Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

EDF Systèmes énergétiques insulaires (SEI), une direction territoriale d’avenir

EDF est à l’énergie ce qu’Airbus est à l’aéronautique : une entreprise d’envergure nationale connue de tous. En activité depuis 1946 et détenu à 83,68 % par l’État, le fournisseur historique d’électricité intervient en France et dans de nombreux pays (Chine, Émirats arabes unis, Inde, États-Unis, etc.). EDF est présent dans le monde entier et son activité en France ne s’arrête pas qu’en métropole. Avec EDF Systèmes énergétiques Insulaires, l’entreprise dirigée par Jean-Bernard Lévy assure le service public de distribution d’électricité dans les zones insulaires isolées. De son fonctionnement à son coût en passant par ses projets énergétiques, Choisir.com vous livre tout sur cette direction méconnue d’EDF en France métropolitaine.

EDF Systèmes énergétiques insulaires

Qu’est-ce que la direction SEI d’EDF ?

EDF Systèmes énergétiques insulaires (SEI) est une direction d’EDF qui opère exclusivement sur les Zones non interconnectées (ZNI). Mais qu’est-ce qu’une zone non interconnectée ?

Définition d’une zone non interconnectée

Comme le définit Data.gouv.fr :

Les territoires insulaires ont la particularité de former de « petits systèmes isolés » ne bénéficiant pas d’interconnexion à un réseau électrique continental, ou de façon limitée pour la Corse.

La France métropolitaine est reliée à six pays européens via des interconnexions :

  • le Royaume-Uni ;
  • la Belgique ;
  • l’Allemagne ;
  • l’Italie ;
  • l’Espagne ;
  • la Suisse.
flux commerce électricité 2017 France
Flux commerciaux d’électricité en 2017
Source : CRE

Par définition, ces territoires isolés n’ont pas de connexion avec d’autres pays parce que :

  • soit ce sont des îles ;
  • soit les pays voisins ne font pas partie de l’Union européenne.

EDF SEI en quelques chiffres

Pour rentrer dans le vif du sujet, voici quelques chiffres qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux d’EDF SEI :

  • date de création : 2004 ;
  • nombre de clients : plus de 1,1 million de clients au 31 décembre 2019 selon EDF ;
  • nombre de salariés : 3 380 salariés ;
  • capacité de production : 2 060 Mégawatts ;
  • kilomètres de réseau électrique : 37 195 kilomètres de lignes (source : EDF).

La liste des territoires connectés

Le champ d’action d’EDF SEI s’étend dans le monde entier :

  • en Corse ;
  • dans les Départements et régions d’outre-mer (DROM) :
    • en Guadeloupe ;
    • à la Martinique ;
    • en Guyane ;
    • à la Réunion.
  • dans les Collectivités d’outre-mer (COM) :
    • à Saint-Pierre-et-Miquelon ;
    • à Saint-Barthélemy ;
    • à Saint-Martin.
  • sur quelques îles du Ponant :
    • l’île normande de Chausey ;
    • à Sein ;
    • à Molène ;
    • à Ouessant.

Et les autres îles du Ponant ?

Bréhat, Batz, Groix, Hoëdic, toutes les îles ne sont pas gérées par EDF SEI.

La raison ? Leurs réseaux électriques sont connectés au réseau national électrique français.

Il existe d’autres territoires français où la gestion du système électrique est assurée par d’autres acteurs territoriaux, à savoir :

TerritoireGestionnaire du système électriqueFiliale
MayotteÉlectricité de Mayotte (EDM)Parts d’EDF : 24,99 %
Nouvelle-CalédonieSociété néo-calédonienne d’énergie (Enercal)Parts d’EDF : 15,98 %
Électricité de Calédonie (EEC)Engie
Polynésie françaiseÉlectricité de Tahiti
Wallis-et-FutunaEau et électricité de Wallis et Futuna (EEWF)

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Comment fonctionne EDF SEI ?

EDF Systèmes énergétiques insulaires s’occupe de toute la chaîne de l’électricité sur ces territoires isolés, à savoir :

  1. la production ;
  2. l’achat ;
  3. la distribution ;
  4. la vente.

Étudions chacune de ces étapes.

1. La production d’électricité

En 2019, plus de 9 903 685 MWh ont été produits sur les territoires sur lesquels opère la direction insulaire d’EDF.

TerritoiresTotal
(en MWh)
Pourcentage de production
Réunion3 046 93430,8 %
Corse2 320 94923,4 %
Guadeloupe1 727 79717,4 %
Martinique1 526 71915,4 %
Guyane945 3159,5 %
Saint Martin167 9891,7 %
Saint-Barthélemy115 8541,2 %
Saint Pierre et Miquelon52 1280,5 %
Source : EDF

Cette production électrique se répartit entre plusieurs filières qui exploitent diverses énergies fossiles et renouvelables :

Type d’énergiesFilière
FossilesCharbon
Turbines à combustion fioul
Moteurs diesel
RenouvelablesBioénergie
Géothermie
Solaire photovoltaïque
Hydraulique
Éolien

Bon à savoir

Aucune ZNI n’est alimentée par une centrale nucléaire.

En matière de production, la Réunion est la première zone productrice d’électricité, suivie par la Guadeloupe et la Corse.

production annuelle d'électricité par filière en 2019 par EDF SEI
Source des données chiffrées : EDF

Du côté des énergies renouvelables, la Guadeloupe fait figure de bonne élève puisque près de la moitié de son électricité est verte.

TerritoiresPart d’énergies renouvelables (%)
Guadeloupe49,66 %
Guyane31,21 %
Réunion27,56 %
Martinique23,85 %
Corse22,08 %
Saint Barthélemy0,27 %
Saint Martin0 %
Saint Pierre et Miquelon

2. Le rachat d’électricité

Autre champ d’action d’EDF systèmes énergétiques insulaires : le rachat d’électricité.

Comme l’indique la CRE :

D’autres producteurs opèrent sur ces territoires et vendent leur électricité aux opérateurs historiques dans le cadre de contrats d’achat conclus en application d’arrêtés tarifaires, d’appels d’offres ou de contrats de gré à gré. En 2016, ces producteurs assuraient 68 % de la production des ZNI.

Qui sont les autres producteurs ?

EDF n’est pas le seul producteur d’électricité dans ces zones isolées. Albioma, Veolia, Total Quadran… : d’autres producteurs d’électricité exploitent leurs propres centrales.

Prenons l’exemple de l’un d’eux : un parc photovoltaïque, l’entreprise produit 45 % de l’énergie à la Réunion.

Une fois l’électricité produite et/ou achetée, EDF SEI se charge aussi du transport via son important réseau.

3. La distribution d’électricité

Comme le font les gestionnaires de réseau RTE (Réseau de transport d’électricité) et Enedis en métropole, EDF SEI prend aussi en charge l’acheminement de l’électricité sur tout le réseau électrique. Dans les 5 plus grandes zones d’exploitation, EDF SEI officie en tant que gestionnaire de réseau sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres :

ZoneLignes BT
(en km)
Lignes HT
(en km)
Total
(en km)
Corse5 5276 422,111 949,1
Guadeloupe3 1192 694,55 813,5
Guyane1 2941 610,32 904,3
Martinique3 1192 056,45 175,4
La Réunion6 0773 962,410 039,4
Source : EDF

Que signifient BT et HT ?

BT est l’acronyme pour Basse Tension et HT pour Haute Tension. Consultez notre article dédié à la tension électrique pour tout savoir à ce sujet.

lignes électriques BT et HT d'EDF SEI en Corse, Guadeloupe, Guyane et à La Réunion
Lignes électriques BT et HT gérées par EDF SEI en Corse, Guadeloupe, Guyane et à La Réunion
Source : EDF

4. La vente d’électricité

Dernière mission d’EDF SEI : la vente d’électricité.

Comme pour le continent, le fournisseur historique se charge aussi de la vente de son énergie avec son offre phare : le Tarif Bleu. Les particuliers retrouvent là aussi deux options :

Ce tarif est le même partout : aussi bien en Corse qu’en Guyane qu’à Saint-Barthélemy. Comme nous le verrons plus tard dans cet article, il s’aligne aussi sur les tarifs métropolitains.

Puissance souscrite
(en kVa)
Option BaseOption Heures Pleines/Heures Creuses
Abonnement annuel
(en €)
Prix du kWh
(en €)
Abonnement annuel
(en €)
Prix du kWh en HP
(en €)
Prix du kWh en HC
(en €)
3101,190,1450
6127,24134,100,16990,1240
9153,410,1494165,78
12179,33196
15204,77224,37
Tarif Bleu résidentiel TTC applicable au 1er février 2021 dans les ZNI
Source : EDF

À titre de comparaison, voici le prix du Tarif Bleu en France métropolitaine :

Puissance souscrite
(en kVa)
Option BaseOption Heures Pleines/Heures Creuses
Abonnement annuel
(en €)
Prix du kWh
(en €)
Abonnement annuel
(en €)
Prix du kWh en HP
(en €)
Prix du kWh en HC
(en €)
3102,360,1582
6127,2138,60,18530,1353
9152,040,1630171,36
12176,64202,56
15200,76231,84
Tarif Bleu résidentiel HT applicable au 1er février 2021 en France métropolitaine
Source : EDF

Pour récapituler, jetons un œil aux différences tarifaires entre la France métropolitaine et les zones non interconnectées :

Puissance souscrite
(en kVa)
Option BaseOption Heures Pleines/Heures Creuses
Abonnement annuelPrix du kWhAbonnement annuelPrix du kWh en HPPrix du kWh en HC
3– 1,14 %– 8,34 %
6+ 0,03 %– 3,25 %– 8,31 %– 8,35 %
9+ 0,90 %– 3,26 %
12+ 15,93 %– 3,24 %
15– 21,94 %– 3,22 %
Différences tarifaires entre le Tarif Bleu en ZNI et en France métropolitaine

Le Tarif Bleu est donc moins cher en Corse, en Martinique ou dans les îles du Ponant qu’en France métropolitaine. Comment ces zones bénéficient-elles d’un tarif si avantageux alors qu’elles ne sont pas interconnectées ? Et quel est le coût d’EDF SEI ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Quel est le coût d’EDF SEI ?

Dans une ZNI, le coût de l’énergie est deux fois plus important qu’en métropole continentale. Ce surcoût s’explique par plusieurs raisons :

  • les caractéristiques climatiques, qui sont différentes d’une zone à l’autre ;
  • les caractéristiques géographiques, qui limitent les moyens de production ainsi que les réseaux de distribution ;
  • le stockage difficile de l’électricité et la petite taille des systèmes électroniques, qui nécessitent un équilibre offre/demande constant (à défaut de la métropole, qui est connectée à d’autres pays).

Un coût de production plus élevé qu’en métropole

Tous ces facteurs énoncés élèvent les coûts de production. Pour la production à partir d’énergies fossiles, ils s’élèvent à 591 M€ en 2019, tandis que la production à partir d’énergies renouvelables (EnR) coûtait 168,5 M€ la même année, comme le montre le tableau ci-dessous :

M €CorseGuadeloupeGuyaneMartiniqueRéunionSPMÎles Bretonnes
Énergies renouvelablesCoûts fixes59,8055,6052,800
Coûts variables0,300,400,200
Coût total60,105605300
Énergies fossilesCoûts fixes52,567,483,465,711,413,32
Coûts variables67,545,1103,659,32,813,52,7
Coût total120112,518712514,226,84,7
Coûts de production renouvelables et à partir d’énergies fossiles déclarés par EDF dans les ZNI au titre de 2019
Source : CRE

On remarque d’ailleurs une réelle disparité du coût de production en fonction de la ZNI. En effet, le coût de l’électricité n’est pas le même à La Réunion (environ 200 €/MWh) qu’à Saint-Pierre-et-Miquelon (environ 500 €/MWh).

coût de production moyen par territoire et par quantité d'électricité injectée
Coût de production moyen par territoire et par quantité d’électricité injectée (€/MWh)
Source : CRE

En comparaison, les coûts de production sont bien inférieurs en métropole :

  • en 2018 : 50,2 €/MWh ;
  • en 2019 : 39,45 €/MWh.

Pour information, c’était le jeudi 24 janvier 2019 qu’il était le plus cher, lors du pic de consommation de l’année : 100 €/MWh pendant 7 heures. Il a même atteint un montant record de 121,5 €/MWH entre 18 h et 19 h selon RTE. Un coût maximum deux fois inférieur au coût moyen en Guadeloupe, en Martinique en ou en Guyane par exemple.

Ces coûts de production élevés, EDF SEI ne peut les assumer seul. C’est pourquoi son financement est soutenu sur la base de la solidarité nationale.

Un financement basé sur la solidarité nationale

Afin de soutenir l’accès à l’électricité pour le million d’habitants des zones non interconnectés et supporter les frais d’exploitation onéreux qu’engage EDF SEI, l’État et l’Union européenne ont mis en place la Contribution au service public de l’électricité (CSPE).

La CSPE, définie par l’article 266 quinquies C du code des Douanes, est une taxe qui contribue au service public de l’électricité. Les recettes obtenues permettent, en partie, de financier la péréquation tarifaire dans les ZNI. Elle concerne 3 pays européens :

  • la France : en Corse, dans les DROM et les COM ;
  • l’Espagne : dans les Canaries ;
  • le Portugal : dans les Açores.

La méthode de financement a par ailleurs été modifiée il y a peu puisque comme l’indique la CRE : « jusqu’en 2015, celles-ci étaient financées par une contribution spécifique payée par tous les consommateurs d’électricité nationaux. Depuis, le financement est budgétisé et repose sur tous les contribuables, pour un montant annuel de 1,7 Md€ environ en 2016. »

Combien ça coûte ?

En 2021, le montant de la CSPE était de 22,5 €/MWH.

La grande majorité des recettes fiscales (62 % en 2021) obtenues grâce à la CSPE est reversée au « soutien aux énergies renouvelables, dont le photovoltaïque et l’éolien en métropole continentale ». 23 %, soit près de 1/4, sont retenus pour la péréquation tarifaire dans les ZNI selon le prévisionnel CRE pour 2021.

Un tarif de l’électricité soumis aux mêmes règles qu’en métropole

En zone interconnectée comme en zone urbaine et en zone rurale, c’est la péréquation tarifaire qui prime. Mais qu’est-ce que c’est ?

La péréquation tarifaire « signifie que deux consommateurs ayant le même profil de consommation, avec le même fournisseur et la même offre, se verront facturer le même tarif, quelle que soit leur localisation géographique sur le territoire français. Il n’y a ainsi par exemple pas de différence en termes de tarifs appliqués dans les zones rurales par rapport aux zones urbaines, bien que les coûts sous-jacents soient différents » (source : Observatoire de l’électricité).

Pourquoi les prix ne sont pas exactement les mêmes en France que dans les territoires insulaires ?

La CSPE permet de compenser une très grande partie des surcoûts de production dans ces zones isolées. Néanmoins, CSPE et péréquation tarifaire n’assurent pas des tarifs à 100 % égaux partout puisque les modes de distribution et de production ne sont pas les mêmes.

C’est grâce à ce principe que, malgré des coûts d’exploitation élevés comparés à la France métropolitaine, les zones non-interconnectées peuvent bénéficier d’un tarif de l’électricité plus accessible. Sans quoi, le tarif du kWh serait bien trop onéreux pour les habitants de ces zones et l’accès à l’électricité ne serait réservé qu’à une population plus riche que la moyenne (ou du moins souscrire un contrat d’électricité).

Outre des tarifs accessibles, les ZNI peuvent se targuer de bénéficier de l’électricité du futur. Ces projets d’avenir ont un nom bien spécifique chez EDF SEI : les Smart Grids.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les Smart Grids : projets d’avenir d’EDF Systèmes Énergétiques Insulaires

De par leur caractère isolé et non connecté au réseau électrique continental, les ZNI sont de parfaites zones d’expérimentation pour des solutions renouvelables durables. De nombreux projets ont été implantés partout sur les territoires où opère EDF SEI. Le fournisseur historique les appelle les « Smart Grids ». On en trouve par dizaine mais prenons quelques exemples dans deux régions : la Corse et les Îles du Ponant.

Exemple en Corse

La petite île de beauté, qui compte 330 000 habitants, a deux objectifs :

  • en 2023 : accroître la part des énergies renouvelables pour atteindre 40 % du mix électrique (37 % en 2018) ;
  • en 2050 : atteindre l’autonomie énergétique.

Actuellement, deux projets sont en cours : Mobismart et le smart village de Cozzano.

Mobismart

En janvier 2019, 1 165 véhicules électriques (VE) et Véhicules hybrides rechargeables (VHR) étaient en circulation sur le territoire corse. Une problématique se pose alors : Comment soutenir le développement de ces véhicules verts tout gardant un bon équilibre offre/demande sur l’île ?

La solution : la technologie Vehicle To Grid (V2G). En plus de piloter la recharge en dehors des pointes de consommation, cette innovation permet aussi de réinjecter l’électricité contenue dans le stockage de la voiture pour soutenir le système électrique.

Actuellement, 2 bornes sont installées afin d’en mesurer l’efficacité. À terme, les subventions du programme Advenir ZNI permettront le développement de cette technologie qui assure « une recharge électrique performante, vertueuse et respectueuse de la stabilité de l’ensemble du système électrique » (source : EDF Corse).

Le smart village de Cozzano

Cozzano est un petit village situé dans la haute vallée du Tavaro en Corse-du-Sud où vivent 270 âmes. Petit par la taille mais grand par l’ambition : celle d’être le pionner en matière d’énergies renouvelables.

Depuis une vingtaine d’années, le petit village corse se donne les moyens de réussir : chaufferie biomasse, centrales hydroélectriques, panneaux solaires sur logements sociaux. Le but étant que la production d’énergie soit supérieure à la consommation, plaçant ainsi le village en situation d’autoconsommation énergétique.

Depuis 2017, l’Université de Corse, le CNRS, la SITEC (Société informatique et technologique corse) et EDF soutiennent Cozzano. Tous ces acteurs ont imaginé un modèle de ville de gestion durable, mêlant des réseaux d’objets connectés, une intelligence artificielle et l’interaction sociale. À terme, selon EDF Corse, cette synergie a pour but :

  • d’optimiser la gestion de ses ressources locales (énergie, eau, déchets, activités agricoles, etc.) ;
  • de fournir une aide à la décision des collectivités ;
  • de permettre un meilleur accès à l’information des habitants.

Exemple sur les îles du Ponant

Avec ses 1 218 habitants, les îles du Ponant (Sein, Ouessant et Molène) constituent un territoire idéal pour promouvoir les énergies renouvelables. L’équilibre entre offre et demande est aussi une des problématiques des îles puisque la population passe de 200 habitants en hiver (consommation de 60 kW) à plusieurs milliers l’été (consommation de 550 kW).

Le défi est important et la petite taille de l’île permet de mettre facilement en place des solutions durables. D’ici la fin de la décennie, l’objectif est même d’atteindre 100 % d’EnR.

Pour cela, deux projets ont été créés sur l’île de Sein et d’Ouessant.

L’île de Sein, lab du futur

Ce micro réseau opérationnel depuis 2017, est constitué de 3 éléments :

  • un système de pilotage qui « arbitre à distance entre les diverses sources de production et le stockage pour maximiser la part de l’énergie renouvelable » ;
  • un stockage qui garde la production photovoltaïque pour rééquilibrer le réseau ;
  • des compteurs numériques, afin que les consommateurs deviennent de vrais consom’acteurs.

À l’heure actuelle, et quand les conditions sont réunies, ce modèle de production d’électricité verte fonctionne en totale autonomie. L’objectif fixé en 2030 de 100 % d’EnR semble donc plus qu’accessible.

Ouessant, Smart Island

Même objectif et même système pour l’île d’Ouessant ! La problématique est la même puisque la population de l’île passe de 700 en hiver (consommation de 300 kW) à plusieurs milliers l’été (consommation de 2 200 kW).

Mais avant 2030, l’objectif est d’atteindre une part d’EnR à 70 % en 2023 (soit 2 500 kW). EDF se donne les moyens puisque de nombreuses installations sont prévues en 2023 avec :

Avec ses projets, EDF se lance comme précurseur et investisseur dans les modèles énergétiques de demain. Bien que les coûts d’exploitation soient élevés, la solidarité nationale permet à EDF SEI d’offrir un service de qualité et surtout accessible aux consommateurs.

Les grands acteurs de l’énergie se mettent à la transition énergétique, alors pourquoi pas vous ? Utilisez un comparateur des offres en ligne pour trouver le contrat d’électricité verte le plus adapté à votre logement et à votre consommation ou appelez-nous directement pour analyser vos besoins.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation