Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Prix du gaz : à quelles augmentations s’attendre en 2023 ?

L’année 2023 qui commence devrait se révéler (encore) plus compliquée que 2022 pour tous les consommateurs de gaz. En effet, si l’an dernier la majorité des ménages français avait été globalement « protégée » par la flambée des prix du gaz, cela pourrait être très différent en 2023. Choisir.com vous explique pourquoi, et à quelle(s) augmentation(s) les foyers français doivent s’attendre à voir sur leurs factures de gaz.

augmentation du prix du gaz

Une hausse de 15 % en moyenne dès le 1er janvier 2023

Tout au long de 2022, les Français avaient dans l’ensemble été épargnés par la hausse énorme des prix et la crise énergétique, grâce :

  • au bouclier tarifaire ;
  • aux avantages procurés par un contrat à prix fixe.

Toutefois, leur situation devrait sensiblement évoluer et changer en 2023. En effet, à partir du 1er janvier, c’est une hausse de 15 % en moyenne à laquelle il faut s’attendre, malgré le bouclier tarifaire encore en vigueur. Celle-ci concerne environ 40 % des foyers, soit 4,8 millions de ménages. Cela englobe les clients :

  • qui ont souscrit une offre en tarif réglementé de vente du gaz naturel (TRVg) auprès d’Engie ou d’une autre entreprise locale de distribution (ELD), comme Gaz de Bordeaux ;
  • qui sont chez d’autres fournisseurs et dont le contrat est indexé sur ce tarif réglementé.

Cette hausse représentera, en moyenne, une augmentation d’environ 25 € par mois pour les foyers se chauffant au gaz. Il faut néanmoins savoir que l’existence du bouclier tarifaire, depuis novembre 2021, a permis d’éviter un bond de la facture de 122 %. « La hausse aurait été de 200 € par mois » avait déjà annoncé la Première ministre Élisabeth Borne en septembre 2022.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Une augmentation différente selon le type d’utilisation du gaz

Cette hausse de 15 % concerne donc uniquement les foyers qui se chauffent au gaz. Pour d’autres clients, l’augmentation devrait, selon les cas, être un peu moins importante. Capital révélait effectivement les chiffres suivants :

  • les clients utilisant le gaz uniquement pour la cuisson devraient faire face à une hausse de 5,85 % en moyenne ;
  • les clients utilisant le gaz uniquement pour la production d’eau chaude verraient la hausse s’élever à 10,51 % en moyenne ;
  • enfin, pour les clients n’utilisant le gaz que pour la cuisson et l’eau chaude, l’augmentation devrait se fixer à 15,31 % en moyenne.

Il est malgré tout important de noter que certains ménages, entreprises ou copropriétés ont déjà dû faire face à l’explosion des tarifs de 2022. C’est le cas de celles et ceux qui sont sous contrat à prix de marché ou qui ont été dans l’obligation de souscrire un nouveau contrat en 2022. Pour échapper à ces hausses importantes, il est conseillé de bien comparer les offres en amont. L’utilisation du Comparateur Gaz de Choisir.com pourrait donc être une excellente initiative pour vous faire une idée précise des prix et éviter les mauvaises surprises. Par exemple, les copropriétés paient des pénalités en cas de résiliations d’engagement. Par conséquent, bien s’informer au préalable pour faire le bon choix est donc une démarche très utile afin de réaliser des économies sur la durée.

De nouvelles hausses durant l’année 2023 ?

Il est effectivement probable que, courant 2023, d’autres nouvelles hausses viennent encore impacter le budget des familles et des entreprises françaises. Ce mécanisme est « insoutenable » pour l’association de défense des consommateurs CLCV qui dénonce des aides insuffisantes : « Pour les personnes ayant des revenus inférieurs à 2 000 € par mois, explique l’association, certaines consacrent 60 % de leur budget aux dépenses essentielles » dont l’énergie. Cela est évidemment énorme.

Alors, pourquoi ce risque probable de nouvelle hausse en 2023 ?

  • Déjà, parce que le bouclier tarifaire est censé cesser de fonctionner au 30 juin 2023. Une augmentation des prix devrait donc être visible dès le 1er juillet.
  • Ensuite, parce que l’arrêt du bouclier tarifaire impliquera également la disparition des tarifs réglementés du prix de vente pour tout le monde. Ces derniers sont en effet jugés contraires au droit européen.

D’après le médiateur de l’énergie, les clients concernés ont déjà reçu plusieurs courriers pour les informer de cela. Il leur appartiendra alors de souscrire un nouveau contrat. S’ils ne le font pas, ces clients seront automatiquement basculés vers Engie et un contrat qu’ils n’auront donc pas choisi.

Toutefois, il faut enfin savoir que le bouclier tarifaire pourrait, malgré tout, être encore prolongé du 1er juillet au 31 décembre 2023. C’est ce qu’a prévu l’article 42 du projet de loi de finances 2023. Si cette prolongation se concrétise, alors un nouveau prix de référence sera mis en place par la Commission de régulation de l’Énergie (CRE). Celui-ci servira de base pour la réévaluation du bouclier tarifaire qui protège encore heureusement tant de ménages de la redoutable flambée des prix de l’énergie.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation