif réglementé du gaz : une augmentation de 4,7% au 1er octobre 2020

Augmentation du prix du gaz octobre 2020

La Commission de Régulation de l'Énergie (CRE) a annoncé une hausse moyenne de 4,7 % des tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz naturel d'Engie au 1er octobre 2020. Cette hausse ne se traduira pas de la même manière pour tous les particuliers. A quoi est-elle due ? Comment s’en prémunir ? Choisir.com fait le point avec vous.

 

Une évolution plus importante pour les ménages chauffés au gaz

 

Comme l’a fait savoir la CRE dans sa délibération du 28 septembre 2020, « Au 1er octobre 2020, les tarifs réglementés hors taxes d’Engie augmentent de 4,7 % par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er septembre 2020 ».

Cette augmentation n’est pas la même pour tous les consommateurs. Elle est plus conséquente pour les foyers disposant d’un chauffage au gaz. C’est ce que met en avant la CRE. Les TRV du gaz évolueront ainsi :

  • +1,2 % pour un usage de cuisson correspondant au tarif base ;
  • +2,6 % pour double usage cuisson et production d’eau chaude, correspondant au tarif B0 ;
  • +4,9 % pour les consommateurs avec un chauffage au gaz individuel, soit en tarif B1 ;
  • +5,9 % pour les ménages vivant dans une petite copropriété avec un chauffage central au gaz et disposant du Tarif B2i.

C’est un coup dur pour le porte-monnaie des Français, surtout à l’approche de l’hiver. La facture de chauffage pourrait flamber.

 

Comment expliquer la hausse des tarifs réglementés du gaz ?

 

Cette hausse s’explique par une augmentation des coûts d’approvisionnement d’Engie. Ces coûts couvrent « le transport, le stockage, la distribution et la gestion de la clientèle » selon le fournisseur historique. La CRE explique qu’ils ont monté de 0,310 c€/kWh entre septembre et octobre 2020.

Cela étant, l’augmentation des frais d’approvisionnement a été contrebalancée par le « terme de lissage ». Mis en place par les autorités entre juillet 2020 et février 2021, il permet une hausse progressive des tarifs du gaz. En effet, au printemps et à l’été, notamment en raison de l’épidémie de Covid-19, les cours du gaz ont drastiquement diminué et avec eux les prix sur les marchés. Ils ont remonté du fait de la reprise des activités des entreprises mais aussi de la baisse des températures. Anticipant ces phénomènes conjoints, les pouvoirs publics ont préféré encadrer la hausse des prix du gaz, dès le mois de juillet. Cette mesure joue en faveur des consommateurs pour le mois d’octobre. La CRE rappelle que « sans le dispositif de lissage, la hausse au 1er octobre aurait été de 7,0 % au lieu de 4,7 % ».

 

Augmentation des prix du gaz : comment l’éviter ?

 

Si vous êtes encore client du tarif réglementé, vous ne pourrez pas éviter la hausse des tarifs du gaz. Mais, il est possible de mettre en place des stratégies pour la minimiser.

Pour cela, le plus simple reste de procéder à un changement de fournisseur de gaz. En optant pour une offre moins chère que le tarif réglementé, vous ferez baisser votre facture de gaz.

Dans un contexte de hausse des tarifs, il vaut mieux se tourner vers une offre à prix fixes. Elle vous garantira une stabilité du prix du kWh HT de gaz pendant toute la durée du contrat. Vous pourrez donc plus facilement établir un budget énergie. Et si les tarifs venaient à baisser à nouveau ? Il sera alors temps de passer à une offre à tarifs indexés sur les TRV.

Pour trouver le meilleur fournisseur, pensez à utiliser notre comparateur de gaz. Il vous présentera toutes les offres présentes sur le marché et mettra en avant les plus économiques.

A noter 
Changer de fournisseur n’entraîne pas de coupure de gaz, ni d’intervention technique sur votre compteur. La procédure est gratuite et s’effectue en quelques minutes. Il vous suffit simplement de souscrire chez un nouveau fournisseur. Il s’occupera de résilier à votre place auprès de votre ancien opérateur.

Sandra F.

Plus d'articles : Energie, Gaz

Comparez les tarifs du gaz sans engagement

gaz