DS3, DS3 CABRIO, DS4 et DS5 : tout ce qu'il faut savoir de la gamme DS de Citroën

gamme DS

Avec sa gamme DS, Citroën a voulu renouer avec le haut-de-gamme à la française. Une bonne intention, lorsqu’elle est suivie d’effets. Mais les DS tiennent-elles réellement toutes leurs promesses ? Et le rapport qualité prix se justifie-t-il ?

 

Nom

DS3 BerlineDS3 CabrioDS4 BerlineDS5 Berline
La gamme DS
Motorisations essencePureTech 82 ch
PureTech 110 ch
VTi 120 THP 165 ch
THP 202 ch
PureTech 82 ch
PureTech 110 ch
VTi 120 THP 165 ch
PureTech 130 ch
THP 165 ch
THP 200 ch
THP 165 ch
THP 200 ch
Motorisations DieselHDi 70 ch
e-HDi 90 ch
BlueHDi 100 ch
BlueHDi 120 ch
e-HDi 90 ch
BlueHDi 120 ch
HDi 90 ch
e-HDi 115 ch
BlueHDi 120 ch
BlueHDi 150 ch
BlueHDi 180 ch
e-HDi 115 ch
BlueHDi 120 ch
BlueHDi 150 ch
HDi 160 ch
BlueHDi 180 ch
Motorisations hybride-Diesel---Hybrid 4
Finitions disponiblesChic
Be Chic
So Chic
Sport Chic
So Irresistible
Ines de la Fressange
Ultra Prestige
Racing
Chic
Be Chic
So Chic
Sport Chic
So Irresistible
Ines de la Fressange
Ultra Prestige
Chic
Be Chic
So Chic
Sport Chic
Urban Show
Chic
Be Chic
So Chic
Sport Chic
Longueur3,95 m3,95 m4,27 m4,53 m
Largeur1,71 m1,71 m1,81 m1,98 m
Hauteur1,47 m1,47 m1,53 m1,51 m
Poids essence974 kg1 032 kg1 255 kg1 429 kg
Poids Diesel1 070 kg1 085 kg1 295 kg1 530 kg
Volume coffre285 l/980 l245 l/indisponible359 l/1 021 l468 l/1 145 l
Réservoir50 l50 l60 l60 l
Prix catalogue essenceDe 15 950 € à 26 900 €
(31 200 € pour la version Racing)
De 19 520 € à 30 920 €De 23 950 € à 29 010 €De 35 410 € à 38 650 €
Prix catalogue DieselDe 18 020 € à 29 920 €De 22 650 € à 32 270 €De 25 200 € à 32 960 €De 31 090  € à 44 270 €
Prix catalogue hybride-Diesel---De 44 150 € à 47 520 €

 

Caractéristiques du comparatif

 

Plus qu’un comparatif, c’est un aperçu de la gamme DS que nous vous proposons ici. Il nous est apparu important de faire le point sur ces modèles qui ont su créer la surprise depuis quelques années. Il n’est donc pas réellement question de comparer ces quatre véhicules qui ne se destinent pas tous au même public, mais plutôt de définir si le pari du haut-de-gamme à la française est bien réussi. En somme, en achetant DS, allez-vous payer la marque (comme pour les baskets de vos enfants), ou misez-vous sur un véhicule réellement qualitatif ?

 

Zoom sur les blocs

 

L’alliance PSA a mis au point et développé trois types de blocs essences sur ses derniers modèles. Le PureTech, le VTi, et le THP. L’appellation PureTech est venue remplacer celle des anciennes motorisations, les dotant au passage d’un turbo qui permet d’améliorer de façon sensible l’agrément de conduite.

Côté Diesel, les BlueHDi prêts pour la norme Euro VI ne déçoivent pas non plus. Bien qu’un peu mous à bas-régimes, et particulièrement vibrants, ils deviennent beaucoup plus agréables au-delà des 1 500 trs/min.

 

DS3 Berline

 

En quatre ans, la DS3 a su conquérir son public. Ce sont plus de 320 000 exemplaires qui se sont écoulés dans les concessions. Alors, avant que la lassitude ne gagne les acheteurs, un petit restylage s’est imposé en cette fin d’année 2014. Rien de bien fou, histoire de ne pas perturber l’identité de la star. Au menu esthétique, l’on remarquera principalement les optiques qui adoptent un mix entre LED et xénon, ainsi que les clignotants à défilement. L’ensemble donne une visibilité nocturne particulièrement appréciable. Pour le reste, la DS3 demeure aussi jolie qu’auparavant avec son capot, son grand bouclier aux feux de jour reconnaissables entre tous, et sa ligne qui mêle les codes des citadines et des berlines (d’ailleurs désignée Berline par le constructeur, elle nous semble tout de même un peu courte).

A l’intérieur pas de changement notable non plus et c’est tant mieux. L’on retrouve un habitacle soigné et sobre, qui ne tend pourtant pas vers l’austérité. Moderne et ergonomique, séduisante mais pas tape-à-l’œil, il est vrai que dans sa catégorie la DS3 possède de nombreux atouts. Comme par exemple son volume de chargement maximal qui peut atteindre 980 litres ! En revanche pour l’habitabilité et la modularité il faudra faire avec les défauts d’une carrosserie trois portes, seule disponible.

 

 

Au rayon de la personnalisation du véhicule, vous bénéficiez d’un large choix de combinaison (attention aux excès de mauvais goût), et vous avez même la possibilité de faire peindre le drapeau de votre choix sur le toit.

Sur la route, les blocs PureTech apportent un réel atout à l’offre essence. En misant sur le 110 ch, la vivacité de la DS3 est surprenante. Son silence aussi, même sur autoroute. Quant à la consommation, elle annonce un litre de moins aux cent kilomètres que le VTi. Côté Diesel, le BlueHDi dévoile lui aussi un excellent agrément de conduite, dès lors que l’on dépasse les 1 500 trs/min. L’on note par contre quelques vibrations désagréables dans cette même plage, un problème si l’on parcourt régulièrement la ville.

En somme, la DS3 Berline est une citadine polyvalente, correct sous tous rapports, pour un couple, ou une famille avec un enfant au plus.

 

DS3 Cabrio

 

La DS3 Cabrio fait partie de ces petites voitures que l’on achète par pur plaisir, sans se soucier de charger des bagages ou d’affronter les grands froids. Cette version n’a toutefois pas à rougir face à sa sœur plus sage, en proposant la même qualité de finition, à l’intérieur comme à l’extérieur. Bien sûr, à niveau d’équipement égal l’on ne visera pas le même budget. Si le coffre de 245 litres est plutôt généreux pour ce type de véhicule, la petite ouverture de la porte arrière n’y facilite pas l’accès. Mais que de détails techniques alors qu’en achetant un cabriolet l’on ne rêve que d’une chose, rouler cheveux au vent. Mais là le bât blesse, car la DS3 Cabrio est avant tout une découvrable. La carrosserie reste intègre alors que la toile du toit s’accumule à l’arrière en un tas de petites lamelles disgracieuses. Cela a de quoi frustrer. Bref, il faut vraiment être amoureux de la DS3 pour opter pour ce « cabriolet ».
 

 

Pour aller plus loin sur l'achat de votre Citroën DS
Choisir.com vous propose de retrouver les modèles DS de la marque Citroën à des prix remisés. Découvrez le service.

 

DS4 Berline

 

La DS4 n’est pas passée par la case restylage, mais elle reçoit tout de même les nouveaux blocs moteurs de PSA. On ne lui reproche toutefois pas son physique qui reste moderne et fluide, mais son positionnement indécis qui ne lui permet pas de conquérir sa cible. Pas assez premium pour rivaliser avec les stars allemandes, la DS4 n’est pas non plus à l’aise face aux dernières générations de Golf et de 308. Sur la route pour commencer, où une 308 plus légère profite d’un réel agrément avec les nouveaux blocs de PSA. La DS4 traînes ses presque 1 300 kg avec une fermeté qui n’arrange rien. Ceux qui pensaient avoir le choix entre vivacité et confort, n’auront aucun des deux. A l’intérieur la déconfiture se poursuit. Bien que l’habitacle soit doté de finitions soignées et de matériaux de haute qualité, la mayonnaise ne prend pas. Les équipements sont minimalistes, voire obsolètes, et les intentions luxueuses de l’agencement perdent alors toute crédibilité. Seul bon point technologique les « services connectés » qui apportent un vrai plus à l’expérience de conduite. Ajoutons à cela un coffre minuscule pour sa catégorie, un espace ridicule pour les passagers arrière et des tarifs plus que prohibitifs, pour finir avec cette version de la DS4. La base de cette voiture est bonne, mais la conclusion est assez peu développée. En attendant une prochaine mouture plus généreuse sur tous les plans.
 

 

DS5 Berline

 

La DS5 Berline peine elle aussi dans les ventes face à ses concurrentes directes, les Audi A4 et Mercedes Classe C. Il faut dire que ses lignes sont pour le moins déstabilisantes. Une face avant de berline, poursuivie par une silhouette de monospace, pour finir par un hayon typé break. Les acheteurs les plus frileux ont redoublé d’hésitations, ce qui n’est pas notre cas à la rédaction. Pour nous, l’esthétique de la DS5 est tout simplement innovante et réussie. Le futur au présent, la modernité dans toute sa splendeur. A l’intérieur, le haut de gamme à la française semble bien présent dans les finitions. Mais l’on est vite déçu par les pièces communes aux autres modèles de PSA. Au prix de la DS5, l’on est en droit d’attendre de l’exceptionnel. D’ailleurs, les efforts concentrés sur du tape-à-l’œil rendent certaines commandes très peu ergonomiques. Le système de navigation reste lui aussi largement perfectible et ne fait pas vraiment le poids face à la concurrence.
 

 

Le BlueHDi se montre ici aussi plutôt performant et sobre, et l’on trouve enfin son confort pour parcourir de longs trajets. En revanche, les blocs THP s’avèrent bien peu confortables sur une telle automobile.

L’on regrette aussi de devoir mettre la main au portefeuille sur les options pour s’approcher de l’équipement d’une berline premium.

A l’occasion du salon de Genève 2015, Citroën va nous dévoiler la nouvelle DS5 dont la commercialisation est prévue pour le mois de juin.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

DS est en train de devenir une marque à part entière avec la disparition des chevrons sur les calandres des prochaines versions. C’est peut être une bonne chose, tout du moins si cette franchise arrive enfin à nous proposer du vrai haut de gamme, et non pas seulement du généraliste de bonne facture. Dans le cas contraire, il serait bon de revoir les tarifs. Au regard du rapport qualité prix, seule la DS3 Berline nous convainc aujourd’hui.
 

 

Crédits photos : Citroën.fr

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

voitures en promotion