Hausse des prix du gaz : une évolution variable selon les usages

La vague de hausse continue. Après 1,6 % supplémentaires en novembre, 2,4 % au 1er décembre, et 0,2% en janvier, les TRV continuent à grimper. Au 1er février 2021, ils évolueront de 3,5%.

Comme le met en avant la CRE « Cette augmentation est de 0,9 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,1 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,7 % pour les foyers qui se chauffent au gaz ». Elle sera donc particulièrement lourde pour les ménages avec une chaudière à gaz.

Pourquoi une hausse des TRV ?

L’évolution des prix du gaz s’explique par une hausse des coûts d’approvisionnement d’Engie, le fournisseur historique de gaz en France. On entend par coûts d’approvisionnement ce qui concerne l’achat de gaz à l’étranger depuis l’extraction jusqu’à son arrivée sur le sol français.

La CRE précise en revanche que le terme de lissage n’a pas impacté les TRV, ni à la hausse ni à la baisse. « Ce dispositif n’a pas de conséquence sur l’évolution des tarifs réglementés de vente de gaz naturel d’Engie au 1er février 2021, la valeur du terme de lissage restant constante entre le 1er janvier et le 1er février 2021. » fait-elle savoir.

« Terme de lissage », de quoi parle-t-on ? Il s’agit d’un mécanisme visant à encadrer la hausse des prix du gaz de manière progressive. Du fait de la Covid-19, les cours du gaz ont chuté au printemps, faute de demande. En effet, un climat doux et l’arrêt des industries ont fait baisser la consommation de gaz.

Le retour du froid marque une remontée des prix. Les consommations de gaz reprennent dopées par les dispositifs de chauffage. Ce faisant, les cours sont repartis à la hausse. Anticipant une augmentation des cours, les pouvoirs publics ont mis en place un terme de lissage entre juillet 2020 et février 2021. Il vise à éviter des hausses soudaines particulièrement pénalisantes pour les ménages.

Comment prévenir la hausse de ma facture ?

Hausse des TRV du gaz dit, bien souvent, hausse de la facture de gaz. Cela sera le cas pour les 34 % de ménages encore clients des TRV. Elle impactera également les ménages ayant choisi une offre à tarif indexé.

Pour se prémunir des variations des TRV, dans un contexte de hausse des prix, il est plus sage de se tourner vers une offre à prix fixe. Le prix du kWh de gaz restera stable sur toute la durée du contrat (de 1 à 4 ans).

Le changement de fournisseur est gratuit et sans engagement. Il suffit juste de souscrire chez un nouvel opérateur. Celui-ci s’occupera de résilier votre ancien contrat à votre place. Il préviendra également GRDF, le gestionnaire de réseau de gaz. Celui-ci maintiendra l’alimentation en gaz et opérera la bascule à distance. Il n’a nullement besoin d’intervenir sur le compteur.

Et si les tarifs du gaz venaient à baisser de nouveau ? Pour profiter de la baisse deux options :

  • choisir une offre à prix fixe révisable à la baisse. Les prix du kWh reste stable. Il est révisé une fois par an. Si les TRV ont diminué, alors le fournisseur fait baisser le prix du kWh de votre contrat ;
  • changer et opter pour une offre à tarifs indexés. Le prix du kWh suivra les évolutions du TRV à la baisse.

Pour savoir vers quelle offre vous tourner, vous pouvez utiliser un comparateur de gaz. Si vous préférez bénéficier d’un conseil téléphonique, n’hésitez pas à joindre nos conseillers énergie par téléphone. L’appel est gratuit et sans obligation de souscription.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h