Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

Comment est déterminé le prix du gaz ?

Les vagues successives d’augmentation du gaz depuis l’été 2021 ont remis le prix du gaz au cœur des préoccupations des Français. Peu de consommateurs ont cependant une compréhension fine des différents éléments qui composent leur facture de gaz et justifient son montant. Comment le prix du gaz est-il déterminé ? Est-il le même pour tous les ménages ? Comment se prémunir des hausses à venir du prix du gaz ? Réponses avec Choisir.com.

Calcul du prix du gaz

Facture de gaz : que payent les consommateurs ?

Plus que le prix du gaz en tant que tel, c’est bel et bien le montant de leur facture de gaz qui intéresse les particuliers. Pour bien comprendre comment est fixé le prix du gaz, revenons donc d’abord sur les différents éléments qui constituent une facture de gaz.

La fourniture de gaz

La fourniture de gaz est bien évidemment l’une des composantes de vos factures de gaz.

Le montant relatif à cette fourniture sur votre facture se décompose en deux points :

  • le prix de l’abonnement auquel vous avez souscrit auprès de votre fournisseur de gaz. Ce prix est fixe, il ne varie pas en fonction de votre consommation ;
  • le montant correspondant à votre consommation de gaz. Ce montant est par définition variable. Plus vous consommez de gaz, et plus il sera élevé.

Bon à savoir

Tous les fournisseurs de gaz ne pratiquent pas les mêmes tarifs. Changer de fournisseur peut donc vous permettre de faire baisser le montant de votre consommation de gaz. Nous reviendrons sur ce point plus bas dans cet article.

L’acheminement

Avant d’arriver jusqu’au foyer des consommateurs, les molécules de gaz sont transportées depuis leur lieu d’extraction jusqu’à des centres de stockage ou directement jusqu’au réseau de distribution.

99 % du gaz que nous consommons est importé (notamment de Norvège et de Russie). Ces molécules parcourent donc de très longues distances. Leur transport s’effectue via des méthaniers ou des gazoducs.

Cet acheminement du gaz est partiellement financé par les ménages et est donc compris dans le prix du gaz. Les tarifs d’utilisation des réseaux sont fixés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et sont appliqués par le fournisseur sur votre facture.

On distingue :

Pour en savoir plus, pensez à consulter notre article dédié au transport de gaz.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les taxes et contributions

Quand vous réglez votre facture de gaz, vous vous acquittez également de trois taxes et contribution :

Bon à savoir

Les taxes représentent environ un quart de votre facture de gaz (Médiateur national de l’énergie, CSPE, TICGN, CTA, TVA… toutes les taxes sur ma facture).

Votre facture de gaz en un coup d’œil

Le graphique ci-dessous permet de mettre en évidence le contenu d’une facture de gaz.

Répartition des coûts d'une facture de gaz
Source : Dossier de la CRE – Les tarifs de l’électricité et du gaz naturel – Juin 2021.

Bon à savoir

Sur votre facture, votre consommation de gaz n’est pas exprimée en kilowattheures mais en mètres cubes (m³). Pour effectuer la conversion, il vous suffit de vous procurer le coefficient de conversion utilisé dans votre commune sur le site de GRDF. Ce coefficient de conversion varie en fonction de l’altitude de votre commune.

Le prix du gaz est-il le même pour tous les consommateurs ?

Non, le prix du gaz n’est pas le même pour tous les consommateurs. En d’autres termes, cela signifie qu’à consommation égale, certains ménages paieront plus cher un kilowattheure de gaz.

Le prix du gaz varie en fonction des fournisseurs

Le choix de votre fournisseur de gaz impacte considérablement le prix auquel vous payez votre kilowattheure de gaz.

Même si peu de consommateurs en ont conscience, il leur est aujourd’hui possible de choisir parmi un large spectre de fournisseurs de gaz. L’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie en 2007 a ainsi provoqué l’apparition d’un certain nombre de fournisseurs alternatifs comme Eni, Plüm ou encore Vattenfall. Il n’est donc plus obligatoire de souscrire à un contrat de fourniture auprès d’Engie, le fournisseur historique de gaz naturel en France.

Le prix du gaz varie en fonction de l’offre de fourniture que vous avez souscrite

Deux types d’offres coexistent aujourd’hui sur le marché du gaz : les tarifs réglementés de vente de gaz et les offres de marché.

Tarifs réglementés de vente de gaz

Les tarifs réglementés de vente de gaz, ou TRVG, proposés par le fournisseur historique Engie. Comme le rappelle la CRE dans son dossier pédagogique Les tarifs de l’électricité et du gaz naturel, « les TRVG sont construits de manière à refléter les coûts des fournisseurs historiques ».

Ils comprennent donc les coûts d’approvisionnement évoqués plus haut ainsi que les coûts hors approvisionnement. Ces derniers incluent notamment le coût des infrastructures ainsi que la composante commercialisation.

La suppression des tarifs réglementés de vente de gaz a eu lieu au 1er décembre 2020 pour les consommateurs professionnels. La fin des TRVG pour l’ensemble des consommateurs aura lieu en 2023.

Leur ouverture à la souscription a déjà été interdite sur le segment des particuliers. Depuis novembre 2019, il n’est donc plus possible de souscrire aux tarifs réglementés de vente de gaz. Seuls les consommateurs y ayant souscrit avant 2019 peuvent conserver leur contrat jusqu’à 2023.

Les offres de marché

Les offres de marché sont proposées par les fournisseurs alternatifs. Parmi ces offres, vous pouvez opter :

Les offres de marché peuvent être financièrement plus intéressantes que les tarifs réglementés de vente du gaz. Si les modalités d’achat d’énergie ne varient pas selon les fournisseurs, ces derniers peuvent cependant choisir de moduler certaines caractéristiques des offres. Ils peuvent, par exemple, proposer des offres 100 % web dont le service client n’est alors joignable uniquement par téléphone, ou encore des offres groupées de gaz et d’électricité, de façon à réduire leurs coûts et à proposer des petits prix à leurs clients.

Le prix du kWh de gaz proposé par TotalEnergies dans le cadre de l’offre Classique Gaz est par exemple inférieur de 5 % au prix du kWh de gaz pratiqué par Engie dans le cadre des TRVG. Attention cependant à également prêter attention au coût de l’abonnement – qui varie aussi selon les fournisseurs – et pas uniquement au prix du kWh de gaz.

Zoom sur les offres vertes

Si vous souhaitez lutter contre le réchauffement climatique, pensez à souscrire une offre verte. De cette façon, l’équivalent d’une partie de votre consommation de gaz sera réinjectée sur le réseau de distribution sous forme de biométhane, un gaz vert issu de la biomasse. Contrairement aux idées reçues, le prix des contrats de gaz vert n’est pas forcément plus élevé que ceux dédiés au gaz naturel.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Votre classe de consommation

En fonction de l’usage que vous avez du gaz, votre classe de consommation ne sera pas la même.

On distingue en effet :

  • ce que l’on appelle la Base, qui correspond à une consommation comprise entre 0 et 1 000 kWh. Vous vous situez dans cette catégorie si vous utilisez le gaz uniquement pour la cuisson ;
  • la classe de consommation B0, qui correspond à une consommation comprise entre 1 001 kWh et 6 000 kWh. On trouve dans cette catégorie les ménages qui utilisent le gaz pour la cuisson et produire de l’eau chaude ;
  • la classe de consommation B1, à laquelle appartiennent les ménages dont la consommation est comprise entre 6 001 et 30 000 kWh. Les ménages qui utilisent le gaz pour le chauffage, en plus de la cuisson et de la production d’eau chaude, appartiennent en quasi-totalité à cette catégorie ;
  • la classe de consommation B2i, qui correspond essentiellement aux copropriétés, dont la consommation est comprise entre 30 001 et 300 000 kWh.

Le prix du gaz dépend de votre classe de consommation. Plus votre consommation est élevée, plus le prix d’un kilowattheure de gaz sera faible. Le prix du gaz est donc moins élevé pour les consommateurs de la classe B1 que pour les consommateurs de la classe B0.

La zone tarifaire dans laquelle vous vous situez

Si votre consommation excède 6 000 kWh par an alors le prix du kilowattheure de gaz dont vous devez vous acquitter dépend également de la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez.

La France a en effet été découpée en six zones tarifaires à l’époque où Gaz de France était l’unique opérateur du réseau gazier français. Plus votre résidence est éloignée du centre de stockage vous alimentant, plus le coût de l’acheminement est élevé et donc répercuté sur le prix d’un kilowattheure de gaz.

La zone 1 est la zone où le prix du gaz est le moins élevé. On y trouve notamment des villes comme Lille, Lyon, Marseille ou encore Nantes. À l’inverse, la zone 6 est la zone où le prix du gaz est le plus élevé.

La zone dans laquelle se trouve votre habitation est indiquée sur votre facture de gaz naturel.

Bon à savoir

Seuls les ménages qui se chauffent au gaz ont une consommation supérieure à 6 000 kWh.

Comment s’expliquent les variations du prix du gaz ?

Les tarifs réglementés de vente de gaz – et donc le prix du gaz – sont révisés par la Commission de régulation de l’énergie de façon mensuelle. Le prix du gaz est, ainsi, par essence, très variable.

Le graphique ci-dessous permet de mettre en lumière ces très fortes variations du prix du gaz depuis janvier 2019.

Source : CRE – 10/02/2022

Comme le rappelle la Commission de régulation de l’énergie, les tarifs réglementés de vente subissent une double révision :

  • ils sont révisés de façon mensuelle de façon à refléter les variations de coût d’approvisionnement en gaz naturel. Des éléments tels que des opérations de maintenance effectuées sur des centres de production de gaz naturel dans des pays exportateurs de gaz naturel comme la Norvège, l’obstruction du canal de Suez, la crise sanitaire liée à la Covid-19 ou encore de fortes augmentations de la demande dans d’autres régions du monde peuvent donc faire varier les TRVG ;
  • chaque année en juillet, les TRVG sont également révisés de façon à refléter les variations des coûts hors approvisionnement, comme le coût des infrastructures gazières ou le coût de la composante commercialisation.

Covid-19 et baisse des prix du gaz

Lors de la pandémie de Covid-19, les autorités publiques de nombreux pays ont décidé de mettre en place des confinements. Pendant ces périodes, les industries ont tourné au ralenti et cela a eu pour effet de diminuer la consommation de gaz au niveau mondial. De ce fait les prix du gaz ont baissé toute l’année 2020 et jusqu’à l’été 2021.

Reprise économique et hausses des prix

L’été 2021 a marqué le début de la reprise économique. La demande en gaz a remonté notamment soutenue par la remise en fonctionnement des industries.

À l’approche de l’hiver, les prix ont commencé à exploser du fait de plusieurs éléments concomitants :

  • les besoins en chauffage des ménages et des entreprises en automne ;
  • la nécessité de remplir les stocks européens pour sécuriser l’approvisionnement pendant les mois les plus froids ;
  • des opérations de maintenance en mer du Nord et des incendies en Norvège sur des sites d’extraction qui ont empêché le pays d’augmenter son offre ;
  • une offre plus réduite de la part de la Russie qui affirmait faire face à des problèmes de maintenance. On peut maintenant penser que le géant de l’Est a volontairement réduit ses exportations de gaz pour faire grimper le cours du gaz en prévision de la guerre en Ukraine.

Cette situation géopolitique inédite a entraîné une flambée du prix du MWh de gaz sur les marchés. Face à cela, les autorités françaises ont mis en place le bouclier tarifaire, un gel des tarifs réglementés du gaz entre novembre 2021 et juin 2022.

Bon à savoir

Le prix de l’électricité a aussi été impacté. En effet, 20 % de la production d’électricité de l’Union européenne est réalisée par la combustion du gaz naturel. Les prix de gros de l’électricité se sont donc aussi emballés.

Guerre en Ukraine

L’invasion de l’Ukraine le 24 février a également eu pour effet de faire grimper les cours du gaz. Sur les marchés, le prix du gaz a augmenté soudainement de 30 % le jour même. Au 2 mars 2022, on notait 60 % de hausse.

En effet, la Russie représente 41 % des exportations de gaz de l’Union européenne. Comme le souligne le journal les Échos : « Les sanctions de l’Union européenne contre la Russie ne visent pas directement les matières premières, mais les traders se comportent comme si c’était déjà le cas. »

Comment se prémunir de la hausse du prix du gaz ?

Le contexte économique et géopolitique mondial engage une tendance haussière des prix du gaz. Toutefois, en mettant en place certaines stratégies on peut réduire sa facture de gaz.

Changer de fournisseur de gaz

Nous l’avons vu plus haut, le prix du kilowattheure de gaz dépend notamment des tarifs pratiqués par votre fournisseur de gaz.

Pour faire des économies, pensez à comparer les offres des différents fournisseurs. Changer de fournisseur est gratuit, simple et rapide. Ce changement n’entraîne par ailleurs aucune coupure de gaz dans votre logement.

Bon à savoir

Notre comparateur des fournisseurs de gaz vous permet d’identifier, gratuitement et en quelques clics, le fournisseur de gaz le moins cher et le plus adapté à votre profil de consommation.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Chauffer à la juste température

Changer vos habitudes de consommation n’aura aucun impact sur le prix du gaz dans l’absolu. Cela vous permettra néanmoins de faire des économies en réduisant votre consommation.

Selon l’Ademe, le chauffage représente 60 % de la consommation totale d’énergie d’un logement. Dans certains cas, cette part peut atteindre 70 % à 75 %. Si vous vous chauffez au gaz, c’est donc votre consommation d’énergie liée au chauffage qu’il faut optimiser.

Pour cela, ne surchauffez pas votre logement et tenez-vous en aux préconisations de l’Ademe. Baisser la température d’un degré peut vous permettre d’économiser 7 % de votre consommation d’énergie liée au chauffage !

Pensez donc à :

  • chauffer entre 19 et 21 °C les pièces occupées la journée, et à 17 °C la nuit ;
  • baisser à 17 °C en journée dans les pièces peu ou pas occupées, voire à couper le chauffage lorsque vous vous absentez – même pour quelques heures – ou lorsque la température ne nécessite pas de chauffer votre logement.

Entretenir sa chaudière

L’entretien de la chaudière de gaz fait partie des obligations légales des ménages. Une visite annuelle de contrôle doit être réalisée chaque année par un professionnel chauffagiste. Elle donne lieu à une attestation à transmettre à votre assureur.

Selon le fournisseur de gaz Engie, l’entretien de la chaudière permet d’induire jusqu’à 12 % d’économies d’énergie. C’est également un moyen de prolonger la durée de vie de votre équipement.

Des écogestes pour réduire la facture d’eau chaude

En ce qui concerne l’eau chaude, l’Ademe recommande dans Se chauffer mieux et moins cher de :

  • laisser les mitigeurs des robinets sur la position la plus froide, pour ne pas chauffer l’eau inutilement dès que vous utilisez le robinet ;
  • bien régler son chauffe-eau à une température comprise entre 55 et 60 °C ;
  • éteindre son ballon d’eau chaude ou son chauffe-eau thermodynamique lorsque vous vous absentez longtemps ;
  • installer des mitigeurs.

Bon à savoir

Ne négligez pas non plus la réalisation de travaux de rénovation énergétique (isolation, réfection du chauffage, amélioration de la ventilation, etc.). Un logement bien isolé vous permettra à la fois de réaliser des économies importantes, de diminuer votre empreinte écologique et d’accroître votre confort thermique.

Panorama des prix et réductions du gaz pratiqués par les différents fournisseurs

Découvrez rapidement les fournisseurs proposant des offres de gaz, ainsi que leurs remises appliquées par rapport aux TRVG. La liste est non exhaustive.

FournisseurOffreSpécificités de l’offre
EngieTarifs réglementés de vente de gazEngie est le fournisseur historique de gaz naturel en France. Il pratique notamment les Tarifs réglementés de vente du gaz. Aujourd’hui, il n’est plus possible de souscrire aux TRVG, qui seront supprimés en 2023. La plupart des offres de marché sont néanmoins définies par rapport aux TRVG, et plus particulièrement par un pourcentage de réduction pratiqué par les fournisseurs alternatifs par rapport à ces TRVG.
Offre Gaz Référence 2 ansLe prix HT du kWh de gaz est fixe pendant deux ans.
VattenfallGaz Eco PlusPrix HT du gaz inférieur de 5 % aux TRVG en vigueur au moment de la souscription de l’offre et indexé sur ces derniers.
ButagazOffre Gaz NaturelPrix du kWh de gaz indexé sur les TRVG en vigueur et jusqu’à 10 % moins cher que ces derniers.
Cdiscount EnergieOffre GazOffre supprimée
DyneffMon contrat sereinLe prix HT du kWh de gaz est fixe pendant 2 ans.
EDFAvantage GazPrix du kWh de gaz HT fixe pendant 4 ans.
Avantage Gaz DurableEDF s’engage à compenser les émissions de gaz à effet de serre occasionnées par votre consommation de gaz estimée. Le prix HT du kWh de gaz est fixe pendant 4 ans et un mois.
Avantage Gaz ConnectéLe prix HT du kWh de gaz est fixe pendant 4 ans et un mois. L’offre Avantage Gaz Connecté vous permet d’acheter le thermostat Netatmo au prix de 89 € TTC au lieu de 179 € TTC, afin de mieux contrôler et maîtriser votre consommation d’énergie. Vous recevez un bilan de consommation annuel en fin d’année. Sont éligibles les consommateurs équipés d’une chaudière au gaz individuelle compatible avec le thermostat Netatmo et dont le logement dispose d’un réseau WIFI.
EniEvo EcoLe prix HT du kWh de gaz est indexé sur les TRVG de gaz et supérieurs à ces derniers.
Une option reforestation et/ou compensation carbone est proposée par Eni, pour 1 € de plus par mois, par énergie. Il n’est pas possible de souscrire cette offre sans souscrire une offre d’électricité chez Eni.
happ-eGaz happ-eLe prix HT du kWh de gaz est indexé sur les TRVG de gaz et équivalent à ces derniers.
Planète OuiOffre BIOgazOffre de gaz vert, ce qui signifie que l’équivalent de 100 % de votre consommation est réinjecté sur le réseau de distribution sous forme de biométhane. Le coût de l’abonnement est facturé 15 % moins cher que les tarifs réglementés de vente de gaz pratiqués par Engie. Le prix du kWh de gaz vous sera cependant facturé 5 % plus cher.
SoweeContrat gaz SoweePrix du gaz HT garanti sans augmentation pendant 3 ans.
TotalEnergiesOffre ClassiqueLe prix du kWh HT de gaz est inférieur de 5 % aux TRVG. Le client bénéficie d’un rendez-vous par an pour faire le bilan de sa consommation de gaz.
Offre Verte FixeLe prix HT du gaz est fixe pendant 2 ans. L’équivalent de 10 % de la consommation de gaz du client est réinjecté sur le réseau de distribution sous forme de biogaz français.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?