x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Skoda Kodiaq, Peugeot 5008 et Renault Koleos, ils sont bien frais mes SUV !

Skoda Kodiaq

Entre les marques qui transforment leurs monospaces en SUV, et celles qui investissent ce segment porteur avec leurs nouveaux modèles, l’offre du marché frise la saturation. Heureusement, dans le cas de nos trois candidats, chacun possède son propre style, et ses propres qualités. Voyons ensemble celui qui remplit le mieux son rôle.

 

 

Skoda Kodiaq

Peugeot 5008

Renault Koleos

Grand SUV
Logo constructeur
Longueur4,70 m4,64 m4,67 m
Largeur188 m1,84 m1,84 m
Hauteur1,68 m1,65 m1,66 m
Places5 ou 75 ou 75
Poids1 425 kg / 1 602 kg1 365 kg / 1 530 kgNC
Transmission intégraleOuiNonOui
Volume coffre720 l / 2 065 l702 l / 1 940 l624 l / 1 690 l
TarifsDe 24 950 € à 41 650 €A partir de 27 150 €NC

 

Caractéristiques du comparatif

 

C’est un comparatif un peu particulier que nous vous proposons car nos trois concurrents ne sont pas encore disponibles à la vente.

Match dans le match : un Koleos très prometteur, qui veut faire oublier la bérézina de son prédécesseur, face à un 5008 qui quitte le segment des monospaces en adoptant un physique très musclé.

Tandis que Skoda se lance sur le marché des familiales hautes sur pattes.

 

"Le 5008 pioche dans l’ADN de son petit frère le 3008."

 

Car nous sommes bien sur des « gros formats », et surtout nos trois candidats misent sur des physiques relativement imposants qui ne manquent pas de nous interpeler.

Dates de sorties :

  • Skoda Kodiaq : mars 2017
  • Peugeot 5008 : premier trimestre 2017
  • Renault Koleos : premier semestre 2017

 

Peugeot 5008

 

Skoda Kodiaq

 

Avec son Kodiaq, Skoda investit enfin le segment des grand SUV. Et pour un coup d’essai, c’est plutôt bien réussi.

Cette familiale grand format ne trahit pas l’esthétique typique de Skoda, avec une calandre qui ne peut pas plaire à tout le monde, mais emprunte tout de même des lignes nouvelles et séduisantes.

 

"Disponible en mars, le Kodiaq est déjà ouvert aux commandes."

 

D’un aspect extérieur moins premium que le Koleos, et moins musclé que le 5008, le Kodiaq affirme son style avec un certain caractère, surtout lorsqu’il se dote des jantes 19’’ (en option à 550 €).

 

Skoda Kodiaq

 

A l’intérieur, le constructeur a fait de gros efforts, tant sur le design que sur le qualitatif. La planche de bord, très ergonomique, est agréable à l’œil comme au toucher.

La console centrale remontante enveloppe le conducteur, pas autant que le i-cockpit de Peugeot, mais suffisamment pour que toutes les commandes soient à portée de main.

En termes d’habitabilité, c’est bien le Kodiaq le meilleur. Nombreux rangements et aisance pour les passagers sont au rendez-vous, même aux places supplémentaires dans le coffre.

Seul point noir, la place centrale de la banquette peu accueillante.

 

Skoda Kodiaq

 

Trois finitions disponibles pour le Kodiaq : Active, Ambition et Style.

La version Active (à partir de 24 950 €) propose la climatisation manuelle, les feux diurnes à LED, le frein à main électrique, le régulateur de vitesse, les radars de stationnement arrière, le système multimédia sur écran 6,5’’ et le Bluetooth.

Pour la sécurité, il embarque l’aide au freinage d’urgence, et l’aide au démarrage en côte.

La finition Ambition ajoute les radars de stationnement avant, les détecteurs de pluie et de luminosité, le GPS, le système de lecture des panneaux de signalisation, et de très pratiques range-parapluie dans les accoudoirs des portes avant (parapluies fournis).

 

"Belle dotation, même en entrée de gamme, pour le Kodiaq."

 

Au sommet, le Kodiaq Style se fend de la caméra de recul, de l’avertisseur d’angles morts, de l’accès et démarrage mains-libres, du régulateur adaptatif et de l’ouverture/fermeture électrique du coffre.

 

Skoda Kodiaq

 

De série, le tchèque ne compte que cinq places. Pour bénéficier des deux places supplémentaires dans le coffre il vous en coûtera 850 €.

L’offre moteur se meut autour du 1.4 l TSI 125 et 150 ch, ce dernier pouvant recevoir la DSG6 ou la transmission intégrale, ou bien les deux.

 

"Pour bénéficier de la boîte DSG, il faut viser les finitions supérieures."

 

Pour le diesel, le 2.0 l TDI de 150 ch peut embarquer la DSG7 et/ou la transmission intégrale, tandis que le 190 ch en est doté d’office.

Ce 190 ch s’affiche à 37 470 € en finition Ambition, et 41 650 € en Style.

 

 

Skoda Kodiaq

 

Peugeot 5008

 

Pour sa deuxième génération, le Peugeot 5008 se métamorphose en SUV. A l’instar du 3008, il devient plus massif et se distingue de son cadet par ses volumes et ses sept places en option.

Il n’y a pas à dire, sur le design extérieur, Peugeot a fait d’énormes progrès. L’on regrette seulement une poupe presque verticale qui casse la sportivité des lignes.

 

"L’effet sac à dos de la face arrière est le seul point noir esthétique."

 

Peugeot 5008

 

A l’intérieur en revanche, pas de surprise. Comme toujours, le lion mise sur un qualitatif presque irréprochable.

Son i-cockpit unique donne toujours l’impression (positive !) de prendre place dans une navette et offre une ergonomie vraiment aisée. Grand accoudoir central, petit volant à méplat et touches piano pour accéder aux diverses fonctions rendent ce 5008 très agréable au quotidien.

La dalle numérique en lieu et place des compteurs finit d’enfoncer le clou sur la modernité. Un véritable plus qui se retrouve de série depuis l’entrée de gamme.

 

Peugeot 5008

 

Avec un peu moins de rangement que dans le Kodiaq, il offre néanmoins de très beaux volumes et une habitabilité exemplaire.

Si les deux places du coffre sont plus étroites que dans le Skoda, le 5008 propose en revanche une vraie banquette trois places en deuxième rangée.

 

Peugeot 5008

 

"Pas de transmission intégrale pour le 5008."

 

Pour l’offre essence, le 5008 propose son 1.2 l PureTech de 130 ch et son 1.6 l THP de 165 ch. Ce dernier s’accompagnant obligatoirement de la boîte EAT6.

Le diesel s’articule autour des 1.6 l BlueHDi 100 et 120 ch, et 2.0 l BlueHDi 150 ch. Un version 180 ch de ce dernier étant réservée à la finition GT.

Ce nouveau Peugeot 5008 devrait afficher un ticket d’entrée à 27 150 €, bien au-dessus de son concurrent tchèque.

 

 

Peugeot 5008

 

Renault Koleos

 

Lui aussi devient bien plus beau que sa première mouture, et lui aussi veut enfin s’imposer sur son segment. Le nouveau Koleos reprend les éléments de style que l’on retrouve sur l’Espace ou la Talisman tout en affichant des lignes massives.

Optiques en C, capot nervuré, prises d’air (factices) aux portières avant, large calandre aux joncs chromés, et face arrière qui rappelle un peu la série Q de chez Audi, les designers ont bien travaillé.

 

"Le Koleos II ne ressemble pas au X-Trail à qui il emprunte de nombreux éléments."

 

Renault Koleos

 

A l’intérieur, l’on retrouve immédiatement les dernières orientations Renault. Une planche de bord originale qui s’affiche à la verticale avec son écran tactile qui varie de 7’’ à 8,7’’ selon les finitions (mais qui reste vertical contrairement aux entrées de gamme de la Talisman).

Ecran qui offrira le système multimédia R-Link 2.

Hormis la sellerie cuir d’une présentation impeccable, le Koleos n’atteint pas le qualitatif du 5008.

 

Renault Koleos

 

Pire sur ce segment, il ne propose pas d’option sept places pour laisser le champ libre à l’Espace. Un choix qui aurait pu faire pencher vers une habitabilité renforcée, mais ce n’est pas vraiment le cas.

Sur la banquette arrière, les passagers sont assez à l’aise, mais celui qui atterrit sur la place centrale avec son dossier bombé ne voyagera pas des plus confortablement.

 

"Pas d’option sept places sur le Koleos."

 

Et s’il offre tout de même de beaux volumes de chargement, il reste bien en dessous de ses deux rivaux sur ce comparatif. Même en termes de modularité où la banquette coulissante n’est pas au programme.

 

Renault Koleos

 

Le Koleos sera proposé avec deux blocs essence et deux blocs diesel s’échelonnant de 130 à 175 ch. Ses tarifs devraient être sensiblement identiques à ceux du 5008, donc bien au-dessus de ceux du Kodiaq.

Alors, bien que plus séduisant que son prédécesseur, ce Koleos peut-il trouver grâce auprès au public avec un qualitatif moyen, une cinquième place désagréable et une offre moteur retreinte ?

La possibilité d’une version hybride pourrait l’aider à tirer son épingle du jeu.

 

 

Renault Koleos

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Le Renault Koleos est le plus séduisant, le Peugeot 5008 le plus qualitatif, mais le Kodiaq sait réunir de nombreux atouts, et notamment ses tarifs, qui pourraient bien lui valoir une belle percée sur le segment des grand SUV.

 

 

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com