Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Stockage virtuel d’électricité : une nouvelle offre dédiée aux installations photovoltaïques

Saviez-vous qu’en 2019, l’énergie solaire était à l’origine de 10,1 % de la production brute d’électricité en France (Chiffres clés des énergie renouvelables, ministère de la Transition écologique, Edition 2020) ? Suite à une prise de conscience grandissante de l’impact climatique considérable de leur consommation énergétique, de plus en plus de foyers optent pour l’autoconsommation photovoltaïque. En d’autres termes, cela signifie qu’ils choisissent de produire eux-mêmes l’électricité qu’ils consomment grâce à l’installation de panneaux solaires. Dans son rapport L’Etat du photovoltaïque en France en 2019, l’Agence de la transition écologique (ADEME) fait état de l’apparition d’un nouveau type d’offres à destination des particuliers propriétaires d’une installation photovoltaïque : le stockage virtuel d’électricité. Que recouvre ce type de stockage ? A qui exactement s’adressent ces offres ? Quelles sont leurs modalités d’application et sont-elles avantageuses ? Réponses avec Choisir.com

Stockage virtuel d'électricité panneaux photovoltaïques

L’autoconsommation photovoltaïque : un choix écologique et économique

Pour bien comprendre les enjeux liés au stockage virtuel d’électricité, il faut d’abord s’intéresser à l’autoconsommation photovoltaïque en elle-même.

Comment produire de l’électricité grâce à des panneaux solaires ?

Les panneaux photovoltaïques permettent de produire de l’électricité grâce à une énergie primaire renouvelable : les rayons du soleil.

En effet, les rayonnements solaires contiennent des photons. Lorsque ces photons entrent en contact avec le silicium – un matériau semi-conducteur – présent à la surface des cellules photovoltaïques, cela provoque le déplacement d’électrons. On parle alors d’effet photovoltaïque. Il s’agit d’un courant électrique continu, qui est ensuite transformé en courant électrique alternatif par les onduleurs des panneaux solaires.

On distingue généralement :

  • l’énergie solaire thermique, qui permet de produire de la chaleur grâce à des capteurs thermiques ;
  • l’énergie solaire photovoltaïque, qui permet de produire de l’électricité grâce à des installations solaires photovoltaïques. C’est à cette énergie qu’il faut s’intéresser pour comprendre les enjeux liés au stockage virtuel d’électricité.

Pourquoi équiper son logement de panneaux solaires ?

Le choix d’installer des panneaux solaires photovoltaïques peut être motivé par diverses raisons que nous allons maintenant évoquer.

Pour accroître son indépendance énergétique

Certains consommateurs font ce choix afin de réduire leur dépendance au réseau de distribution d’énergie. Ils préfèrent ainsi assurer leur propre production d’électricité et de chaleur.

Attention, il faut bien avoir en tête que l’installation de panneaux photovoltaïques ne permet pas d’être totalement autonome en énergie. In Sun We Trust est formel dans son Guide 2021 sur le stockage virtuel d’électricité : « sans batterie, une installation photovoltaïque en autoconsommation permet d’atteindre un taux d’autonomie compris entre 20 et 50 % ».
L’énergie solaire est en effet une énergie dite intermittente. Cela signifie qu’elle n’est pas tout le temps disponible. La performance d’une installation photovoltaïque dépend alors d’une multitude de facteurs variables, parmi lesquelles l’ensoleillement de votre commune. Vous pouvez l’évaluer gratuitement grâce au simulateur Evaluer mon devis – Photovoltaïque, mis en place dans le cadre de la plateforme Faire – Tout pour ma Rénov’.

Maximiser son taux d’autonomie en modifiant son mode de vie et ses habitudes de consommation

Il est possible de maximiser son taux d’autonomie en modifiant légèrement ses habitudes de consommation d’énergie. Prenez par exemple l’habitude d’utiliser vos appareils électroménagers gourmands en énergie en pleine journée, lorsque votre installation produit du surplus d’électricité. Vous pouvez notamment programmer votre machine à laver et votre lave-vaisselle pour qu’ils fonctionnent en journée.

Pour limiter l’empreinte carbone de sa consommation d’énergie

De plus en plus de consommateurs en ont conscience : la majeure partie de l’énergie est aujourd’hui issue d’énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole. Soucieux de limiter leur empreinte écologique, certains consommateurs se tournent alors vers des solutions alternatives de consommation d’énergie. L’énergie solaire est une énergie verte, car elle est directement issue d’une source renouvelable : les rayonnements solaires. Sa consommation entraîne donc l’émission d’une quantité très limitée de gaz à effet de serre. Le contenu en CO2 d’un kilowattheure d’électricité produit grâce à l’énergie photovoltaïque est ainsi de 55 grammes. A titre comparatif, il est de 1 060 grammes lorsqu’il est produit avec du charbon, d’après les données de la Base Carbone de l’ADEME.

Pour faire des économies

Certains consommateurs choisissent également d’opter pour la mise en place d’une installation photovoltaïque pour des raisons économiques. Produire sa propre électricité est en effet plus rentable que d’acheter l’intégralité de l’énergie que l’on consomme auprès d’un fournisseur d’énergie, quel qu’il soit.

Pour bien comprendre en quoi consiste le stockage virtuel, il ne faut cependant pas s’arrêter à cette affirmation. Il faut s’intéresser aux options qui s’offrent aux particuliers producteurs d’électricité solaire photovoltaïque. Ces options sont au nombre de deux :

  • la vente totale de leur production d’électricité à EDF Obligation d’achat (couramment abrégé par EDF OA). Cela signifie que l’intégralité de la production d’électricité générée par l’installation est réinjectée dans le réseau de distribution d’électricité. Le particulier ne consomme donc pas l’électricité qu’il produit. Il doit souscrire à un contrat de fourniture d’électricité auprès du fournisseur d’énergie de son choix ;
  • la vente du surplus de leur production à EDF OA. En termes simples, cela signifie que le particulier consomme directement l’énergie issue de ses panneaux solaires lorsqu’elle produit de l’énergie et lorsqu’il en a besoin. Le reste de l’électricité – le surplus – est revendu à EDF OA. C’est dans ce cas de figure qu’intervient le stockage virtuel d’électricité.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

En quoi consiste le stockage virtuel d’électricité ?

Avant de nous pencher sur la définition du stockage virtuel d’électricité, il convient de s’interroger sur les solutions actuelles permettant de stocker de l’électricité.

La batterie physique, une option de stockage peu utilisée

Nous l’avons vu plus haut, l’énergie solaire est une énergie intermittente. Elle n’est donc pas disponible en permanence. Par exemple lorsqu’il fait nuit ou lorsque le ciel est particulièrement nuageux, votre installation photovoltaïque ne permettra pas de produire une quantité suffisante d’énergie. A l’inverse, en plein été et en pleine journée, elle produira probablement plus d’énergie que ce dont vous avez besoin.

Au-delà de la nécessaire adaptation de votre mode de vie, il faut donc gérer ce surplus.

L’idéal serait bien évidemment de le stocker, afin de pouvoir réutiliser l’électricité ultérieurement, quand le besoin s’en fera sentir. Cependant, stocker de l’électricité n’est pas chose aisée. Comme le souligne l’ADEME dans Le Stockage de l’énergie « l’électricité est […] difficile à stocker sous sa forme propre ». Elle est généralement d’abord transformée en énergie mécanique, en énergie thermique ou en énergie chimique.

Ces différents cas de figure ne peuvent s’appliquer dans le cas des installations photovoltaïques particulières. Pour stocker leur électricité, les propriétaires ont pour unique solution l’achat de batteries.

En plus d’être très polluantes à fabriquer et à recycler, ces batteries présentent une efficacité limitée. Elles coûtent également très cher à installer. Il s’agit donc d’une option peu recommandée et actuellement peu pratiquée par les propriétaires de panneaux solaires.

La batterie virtuelle, un nouveau mode de stockage à disposition des particuliers

Suite à ce constat, certains fournisseurs d’énergie ont donc commencé à commercialiser une nouvelle forme de stockage de l’électricité excédentaire produite par les installations photovoltaïques. Il s’agit du stockage virtuel d’électricité.

Le stockage virtuel d’électricité, un véritable stockage ?

Attention à ne pas se méprendre sur les termes. L’usage du mot « stockage » constitue ici un abus de langage, tout comme le terme de « batterie virtuelle ». Comme nous l’avons vu plus haut, l’électricité ne peut pas être stockée par les particuliers. Le stockage virtuel n’échappe pas cette règle.

Bon à savoir

L’expression stockage virtuel de l’électricité divise. Certains fournisseurs ont choisi de ne pas l’utiliser. C’est notamment le cas d’ekWateur, qui précise dans son article Autoconsommation : qu’est-ce que le stockage virtuel de l’énergie solaire ? qu’il s’agit d’un « choix de transparence ».

Une accumulation « d’avoirs »

Mais alors en quoi consiste réellement le stockage virtuel de l’électricité ?

Prenons un exemple concret. Imaginons que votre installation génère 250 kWh à un instant T mais que vous ne consommez que 100 kWh. Votre surplus sera de 150 kWh d’électricité (250 kWh moins 100 kWh).

Si vous avez opté pour le stockage virtuel de l’électricité, votre batterie virtuelle emmagasinera alors ce surplus de 150 kWh.

Très concrètement, ce surplus, sorte d’avoirs, sera utilisé lorsque vos panneaux photovoltaïques ne produiront pas suffisamment d’électricité pour répondre à votre consommation. Vous pourrez alors puiser dans votre « stock » pour alimenter vos appareils électroménagers. Ce stock proviendra ni plus ni moins du réseau de distribution d’électricité.

Vente de surplus et stockage virtuel de l’électricité

Une question essentielle se pose alors : quelle est la différence entre la vente de surplus et le stockage virtuel de l’électricité ?

La principale différence porte avant tout sur la façon de générer du gain via son installation photovoltaïque.

Si vous avez opté pour la vente de surplus, vous achèterez l’énergie dont vous avez besoin au même prix que n’importe quelle autre personne non équipée de panneaux solaires. Vous serez par contre rémunéré pour chaque kWh de votre surplus injecté sur le réseau, il s’agit du rachat de votre électricité photovoltaïque.

Si vous avez opté pour le stockage virtuel de l’électricité, vous serez exonéré des taxes d’acheminement. Vous bénéficierez donc d’un tarif préférentiel sur le prix au kWh de l’électricité consommée provenant du réseau. Vous ne serez par contre pas rémunéré pour l’injection d’un quelconque surplus, puisqu’il viendra alimenter votre stock.

La frontière entre la vente de surplus et le stockage virtuel d’électricité est donc mince. Nous reviendrons plus tard dans cet article sur la question de la rentabilité du stockage virtuel d’électricité.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Faut-il opter pour le stockage virtuel d’électricité ?

Pourquoi opter pour le stockage virtuel d’électricité lorsque l’on possède des panneaux solaires ? Est-ce rentable ? Est-ce un meilleur choix pour la planète ?

Pour augmenter son indépendance énergétique ?

Beaucoup de propriétaires d’une installation photovoltaïque se méprennent à ce sujet et pensent accroître leur autonomie énergétique grâce au stockage virtuel. Ce n’est cependant pas le cas.

Comme nous l’avons vu, le terme stockage est ici utilisée de façon détournée. Le stockage virtuel d’électricité ne vous permet pas réellement de vous constituer un stock physique d’électricité. Lorsque votre installation ne produira pas assez d’électricité pour répondre à vos besoins, vous utiliserez alors l’électricité provenant du réseau public de distribution.

Que vous ayez opté pour la vente de surplus ou pour le stockage, votre taux d’autonomie sera donc exactement le même.

Bon à savoir

En cas de coupure de courant par exemple, vous serez tout autant impacté, que vous ayez opté pour la vente de surplus ou pour le stockage virtuel d’électricité.

Le stockage virtuel est-il écologiquement plus responsable ?

Vous avez choisi le stockage virtuel ou la vente de surplus ? L’empreinte écologique de votre consommation énergétique sera exactement la même.

En revanche, il est écologiquement plus responsable d’opter pour le stockage virtuel d’électricité plutôt que pour l’installation d’une batterie physique au lithium. Ces batteries sont en effet très polluantes, à la fois à la production et au recyclage. Il ne s’agit donc d’un choix ni économique ni écologique.

Bon à savoir

Si vous choisissez d’opter pour la vente de surplus, sachez que vous pouvez choisir une offre d’électricité verte. Ces offres vous permettront de vous assurer que l’équivalent d’une partie ou de la totalité de votre consommation d’électricité, ne provenant pas de vos panneaux solaires, sera réinjecté dans le réseau sous forme d’électricité issue de sources renouvelables. Pour vous aiguiller dans le choix de votre fournisseur, vous pouvez utiliser notre comparateur des fournisseurs d’électricité ou contacter gratuitement nos conseillers par téléphone.

Stockage virtuel d’électricité ou vente de surplus : quelle option est la plus rentable ?

Nous l’avons vu plus haut, le stockage virtuel d’électricité et la vente de surplus sont deux options assez similaires. Alors, laquelle choisir ?

Selon les caractéristiques de votre installation et vos habitudes de consommation

La rentabilité de ces deux choix varie en fonction de différents paramètres, parmi lesquels :

  • la puissance de votre installation photovoltaïque ;
  • vos besoins énergétiques ;
  • vos habitudes de consommation et votre mode de vie ;
  • la quantité d’électricité que vous injectez en moyenne sur le réseau de distribution public d’électricité ;
  • le fournisseur que vous avez choisi et le prix au kWh auquel vous avez la possibilité d’acheter l’électricité que vous consommerez qui ne sera pas issue de votre installation.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Un pari sur le futur prix de l’électricité

Que vous penchiez pour la vente de surplus ou pour le stockage virtuel de l’énergie, la différence de gain sera mineure. Le fournisseur ekWateur, agréé par l’Etat pour détenir des contrats en obligation d’achat de vente d’énergie solaire, va même jusqu’à affirmer que le stockage virtuel de l’énergie est « comptablement la même chose que la vente de surplus ».
Pour choisir entre ces deux options, il est quand même nécessaire de garder plusieurs éléments en tête :

  • si vous optez pour le stockage virtuel de l’électricité, vous ne serez pas éligible à la prime d’autoconsommation photovoltaïque accordée par l’Etat aux propriétaires de panneaux solaires. Cette prime est versée directement par EDF Obligations d’Achat pendant les 5 premières années faisant suite à l’installation des panneaux solaires. Son montant varie en fonction de la puissance de l’installation. Il est fixé au moment où est effectuée la demande de raccordement auprès d’Enedis ou de l’entreprise locale de distribution en charge de votre commune ;
Prime à l’autoconsommation en euros par kiloWattheure crête (€/kWc) en vigueur pour le 1er trimestre 2021
Puissance de l’installation en kWcMontant de la prime pour une installation en €/kWc
Inférieure ou égale à 3 kWc380 €/kWc
Entre 3 et 9 kWc280 €/kWc
Entre 9 et 36 kWc160 €/kWc
Entre 36 et 100 kWc80 €/kWc
Tarifs de la prime à l’autoconsommation
Source : Installation de panneaux solaires : vous avez le droit à des aides !, ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.
  • si vous optez pour la vente de surplus, le contrat d’achat est conclu pour une durée de 20 ans, comme le rappelle le site du gouvernement français. Le tarif d’achat d’un kWh d’électricité issu de votre installation mais réinjecté sera ensuite réindexé annuellement, comme le rappelle l’ADEME dans son guide dédié à l’électricité solaire. Il faut donc également se projeter sur le long-terme.

Si le stockage virtuel d’électricité n’est aujourd’hui pas ou peu rentable pour vous, peut-être le sera-t-il dans quelques années. Les prix de l’électricité augmentent en effet régulièrement (comme en témoigne l’augmentation du Tarif Bleu d’EDF en février 2021). Personne ne peut donc aujourd’hui prédire quel sera le prix du kWh d’électricité d’ici 20 ans. Personne ne peut donc non plus prédire la rentabilité de la vente du surplus d’électricité photovoltaïque à cette échelle temporelle.

La startup In Sun We Trust s’est livrée à un rapide calcul de rentabilité des deux options dans son Guide 2021 sur le Stockage virtuel de l’électricité. En prenant l’exemple de deux individus équipés d’une installation photovoltaïque :

  • d’une puissance de 9 kWc ;
  • ayant souscrit à un contrat de fourniture d’électricité dans le cadre duquel le prix du kWh est de 0,1450 €, pour une puissance de 6 kWh.

Selon leur estimation, l’individu ayant opté pour la vente de surplus réalise un gain de 0,10 centime par kWh de surplus. A l’inverse, l’individu ayant opté pour le stockage virtuel d’électricité réalise lui un gain de 0,0507 centime d’euro par kWh de surplus.

Leur conclusion est donc sans appel : dans ce cas de figure, il est moins avantageux financièrement d’opter pour le stockage virtuel d’électricité.

Bon à savoir

Le stockage virtuel d’électricité est néanmoins une pratique encore très récente en France. Les différents acteurs du secteur de l’énergie photovoltaïque bénéficient alors de peu de recul à ce sujet. La rentabilité du choix entre stockage virtuel d’électricité et vente de surplus est à étudier au cas par cas, en fonction des spécificités de votre installation et des contrats dont vous pouvez bénéficier à un instant donné.

Le stockage virtuel d’électricité en quelques mots

Pour résumer, voici quelques éléments à bien garder en tête avant de choisir le stockage virtuel d’électricité :

  • le stockage virtuel n’augmente pas votre autonomie en électricité. Le terme « stockage » est ici employé de façon détournée. Cette option vous permet d’accumuler des « avoirs » correspondant à la quantité d’électricité que vous injectez dans le réseau et non pas de réellement stocker de l’énergie ;
  • pour le moment, opter pour la vente de surplus se révèle plus avantageux que le stockage virtuel d’électricité pour les propriétaires d’une installation photovoltaïque. Cela peut changer, en fonction de l’évolution du prix de l’électricité. En quelque sorte, opter pour le stockage virtuel d’électricité revient donc à parier sur une augmentation du prix de l’énergie dans les années à venir.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?