Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Électricité : 44 réacteurs nucléaires opérationnels d’ici Noël ?

Alors que la France est entrée de plain-pied dans l’hiver 2022-2023 qui s’annonce encore très froid, voilà des nouvelles qui font du bien. Depuis début décembre 2022, les remises en service des réacteurs du parc nucléaire national français se font toujours plus nombreuses. Si la situation n’est pas parfaite et que toutes les difficultés ne sont pas écartées pour EDF, Luc Rémont, son nouveau PDG, se montre optimiste. Selon lui, trois nouveaux réacteurs devraient être « connectés d’ici Noël ». Cela porterait le nombre de réacteurs opérationnels à 44 sur un nombre total de 56. De quoi passer ce rude hiver sans le moindre risque de coupures d’électricité pour tous les Français inquiets ? Choisir.com vous dit clairement ce qu’il en est.

réacteurs en marche

41 réacteurs nucléaires actuellement en service

Le vendredi 9 décembre dernier, Bruno Le Maire était en visite à la centrale de Penly, en Seine-Maritime. Le ministre de l’Économie et des Finances en avait profité pour annoncer officiellement l’abandon du projet Hercule. Toutefois, cette venue fut aussi l’occasion pour lui de faire alors le point sur les réacteurs nucléaires en état de marche dans le pays. En effet, l’ensemble du parc nucléaire national n’est actuellement pas opérationnel. Des opérations de maintenance sur plusieurs réacteurs sont également en cours.

Accompagné du nouveau PDG d’EDF Luc Rémont qui avait, fin octobre, exposé ses solutions face à la « crise sérieuse » que connaît le groupe, les deux hommes se sont montrés rassurants.

Un optimisme rendu possible par la remise en service, le 9 décembre, de trois nouveaux réacteurs :

  • Bugey-3, près de Grenoble, dans l’Ain ;
  • Dampierre-3, dans le Loiret ;
  • Cattenom-4, en Lorraine.

Grâce à ces réouvertures, EDF annonçait que la puissance disponible s’élevait à 39 gigawatts (GW). La puissance maximale de l’ensemble du parc nucléaire national s’élève normalement à plus de 61 GW.

Depuis, la puissance maximale des réacteurs en service a encore augmenté pour atteindre 41,3 GW, car 41 réacteurs nucléaires sont désormais en fonctionnement. Rappelons que la France compte, au total, 56 réacteurs sur son territoire.

Lors d’une table ronde consacrée à la situation de la filière nucléaire et organisée au Sénat le 14 décembre 2022, Luc Rémont s’est félicité de cette évolution positive. Ce dernier s’est par exemple réjoui du fait que cette hausse des capacités nucléaires « a permis – avec le soutien des Français, qui font preuve de sobriété, auquel je rends hommage – de passer cette première phase de froid sans difficulté sur le réseau ».

Il est vrai que, selon RTE, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité en France, la consommation électrique connaît une baisse sensible depuis début décembre. Elle se chiffrait à -8,3 % lors de la première semaine de décembre, par rapport aux moyennes des années précédentes sur la même période. Cette diminution a ensuite atteint -9,7 % du 5 au 11 décembre dernier. Cette sobriété de consommation conjuguée à la remise en service progressive des réacteurs nucléaires sont donc effectivement des indicateurs tendant à l’optimisme. De quoi rassurer les millions de Français qui craignent des coupures d’électricité cet hiver.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Trois nouveaux réacteurs en service « d’ici Noël »

Le 14 décembre dernier au Sénat, Luc Rémont a également révélé que 3 des 15 réacteurs restants vont être remis en service d’ici la fin des fêtes. Le nouveau PDG d’EDF est même allé jusqu’à dire qu’ils devraient être « connectés d’ici Noël ».

Ces trois réacteurs supplémentaires sont :

  • Gravelines-3, dans le Nord ;
  • Dampierre-2, dans le Loiret ;
  • Saint-Alban-2, au bord du Rhône, en Isère.

Ce dernier réacteur connaissait un arrêt programmé pour maintenance. Par contre, en ce qui concerne les deux premiers réacteurs cités, leur arrêt était dû à un phénomène de « corrosion sous contrainte ». Dernièrement, EDF a d’ailleurs fait appel à l’un de ses partenaires américains pour traiter le plus rapidement ce problème.

La reprise de ces 3 réacteurs porterait à 44 le nombre de réacteurs opérationnels sur le territoire national. EDF a également confié espérer que Gravelines-4 pourrait « être recouplé au réseau le plus tôt possible en 2023 ».

Une évolution évidemment positive lorsque l’on se rappelle que, en août, seuls 24 réacteurs nucléaires sur les 56 existants étaient en état de fonctionnement. « Si nous sommes autour des 45 GW en janvier, la situation sera meilleure que celle qu’on pouvait anticiper en septembre. » Tels sont les mots de Thomas Veyrenc, cadre de RTE, qui était également présent à cette réunion du 14 décembre au Sénat.

Cependant, malgré ces bonnes nouvelles, EDF reste en retard par rapport au calendrier de remise en route qu’il avait établi cet automne. Le géant énergéticien continue également de faire face à de nombreux obstacles pour que la situation se normalise réellement. En effet, les redémarrages de deux autres réacteurs ont de nouveau été repoussés :

  • Penly-1, en Seine-Maritime, du 23 janvier à fin mars 2023 ;
  • Flamanville-1, dans la Manche, du 25 décembre 2022 à fin février 2023.

Des informations qui démontrent que, si la situation générale du parc nucléaire français s’améliore de façon globale, il est malgré tout important de rester prudent. L’hiver 2022-2023 ne fait effectivement que commencer pour les millions de Français qui n’espèrent qu’une chose : le passer au chaud et sans mesure de délestage.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation