Qu’est-ce qu’un radiateur à eau ?

Par radiateur à eau chaude, on entend l’ensemble des radiateurs qui utilisent l’eau comme liquide caloporteur pour transporter la chaleur.

Le principe de fonctionnement d’un radiateur à eau

Pour produire de la chaleur, le radiateur doit être raccordé à un système de chauffage central (chaudière à combustion gaz, fioul ou bois, une pompe à chaleur, un chauffage solaire). Deux canalisations relient alors le radiateur au système de production de chaleur. Le premier permet l’arrivée de l’eau chaude dans les parois creuses du radiateur alors que le second redirige l’eau refroidie dans le système central.

Bon à savoir 

Si les radiateurs ordinaires fonctionnent avec une eau circulant à une température de 90°C, on trouve désormais sur le marché des radiateurs à basse température. Bien que marchant sur le même principe, ces radiateurs associés à une chaudière basse consommation, à une pompe à chaleur ou à un chauffage solaire utilisent une eau à 50°C.

Radiateur à convection ou à rayonnement.

Les radiateurs à eau fonctionnent selon deux modes. Dans le cas d’un fonctionnement par rayonnement, la chaleur est stockée dans les parois en fonte, en acier ou en aluminium du radiateur avant d’être diffusée dans la pièce. Pour ce qui est des radiateurs à convection, la chaleur est issue du mouvement de l’eau. Les radiateurs à eau se reconnaissent facilement à leur forme caractéristique en tubes, en lames ou en ailettes. Une forme qui s’explique par le fait qu’il leur est nécessaire de multiplier les surfaces de contact pour augmenter les échanges thermiques et ainsi diffuser suffisamment de chaleur.

L’entretien des radiateurs à eau

Pour conserver l’efficacité de vos radiateurs, il est bien sûr indispensable de veiller à leur bon fonctionnement notamment en réalisant quelques simples opérations d’entretien.

Pour éviter les mauvaises odeurs de poussières brûlées et ne pas risquer un manque de performance de vos radiateurs, il est vivement conseillé de régulièrement les dépoussiérer.

Une vidange est nécessaire si vous envisagez de démonter votre radiateur en vue de travaux ou pour améliorer la diffusion de la chaleur dans le système. Le principe de cet entretien est donc d’ouvrir le robinet de vidange situé en bas du radiant à l’aide d’une pince puis de laisser couler l’eau. L’opération est à réaliser sur l’ensemble des radiateurs en commençant par le niveau le plus bas.

Allant souvent de pair avec la vidange, la purge des radiateurs fait partie de l’entretien annuel. Mais dans ce cas, c’est l’air que l’on s’efforce de chasser de l’installation.

Pourquoi purger les radiateurs ?

Au fil du temps, il arrive que des bulles d’air s’emprisonnent dans le circuit d’eau de l’installation. Bien que le circuit de chauffage soit fermé, l’air peut provenir de l’eau de remplissage, passer au travers d’éléments en matière synthétiques comme des flexibles en caoutchouc, des raccords, des tubes… La présence d’air dans vos radiateurs n’est pas anodine et peut avoir plusieurs conséquences.

L’eau et la chaleur circulent mal

La présence de bulles d’air peut freiner, voire bloquer la circulation de l’eau. Dès lors, la capacité du fluide caloporteur, en l’occurrence l’eau, est diminuée. De plus, un débit instable entrainera un manque d’irrigation de certaines zones des radiateurs qui de fait chaufferont moins bien. Plus dommageable, une panne des circulateurs de chauffage peut intervenir parce que les pompes tournent à sec ou subissent une cavitation.

Corrosion et érosion apparaissent

L’oxygène de l’air mis au contact de métal ferreux et d’eau va provoquer une oxydation des radiateurs. Cette corrosion entraine non seulement des dépôts de rouille ou de magnétite (embouage), mais aussi une érosion des éléments de l’installation. Entre autres conséquences, on peut noter :

  • Le percement des tuyaux, corps de chauffe de chaudière, générateurs de chaleur, radiateurs…
  • Le blocage ou grippage des robinetteries, vannes de réglage, pompes ;
  • La réduction, voire le bouchage des sections de passage, l’embouage ;
  • La diminution de la puissance de chauffe des chaudières et des échangeurs thermiques.

Le système fait du bruit

Les bulles d’air entrainent l’apparition de bruits. L’installation siffle, vous entendez des « glouglous » ou des bruits d’écoulement dans la tuyauterie et la robinetterie.

La consommation énergétique augmente

La présence d’air dans l’installation de chauffage peut engendrer une baisse de pression et une modification des débits et de l’équilibrage. Dès lors pour chauffer de la même manière un logement, la chaudière va devoir consommer plus.

Effectuer une purge des radiateurs va permettre de libérer l’air présent dans la tuyauterie de votre installation. Vous améliorerez ainsi la performance de votre chauffage et gagnerez en confort thermique. La chaleur sera, en effet, répartie de façon plus homogène dans votre maison. Et surtout, vous ferez baisser vos consommations d’énergie.

Quand purger un radiateur ?

La purge fait partie de l’entretien régulier d’un système de chauffage. Idéalement, cette opération doit être effectuée chaque année. Pour affronter l’hiver en toute sérénité, mieux vaut réaliser cette action à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Pendant la saison de chauffe, vous pourriez aussi être amené à purger vos radiateurs si :

  • le haut d’un radiant reste froid alors que la partie basse est chaude ;
  • vous constatez une baisse de performance de chauffage alors que votre chaudière marche parfaitement ;
  • vous entendez des bruits d’écoulement, un sifflement ;
  • vous remarquez une fuite ou des gouttes d’eau au niveau du raccordement des tuyaux d’eau.

Purger un radiateur : la méthode

Si certains modèles récents sont équipés de systèmes de purge automatique, le plus souvent, il faut encore réaliser l’opération manuellement. Vous pouvez faire appel à un plombier-chauffagiste. Cela est peut-être même compris dans un contrat de maintenance que vous auriez souscrit auprès de votre installateur. Pour autant, pas besoin d’être un professionnel du bricolage pour chasser l’air de votre conduite d’eau. Purger un radiateur est, effectivement, somme toute assez simple. Il suffit d’un peu de matériel et de suivre une méthode étape par étape.

Étape 1 : S’équiper du bon matériel

La liste du matériel à prévoir est assez basique et vous devriez facilement pouvoir la réunir. Pour purger un radiateur, il vous faut donc :

  • des gants de protection pour éviter les brûlures ;
  • une clé de purge, une pince multiprise ou un tournevis plat pour dévisser la vis de purge ;
  • un récipient pour recueillir l’eau ;
  • un chiffon, une serviette à installer sous le radiateur.

Étape 2 : Éteindre la chaudière

En tout premier lieu, vous devez éteindre la chaudière et vous assurer que l’ensemble des radiateurs de votre installation sont totalement refroidis. L’idéal est de la placer en position été ou vacances pour être sûr qu’elle ne se mette pas en route. Cette étape nécessaire, vous préservera des brûlures. L’eau présente dans les radiateurs peut, en effet atteindre 90°C.

Étape 3 : Dévisser la vis de purge et évacuer l’air

Les choses sérieuses commencent. Vous allez devoir desserrer la vis de purge. Ce bouton en laiton est le plus souvent situé en haut du radiateur du côté opposé à la vanne thermostatique. Le plus souvent un tournevis ou une pince multiprise suffisent mais sur des modèles plus anciens, vous aurez besoin d’une clé de purge pour ouvrir le purgeur. Prenez soin de disposer un récipient en dessous puis laissez l’air s’échapper jusqu’à ce que l’eau s’écoule. Le mieux est de laisser couler l’équivalent d’un verre d’eau afin d’être sûr du résultat.

À ce stade, si de l’eau foncée s’évacue de votre radiateur, il se peut que la canalisation de votre chauffage soit embouée. Cela signifie que des boues s’y sont accumulées avec le temps. Ce qui au même titre que l’air peut mettre à mal la circulation de l’eau dans le circuit de chauffage. Il vous est alors vivement conseillé de réaliser un désembouage pour débarrasser votre système de chauffe des dépôts de boue.

Le désembouage 

Une installation embouée peut générer une surconsommation de près de 15% et une usure prématurée, il est donc primordial de remédier au problème dès que vous l’identifiez. Dans le cadre d’un entretien classique, cette opération doit-être réalisée tous les 5 ans.Les boues présentes dans un radiateur ont diverses origines. Elles peuvent être la conséquence de la corrosion des composants en métal de l’installation. Ce qui à terme peut détériorer certaines pièces. Le calcaire de l’eau peut aussi entartrer l’installation. Un entartrage non traité aura pour effet de réduire le diamètre des canalisations et donc diminuer la performance de chauffe d’un radiateur. Dans les réseaux à basse température et dans les systèmes qui n’ont pas été nettoyés depuis longtemps, des micro-organismes peuvent, également, se développer au risque de boucher les conduits.Pour réaliser un désembouage, vous avez le choix entre deux techniques. Vous pouvez, d’une part, injecter un liquide de désembouage dans vos radiateurs. Simple et peu couteuse, cette action peut être réalisée par vos soins. Si cette technique n’a pas suffi à éliminer les boues présentes dans votre installation, vous pouvez faire appel à un plombier. Il nettoiera le système à l’aide d’une pompe de désembouage.

Étape 4 : Refermer le robinet et répéter l’opération sur les autres radiateurs

Une fois l’air expulsé du circuit d’eau, vous pouvez refermer le robinet de purge du radiateur. Pour ce faire, tournez-le dans le sens des aiguilles d’une montre. L’opération est à répéter sur tous les radiateurs du logement. Il est important de commencer par celui qui est le plus près de la chaudière et de terminer par le plus éloigné.

Étape 5 : Rallumer la chaudière et vérifier la pression

Maintenant que tous les radiants sont purgés, vous devez penser à rallumer la chaudière pour contrôler la pression de l’eau du circuit. Pour ce faire, ouvrez le robinet de remplissage de la chaudière. Laissez-la se remplir en eau jusqu’à ce que le manomètre indique la bonne pression. Pour un appartement ou une maison de plain-pied, celle-ci doit se situer entre 1 et 1,5 bar. Pour un logement à étage, comptez entre 1,8 et 2 bars.

A noter 

Si malgré la purge, des bruits persistent, des fuites apparaissent au niveau des radiateurs ou de la chaudière, il est préférable de demander l’intervention d’un technicien. Il se peut que votre installation soit défectueuse ou vieillissante. Des réparations plus en profondeur seront peut-être à prévoir voire un remplacement de votre système de chauffage central.

Faire des économies en changeant de fournisseur d’énergie

Vous l’aurez compris, effectuer une purge de vos radiateurs vous permet d’assurer le bon fonctionnement de votre système de chauffage. Ceci prolonge sa durée de vie et vous protège des pannes. Améliorant la performance de votre installation, la purge vous fait aussi réaliser des économies sur vos factures énergétiques.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

À ce propos, savez-vous que vous pourriez faire encore plus d’économies en changeant de fournisseur énergétique ?

En effet, depuis l’ouverture du marché de l’énergie en 2007, tout à chacun peut choisir son fournisseur d’énergie et ainsi bénéficier de contrats plus avantageux offrant des réductions sur le prix du kWh et/ou de l’abonnement.

La migration de vos contrats vers un fournisseur alternatif moins cher est une démarche simple, rapide et gratuite. Il suffit de comparer les offres d’électricité et de choisir celle qui convient le mieux à votre mode de consommation. Le nouveau fournisseur se charge ensuite de résilier votre ancien contrat sans que vous ayez à vivre de coupure de gaz ou d’électricité. Sans engagement, ces contrats peuvent être résiliés à tout moment. Vous pouvez donc, à tout instant, souscrire à nouveau un contrat auprès de votre ancien fournisseur ou d’un autre fournisseur alternatif.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h