Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

La consommation électrique d’une plaque induction

Les logements sont équipés de plus en plus d’appareils électroménagers. Si, la performance énergétique des appareils augmente, cela n’empêche pas la consommation d’électricité des foyers de croître également. En 20 ans, la consommation sur les petits équipements électriques a doublé. La cuisson représente 7,8 % de la consommation électrique d’un ménage. Différents modèles de plaques de cuisson existent sur le marché. Il est notamment possible de choisir selon l’énergie utilisée : électricité ou gaz. La plaque de cuisson la plus populaire depuis quelques années est la plaque à induction, grâce à sa puissance et à sa cuisson sécurisée. Quels sont les avantages d’une plaque à induction par rapport à d’autres plaques de cuisson ? Comment choisir sa plaque à induction ? Quelles astuces permettent de réaliser des économies d’électricité au quotidien lors de la cuisson ? Choisir.com répond à toutes vos questions.

Consommation plaque induction

Quelles sont les différentes plaques de cuisson sur le marché ?

Utilisée quotidiennement, la plaque de cuisson fait partie des appareils électroménagers les plus utilisés dans un foyer. Le choix du type de plaque de cuisson a donc une répercussion importante sur la consommation d’énergie du ménage. Elle peut être intégrée à une cuisinière, permettant de s’équiper d’un four dans le même temps. Mais l’intérêt de la plaque de cuisson est qu’elle peut également de s’intégrer dans n’importe quel plan de travail.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Tout d’abord, il existe différents types de plaques de cuisson sur le marché :

  • la plaque de cuisson au gaz : il s’agit du système le plus ancien et du préféré des cuisiniers avec la précision qu’elle offre à la cuisson des aliments. Contrairement aux différents modèles de plaques de cuisson électriques, la cuisson au gaz permet de contrôler sa cuisson visuellement grâce à l’apparence des flammes. Elle présente également l’avantage de stopper la cuisson dès son arrêt, à l’instar des plaques électriques qui demandent un certain temps pour refroidir (sauf les plaques à induction). Cependant, un raccordement au réseau de gaz est nécessaire pour son fonctionnement. L’autre inconvénient que présente ce type de plaque de cuisson est son nettoyage contraignant. En effet, les brûleurs doivent être nettoyés régulièrement. La puissance des feux (brûleurs) est comprise entre 800 et 5 000 W (pour les modèles les plus puissants équipés d’un brûleur wok. Ce type de plaque de cuisson est également le moins onéreux. Il faut compter entre 30 et 600 € selon le modèle et le nombre de brûleurs (2 à 5 brûleurs) ;
  • la plaque de cuisson électrique : cette plaque de cuisson fonctionnant à l’électricité est la moins chère à l’achat. Elle fonctionne grâce à une résistance électrique qui permet de chauffer la plaque en fonte. Ce type de plaque de cuisson est très simple d’utilisation et très solide. Néanmoins, elle présente plusieurs inconvénients au niveau de son nettoyage qui est difficile et de son importante inertie. Parmi les modèles électriques, il s’agit du choix le moins économique au regard de sa consommation d’énergie. En effet, son temps de chauffe et son temps de refroidissement sont tout deux très longs. Il existe différents diamètres de plaques de cuisson électriques. Plus le diamètre est élevé, plus la puissance maximale est importante (entre 450 et 3 000 W). Les plaques de cuisson électriques classiques restent parmi les modèles les moins onéreux, entre 15 et 400 € selon le nombre de plaques et leurs diamètres ;
  • la plaque de cuisson à induction : cette plaque de cuisson fonctionnant à l’électricité est la plus populaire depuis quelques années. En effet, sa puissance importante et sa cuisson sécurisée séduisent de nombreux consommateurs. Son fonctionnement est permis grâce à une bobine de cuivre, placée sous chaque plaque, émettant un champ magnétique. Les ondes de la bobine permettent de ne chauffer que le récipient placé sur la plaque. Grâce à sa puissance, il est possible de chauffer instantanément. Le temps de cuisson est donc réduit, permettant d’économiser de l’électricité. Le passage entre différentes chaleurs se fait en quelques secondes. De plus, la plaque à induction est très sécurisée puisque le récipient chauffe alors que la plaque reste froide, limitant ainsi les risques de brûlure. Son nettoyage se fait également très simplement. Si elle présente des avantages, il faut savoir que tous les matériaux ne sont pas adaptés pour une cuisson sur une plaque à induction. Les casseroles ou poêles en cuivre, aluminium ou verre ne peuvent donc pas être utilisées avec ce système de cuisson. Il est donc nécessaire de s’équiper de casseroles en acier, en fonte ou avec un disque ferromagnétique. Sa puissance peut aller de 26 à 4 000 W selon le diamètre des plaques et le nombre de niveaux de réglage. Il faut également noter que son prix reste relativement élevé, de 55 € (pour une plaque de petit diamètre) à 2 000 € (pour 5 plaques de grand diamètre) ;
  • la plaque de cuisson vitrocéramique (foyers radiants ou halogènes) : ses performances sont meilleures que celle d’une plaque de cuisson électrique classique, mais elles ne battent pas celles de la plaque à induction. Si sa vitesse de chauffe est rapide, son refroidissement est lent par rapport à ce que permet une plaque à induction (compter environ 10 minutes). Contrairement à une plaque à induction, la plaque vitrocéramique chauffe par conduction afin de transmettre la chaleur au récipient posé dessus. Il existe deux technologies pour les plaques vitrocéramiques. La plaque de cuisson vitrocéramique halogène chauffe vite, alors que la technologie à foyers radiants permet de profiter d’une température constante. Contrairement à la plaque à induction, une plaque vitrocéramique ne nécessite pas l’achat de nouveaux récipients. Tous les matériaux de poêles et casseroles sont adaptés. Son nettoyage est aisé. Du point de vue de sa consommation en énergie, ce modèle est gourmand en électricité. Cependant, son prix à l’achat est plus abordable que celui de la plaque à induction. Il faut compter de 80 à 1 300 € pour des plaques vitrocéramiques avec une technologie à foyers radiants et de 70 à 1 500 € pour la technologie halogène ;
  • la plaque de cuisson mixte : elle permet de combiner différents types de plaques afin de profiter des avantages des différents modèles. Il est donc possible de coupler des plaques de cuisson au gaz avec des plaques de cuisson électriques, à induction ou vitrocéramiques. Le plus souvent, on retrouve sur ces modèles mixtes, trois brûleurs gaz et une plaque électrique. Toutefois, d’autres combinaisons sont possibles. L’avantage de mixer les différents types de plaques est notamment de conserver une possibilité pour la cuisson lors d’une panne d’électricité ou une coupure d’alimentation de gaz (dans le cas d’une combinaison gaz + plaque fonctionnant à l’électricité). L’inconvénient du modèle de plaques de cuisson mixtes est qu’il nécessite de bénéficier des différents branchements pour chaque source d’énergie (arrivée de gaz et prise électrique). De plus, suivant les modèles, les prix peuvent être élevés. Les prix sont compris entre 100 et 450 € pour le gaz + électrique, 300 à 2 000 € pour le gaz + induction, 150 à 1 500 € pour le gaz + vitrocéramique et 350 à 2 000 € pour l’induction + vitrocéramique.

Retrouvez un récapitulatif des caractéristiques de différentes plaques de cuisson dans le tableau ci-dessous :

Caractéristiques des différents modèles de plaques de cuisson
Type de plaques de cuisson ConsommationCuissonSécuritéAvantagesInconvénientsPrix
Plaque de cuisson gazFaible– Rapide
– Performante
– Précise
Un système de sécurité « thermocouple » permet de couper l’arrivée du gaz dès que les flammes de la gazinière sont éteintes– Précision de la cuisson
– Arrêt de la cuisson dès que le gaz est stoppé
– Prix abordable
– Nécessite un raccordement au gaz
– Nettoyage difficile
30 à 600 €
Plaque électriqueImportante– Facile
– Peu variable
Peu sécurisée– Très abordable
– Facile d’utilisation
– Très gourmande en électricité
– Temps de chauffe et de refroidissement importants
15 à 400 €
Plaque à inductionTrès faible– Rapide
– Performante
– Précise
– Sécurisée
Système très sécurisé– Chauffe immédiatement
– Limite le risque de brûlure
– Le temps de cuisson est réduit
– Nettoyage aisé
– Ne fonctionne pas avec tous les matériaux de récipient
– Onéreux
55 à 2 000 €
Plaque vitrocéramiquePlaque de cuisson halogèneImportanteRapideUn voyant lumineux rouge indique si la plaque est chaude– Vitesse de chauffe rapide
– Fonctionne avec tous types de matériaux
– Nettoyage aisé
– Refroidissement lent
– Gourmand en électricité
80 à 1 300 €
Foyer radiantForteConstante70 à 1 500 €
Plaque de cuisson mixteDifférente selon le type de cuisson :
– gaz + électrique ;
– gaz + induction ;
– gaz + vitrocéramique ;
– induction + vitrocéramique.
Plus ou moins sécurisée selon le type de cuissonPossibilité de profiter des avantages des différents modèles– Prix élevé selon les combinaisons possibles
– Nécessite les branchements pour les différentes sources d’énergie (si gaz + électrique)
100 à 2 000 €

Bon à savoir

Quel que soit le modèle, une plaque de cuisson peut être posable, encastrable ou combinée avec une cuisinière.Posable, la plaque de cuisson est installée directement sur le plan de travail.La plaque encastrable, quant à elle, est installée directement dans le plan de travail.La cuisinière ou gazinière (selon l’énergie utilisée) permet souvent de bénéficier d’un nombre important de feux (5 ou plus) gaz, électrique ou mixte, ainsi que d’un four.

Combien d’énergie consomme une plaque à induction ?

Parmi les différents modèles de plaques de cuisson (gaz, électrique classique, vitrocéramique et induction), la plaque à induction permet la meilleure économie d’énergie. Si à l’achat, elle représente un investissement plus conséquent sur le budget, elle peut se révéler très intéressante sur le long terme. En effet, consommant moins d’électricité que les plaques électriques classiques ou vitrocéramiques, elle permet de réaliser des économies d’énergie qui se répercutent sur le montant des factures d’électricité. Le grand avantage de la plaque à induction est sa vitesse de chauffe. En effet, chauffant très rapidement, elle nécessite moins d’énergie que les autres modèles pour la cuisson.

La consommation d’une plaque de cuisson se calcule selon sa puissance (en Watts) et sa durée d’utilisation :

Puissance utilisée x Nombre de minutes d’utilisation / 60 = Consommation de la plaque (en Watts)

Par exemple, pour calculer la puissance utilisée par une plaque de cuisson à feu fort (2 500 W) pour faire bouillir de l’eau pendant deux minutes, il faut faire le calcul suivant : 2 500 x 2 / 60 = 83 W. La consommation est donc de 83 Watts pour cette utilisation de la plaque de cuisson.

Type de plaque de cuisson Énergie nécessaire pour porter à ébullition 1,5 litre d’eau (de 20 à 95 °C) (en Watts/heure)Consommation moyenne par an (en kWh)Coût moyen par an (en €)
Plaque à induction162 W/h300 kWh75 €
Plaque vitrocéramique (radiant)233 W/h400 kWh100 €
Plaque électrique classique252 W/h
Consommations des différentes plaques de cuisson électriques

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Quel modèle de plaque à induction choisir ?

Les plaques à induction permettent de réaliser une économie de 20 % par rapport à des plaques vitrocéramiques. En comparaison avec des plaques électriques de cuisson classiques, l’économie peut aller jusqu’à 25 %. En effet, avec une plaque à induction les aliments chauffent plus rapidement. Le temps de cuisson est ainsi réduit, permettant de consommer moins d’électricité. Quelles caractéristiques sont à prendre en compte pour équiper sa cuisine d’une plaque à induction ?

L’ampérage de la plaque à induction

Avant de se lancer dans l’achat d’une plaque à induction, il est indispensable de se renseigner sur l’ampérage de l’installation électrique de son logement. En effet, pour des raisons de sécurité, la plaque à induction doit obligatoirement être compatible avec l’installation électrique.

L’ampérage minimum recommandé est de 32 ampères. Les consommateurs peuvent se rapprocher de leur fournisseur d’électricité afin d’obtenir des informations sur cette intensité. De plus, il est également recommandé d’équiper sa cuisine d’un branchement spécifique, notamment pour les plaques à induction haute puissance. Un disjoncteur de 6 200 Watts au minimum est également indispensable afin de pouvoir installer des plaques à induction dans son logement.

Quel niveau de puissance pour une plaque à induction ?

Parmi les différents modèles de plaques à induction, il existe des puissances plus ou moins élevées. La moyenne de puissance des modèles de plaques à induction est comprise entre 2 000 et 3 000 Watts.

La puissance de la plaque à induction se répercute sur la consommation d’énergie. En effet, une plaque à haute puissance consomme davantage d’électricité qu’une plaque avec 1 000 Watts de puissance de moins. Cependant, une plaque puissante chauffe plus rapidement et nécessite, par conséquent, un temps de cuisson moins long. Le temps d’utilisation avec une plaque à induction haute puissance est donc moins important qu’avec un modèle moins puissant. Avant de faire son choix, il est donc important de prendre en compte ses habitudes. Toutefois, le plus important afin de réaliser des économies d’énergie avec sa plaque à induction est d’adapter son usage en réglant la puissance en fonction de la cuisson de ses plats.

Pour appuyer son choix sur la puissance d’une plaque à induction, l’information à laquelle se reporter est la puissance de chaque foyer, et non la puissance maximale de la plaque (ou table) à induction. Une puissance maximale et totale peut être de 7 200 W, composée qu’un foyer de 3 500 W, d’un autre de 2 200 W et d’un dernier de 1 500 W. Certains modèles de plaque à induction permettent de profiter d’une fonction « booster » permettant de pousser momentanément la puissance d’un foyer à son maximum. Cela peut, par exemple, permettre de faire bouillir très rapidement de l’eau.

Les informations concernant la puissance de l’appareil sont à retrouver sur la notice accompagnant la plaque de cuisson. Il est également possible de se reporter à son étiquette énergie qui doit mentionner cette information.

Bon à savoir

Certains modèles de plaques à induction indiquent une puissance totale de 7 200 Watts. Cela correspond à la puissance totale de tous les foyers lorsque ces derniers sont utilisés simultanément et à puissance maximale. Notez, qu’il n’est pas recommandé d’utiliser d’autres appareils électriques au même moment que la plaque à induction, notamment si plusieurs foyers sont utilisés, car la puissance maximale de compteur souscrite risquerait d’être atteinte et le courant serait coupé. Si la puissance maximale est régulièrement atteinte et que le compteur disjoncte, le consommateur peut se rapprocher de son fournisseur d’énergie afin de demander à augmenter la puissance maximale de son compteur.

Le nombre de foyers de la plaque à induction

Les plaques à induction, comme les autres modèles de plaques de cuisson, peuvent présenter différentes capacités. Il est donc possible de trouver des plaques équipées d’un, deux, trois, quatre ou cinq feux, voire davantage. Avant de faire son choix, il est important de se poser la question de l’utilisation que l’on compte faire de cette plaque de cuisson, ainsi que de l’espace dont on dispose pour l’installer.

Il est possible de s’équiper d’une plaque à induction de :

  • un ou deux feux : cette petite capacité est particulièrement adaptée aux petits logements (studios) ou aux petites cuisines ;
  • trois feux : ce format est peu répandu, le prix est donc souvent le même que celui d’une plaque quatre feux. Cependant, ce modèle permet de profiter d’une capacité supérieure à la catégorie précédente tout en pouvant s’adapter aux petits espaces. De plus, il permet souvent de profiter d’un espace supplémentaire pour placer un récipient chaud, sans avoir besoin de dessous de plat ;
  • quatre feux : cette capacité est la plus courante puisqu’elle s’adapte aux besoins de différents ménages (personne seule, couple ou famille). Les dimensions standards de ce type de plaque de cuisson sont de 50 et 60 cm ;
  • cinq feux et plus : ce modèle est idéal pour les familles nombreuses, ainsi que pour les cuisiniers en herbe et les professionnels. La largeur de ces plaques de cuisson peut être comprise entre 65 et 90 cm, nécessitant donc un espace conséquent dans la cuisine pour son installation ;
  • avec emplacement libre des casseroles : sur ces modèles, il n’y a pas différents foyers mais une seule grande surface de cuisson. Cette surface est modulable et permet d’utiliser toutes tailles et formes de récipients pour ses cuissons. La table détecte automatiquement les positions des casseroles. Les dimensions de ce type de table de cuisson peuvent aller de 60 à 90 cm.

À noter

Certaines plaques à induction permettent également de profiter de systèmes de sécurité : verrouillage et système d’arrêt automatique s’il y a une surchauffe ou un débordement, arrêt automatique de cuisson, sécurité enfant. Au-delà du critère du nombre de feux, plus ou moins adaptés à chaque ménage, la question de la sécurité peut être un autre critère de choix. Cette caractéristique peut notamment intéresser les familles avec enfant, puisque la sécurité enfant permet le verrouillage du panneau de contrôle.

Quelle étiquette énergie pour une plaque à induction ?

Il est essentiel de consulter l’étiquette énergie d’un appareil avant son achat. Cette étiquette donne notamment des indications sur les performances énergétiques de l’appareil électroménager. Si la plupart des équipements d’électroménager disposent d’une étiquette énergie, obligatoire pour certains d’entre eux (congélateur, chauffe-eau, chauffage, climatiseur), elle n’est pas nécessairement affichée sur les plaques de cuisson. Cependant, il est possible de s’aider des informations renseignées sur les étiquettes énergie lorsque l’achat concerne une cuisinière. En effet, dans le cas de plaques de cuisson intégrées à un four, l’appareil dispose d’une étiquette énergie. Si le consommateur souhaite s’équiper d’une cuisinière, et non uniquement de plaques de cuisson, il peut donc se référer aux informations présentes sur l’étiquette énergie de la cuisinière.

Les classifications des appareils électriques vont de la lettre A (pour le plus performant) à G (pour le moins performant). La classe A comporte également différentes mentions : A+, A++, A+++ (du moins performant au plus performant). Si s’équiper d’un appareil d’électroménager de classe A+++ coûte plus cher à l’achat, car ils sont plus onéreux que des modèles plus anciens et moins performants, ils consomment moins d’énergie que les appareils de classe inférieure. Cela représente donc un investissement qui peut s’avérer très intéressant dans le temps, puisqu’il peut permettre de réaliser des économies sur ses factures d’énergie.

Les appareils d’électroménagers, comme les plaques de cuisson, sont soumis à des exigences d’écoconception. Comme c’est le cas de l’étiquette énergie, il s’agit d’une réglementation européenne encadrant les appareils d’électroménagers mis en vente sur le marché depuis le 20 février 2015. Cette réglementation oblige les fabricants à faire évoluer leurs appareils et leurs performances énergétiques afin que les consommateurs puissent réduire leur consommation d’énergie.

Dans le cas des plaques de cuisson au gaz, il existe un label NF – Gaz sélection permettant au consommateur de connaître le niveau énergétique de l’appareil.

Quels bons gestes adopter pour faire des économies d’électricité à la cuisson ?

Si opter pour une plaque à induction permet de réaliser des économies, par rapport à d’autres plaques de cuisson plus énergivores, il est possible de réduire davantage le montant de ses factures d’énergie en adoptant les bons gestes au quotidien.

Au-delà du choix du modèle de sa plaque à induction, il peut être judicieux d’appliquer quelques astuces simples en cuisine :

  • faire cuire les aliments avec un couvercle sur le récipient : ainsi, la chaleur produite est conservée dans le récipient et le temps de cuisson peut être diminué ;
  • utiliser des casseroles avec un diamètre correspondant au foyer sur lequel elle est placée : si la casserole ou la poêle utilisée est trop large, le temps de chauffe sera plus long. Dans le cas où la casserole est plus petite que le foyer, il y a une perte de chaleur ;
  • décongeler les aliments avant de les faire cuire : il est conseillé de les placer quelques heures au réfrigérateur ou à l’air ambiant afin de les laisser décongeler. Ainsi, le temps de cuisson nécessaire est réduit ;
  • privilégier le micro-ondes : quand cela est possible, il est recommandé d’opter pour une cuisson au micro-ondes plutôt qu’avec une plaque de cuisson. Réchauffer un plat ou faire fondre du beurre au micro-ondes, plutôt qu’au bain-marie, consommera moins d’énergie ;
  • faire chauffer l’eau de cuisson à la bouilloire : le temps de chauffe sera réduit en utilisant la bouilloire pour faire chauffer de l’eau, plutôt qu’à la casserole ;
  • éteindre la plaque avant la fin de la cuisson : ce conseil est valable pour les plaques vitrocéramiques ou électriques classiques, qui restent chaudes pendant environ 10 minutes après leur arrêt. En éteignant la plaque avant la fin de la cuisson, cela permet de profiter de la chaleur encore émise par la plaque alors que celle-ci ne consomme plus d’électricité.

Changer de fournisseur d’énergie pour payer une électricité moins chère

Une autre manière simple de faire des économies d’énergie est de changer de fournisseur de gaz et/ou d’électricité. En effet opter pour l’offre d’électricité d’un fournisseur alternatif peut permettre de bénéficier d’un prix du kWh d’électricité moins cher qu’avec le fournisseur historique d’électricité EDF. Ces fournisseurs concurrents, commercialisent des offres avec une réduction sur le prix du kWh par rapport au Tarif réglementé de l’électricité (Tarif Bleu EDF).

Le changement de fournisseur d’électricité est une démarche simple, rapide, gratuite et sans engagement. Il est possible de changer de fournisseur d’énergie à tout moment et de revenir chez EDF ou de souscrire un contrat chez un autre fournisseur en cas d’insatisfaction.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2020 en comparaison au Tarif Bleu d’EDF :

Puissance souscrite (en kVA) EDF – Tarif Bleu TotalEnergies – Offre Online Engie – Offre Ajust fixe 1 an Happ-e by Engie – Offre Classique
30,1557 €0,1439 €0,1658 €0,1509 €
60,1474 €
90,1597 €0,1475 €0,1694 €0,1512 €
12
15
18
24
30
36
Fournisseurs alternatifs vs fournisseur historique – Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite (août 2020)

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?