Hybrides et électriques, les nouveautés 2020

Hybride et électrique 2020

Le marché des voitures hybrides et électriques représente encore une part minoritaire des ventes de voitures neuves. Cependant, ce chiffre est en perpétuelle hausse, avec des bonds de 20 à 30 % chaque année, dessinant peut être un avenir plus radieux aux véhicules dits « propres ». Voici leurs représentants les plus emblématiques programmés pour 2020.

 

Une année 2020 riche en nouveautés

Les gammes électriques et hybrides sont en pleine effervescence, et les deux prochaines années à venir annoncent un planning très étoffé en termes de nouveautés. L’hybride rechargeable est la technologie la plus empruntée face à l’hybride simple en perte de vitesse et réservé aux véhicules de petites catégories comme les citadines.

Du côté électrique, l’autonomie n’est pas forcément en hausse mais les chiffres annoncés sont plus réalistes grâce notamment à l’application du nouveau protocole WLTP qui annonce les distances pouvant être parcourues.

 

« Les aides gouvernementales pour les particuliers et les entreprises boostent les ventes des hybrides et électriques. »

 

Une autre bonne raison pour les constructeurs d’étoffer leurs gammes avec des véhicules hybrides et électriques est la promesse d’une amende salée en 2021 en cas de dépassement des quotas d’émission de Co2. En effet, dès le 1er janvier, une moyenne de ces émissions calculée sur l’intégralité des modèles d’un constructeur permettra de définir le montant de cette nouvelle taxe, d’où l’intérêt de produire des véhicules qui fassent baisser cette moyenne.

 

Renault

Avec la Zoé, Renault est depuis quelques années le leader du véhicule électrique en France. La deuxième génération de l’icône française, sortie fin 2019, a pour mission de maintenir ce statut. Celle qui se dénomme désormais Zoé ZE50 en raison de sa nouvelle de batterie de 52 kWh peut, grâce à celle-ci, assurer une autonomie de 395 km.

Renault Zoé

Si l’intérieur de la Zoé a gagné en esthétique pour paraître moins gadget, ses lignes extérieures, toujours un peu insipides, ne jouent pas en sa faveur.

 

"La Zoé est l’électrique la mieux vendue en France, mais à l’international c’est la Nissan Leaf qui l’emporte."

 

Ce n’est en tout cas pas la Clio qui viendra lui faire de l’ombre sur ce terrain. La star du constructeur au losange, attendue en version électrique, ne se contentera en 2020 que d’une version hybride légère, la E-Tech. Une solution destinée à réduire la consommation de carburant de 40 %, et où le roulage tout électrique peut être forcé via un bouton placé sur le tableau de bord (pour une autonomie relativement faible).

En revanche, la nouvelle génération de Captur, qui utilise la même plateforme que la Clio 5, propose désormais une version hybride plug-in où deux moteurs électriques sont couplés à un bloc essence de 91 ch. Ce nouveau Captur peut rouler en tout électrique pendant 65 km, jusqu’à une vitesse de 135 km/h.

 

Peugeot

Chez la marque au lion, la grande nouveauté 2020 est l’arrivée très attendue de la e-208. La petite française nous propose un format tout électrique qui annonce une autonomie de 340 km. Celle qui est une éternelle deuxième derrière la Clio, va peut être prendre la première marche du podium cette année.

Peugeot e-208

Un peu moins onéreuse que la Zoé, et tellement plus séduisante, cette Peugeot e-208 propose un  mode sport pour plus de sensations, ou un mode normal pour assurer son autonomie.

Notons que la plateforme de la e-208 est empruntée par l’Opel Corsa-e qui annonce, elle, une autonomie de 330 km pour un tarif débutant en dessous de la barre des 30 000 €.

 

« Peugeot reste le constructeur français le plus présent sur le marché électrique et hybride. »

 

Le Peugeot e-2008 va se baser sur la même motorisation électrique pour maintenir son succès dans les ventes. Le SUV urbain va y perdre un soupçon de son agrément de conduite en raison du poids des batteries.

 

Citroën

Chez Citroën on voit grand. C’est le SUV C5 Aircross qui bénéficie de l’hybridation avec un bloc PureTech de 180 ch associé à un moteur électrique de 110 ch. La marque aux chevrons ne dispose pas de la technologie Hybrid4 de son partenaire Peugeot, avec deux moteurs électriques qui assurent la transmission intégrale. Simple deux roues motrices donc pour le C5 Aircross qui n’a, de toute façon, pas vocation à partir barouder en pleine nature.

Citroën C5 Aircross

 

Nissan

Fort du succès de sa Leaf, le constructeur japonais a présenté au salon de Tokyo 2019 le concept car de son nouveau SUV électrique, l’Ariya, qui devrait être commercialisé en Europe à la fin de l’année 2020. Proposé en deux et quatre roues motrices, ce modèle aux lignes épurées affichera une puissance d’environ 300 ch ainsi que deux niveaux d’autonomie dont le plus important pourrait être de 500 km.

Nissan Ariya

Tout comme la Nissan Leaf qui propose désormais une version « e+ » permettant de faire passer son autonomie de 250 à 378 km.

 

Volkswagen

Une nouvelle gamme 100 % électrique est en train de voir le jour dans les rangs du géant de Wolfsburg. La gamme ID débute en 2020 avec le modèle ID.3, attendu au printemps 2020, qui se place dans la catégorie des berlines compactes. Une alternative qui vient en remplacement de la Golf dont la huitième génération ne sera pas électrifiée mais seulement hybridée.

 

« Changement de stratégie avec une gamme dédiée chez VW. »

Volkswagen ID.3

Suivront ensuite la citadine ID.1, le SUV urbain ID.2, le SUV compact ID.4 et un combi ID.5.

 

Audi

La gamme Audi a depuis longtemps misé sur l’électrification et l’hybridation de sa gamme. La marque en est donc à une phase avancée où l’exigence sur les performances dépasse la simple donnée de l’autonomie. Le constructeur allemand nous le prouve une fois de plus avec son e-tron Sportback qui est la déclinaison coupé de l’e-tron. Cette électrique très sportive est proposée en version de 313 ch (345 km d’autonomie) et 408 ch (436 km d’autonomie) pour des tarifs élitistes oscillant entre 75 000 et 85 000 €.

Audi e-Tron Sportback

A surveiller également l’arrivée de l’Audi Q4 e-tron qui va présenter un accès tarifaire plus raisonnable que l’e-tron (aux alentours des 50 000 €).

 

Mazda

Pour son fer de lance, la Mazda 3, le constructeur japonais a dévoilé une version hybride rechargeable qui devrait lui permettre de tenir la dragée haute aux ténors du segment. Le confort et les équipements y sont toujours très qualitatifs, mais le plaisir de conduite, premier argument de la Mazda 3, risque d’être là encore écorché par le poids des batteries.

 

Pour l’électrification totale, il faudra se tourner vers le Mazda MX-30. Ce petit SUV aux lignes sportives pêche par une autonomie un peu faiblarde (200 km) qui risque de le cantonner aux aires urbaines. Cependant, un prolongateur d’autonomie (petit moteur thermique alimentant les batteries) pourrait y être intégré dans les prochains mois.

 

Ford

De son côté, Ford va jouer dans la démesure, comme prenant à contrepied l’idée de l’électrification des véhicules.

Et cela commence avec la Ford Mustang Mach-E, une version avec une carrosserie plus musclée que la Mustang thermique, et qui en est une déclinaison 100 % électrique. Elle est proposée en version à un seul moteur électrique (placé sur l’essieu arrière) de 258 ou 377 ch. La déclinaison GT est quant à elle dotée de deux moteurs électriques d’une puissance de 210 kW chacun, placés sur chaque essieu conférant de fait à cette Ford la transmission intégrale et une puissance cumulée de 465 ch. Le tout pour une autonomie annoncée entre 450 et 540 km.

 

« Ford perpétue le « rêve » automobile. »

Ford Explorer

Autre modèle hors normes, le Ford Explorer qui débarque en France dès cette année. Le SUV XXL, champion des ventes aux Etats-unis, sera proposé sous nos latitudes uniquement en version hybride rechargeable afin d’échapper au malus qui frapperait immanquablement sa version thermique.

Ce V6 de 3.0 l conjugue 350 ch de puissance avec les 100 ch de son moteur électrique pour des émissions de Co2 de seulement 71 g/km.

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Cette année 2020 va voir Renault faire ses premiers pas dans l’hybridation de sa gamme, tandis que Peugeot, un peu plus aguerri en la matière, se lance à l’assaut de la Zoé avec sa e-208. Un combat éternel entre les deux géants français, alors que nombre de constructeurs étrangers continuent de s’implanter avec des modèles toujours plus puissants et plus autonomes. En somme, et malgré les ventes encore confidentielles des voitures électriques et hybrides, les années 2020 et 2021 vont être le théâtre de beaux combats sur le terrain des ventes. Des combats dont devraient ressortir gagnants les acheteurs qui pourront bénéficier d’un choix plus large, et certainement de l’application de tarifs attractifs de la part de certaines marques.

 

 

toutes les voitures hybrides et électriques

hybrides-electriques