Les démarches pour changer de banque facilement

changer de banque

Changer de banque : une épreuve rien que d’y penser. Pourtant, entre promotions, tarifs attractifs et avènement des banques en ligne, les raisons de sauter le pas sont nombreuses.

La quasi-totalité (93 %) des Français place encore ses économies dans une banque traditionnelle, selon une enquête Opinionway pour Boursorama datant de juillet dernier. Toutefois, 1 sur 5 serait intéressé par l’idée de transférer ses comptes dans une banque en ligne. Plus généralement, environ 60 % changeraient d’établissement si cela permettait d’obtenir des tarifs plus avantageux ou une carte bancaire gratuite. Dès lors, pourquoi ne pas domicilier son compte courant ailleurs ?

 

1. Ouvrez un compte courant

 

La première étape d’un changement de banque est sans doute la plus aisée : ouvrir un nouveau compte courant. Quoi qu’il faille tout de même mener un petit travail de recherche, afin de sélectionner l’établissement le plus attractif ! Ne négligez pas les promotions, de type versement de liquidités pour toute ouverture de compte ou carte bancaire gratuite sur une durée limitée. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à négocier avec le banquier.

Seuls une pièce d’identité et un justificatif de domicile et de revenus vous seront demandés à l’ouverture du compte, qui est faite gratuitement. Votre nouvelle banque peut également proposer de vous rembourser les frais entraînés par ce changement de domiciliation.

Attention de ne pas succomber aux sirènes du marketing. L’ouverture de compte est l’occasion pour le banquier de vous faire souscrire des services annexes, souvent inutiles ou coûteux (types assurances complémentaires pour l’essentiel déjà comprises avec la carte bancaire).

 

2. Transférez vos versements et prélèvements

 

C’est ici que débute le parcours du combattant. Certes, les banques sont tenues de vous proposer un service de « mobilité » et se charger ainsi de signaler le changement de compte à vos débiteurs et créditeurs. Un service qui n’est pas toujours proposé dans les faits, ou dont on peut vous dissuader de faire appel (longueur des délais, frais imposés par la banque d’origine pour fournir la liste des prélèvements…).

L’alternative est contraignante. Muni de votre nouveau RIB, il vous revient de communiquer vos nouvelles coordonnées bancaires à votre employeur, aux prestataires sociaux, EDF, votre opérateur mobile, etc… et la liste peut être longue.

Une fois cette corvée achevée, vous pouvez clôturer votre compte. Les banques sont obligées de le faire gratuitement sous 10 jours, par prudence envoyez votre demande par lettre recommandée avec accusé réception. Une dernière étape à ne pas oublier car, au bout d’un an, les banque peuvent facturer des frais pour « compte dormant » et facturent également tout incident de paiement. Des incidents bien communs, pour peu que l’on ait oublié de signaler à tous son changement d’établissement.

 

Nathalie R.

comparez plus d'une quinzaine d'offres pour obtenir le meilleur tarif

compte courant