Choisir.com - Comparez, économisez.

Gaz : des stocks insuffisants pour cet hiver ?

Emmanuelle Wargon, la présidente de la CRE, la Commission de Régulation de l’Énergie, était présente sur le plateau de BFMTV le mardi 13 décembre 2022. Elle y a révélé que le niveau de stock de gaz que la France possède « ne fera pas tout l’hiver ». Une problématique qui, au-delà de l’hiver 2022-2023 qui a déjà commencé, pose de vraies questions pour l’approvisionnement en vue de celui de 2023-2024. Est-ce inquiétant ? Choisir.com fait le point.

assez de gaz pour cet hiver

« 25 % de notre consommation en stock »

Le 13 décembre dernier, Emmanuelle Wargon a donc été interrogée au micro de BFMTV. Pour la présidente de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les stocks de gaz seront entièrement épuisés à la fin de l’hiver 2022-2023. Alors que la saison hivernale a déjà débuté et s’enfonce dans des températures toujours plus négatives, ces propos n’ont rien de rassurants pour les Français.

Selon Emmanuelle Wargon, les stocks de gaz sont insuffisants pour l’hiver : « On a 25 % de notre consommation en stock, donc ça ne fera pas tout l’hiver » a-t-elle assuré.

Toutefois, la distribution en gaz des millions de foyers et d’entreprises qui en ont besoin n’est pas menacée, a-t-elle assuré. La raison ? « On importe beaucoup, notamment via nos terminaux méthaniers » explique-t-elle. Autrement dit, si le niveau de stock est trop faible pour fournir en gaz tous les ménages, ce sont les importations qui permettront de faire face. Les Français peuvent donc espérer passer, en cette période de crise énergétique, un hiver 2022-2023 sans problème de ce côté-là.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Un hiver 2023-2024 à plus haut risque ?

Pour Emmanuelle Wargon, les plus délicates questions concernent plutôt l’hiver 2023-2024.

À cause de la guerre en Ukraine et de la crise russe, le marché a totalement été bouleversé avec une énorme flambée des prix de l’énergie, dont du gaz. Cela implique que si les stocks et les importations permettent de répondre à la demande cet hiver, la France se retrouvera malgré tout devant un défi de taille. Avec ses stocks à sec et des tarifs de plus en plus élevés, notre pays risque effectivement de se retrouver face à des problèmes d’approvisionnement. L’objectif sera alors de parvenir à avoir des réserves en gaz de nouveau suffisantes pour l’hiver 2023-2024.

« Le défi sera de reconstituer nos stocks et de continuer d’avoir des contrats qui sécurisent l’approvisionnement pour l’hiver et les suivants. On n’est pas totalement sorti de la crise ukrainienne et russe sur le gaz » a indiqué Emmanuelle Wargon.

C’est pour faire face à ce défi de la sécurité énergétique que la Commission européenne veut lancer un dispositif de plafonnement « dissuasif » des prix du gaz. Projet dont le plafond fixé par Bruxelles a d’ailleurs été jugé comme « totalement inefficace » par Emmanuelle Wargon le 24 novembre dernier.

Des prix du gaz de plus en plus élevé

Le projet de plafonnement des prix du gaz veut évidemment répondre à ce contexte de hausse énorme des tarifs, d’où les questions d’Emmanuelle Wargon sur son approvisionnement. « Forcément, le gaz va au plus offrant et où les prix sont les plus chers » a expliqué la patronne de la CRE sur BFM.

La Norvège, principal fournisseur en gaz de la France, suit évidemment cette logique : « La Norvège vend un peu plus à l’Angleterre en ce moment et un peu moins à l’Europe continentale ».

En 2019, les importations de gaz en France provenaient :

  • à 36 % de la Norvège ;
  • à 20 % de la Russie qui, depuis le début de la guerre en Ukraine, ne livre plus vers l’Europe ;
  • pour le reste, à des niveaux bien plus faibles, du Nigeria, de l’Algérie et du Qatar.

La France parviendra-t-elle, pour préparer l’hiver 2023-2024, à reconstituer ses réserves de gaz sans que son prix ne mette ses comptes dans le rouge ? C’est tout le sens de l’interrogation d’Emmanuelle Wargon.

De son côté, Storengy, filiale d’Engie, a néanmoins confirmé être « optimiste » pour l’approvisionnement en gaz de la France et de l’Europe pour l’hiver 2023-2024. Le 16 novembre dernier, le groupe a d’ailleurs annoncé vouloir ouvrir de nouveaux sites de stockage de gaz en France.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation