Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

Union européenne : vers une accélération de la transition énergétique ?

La guerre en Ukraine a mis en exergue la dépendance de l’Europe aux hydrocarbures venus de Russie. Pour accélérer leur indépendance énergétique, le 27 juin 2022, les pays membres de l’Union européenne se sont mis d’accord sur des objectifs de transition énergétique. Choisir.com fait le point.

acceleration transition energetique

Développer les énergies renouvelables

Pour diminuer la dépendance aux énergies fossiles, les institutions communautaires ont revu à la hausse leurs objectifs. Les énergies renouvelables devront constituer 40 % du mix énergétique européen à horizon 2030, contre 32 % auparavant.

Ces objectifs sont modulés par secteur. Ainsi, le bâtiment devra atteindre 49 % d’utilisation des énergies renouvelables dans le chauffage et la climatisation d’ici 2030 contre 29 % dans le secteur des transports, par exemple.

Plus de sobriété énergétique

Il ne s’agit pas seulement de verdir le mix énergétique de l’UE. Pour s’engager dans la voie de la transition énergétique, il faut également réduire la consommation d’énergie sur le sol européen. Celle-ci devra baisser de 9 % de la consommation d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2020.

De ce fait, dès 2035, les voitures neuves ne devront plus émettre de CO2. Cette disposition vise à accentuer le développement de la voiture électrique, moins gourmande en énergie et plus propre que les véhicules thermiques. Selon la Fédération européenne pour le transport et l’environnement, la voiture utilise 58 % de moins d’énergie que les autres véhicules et émet 22 % de CO2 en moins au long de son cycle de vie.

La création d’une taxe carbone

Enfin, les eurodéputés ont voté la mise en place d’une taxe carbone en 2027 sur les produits les plus polluants comme l’acier, l’aluminium ou encore le ciment. Conformément au principe du « pollueur-payeur », les industries qui importent des produits polluants hors des frontières de l’Union européenne devront s’acquitter d’une taxe basée sur le prix du CO2 en Europe.

Cela devrait inciter les industries à réduire leurs importations de produits polluants au profit d’alternatives plus durables. Cette mesure « associe préoccupations climatiques et réalités économiques, en laissant le temps aux entreprises de s’adapter » s’est réjoui Manfred Weber, eurodéputé président du PPE.

Reste à savoir comment chaque membre l’appliquera. « La balle est dans le camp des États » a fait savoir Karima Delli, eurodéputée écologiste.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation