Mon radiateur ne chauffe pas, que faire ?

Les radiateurs sont les éléments qui permettent la diffusion de la chaleur au sein d’une maison. Mais il arrive parfois que ceux-ci ne chauffent plus ou tout du moins pas de manière uniforme. Ce dysfonctionnement peut avoir plusieurs origines qu’il s’agisse de radiateurs à eau ou de radiateurs électriques. Dans cet article, nous vous proposons de passer en revue les raisons possibles de ces problèmes de chauffe et de vous livrer les solutions pour retrouver une puissance de chauffage optimale.

radiateur qui ne chauffe pas

Les vérifications de base à faire pour éviter les problèmes de chauffe des radiateurs à eau

Seul, un radiateur à eau chaude ne peut produire de la chaleur. Il doit pour cela être raccordé à un système de chauffage central (chaudière à combustion gaz, fioul ou bois, une pompe à chaleur, un chauffage solaire).

Plusieurs raisons peuvent expliquer qu’un radiateur à eau ne chauffe pas correctement.

Nous allons tout d’abord vous exposer les vérifications générales à réaliser, quel que soit le problème de chauffe rencontré sur ses radiateurs.

Vérifier le mode de fonctionnement du chauffage central

Avant de penser que vos radiateurs sont en panne, il convient de vérifier l’état de marche de votre chaudière ou de votre pompe à chaleur (PAC).

La vérification de la chaudière

Premier constat à effectuer, pensez à vérifier que la chaudière ne soit pas placée en mode économie.

En effet, la plupart des chaudières disposent de modes qui permettent d’éviter à la machine de consommer de l’énergie pour rien :

  • mode été ou eau chaude sanitaire (ECS) qui permet de concentrer le cycle de chauffe uniquement dans la production d’ECS ;
  • mode hiver ou chauffage qui permet d’activer le cycle de chauffe de manière de façon à couvrir les besoins énergétiques du logement : chauffage et ECS.

Si, pour les modèles les plus récents, le passage de l’un à l’autre se fait de manière automatique grâce à une sonde extérieure, des modèles plus anciens obligent à sélectionner manuellement l’un ou l’autre des modes. Il se peut dans ce cas que le « mode été » ou « ECS » ait été activé par inadvertance. Si vous avez un modèle encore plus ancien, il est possible que le mode chauffage ne soit tout simplement pas actionné.

Le contrôle de la pompe à chaleur

Dans le cas de la pompe à chaleur, un problème de chauffe des émetteurs installés peut avoir pour origine un problème de mode de fonctionnement dû à un « mode été » actionné. La bascule vers le « mode hiver » peut aider à résoudre le problème de chauffe.

Dans le cas où le problème de chauffe n’est toujours pas résolu, il est utile de procéder à quelques vérifications de base :

  • vérifier la présence d’un encombrement ou d’un blocage de l’unité extérieure. Un petit nettoyage de l’unité et de l’hélice sera alors nécessaire ;
  • la relève de la chaudière n’est pas activée, si vous disposez d’une pompe à chaleur. Une PAC permet de combler les besoins énergétiques d’un logement lorsque la chaudière ne peut les couvrir complètement ;
  • l’évaporateur de la PAC est givré ou il y a une fuite de gaz frigorigène. Pour ces deux cas, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Ne négligez pas l’entretien obligatoire

Il est obligatoire d’entretenir régulièrement la chaudière à gaz, au fioul ou bois, ou même la pompe à chaleur installée. Cette obligation concerne :

  • les chaudières ayant une puissance supérieure nominale à 4 kW et inférieure à 400 kW. La maintenance doit être annuelle ;
  • les PAC ayant une puissance entre 4 kW et 70 kW. L’entretien doit être effectué tous les deux ans.

Le mieux est de souscrire à un contrat de maintenance avec un professionnel chauffagiste agréé RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Vérifier la pression d’eau du circuit de la chaudière ou de la PAC

Si le fonctionnement de la chaudière ou de la PAC est normal, il est souvent nécessaire de vérifier sa pression.

En effet, si la pression de la chaudière ou de la pompe à chaleur est trop basse, l’eau ne pourra pas être distribuée correctement dans les radiateurs et de fait s’il n’y a pas assez d’eau chaude dans les radiateurs, ceux-ci ne chaufferont pas de manière optimale.

Le niveau de pression de la chaudière de la PAC se vérifie assez facilement par simple lecture du manomètre. Ce cadran gradué se trouve le plus souvent sur l’avant de l’appareil ou sur une conduite à proximité des vannes de remplissage. Dans l’idéal, la pression indiquée par cet instrument doit être située :

  • entre 1 et 1,5 bar pour une maison de plain-pied ;
  • entre 1,5 et 2 bars selon qu’il y ait un ou plusieurs étages.

Pour les modèles récents de chaudière, la pression peut aussi être lue sur un cadran digital.

ConstatSolutions
Vous constatez une pression inférieure à 1 bar ?Ajouter de l’eau dans le circuit de chauffage central en actionnant la vanne de remplissage jusqu’à atteindre une pression correcte.
La pression est toujours incorrecte ?Source du dysfonctionnement plus profond : fuite, pompe bloquée ou en panne, valve abîmée, vase d’expansion dégonflé peuvent être à l’origine de cette baisse de pression. Dans tous les cas, nous vous conseillons de contacter un professionnel pour qu’il fasse un état des lieux de votre installation.
La pression de votre chaudière ou PAC est bonne ?Voir les points suivants pour identifier le problème de chauffe du/des radiateurs.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

faire une simulation

Problème 1 : seul un de vos radiateurs ne chauffe pas

Tous vos radiateurs chauffent sauf un. Ceci peut se produire pour plusieurs raisons.

Le robinet thermostatique est peut-être grippé

Ce dernier est peut-être tout simplement fermé. Si c’est le cas, mettez-le sur position max et si tout va bien le radiateur devrait se mettre à chauffer.

Autre explication : si la vanne thermostatique est restée fermée toute la période estivale, il se peut que la petite languette du thermostat qui a pour rôle d’ouvrir et fermer l’arrivée d’eau dans le radiateur soit coincée. Pour y remédier :

  1. commencez par ôter le cache du robinet en le tirant vers vous ;
  2. le cache enlevé, vous pourrez voir apparaître une petite languette. Prenez un marteau ou aidez-vous d’un manche de tournevis et tapotez sur la tige pour lui redonner toute sa souplesse ;
  3. la tige sortie, celle-ci doit pouvoir entrer et ressortir facilement à la moindre pression ;
  4. huilez la tige puis remettez le cache en place. Normalement, les choses devraient rentrer dans l’ordre.

Pour savoir en détail comment s’y prendre pour dégripper un clapet de thermostat, lisez notre article sur la vanne thermostatique.

Le coude de réglage est peut-être fermé

La languette n’était pas bloquée ? Et si vous alliez voir du côté du coude de réglage. Le plus souvent situé en bas du radiateur, il permet, quand il est ouvert, à l’eau chaude circulant dans le radiateur de s’évacuer. Si le coude de réglage reste fermé, l’eau à l’intérieur du radiateur ne peut être renouvelée et ce dernier reste donc froid. Utilisez simplement une clé adaptée pour ouvrir le coude de réglage.

Un circuit de chauffage mal équilibré

Régulièrement lorsqu’un seul radiateur ne fonctionne pas, cela est dû à un mauvais équilibrage du circuit. Pour vérifier si cela est le cas et venir à bout du problème, vous devez procéder comme suit :

  1. éteignez votre installation de chauffage ;
  2. fermez ensuite tous les radiateurs mis à part celui qui ne fonctionne pas. Purgez alors le radiateur laissé ouvert (s’il est à eau, pensez également au désembouage du radiateur) ;
  3. remettez votre système de chauffage en route. Le radiateur qui pose problème devrait bientôt se mettre à chauffer ;
  4. lorsqu’il a atteint une température correcte, ouvrez progressivement les autres radiateurs.

Problème 2 : les radiateurs sont tièdes

Dans ce cas, il se peut que la température programmée ou température de consigne soit atteinte. Vous avez vérifié avec un thermomètre et la température ambiante est inférieure à celle programmée ? Il peut y avoir un problème de réglage de température sur votre thermostat ou la vanne thermostatique :

  • vérifier l’état de marche de la vanne comme indiqué dans le point sur le robinet thermostatique grippé ;
  • procéder au contrôle du thermostat intégré ou du thermostat d’ambiance si vous disposez de cette installation. Une mauvaise manipulation ou une programmation erronée (exemple, vous avez programmé une température de 17 °C pour 23 h-7 h, et la plage horaire programmée s’est prolongée sur la journée suivante) peut expliquer que le radiateur à eau chauffe moins bien.

Pour savoir en détail comment régler la température de votre logement, retrouvez tous nos conseils pour avoir une température idéale chez soi.

Problème 3 : certaines zones de vos radiateurs sont froides

Vous remarquez que vos radiateurs ne chauffent pas de manière uniforme. Ainsi le haut du radiateur peut être chaud alors que le bas est froid. Cela est probablement dû à la présence d’air dans vos unités de chauffage. En effet, il arrive qu’avec le temps des bulles d’air s’infiltrent dans le circuit d’eau de l’installation.

L’air peut s’y introduire au moment du remplissage, mais aussi passer au travers d’éléments en matière synthétiques comme des flexibles en caoutchouc, des raccords, des tubes… La présence d’air dans le circuit va agir sur la bonne circulation de l’eau, la freinant voire la bloquant. Moins bien irrigués, les radiateurs chauffent moins bien.

Pour débarrasser vos chauffages de l’air, une purge est nécessaire.

Pour purger vos radiateurs, vous devez :

  1. éteindre votre installation de chauffage ;
  2. vérifier que la vanne de remplissage est bien fermée ;
  3. dévisser le purgeur situé en haut de ces derniers. Laissez l’air s’échapper jusqu’à ce que de l’eau s’écoule ;
  4. une fois l’air expulsé du circuit d’eau, vous pouvez refermer le robinet de purge du radiateur ;
  5. répétez l’opération sur tous les radiateurs du logement en commençant ;
  6. les radiateurs tous purgés, vous pouvez rallumer la chaudière.

Problème 4 : les radiateurs à eau chauffent mal malgré toutes les solutions ?

Vous avez tout essayé et malgré cela, vos radiateurs ne sont toujours pas au maximum de leurs capacités. Il se peut qu’ils soient obstrués par des boues. Avec le temps, des boues se forment à l’intérieur d’un radiateur. Elles peuvent provenir :

  • de la corrosion des composants en métal de l’installation ;
  • des dépôts de calcaire ;
  • de la prolifération de micro-organismes (particulièrement dans les systèmes de chaudière à basse température).

L’accumulation de boue finit par boucher les canalisations du ou des radiateurs. L’eau circule alors moins bien voire plus du tout, et le radiateur devient moins performant ou ne fonctionne plus. Il va donc falloir faire ce qu’on appelle un désembouage.

Détecter la présence de boues

Au moment de réaliser la purge de vos radiateurs, vous remarquez de l’eau foncée s’évacuant des canalisations ? Cela est la preuve de la présence de boues dans le radiateur.

Pour éliminer ces boues, vous pouvez injecter un liquide de désembouage dans vos radiateurs. Si cela ne suffit pas, faites appel à un professionnel. Il nettoiera le système à l’aide d’une pompe de désembouage.

Les recommandations précédemment citées sont valables pour les radiateurs à eau. Mais que faire si votre logement est équipé de radiateurs électriques et que ces derniers ne chauffent pas ? Voyons cela ensemble.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

faire une simulation

Pourquoi vos radiateurs électriques ne chauffent pas ?

Comme pour les radiateurs à eau, les problèmes de chauffe d’un convecteur électrique, d’un radiateur à inertie ou un panneau rayonnant peuvent avoir plusieurs origines.

1. Le radiateur électrique ne s’allume pas du tout

Êtes-vous sûr que votre radiateur est bien alimenté électriquement ? Pour le savoir, reportez-vous au disjoncteur relié au circuit de votre radiant et assurez-vous qu’il est bien en position marche. Si la manette de contrôle est orientée vers le haut, c’est le cas. Dans le cas contraire, relevez la manette.

Le disjoncteur saute à nouveau ? Ceci peut être dû au fait :

  • que trop d’appareils sont branchés sur la même prise, ce qui peut aussi conduire à faire disjoncter le circuit ;
  • qu’il y a un problème sur l’un des appareils (un dysfonctionnement interne ou une prise défectueuse). Si cela est le cas, vous allez devoir vérifier tous les équipements branchés sur le circuit. Pour identifier celui qui pose problème, débranchez tous les appareils puis rebranchez-les un par un. Lorsque le disjoncteur saute, vous avez trouvé le coupable.

Si votre installation électrique est équipée de fusibles, vous pourriez avoir à le remplacer.

Vous ne constatez aucun problème au niveau du tableau électrique ? Nous vous conseillons dès lors d’aller vous assurer qu’il y a bien de la tension au niveau du bornier de raccordement de votre radiateur, c’est-à-dire le branchement qui relie votre radiateur à l’installation électrique de la maison. Pour cela, vous devez vous servir d’un multimètre en position voltmètre. Positionnez la pointe de rouge sur le fil marron et la noire sur le fil bleu. Deux cas de figure se présentent alors à vous :

  • le voltmètre indique 0 V, l’installation électrique a un problème ;
  • le voltmètre indique 230 V, le radiateur est en panne.

Dans les deux cas, mieux vaut faire appel à un électricien.

2. Le radiateur électrique ne chauffe pas bien la pièce

À l’allumage, le radiateur semble fonctionner, pourtant il ne monte pas en température ou bien n’atteint pas la température programmée.

Une mauvaise température programmée

Si votre chauffage ne s’enclenche pas, c’est peut-être que la température programmée au thermostat est atteinte. Vérifiez alors sa valeur dans les paramètres et augmentez-la si elle est trop basse.

Pensez aussi à regarder si le mode « Éco » du radiateur électrique n’est pas activé. Ceci pourrait expliquer pourquoi les radiateurs chauffent moins.

Le dysfonctionnement de la sonde de température

Les radiateurs électriques sont équipés de sondes de température qui leur permettent de s’enclencher dès lors que la température constatée par l’instrument de mesure est en deçà de celle programmée. Cette sonde peut être dysfonctionnelle, elle peut ainsi transmettre au système de programmation une température plus élevée qu’en réalité. Le radiateur s’éteindra alors de fait. Son remplacement est donc nécessaire.

Il se peut aussi que couverte de poussière, la sonde ne puisse pas fonctionner correctement. Des rideaux trop longs pourraient couvrir le radiateur et avoir le même effet sur la sonde.

La fonte d’une résistance électrique

Un radiateur électrique est garni d’électronique et il se peut qu’une résistance ou un composant du circuit électrique ait fondu avec pour conséquence un radiant qui ne s’allume plus ou n’est plus reconnu dans le système de programmation. Si vous pouvez jeter un œil à l’intérieur du radiateur, regardez :

  • si vous observez des traces de brûlures : des composants du circuit sont à remplacer ;
  • si des soudures semblent manquantes : les soudures doivent être renforcées pour permettre le passage du courant dans le circuit.

Une panne de condensateur

Un radiateur peut très bien s’allumer, mais ne produire aucune chaleur. Dans ce cas, c’est certainement que le condensateur limiteur de tension est tombé en panne après une coupure d’électricité ou par usure.

Ce petit dispositif prend la forme d’un cylindre noir ou jaune situé sur le circuit électrique du radiateur à la verticale.

Si le condensateur a une forme bombée alors la pièce doit être changée.

3. Le problème de chauffe persiste : faut-il réparer ses radiateurs électriques soi-même ?

Si toutes les hypothèses simples ont été écartées (radiateurs éteints, thermostat mal réglé ou en mode éco), mieux vaut faire appel à un électricien pour intervenir sur vos convecteurs. Il sera le plus à même pour les manipuler sans danger sans causer plus de dommages. Il a, en effet, toutes compétences pour vérifier que les câblages internes sont corrects et également changer le cas échéant le panneau de commande.

Mon radiateur ne chauffe pas assez : attention à votre facture d’énergie !

Un radiateur à eau ou électrique qui chauffe mal un logement est généralement un radiateur qui dysfonctionne et entraîner un gaspillage d’énergie.

En effet, qu’ils soient à eau ou électriques, des radiateurs qui ne fonctionnent pas correctement vont forcer le reste du système de chauffe à tourner davantage pour atteindre la température réglée sur le thermostat d’ambiance. Il est donc important de veiller à leur bon fonctionnement pour alléger vos factures.

Pour remédier à ce gaspillage énergétique, nous vous conseillons plusieurs pistes de solutions.

Réaliser un bilan énergétique

Pour savoir si votre logement consomme beaucoup d’énergie de manière globale, il est recommandé de faire un audit énergétique non obligatoire. Ce bilan énergétique permet de déterminer les performances énergétiques du logement au niveau de :

  • l’état d’isolation thermique ;
  • le type de chauffage et de système de production d’eau chaude sanitaire (ECS) installé ;
  • la consommation d’énergie globale ;
  • le système de ventilation (ventilation mécanique contrôlée : double ou simple flux, etc.) ;
  • le type d’éclairage (ampoules basse consommation, LED, etc.).

Cette étude technique vous apporte des réponses concrètes concernant l’utilisation de votre chauffage et peut vous recommander des solutions de remplacement.

D’autre part, le bilan énergétique peut aussi vous révéler que le problème de confort thermique rencontré est aussi la conséquence d’une mauvaise isolation du logement. Dans ce cas, les recommandations d’usage vont porter principalement sur la réalisation de travaux de rénovation énergétique avec des axes de priorités.

Chauffez mieux avec des radiateurs performants

Des radiateurs qui chauffent bien, ce sont des radiateurs qui participent de manière optimale au confort thermique de votre logement. Ce sont aussi des radiateurs qui génèrent moins de consommation d’énergie.

Dans le cas où vos radiateurs chauffent mal malgré la mise en œuvre des solutions évoquées dans cet article, il est peut-être temps de les remplacer ?

Pour cela, plusieurs solutions de chauffage économique sont à votre portée en fonction du système de chauffage central installé, tels que :

  • les radiateurs électriques à inertie sèche ou fluide dont la particularité est de délivrer une chaleur douce dans le logement via un corps de chauffe solide ou liquide ;
  • les radiateurs électriques à double cœur de chauffe qui combinent la diffusion progressive de la chaleur via l’inertie et la montée en température rapide du panneau rayonnant ;
  • les radiateurs électriques à accumulation qui actionnent leur cycle de chauffe en décalé lorsque le tarif de l’électrique est le moins cher (heures creuses) ;
  • les radiateurs à eau basse température qui fonctionnent avec une eau à 55 °C maximum, ce qui permet d’augmenter la performance énergétique de la chaudière ou de la pompe à chaleur ;
  • les planchers chauffants électriques ou hydrauliques qui se combinent idéalement avec un système solaire combiné ou une pompe à chaleur air-eau ou une PAC géothermique.

Pour mieux maîtriser votre consommation d’énergie et profiter d’un intérieur à la bonne température, il est important de veiller à installer des émetteurs de chauffe efficaces ; que votre choix se porte sur des radiateurs électriques basse consommation ou un mode de chauffage plus économe avec sa chaudière ou sa pompe à chaleur.

Chauffez moins cher en changeant de fournisseur d’énergie

Saviez-vous que vous pourriez réaliser encore plus d’économies en changeant de fournisseur d’énergie ?

Vous n’avez pas envie de vous engager dans des démarches administratives lourdes et longues ? Pas d’inquiétudes, changer de fournisseur est très simple. Il vous suffit de comparer les différentes d’offres existantes en consultant par exemple notre comparateur d’énergie.

Une fois votre choix arrêté, votre futur fournisseur peut s’occuper de tout (dans le cadre d’un changement de fournisseur sans déménagement) : de la résiliation de votre ancien contrat et de l’ouverture de votre nouveau. Vous ne subirez en plus aucune coupure d’électricité. Vous pouvez aussi contacter un conseiller Choisir.com par téléphone pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

Sans engagement, ces contrats peuvent être rompus à tout moment. Vous conservez donc votre liberté de changer de fournisseur quand vous voulez.

Une fois votre choix arrêté, votre futur fournisseur s’occupe de tout : de la résiliation de votre ancien contrat et de l’ouverture de votre nouveau. Vous ne subirez en plus aucune coupure d’électricité.

Sans engagement, ces contrats peuvent être rompus à tout moment. Vous conservez donc votre liberté de changer de fournisseur quand vous voulez.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop cher ?

faire une simulation