Comment fonctionne une piscine ?

Comprendre les différents systèmes (filtration, traitement de l’eau, etc.) permettant le fonctionnement d’une piscine est essentiel afin de choisir le modèle qui convient le mieux à ses attentes. Une piscine peut être composée de plusieurs éléments :

  • des skimmers ou un débordement : par lesquels l’eau est évacuée du bassin et renvoyée dans le circuit ;
  • un régulateur de niveau : il assure un bon équilibre du niveau d’eau ;
  • une bonde de fond : qui fait circuler l’eau froide du fond du bassin vers la surface ;
  • une pompe : elle permet le circuit de l’eau de la piscine dans le circuit hydraulique ;
  • un filtre : permettant de capturer les débris présents dans l’eau ;
  • un système de chauffage : divers procédés peuvent permettre de chauffer l’eau de sa piscine : chaudière, échangeur thermique, réchauffeur électrique ou pompe à chaleur (PAC) ;
  • un système de traitement de l’eau : par exemple, un électrolyseur. Cet appareil permet de transformer l’eau salée en chlore. L’eau du bassin doit alors contenir une petite quantité de sel. Cet équipement de traitement de l’eau est le plus commun actuellement. Il existe également des traitements au chlore, au brome, à l’oxygène actif, au PHMB (polyhexaméthylène biguanide), au peroxyde d’hydrogène, par ozonateur, par ionisateur ou par ultraviolets ;
  • une prise balai : permettant de brancher le robot de piscine ;
  • des buses de refoulement : par lesquelles l’eau filtrée est renvoyée dans le bassin. Elles servent à brasser l’eau ;
  • un système d’éclairage : afin d’éclairer le bassin ;
  • un coffret électrique : il s’agit du tableau de commande de la piscine. Le coffret électrique sert à commander les différents équipements qui composent la piscine, ainsi qu’à les programmer. Il permet donc d’arrêter, de mettre en marche ou de programmer la pompe de filtration, le système de nettoyage, le chauffage de l’eau ou les éclairages.

Service gratuit

Réduisez votre facture d'électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Il est également possible d’équiper sa piscine de plusieurs accessoires, comme :

  • d’un robot nettoyeur : pour entretenir son bassin sans avoir à procéder à un nettoyage manuel ;
  • de volets roulants : ils permettent de protéger l’eau de la piscine lorsqu’elle n’est pas utilisée et s’enroulent automatiquement. Ces volets roulants servent à garder l’eau propre, à garder la chaleur, ainsi qu’à apporter une sécurité, notamment si des enfants jouent dans le jardin ;
  • d’un régulateur de PH : cet appareil s’intègre dans le circuit de filtration de la piscine et permet de contrôler et de réguler le PH de l’eau du bassin automatiquement.

Le fonctionnement d’une piscine est simple :

  1. les skimmers (ou le débordement), la bonde de fond et la prise balai aspirent l’eau en dehors du bassin ;
  2. les paniers des skimmers permettent de coincer les feuilles et autres débris ;
  3. l’eau traverse ensuite la pompe. Le préfiltre arrête les petits débris dans son panier ;
  4. l’eau passe par le filtre qui garde les débris les plus petits, comme les poussières ou les restes de produits présents dans l’eau (crème solaire, etc.) ;
  5. l’eau est traitée chimiquement et chauffée (selon les piscines) ;
  6. les refoulements renvoient l’eau dans le bassin.

Cette circulation de l’eau est essentielle à la propreté de la piscine. En effet, 80 % de l’épuration de l’eau serait assurée par le système de filtration. Alors que les traitements de l’eau en assureraient seulement 20 %.

Service gratuit choisir.com

Etes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

Quels éléments de la piscine consomment le plus d’électricité ?

Les éléments les plus énergivores d’une piscine sont sa pompe de filtration et son système de chauffage. Quelques consommations annexes peuvent également être prises en compte.

La pompe de filtration

La pompe de filtration est l’équipement qui représente la part la plus importante de la consommation d’électricité d’une piscine. En effet, 80 % de sa consommation électrique repose sur le fonctionnement de la pompe de filtration. Filtrer l’eau d’une piscine est nécessaire afin d’assurer sa bonne propreté. Elle est programmée automatiquement durant la journée, au moins trois fois par jour. Il est déconseillé de procéder à la filtration de l’eau durant la nuit, car c’est dans la journée que la pollution de l’eau est plus élevée, pour deux raisons :

  • la piscine est plus souvent utilisée la journée et ce sont les occupants qui sont, généralement, la cause de l’apparition de bactéries ;
  • le soleil favorise la hausse de la température de l’eau, et peut donc créer un milieu plus adapté pour le développement d’algues, etc.

La pompe de filtration est un des éléments qui consomment le plus d’électricité dans une piscine. Les fabricants proposent à leurs clients une piscine complète, avec tous les éléments nécessaires à son fonctionnement. Ils se chargent donc de choisir la pompe de filtration la plus adaptée en fonction du projet du client. Il est tout de même important de comprendre quelle est son utilité :

  • faire circuler l’eau dans la piscine ;
  • aspirer l’eau par les skimmers, et éventuellement la bonde de fond, afin de l’envoyer dans le filtre ;
  • activer le balai manuel ou le robot hydraulique qui nettoie la piscine.

Le débit de la pompe doit être suffisant pour le circuit hydraulique et le volume d’eau. Sa puissance correspond à son débit. Plus elle est importante, plus le débit est élevé. Pour que la filtration soit optimale, il est important que l’eau soit filtrée au moins trois fois par jour. Par exemple, la pompe d’une piscine de 50 m³ doit avoir un débit de filtration de 6,25 m³/h au minimum.

Il existe différents types de pompes à filtration. Leur consommation d’électricité est proportionnelle à la vitesse de fonctionnement. Par conséquent, plus la pompe fonctionne vite, plus la consommation électrique est importante :

  • la pompe mono vitesse : fonctionne toujours à la même vitesse. Il n’est donc pas possible de la régler, même lorsque la piscine n’est pas souvent utilisée ;
  • la pompe bi-vitesse : ce modèle a deux vitesses :
    • une vitesse pour la filtration de l’eau ;
    • une vitesse pour une option nage à contre-courant, qui consomme davantage d’énergie.
  • la pompe à variateur de vitesse : la vitesse peut alors être choisie selon l’état de l’eau du bassin ou de son utilisation. Elle est économique puisqu’il est possible de baisser la vitesse de filtration selon les périodes, notamment pendant les saisons où elle est moins utilisée.

Quel débit choisir pour sa pompe de filtration ?

Il est déconseillé d’équiper une piscine d’une pompe de filtration ayant un débit trop important par rapport au volume d’eau, pour éviter la surconsommation énergétique. Choisir une pompe ayant une puissance moins importante et fonctionnant plus longtemps est plus économique. Toutefois, il est important de filtrer suffisamment l’eau de sa piscine, au risque de voir se développer des algues et de devoir utiliser plus de produits chimiques que nécessaire pour son entretien.

Le chauffage de la piscine

Si un chauffage de piscine n’est pas indispensable, il représente tout de même un confort non négligeable. En effet, l’eau subit les variations de la température extérieure et des intempéries (soleil, vent, etc.). La température idéale de l’eau d’une piscine est estimée à 28 °C. En dehors des périodes de forte chaleur, un système de chauffage est donc indispensable afin d’atteindre de cette température.

Il faut savoir que le système de chauffage d’une piscine peut être très gourmand en énergie. Toutefois, certains d’entre eux sont moins énergivores :

  • le chauffage ou réchauffeur électrique : il convient aux petits volumes d’eau. Ce système a l’apparence d’un tube composé d’une résistance. Installé dans le circuit hydraulique, il permet de réchauffer l’eau filtrée avant de la renvoyer dans le bassin. L’eau est chauffée au contact de cette résistance lorsqu’elle passe dans le tube. Il est possible de régler un thermostat afin de choisir la température de l’eau. Deux à cinq jours en filtration constante sont nécessaires afin d’atteindre une température de 28 °C. Cette durée peut varier selon la température de départ de l’eau, le volume de la piscine, ainsi que la puissance du réchauffeur ;
  • l’échangeur thermique : ce système utilise l’eau de la chaudière ou de la pompe à chaleur domestique. L’échangeur thermique s’adresse donc à ceux qui ont déjà installé une chaudière ou une PAC dans leur logement. Il permet de restituer la chaleur produite par ces appareils dans le bassin. Le circuit domestique et celui de la piscine restent, toutefois, bien séparés. L’échangeur thermique doit être installé dans le local technique de la piscine, entre le filtre et le système de traitement de l’eau. Il est important de l’installer au plus proche de la PAC ou de la chaudière afin d’éviter les déperditions thermiques. Si cela n’est pas possible, il est indispensable de calorifuger les tuyaux. Certains modèles sont équipés d’un thermostat. Il convient davantage pour un usage ponctuel de la piscine ;
  • la chaudière : les chaudières destinées à chauffer les piscines ne sont pas les mêmes que celles conçues pour les habitations puisqu’elles sont résistantes à l’eau. Il est possible d’en trouver des murales ou au sol. Tout comme la chaudière destinée aux habitations, la chaudière pour piscine peut fonctionner au gaz naturel, gaz vert, au fioul ou au propane. Un thermostat permet de régler la température souhaitée de l’eau. Il est recommandé d’installer cette chaudière dans un local proche de la piscine afin d’éviter les déperditions de chaleur ;
  • la pompe à chaleur air-eau (PAC) : la pompe à chaleur est également intégrée dans le circuit de traitement de l’eau. Le système fonctionne grâce aux calories présentes dans l’air que la pompe à chaleur puise avant qu’elles ne soient transformées en gaz liquide par un compresseur. Lorsque le gaz est chaud, il permet de chauffer l’eau de la piscine. La PAC peut restituer 3 à 5 fois l’énergie qu’elle consomme pour son fonctionnement. Utiliser une pompe à chaleur pour le chauffage de sa piscine est donc économique puisqu’elle est très peu gourmande en énergie ;
  • le solaire : ce système est économique et écologique. Ce type de chauffage est installé dans le circuit hydraulique de la piscine. Pour la plupart des installations, l’eau circule dans un réseau de capteurs solaires qui permettent de la chauffer avant qu’elle ne soit renvoyée dans le bassin. Un tapis sur lequel sont disposés plusieurs capteurs solaires doit être installé près de la piscine, sur le toit de la maison ou du local technique. Il est, ensuite, relié à la pompe de filtration de la piscine. Ces capteurs solaires ont une très forte capacité absorption. Plus ils sont grands, plus la température de l’eau peut être élevée. Idéalement, leur surface doit être égale à 50 ou 75 % de la surface du bassin. La circulation de l’eau dans les capteurs solaires peut se faire manuellement grâce à une vanne qui permet de fermer l’alimentation ou de la réguler. Cette régulation peut également être automatique. Dans ce cas, la circulation de l’eau est mise en marche uniquement si les conditions climatiques sont optimales.
Type de chauffage pour piscine AvantagesInconvénientsUsagesPrix
Chauffage ou réchauffeur électrique- Installation simple
- Rendement élevé
- Faible encombrement
- Peu coûteux à l’achat
Très énergivore.- Pour les petits volumes d’eau
- Piscine utilisée seulement 2 ou 3 mois/an
De 200 à 800 €
Échangeur thermique- Permet une chauffe rapide de l’eau
- Prix d’achat abordable
La piscine ne doit pas être trop éloignée de l’habitation.- Piscine moyenne à grande
- Logement déjà équipé d’une chaudière ou d’une PAC
De 400 à 4 000 €
Chaudière- Permet une chauffe rapide de l’eau (24 à 48 h)
- Installation simple
- Fonctionne au gaz, moins cher que l’électricité
Appareil volumineux- Piscine de gros volume
- Utilisée régulièrement
De 3 000 à 5 000 €
Pompe à chaleur air-eau (PAC)- Peu gourmande en énergie
- Écologique
- Installation simple
- Faible encombrement
- Temps de chauffe relativement long
- Certaines PAC ne chauffent pas quand la température extérieure n’est pas assez élevée (moins de 15 °C)
- Cher l’achat
- Peut être bruyante
- A tout de même besoin d’un peu d’électricité pour son fonctionnement
- Piscine moyenne à grande
- Utilisée régulièrement
De 500 à 3 000 €
Solaire- Écologique (énergie renouvelable) - Économique- Chauffage de l’eau lent
- Nécessite d’être installé sur une surface plane près de la piscine
- Dépend de l’ensoleillement
- Cher à l’achat.
- Pour les petits volumes d’eau
- Conseillé pour les piscines se trouvant dans une région ensoleillée (températures souvent supérieures à 25 °C)
De 3 000 à 4 000 €

La bâche solaire et les anneaux solaires pour piscine

Chauffer sa piscine représente un coût important. Il est donc essentiel d’éviter les pertes de chaleur lorsque cela est possible. Une manière simple pour éviter de perdre quelques degrés dans l’eau de sa piscine est de réduire l’évaporation de la chaleur grâce à une bâche solaire. S’il ne s’agit pas à proprement parler d’un chauffage pour piscine, la bâche solaire peut tout de même faire gagner à l’eau 1 à 5 °C grâce au soleil. Il existe également des anneaux solaires (ou nénuphars solaires). Ces anneaux en vinyle sont gonflés afin de flotter à la surface du bassin. Comme la bâche, ils permettent de chauffer l’eau et de réduire l’évaporation. La nuit, ils conservent la température de l’eau. L’avantage des anneaux solaires est qu’ils s’adaptent à toutes formes de piscine, contrairement à la bâche qui est rectangulaire. Il faut compter entre 50 et 200 € pour une bâche et entre 50 et 100 € pour un anneau solaire.

Les accessoires de piscine

Une piscine peut être équipée de différents accessoires fonctionnant à l’électricité. Toutefois, leur consommation représente une part moindre dans la consommation électrique globale de la piscine :

  • le robot de piscine : qui peut permettre d’alléger la corvée de nettoyage. Il existe différents robots conçus pour cet entretien :
    • les robots de piscine hydrauliques : qui se branchent sur le système de filtration de la piscine. Ils nécessitent un débit de filtration puissant, donc une pompe de filtration ayant une puissance élevée. Plus la puissance de la pompe est importante, plus elle consomme de l’électricité. Cependant, le robot est généralement utilisé au moment des heures de filtration habituelles de la piscine. Dans ce cas, son coût est nul. En effet, la pompe aurait été en marche que le robot fonctionne ou non ;
    • les robots de piscine électriques : ce modèle ne fonctionne pas avec le système de filtration. La puissance d’un robot électrique est généralement comprise entre 100 et 250 W. Si vous comptez équiper votre piscine de ce type de robot, il est nécessaire d’ajouter cette consommation à celles des autres éléments électriques qui la composent.
  • les volets roulants électriques : ce type d’équipement s’enroulant automatiquement consomme également de l’électricité. Il suffit de le commander avec une télécommande afin de couvrir ou découvrir le bassin. Vous n’avez donc pas à manipuler le volet pour couvrir votre piscine. Cependant, sa consommation s’ajoutera sur la facture d’électricité, contrairement à un modèle manuel ;
  • les régulateurs de PH : cet appareil peut être installé sur le circuit de filtration de la piscine, afin de contrôler le PH de l’eau. Il permet donc de gagner du temps, mais il consomme également de l’électricité et fonctionne dès que la pompe de filtration est allumée. Toutefois, il ne consomme pas une très grande quantité d’électricité pour fonctionner ;
  • les éclairages de piscine : si la piscine est équipée d’éclairages, ces éléments peuvent également être pris en compte dans la consommation électrique de la piscine. Toutefois, ce n’est pas l’équipement qui occupe la part la plus importante dans cette consommation. Afin de réaliser des économies d’électricité, il est conseillé de choisir des LED au lieu de projecteurs à incandescence. En effet, elles consomment 3 à 4 fois moins d’électricité et ont une durée de vie 5 fois plus importante.

Comment calculer la consommation d’électricité de sa piscine ?

La consommation électrique d’une piscine est principalement répartie entre la consommation de la pompe de filtration et le chauffage, s’il s’agit d’une piscine chauffée. Il est possible de réaliser quelques calculs simples afin d’obtenir la consommation d’électricité annuelle d’une piscine.

La consommation de la pompe de filtration

Une pompe de piscine consomme beaucoup d’électricité. Sa consommation dépend de son temps de fonctionnement et de sa puissance. Le temps de fonctionnement varie selon la température de l’eau, et la puissance de la pompe doit être adaptée selon le volume d’eau. Il est possible de réaliser deux calculs simples afin de connaître sa consommation d’électricité annuelle. Par exemple, pour une pompe d’une puissance de 750 Watts, pour une piscine d’un volume de 60 m³, une eau chauffée à 28 °C et une filtration de 11 h par jour, 5 mois par an (soit 150 jours par an) :

  • pour connaître la consommation annuelle d’électricité de la pompe de piscine en kWh :

Puissance (W) x Nombre d’heures par jour x 150 jours/1 000 = Consommation annuelle (kWh)

Soit, 750 x 11 x 150/1 000 = 1 237,5 kWh.

  • pour connaître la consommation annuelle d’électricité de la pompe de piscine en euros :

Prix du kWh x Consommation (W) = Consommation annuelle de l’appareil (€)

Soit 0,1557 x 1 237,5 = 192,7 €.

La consommation électrique de la pompe de cette piscine est donc de 192,7 € par an.

La consommation du chauffage de piscine

Le coût de la consommation annuelle du chauffage de la piscine dépendra de la puissance du système de chauffage. Il est possible de réaliser les mêmes calculs que pour la consommation de la pompe de filtration afin de connaître celle du chauffage. Par exemple avec un chauffage de 950 Watts, et pour la même piscine et la même utilisation que dans l’exemple précédent :

  • pour connaître la consommation annuelle d’électricité du chauffage de la piscine en kWh :

Puissance (W) x Nombre d’heures par jour x 150 jours/1 000 = Consommation annuelle (kWh)

Pour l’exemple ci-dessus, le calcul est donc le suivant : 950 x 11 x 150/1 000 = 1 567,5 kWh.

  • pour connaître la consommation annuelle d’électricité du chauffage de la piscine en euros :

Prix du kWh x Consommation (W) = Consommation annuelle de l’appareil (€)

Au tarif réglementé en vigueur (en novembre 2020), cela fait donc : 0,1557 x 1 567,5 = 244 €.

La consommation électrique liée au chauffage de cette piscine est donc de 244 € par an.

Il suffit d’additionner les consommations de la pompe de filtration et du chauffage pour obtenir globalement la somme de la consommation électrique annuelle de la piscine : 244 + 192,7 = 436,7 €. La consommation d’électricité de cette piscine représentera donc environ 436,7 € par an.

Comment connaître la consommation électrique des accessoires de sa piscine ?

Afin de savoir combien coûte l’utilisation annuelle de ses accessoires de piscine, il suffit de faire les mêmes calculs que pour la pompe ou le chauffage, avec la puissance de l’appareil (en Watts). Plus les accessoires consommant de l’électricité sont nombreux, plus le montant de la facture d’électricité monte. L’étiquette énergie des appareils permet également de se renseigner davantage sur leur consommation énergétique. Il est recommandé de choisir des appareils de classe A (A+, A++ et A+++), moins énergivores.

Modèles de piscine : quel est le plus économique en énergie ?

Certains modèles de piscines sont également plus économiques et plus écologiques, consommant moins d’électricité. C’est notamment le cas de la piscine naturelle. Son système de filtration est naturel et biologique, fonctionnant grâce à des plantes et non à des traitements chimiques. Une zone de la piscine est alors réservée aux végétaux. Cette zone où poussent des plantes doit être de la même taille que la zone de baignade. L’eau est chauffée par le soleil, qui permet également la photosynthèse des plantes et l’élimination de germes pathogènes. Les végétaux présents dans ce type de piscine sont des plantes épuratrices et des plantes oxygénantes. Grâce à ce système, l’installation d’une pompe n’est pas obligatoire. Toutefois, elle peut aider à l’entretien de la piscine. Dans ce cas, des skimmers sont installés afin de filtrer les plus gros débris. Ainsi que des bondes, dans le fond du bassin afin d’envoyer l’eau vers le filtre. L’entretien d’une piscine naturelle est très simple puisqu’il suffit de ramasser les feuilles à la surface et de nettoyer une fois par mois le fond du bassin de baignade (sans produits chimiques).

Peut-on chauffer artificiellement une piscine naturelle ?

S’il est possible d’augmenter la température du bassin de sa piscine naturelle de manière artificielle, cela n’est pas recommandé. Il est possible d’utiliser un chauffage solaire pour réchauffer l’eau de sa piscine. Toutefois, le chauffage de l’eau du bassin peut déséquilibrer tout son écosystème.

Au contraire, la piscine d’intérieure consomme beaucoup d’énergie. Elle peut être placée dans une pièce à l’intérieur de la maison ou dans une véranda. Avec ce type de piscine, il est indispensable de prévoir un bon système de chauffage de l’eau, ainsi que de l’air de la pièce où elle se trouve. Il est également conseillé d’y placer un déshumidificateur et un système de ventilation. En effet, idéalement, le taux d’humidité de la pièce doit se situer entre 60 et 70 % pour assurer un bon confort aux utilisateurs et éviter les problèmes de condensation. Une bonne isolation de la pièce est importante, au sol et aux murs, afin d’éviter les déperditions de chaleur. Les piscines intérieures sont gourmandes en énergie du fait de l’équipement nécessaire pour le chauffage de l’eau et de la pièce, de la ventilation et du déshumidificateur. Si vous utilisez votre piscine intérieure toute l’année, il est recommandé d’opter pour une pompe à chaleur pour le chauffage de l’eau, car ce système est le plus économique. Un réchauffeur peut être suffisant si l’utilisation de la piscine est plus occasionnelle.

Comment faire des économies d’électricité avec sa piscine ?

Une piscine consomme beaucoup d’énergie. Cependant, il existe des solutions pour diminuer sa consommation grâce à des astuces simples. Vous pouvez également changer de fournisseur d’énergie afin de réduire facilement le montant de vos factures d’électricité.

Réduire la consommation électrique d’une piscine

Il est possible de limiter la consommation d’électricité de sa piscine en choisissant le bon emplacement pour sa construction ou grâce des quelques équipements :

  • choisir un système de chauffage solaire : en plus d’être respectueux de l’environnement, les panneaux solaires permettent de chauffer gratuitement la piscine. Toutefois, la production d’énergie des panneaux solaires dépend de l’ensoleillement. Dans les régions peu ensoleillées, il est donc nécessaire d’utiliser un peu d’électricité en complément de l’énergie solaire ;
  • choisir un emplacement ensoleillé : le soleil peut naturellement réchauffer l’eau de la piscine. Optez donc plutôt pour un emplacement au soleil plutôt qu’à l’ombre, afin de profiter de cette chaleur gratuite ;
  • éviter les endroits exposés au vent : l’exposition joue un rôle important puisque le vent peut augmenter la déperdition thermique, ainsi que la sensation de froid dans l’eau. Préférez donc un endroit abrité pour construire votre piscine ;
  • installer une bâche solaire : la nuit ou lorsque la piscine n’est pas utilisée pour une durée prolongée, pensez à la couvrir à l’aide d’une bâche ou d’anneaux solaires. Ils permettent de conserver la chaleur lorsque celle-ci n’est pas utilisée. Avec la chaleur du soleil, ces équipements permettent également de réchauffer l’eau de 1 à 5 °C ;
  • construire un abri de piscine : cet abri créera un effet de serre afin d’augmenter la température de la piscine avec la chaleur du soleil. Il sert également à l’abriter du vent. Cette solution est plus onéreuse que la bâche ou les anneaux solaires ;
  • optimiser le temps de filtration : il est recommandé de choisir un temps de filtration (en heures) équivalent à la moitié de la température de l’eau (en degrés). En été, la durée de filtration est en moyenne de 15 heures par jour. Il est tout de même important de ne pas trop diminuer la durée de filtration. En effet, si elle n’est pas suffisante, l’eau risquerait de tourner.

L’hivernage passif permet-il de faire des économies ?

En choisissant l’hivernage passif, il est possible d’économiser de l’électricité puisque la pompe de filtration est éteinte tout l’hiver. Cependant, il faut prévoir d’autres coûts, comme celui de la purge partielle du bassin et ceux des produits d’entretien d’hivernage. L’hivernage passif ne permet donc pas réellement de réaliser d’économies.

Changer de fournisseur d’énergie pour faire des économies d’énergie

En 2007, l’ouverture du marché de l’énergie a permis aux consommateurs de choisir leur fournisseur. En effet, il est désormais possible de changer de fournisseur d’énergie et de profiter de tarifs avantageux afin de payer son énergie moins chère.

Les fournisseurs alternatifs, concurrents des fournisseurs historiques d’électricité et de gaz naturel, EDF et Engie (ex-GDF Suez), proposent aux consommateurs des offres avec des réductions sur le prix du kWh et/ou de l’abonnement. Ces offres permettent de réaliser simplement des économies sur ses factures d’électricité et/ou de gaz.

Le changement de fournisseur d’énergie est une démarche rapide, simple et totalement gratuite. De plus, les contrats d’énergie en France sont sans engagement de durée. Vous pouvez donc changer de fournisseur d’énergie quand vous le souhaitez et sans aucun frais.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2020 :

Fournisseurs alternatifs VS fournisseur historique - Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite (novembre 2020)
Puissance souscrite (en kVA) EDF – Tarif BleuTotal Direct Énergie - Offre OnlineEngie - Offre Ajust fixe 1 anHapp-e by Engie - Offre Classique
30,1557 €0,1439 €0,1658 €0,1509 €
60,1474 €
90,1597 €0,1475 €0,1694 €0,1512 €
12
15
18
24
30
36

Service gratuit

Réduisez votre facture d'électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu'à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h