Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

La consommation électrique du ventilateur

En période de forte chaleur, il peut être intéressant d’équiper son logement d’un ventilateur. Cet appareil peut permettre d’apporter un effet de fraîcheur à son intérieur. Le climatiseur peut également rafraîchir un logement. Cependant, ces deux appareils fonctionnent différemment. Alors que le climatiseur rafraîchit l’air ambiant, le ventilateur brasse l’air afin d’apporter un effet de fraîcheur. Le ventilateur coûte également moins cher qu’un climatiseur à l’achat. D’après l’Ademe, il a une consommation vingt fois inférieure à celle d’un climatiseur. Ces dernières années de nouveaux modèles de ventilateurs sont arrivés sur le marché, dont certains avec des fonctions de purification de l’air, de brumisation, d’humidification de l’air, etc. Quels sont les différents modèles de ventilateurs ? Lequel choisir ? Combien consomment-ils d’électricité ?

Consommation ventilateur

Comment fonctionne un ventilateur ?

Contrairement au climatiseur, le ventilateur ne refroidit pas l’air d’une pièce. Même si c’est l’impression qu’il donne, le ventilateur se contente de brasser l’air avec un mouvement mécanique. Le principe est similaire à celui de l’éventail. La température ne baisse pas, mais la température ressentie diminue. De son côté, le climatiseur aspire l’air et le refroidit grâce à un fluide frigorigène. La chaleur est envoyée à l’extérieur.

Le ventilateur impacte la température ressentie en ventilant la couche d’air chaud présente au-dessus de la peau. Cet air chaud est toujours présent, car le corps produit de la chaleur constamment. Par conséquent, un ventilateur n’est pas très efficace si la personne sort de son rayon d’action, et si elle porte des vêtements couvrants.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Cependant, laisser un ventilateur en marche lorsque l’on s’absente d’une pièce n’est pas totalement inutile. Toutefois, cela dépend des circonstances. Si une fenêtre est ouverte et que l’air extérieur est plus frais que l’air à l’intérieur du logement (le soir, par exemple), le ventilateur permet de brasser l’air et de rafraîchir la pièce.

Quels sont les avantages d’un ventilateur par rapport à un climatiseur ?

Tout d’abord, le ventilateur est moins onéreux que le climatiseur. La consommation d’énergie d’un climatiseur est également plus importante que celle d’un ventilateur. Mais, si le ventilateur est moins énergivore que le climatiseur, il est également moins performant pour rafraîchir une pièce. Le climatiseur est donc conseillé aux personnes particulièrement sensibles à la chaleur, comme les personnes âgées. Pour un usage occasionnel, il est recommandé d’opter pour un ventilateur.

Ventilateur/climatiseur : avantages et inconvénients
VentilateurClimatiseur
Volume de l’appareil Léger et peu encombrantLourd et compact
Installation nécessaire Se branche à une prise classiqueSuivant le type de climatiseur, son installation peut nécessiter quelques travaux
Efficacité Brasse de l’air sur une distance de 1 à 5 mètresFait baisser la température ambiante de toute une pièce
Nuisance sonore MoyenneLégère à moyenne
Coût à l’achat À partir de 20 eurosÀ partir de 300 euros
Durée de vie 3 à 35 ans10 à 25 ans
Consommation énergétique Environ 40 kWh par anEnviron 1 450 kWh par an
Coût de la consommation électrique Environ 6,20 € par an (au tarif réglementé en août 2020)Environ 224 € par an (au tarif réglementé en août 2020)
Impact environnemental Faible impactRejet de fluides frigorigènes possibles qui contribuent à l’effet de serre
Effet sur la santé Infections et irritations possibles des zones ORLChoc thermique, infections et irritations possibles des zones ORL
Entretien de l’appareil AucunÀ prévoir une fois par an et un coût d’environ 100 €

Quels sont les différents modèles de ventilateurs ?

Le choix d’un modèle de ventilateur se fait en fonction de l’usage qui va en être fait. En effet, les différents types de ventilateurs ou de brasseurs d’air, sont plus ou moins adaptés à certains usages. Il est donc important de considérer la taille de la pièce dans laquelle l’appareil va être utilisé, ainsi que le type de pièce (chambre, bureau ou séjour). Chacun des modèles suivants convient à différents usages :

  • le ventilateur sur socle (ou ventilateur de table) : idéal pour une personne, il est à disposer sur une table (bureau par exemple) d’au moins un mètre de haut. Plusieurs diamètres existent pour ce type de ventilateur. Le diamètre le plus courant est de 40 cm, mais il existe des petits diamètres de 25 cm pouvant être posés sur une table de chevet. Ils sont très légers et peuvent être facilement transportables. Il faut compter de 15 à 150 euros pour un ventilateur de table ;
  • le ventilateur sur pied : il permet une diffusion de l’air plus large que le ventilateur sur socle avec son débit d’air plus important. Il convient donc pour une pièce entière et plusieurs personnes. Il est peut-être installé facilement dans n’importe quelle pièce et son pied réglable permet de moduler sa hauteur. La fonction d’oscillation, présente sur de nombreux modèles de ventilateurs sur pied, permet une bonne répartition de l’air dans la pièce. Le prix d’un ventilateur sur pied est compris entre 20 et 100 euros ;
  • le ventilateur colonne (ou ventilateur centrifuge) : pour les petits espaces, ce modèle de ventilateur est idéal. En effet, il occupe très peu de place grâce à sa forme verticale et peut être rangé facilement. Discret, ce type de ventilateur présente donc un avantage esthétique. Performant, il peut également être utilisé pour une pièce entière et plusieurs personnes, mais il est tout de même moins efficace qu’un modèle à pales. Son mécanisme repose sur une roue qui permet de générer un mouvement d’air. L’appareil diffuse ensuite un flux d’air vertical. Son mode oscillation permet de diffuser l’air dans toute une pièce sans avoir à le déplacer. Ce modèle est un peu plus cher que le ventilateur sur pied, puisque son prix peut aller de 50 à 150 euros ;
  • le ventilateur plafond : ce modèle permet de brasser l’air d’une pièce de façon homogène. Il est généralement doté d’un luminaire et s’installe comme un plafonnier. Les pales du ventilateur tournent dans le sens des aiguilles d’une montre. Le point négatif de ce type de ventilateur est le bruit important qu’ils émettent. De plus, ils sont très volumineux et sont donc difficiles à stocker si l’on souhaite les ranger une fois la période de chaleur passée. D’après l’Ordonnance sur les installations électriques à basse tension (OIBT), l’installation d’un ventilateur plafond devrait être confiée à un électricien professionnel. Le prix d’un ventilateur plafond va de 50 à 900 euros ;
  • le brasseur d’air : ce sont des ventilateurs très puissants capables de brasser une quantité très importante d’air (jusqu’à 150 m3/min ou 9 000 m³/h). Ces appareils sont encombrants et ne sont pas conçus pour être déplacés. Ils se placent directement au sol ou sur un meuble, selon la hauteur souhaitée. Les brasseurs d’air peuvent être très onéreux par rapport aux autres modèles de ventilateurs. Leur prix peut aller de 30 à 250 euros ;
  • le ventilateur sans pales : avec ce type de ventilateur, une hélice est également présente dans l’appareil. Néanmoins, celle-ci n’est pas visible, car elle se trouve dans le bloc où est situé le moteur du ventilateur. Un mince filet d’air est envoyé par l’hélice, dans un simple cerceau qui permet, grâce à un phénomène aérodynamique, de multiplier la puissance de la ventilation par 15. Les ventilateurs sans pales présentent tout d’abord un avantage esthétique grâce à leur design épuré. De plus, grâce à leur faible vitesse, ils émettent très peu de bruit. Toutefois, s’ils fonctionnent à vitesse maximale, ils produisent autant de bruit qu’un modèle avec hélices. Leur performance énergétique est également très bonne et peut permettre au consommateur de faire des économies sur sa facture d’électricité. Cependant, le prix à l’achat est élevé puisqu’il faut compter au moins 250 euros pour un ventilateur sans pales.

Bon à savoir

Les ventilateurs sans pales existent avec différents modèles : socle ou colonne. Certains présentent également des fonctions d’humidificateur ou de purificateur d’air. Selon le type de modèles, les avantages et inconvénients du ventilateur sans pales peuvent varier.

Comparaison des modèles de ventilateurs
Ventilateur sur socleVentilateur sur piedVentilateur colonneVentilateur plafondBrasseur d’airVentilateur sans pales
Avantages – Petit.
– Facilement transportable.
– Peu cher à l’achat.
– Permet de rafraîchir une pièce entière.
– Hauteur modulable.
– Transportable d’une pièce à l’autre.
– Certains modèles sont dotés d’une fonction oscillation.
– Permet de rafraîchir une pièce entière.
– Discret et esthétique.
– Certains modèles sont dotés d’une fonction oscillation.
– Diffuse l’air de manière homogène.
– Peut également comporter une lampe.
– Très puissant.
– Convient à une surface importante.
– Esthétique.
– Peu bruyant.
– Bonne performance énergétique.
Inconvénients Ne peut être utilisé pour une surface importante.Peu esthétique.Moins efficace qu’un ventilateur avec pales.– Peu esthétique.
– Encombrant.
– Bruyant.
– Installation à effectuer par un professionnel.
– Encombrant.
– Difficilement déplaçable.
Cher à l’achat.
Prix moyen De 15 à 50 €De 20 à 100 €De 50 à 150 €De 50 à 900 €De 30 à 250 €De 250 à 650 €

Quel ventilateur pour une chambre à coucher ?

Il est important de considérer le bruit émis par le ventilateur lorsque celui-ci doit être placé dans une chambre à coucher. Le bruit est mesuré en décibels (dB). Le volume sonore d’un ventilateur pour une chambre ne doit pas dépasser 40 dB. Au-delà, le bruit de l’appareil peut troubler le sommeil de l’utilisateur.

Combien d’électricité consomme un ventilateur ?

D’après l’Ademe, les ventilateurs consomment en moyenne vingt fois moins d’électricité que les climatiseurs. La consommation de l’appareil dépend de sa puissance, plus celle-ci est élevée, plus la consommation d’énergie est importante.

Il est possible d’effectuer le calcul suivant afin de connaître la consommation annuelle d’un appareil d’électroménager :

Puissance de l’appareil (en watts) x Temps d’utilisation (en heures par jour) x Nombre de jours d’utilisation par an / 1000 = Consommation annuelle (en kWh)

Pour un ventilateur sur socle dont la puissance est de 45 watts, s’il est en marche 12 heures par jour pendant 3 mois, le calcul à effectuer est le suivant : 45 x 12 x 90/ 1 000 = 48,6 kWh. Le ventilateur consomme donc 48,6 kWh par an.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Comment choisir son ventilateur ?

Avant de s’équiper d’un ventilateur, il est important de prendre en compte l’usage que l’utilisateur compte en faire. En effet, l’usage de l’appareil n’est pas le même s’il doit rafraîchir une seule personne dans une petite pièce ou une famille entière dans une grande pièce. Ainsi, la surface à ventiler, sa puissance ou les différentes options qu’il présente permettent de savoir quel type d’appareil convient le mieux.

Quels critères prendre en compte ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte avant d’acheter un ventilateur :

  • le rapport qualité-prix : plus le prix de l’appareil est élevé, plus celui-ci présente de bonnes performances énergétiques, une puissance importante et des options supplémentaires. Si le coût à l’achat de certains ventilateurs peut être élevé, ils peuvent aussi permettre de réaliser des économies d’énergie, car ils consomment moins que certains ventilateurs à bas prix ;
  • le diamètre des pales : la surface couverte par le ventilateur est déterminée par le diamètre des pales. Plus l’hélice est grande, plus la ventilation est importante ;
  • le bruit : le bruit émis par le ventilateur est mesuré en décibels (dB) (à retrouver sur l’étiquette, ou la documentation fournie avec l’appareil). Plus la vitesse de l’appareil est importante, plus le bruit émis est fort. Au-dessus de 60 dB, le son devient très important et désagréable. 40 dB convient davantage pour une chambre ;
  • le brassage d’air multidirectionnel : la plupart des ventilateurs en vente aujourd’hui sont dotés de cette fonction. Elle permet une rotation du ventilateur afin de répartir l’air sur une surface plus importante sans avoir à déplacer l’appareil. La plupart des ventilateurs oscillent sur 180 °, mais certains modèles permettent une oscillation sur 360 ° pour diffuser l’air dans l’ensemble de la pièce ;
  • les vitesses : les ventilateurs sont généralement équipés de plusieurs vitesses qu’il est possible de régler afin de moduler le brassage de l’air selon les besoins. La majorité des modèles disposent de trois vitesses, mais certains peuvent en compter jusqu’à douze ;
  • le design : si ce n’est pas le premier élément à prendre en compte, les fabricants proposent désormais de nombreux designs dont les couleurs et les matières varient (métal, bois).

Performance énergétique : les ventilateurs ne comportent pas d’étiquette énergie

Puisque les consommateurs ne peuvent pas se reporter à une étiquette énergie afin de se renseigner sur les performances énergétiques d’un ventilateur, il est conseillé de bien considérer tous les critères précédemment listés. Ainsi, l’appareil correspondra à l’usage que son utilisateur compte en faire. En effet, utiliser un ventilateur sur pied alors que son usage est destiné à une personne dans un petit espace consommerait une quantité d’énergie trop importante, alors qu’un ventilateur table suffirait. Les modèles plus récents sont généralement plus chers à l’achat, mais également plus performants. Leurs meilleures performances énergétiques permettent de consommer moins d’électricité.

Quelle puissance et quel débit d’air pour son ventilateur ?

La puissance du ventilateur est un élément essentiel à consulter avant son achat. C’est la puissance de l’appareil qui permet de déterminer la quantité d’air brassée. La puissance est mesurée en watts et peut aller de 30 à 90 watts selon les modèles. Le débit d’air, quant à lui, est indiqué en m3/min ou en m3/h. Ces éléments sont mentionnés sur l’étiquette de l’appareil ou la documentation fournie avec le ventilateur.

Lorsque l’appareil est destiné à un usage d’appoint, le choix du consommateur peut se porter vers un appareil se posant sur une table et ayant un faible débit d’air (15 à 50 m3/min). Si une pièce entière doit être ventilée, il est nécessaire de choisir un modèle plus puissant offrant un débit d’air plus important (de 100 m³/min à 150 m³/min).

Quelle puissance de ventilateur pour quel usage ?
Modèle de ventilateur UsageDébit d’air en m3/minSurface de la pièce en m2Type de pièce
Ventilateur sur socle (Avec ou sans pales)Ventilation localisée15 à 50 m3/min5 m²À disposer sur une table (bureau, table de chevet)
Ventilateur sur piedVentilation d’une pièce100 m³/min20 m²Chambre ou séjour
Ventilateur colonne (Avec ou sans pales)
Ventilateur de plafond150 m³/min30 m²Séjour, cuisine ouverte, etc.
Brasseur d’air350 m³/min70 m²Garage, atelier

Les options supplémentaires

Tous les ventilateurs permettent de régler leur vitesse et leur inclinaison. Mais il est également possible de se procurer un modèle proposant des options supplémentaires :

  • la minuterie ou la programmation : le consommateur peut alors choisir des plages horaires pour le fonctionnement de son ventilateur. Cela peut être intéressant le soir, afin de garder le ventilateur en marche au moment du coucher. Grâce à cette option, le ventilateur peut s’éteindre pendant la nuit et ne reste pas en marche jusqu’au moment du réveil ;
  • la brumisation : les modèles les plus haut de gamme peuvent présenter une option de brumisation. L’appareil, en plus de brasser de l’air, envoi de l’eau sous forme de fine brume afin de décupler la sensation de fraîcheur ;
  • l’humidification : cette option est différente de la brumisation. En effet, l’option précédente permet d’envoyer des gouttelettes d’eau dans l’air afin de rafraîchir l’utilisateur, alors que cette option permet d’augmenter l’humidité de l’air. Cela rend l’air plus respirable et permet, notamment, de remédier aux effets négatifs d’un air trop sec et nocif pour la santé (asthme, rhume, toux, etc.) ;
  • la purification : certains modèles de ventilateurs à colonne permettent de retenir les polluants présents dans l’air d’un logement grâce à leur filtre. Il existe différents types de filtres dont les fonctions varient : des filtres au charbon actif pour se débarrasser des mauvaises odeurs, ou des filtres électrostatiques afin de filtrer les poussières, les bactéries ou les pollens. Il est indispensable de nettoyer régulièrement son filtre afin de garantir une efficacité optimale ;
  • la télécommande : certains ventilateurs fonctionnent avec une télécommande permettant de régler l’appareil à distance (vitesse, rotation, marche/arrêt, etc.).

Les astuces pour rafraîchir son logement

Utiliser un ventilateur peut rapidement faire grimper le montant des factures d’électricité. Il peut donc être judicieux d’adopter quelques gestes simples pour faire baisser la température chez soi sans avoir à utiliser de ventilateur ou de climatiseur :

  • fermer les volets la journée : les fenêtres exposées au soleil augmentent considérablement la température d’une pièce. Lorsqu’un logement est équipé de stores, de volets ou de rideaux, il est conseillé de les garder fermés lors de grosses chaleurs, afin de conserver un air plus frais à l’intérieur ;
  • ouvrez les fenêtres la nuit : une fois que la température extérieure ne dépasse plus la température intérieure, il est conseillé d’ouvrir les fenêtres et les volets. Ainsi, la chaleur stockée dans les murs et les planchers durant la journée peut être évacuée. Lorsque le logement comporte un étage, ouvrir les fenêtres du haut permet de faire monter l’air chaud avec un effet cheminée, et ainsi, de l’évacuer plus rapidement ;
  • ne pas fermer toutes les portes : garder les portes ouvertes dans son habitation permet de faire circuler l’air frais ;
  • acheter des plantes vertes : les plantes filtrent les rayons du soleil et augmentent le taux d’humidité présent dans l’air, permettant de rafraîchir l’environnement ;
  • éteindre les appareils électriques : en cas de chaleur importante, il est déconseillé de mettre son four en marche afin d’éviter que son logement ne se transforme en fournaise. Laisser un ordinateur en marche lorsqu’il n’est pas utilisé produit également de la chaleur. En plus de rafraîchir le logement, couper ces appareils électriques non utilisés permet de faire des économies d’énergie.

Astuce

Si vous avez un ventilateur, placer une bouteille d’eau très froide devant. Cela permet de rafraîchir l’air.

Changer de fournisseur pour faire des économies sur ses factures d’énergie

Il est également possible de faire des économies d’énergie sans changer ses habitudes. Changer de fournisseur d’énergie peut permettre au consommateur de réduire significativement le montant de ses factures de gaz et/ou d’électricité. En effet, en profitant des offres des fournisseurs alternatifs, l’abonné peut bénéficier d’un prix du kWh d’électricité moins cher qu’avec le fournisseur historique d’électricité EDF.

Le changement de fournisseur est une démarche simple, rapide et totalement gratuite. De plus, tous les contrats d’énergie en France sont sans engagement de durée. Le consommateur peut donc changer de fournisseur d’électricité à tout moment. Le client peut également revenir chez EDF, s’il n’est pas satisfait de son nouveau fournisseur.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2020 :

Fournisseurs alternatifs – Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite (Août 2020)
Puissance souscrite EDF – Tarif Bleu TotalEnergies – Offre OnlineEngie – Offre Ajust fixe 1 anHapp-e – Offre Classique
3 kVA0,1557 €0,1439 €0,1658 €0,15098 €
6 kVA0,14748 €
9 kVA0,1546 €0,1475 €0,1694 €0,15127 €
12 kVA
15 kVA
18 kVA
24 kVA
30 kVA
36 kVA

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?