L’effacement diffus : définition et enjeux

D’après la définition de l’Ademe (agence de la transition écologique), « L’effacement résidentiel, ou effacement diffus consiste à réduire temporairement la consommation d’électricité d’un grand nombre de petits sites, en particulier de logements. Il s’agit, par exemple, d’interrompre brièvement (entre 15 et 20 minutes), mais de façon coordonnée, l’alimentation de radiateurs, chauffe-eau ou climatiseurs à l’intérieur de ces logements afin de réduire la demande totale d’une région ou du pays. »

Contribuer à l’équilibre du réseau national

L’effacement intervient lors de pointe de consommation sur le réseau électrique. En effet, l’électricité est une énergie qui ne peut pas se stocker à grande échelle. Il faut la consommer au moment de la production.

Lorsque la demande est supérieure à la capacité de production, le réseau entre en tension. Un risque de black-out, une panne généralisée, se fait sentir. Pour éviter cela, le gestionnaire de transport d’électricité RTE, en charge de l’équilibre production-consommation à trois choix :

  • importer de l’électricité depuis les pays voisins. Cette électricité est souvent produite à base de charbon ou de gaz, c’est-à-dire des énergies fossiles. C’est donc cher et polluant ;
  • faire jouer l’effacement de consommation. Demander à des acteurs spécifiques (industries, ménages, etc.) de réduire leur demande en électricité sur le réseau ;
  • procéder à des délestages, des coupures ponctuelles. Cela n’intervient qu’en dernier ressort.

Effacement industriel et effacement diffus : quelles différences ?

Comme son nom l’indique, l’effacement industriel concerne les entreprises de grande taille et les sites industriels. Selon une étude de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les industries représentent 41 % de la consommation nationale française en 2020. Ce sont les premiers consommateurs d’électricité de l’Hexagone. Certaines industries signent un contrat d’effacement avec RTE et avec leur fournisseur d’énergie ou avec un opérateur d’effacement.

En échange d’avantages financiers, elles acceptent de soutirer moins d’énergie au réseau lors d’un pic de consommation. Pour cela, elles peuvent :

  • ralentir, voire stopper, leur activité. Elles diminuent leur consommation d’électricité à un instant T donc, mécaniquement, la demande sur le réseau électrique baisse ;
  • passer sur un groupe électrogène. En faisant appel à une source d’énergie indépendante, elles ne consomment pas d’électricité du réseau.

L’effacement diffus concerne les particuliers. Il consiste à éteindre les radiateurs électriques et le chauffe-eau sur une durée maximale de 15 à 20 minutes. Là encore, c’est un moyen efficace de faire baisser la consommation nationale d’électricité. D’après la CRE, les ménages représentent 37 % de la consommation nationale de l’Hexagone. Il s’agit du deuxième plus gros consommateur d’électricité en France.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Tempo, EPJ et Heures creuses : les origines du dispositif

L’effacement diffus trouve ses origines dans les contrats d’électricité et les capacités de production d’énergie.

Pour inciter les ménages à consommer moins d’électricité lors des pointes de consommation, EDF a lancé en 1965, l’option tarifaire heures pleines/heures creuses :

  • en heure pleine, le prix du kWh d’électricité est plus élevé ;
  • en heure creuse, souvent la nuit, le tarif de l’électricité est moins élevé.

Cela s’est poursuivi avec la création, dans les années 1980, de l’option Effacement Jour de Pointe (EJP), puis dans les années 1990 de Tempo. Ces options du Tarif Bleu d’EDF s’appliquent selon les modalités suivantes :

  • Tempo : le prix du kWh varie selon les heures pleines et creuses. Il fluctue aussi selon les jours. Il est très élevé en jour rouge (22 jours par an), moyennement en jour blanc (43 jours par an) et plus bas en jour bleu (le reste de l’année) ;
  • EJP : le prix du kWh reste le même, quelle que soit l’heure de la journée. En revanche, il varie selon les jours de l’année. Il est très élevé lors des jours de pointe mobile (22 jours par an) et plus bas le reste de l’année.

Ces différentes options visent à engager les ménages à déplacer leur consommation à d’autres moments, lorsque la demande sur le réseau est moindre. Depuis 1998, l’option EJP n’est plus commercialisée. Elle a été maintenue pour les foyers l’ayant choisie avant 1998. Elle concerne aujourd’hui moins d’1 % des ménages en France.

Difficile de savoir exactement ce qui a poussé EDF à faire évoluer ses offres. On peut penser qu’il s’agit des chocs pétroliers de 1973 et 1979. A l’époque, la France dépend avant tout des hydrocarbures pour fabriquer de l’électricité. Les chocs pétroliers entrainent une hausse du cours des hydrocarbures (gaz, pétrole, charbon, etc). Le gouvernement français décide donc de mettre en place plusieurs directives :

  • l’accélération du programme nucléaire civil pour créer plus de centrales nucléaires afin de produire de l’électricité ;
  • la mise en place de politiques incitant aux économies d’énergie (création de la première réglementation thermique, la RT 1974 pour que les bâtiments minimisent leur consommation et mise en place du changement d’heure).

Dans ce contexte, il est fort probable qu’EDF, alors entreprise 100 % détenue par l’Etat, ait choisi de faire évoluer ses offres en proposant EJP. En effet, les heures pleines et les heures creuses ne prennent pas en compte le calendrier. Or, les pointes de consommation arrivent souvent en plein hiver, soutenues par l’usage du chauffage électrique, mettant en danger l’équilibre du réseau. En faisant un différentiel des prix selon les jours, on engage de nombreux ménages à effacer leur consommation lors des jours les plus susceptibles de susciter un pic de consommation.

L’effacement diffus a été mis en place dans les années 2000, toujours dans l’optique d’éviter que le réseau ne soit saturé. À la différence que l’effacement diffus est proposé par Voltalis grâce à son boîtier, et non pas par EDF.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Zoom sur le boitier Voltalis

Pour faciliter la mise en place de l’effacement résidentiel, sont apparus par la suite des boitiers gestionnaires d’énergie avec Voltalis. L’effacement diffus consiste à installer un boitier qui pilote vos radiateurs électriques et votre chauffe-eau. Ce petit boitier reçoit un signal de la part de RTE lors des pics de consommation. À ce moment-là, il s’active et éteint les radiateurs électriques pour une durée d’environ 15-20 minutes. Il décale également la mise en route du chauffe-eau de quelques minutes.

Comment en bénéficier ?

Tous les ménages ne peuvent pas disposer du boitier Voltalis. Il concerne uniquement les foyers chauffés à l’électricité disposant d’au moins trois radiateurs électriques dans leur logement.

Pour demander à disposer d’un boitier Voltalis, les consommateurs peuvent remplir gratuitement un formulaire sur le site Voltalis.

Un gestionnaire Voltalis, combien cela coûte ?

Voltalis est l’unique opérateur d’effacement résidentiel en France. Il propose un boitier gratuit à raccorder sur vos équipements de chauffage et sur votre cumulus électrique. Cette solution est gratuite puisque Voltalis est rémunéré par RTE.

En effet, Voltalis reçoit une rémunération car il participe à l’équilibre du réseau électrique en aidant RTE dans sa mission. Concrètement, Voltalis est « récompensé » par le gestionnaire de réseau de transport car il évite une importation d’électricité depuis les pays voisins.

Comment l’installer ?

Les ménages souhaitant pratiquer l’effacement diffus peuvent donc se rapprocher de Voltalis. L’installation du boitier sera réalisée par un technicien mandaté par l’entreprise. Elle dure une trentaine de minutes. L’installation est également gratuit, et sans abonnement.

Quid de la conservation des données ?

La gratuité du boitier Voltalis peut inquiéter certains ménages qui pensent que l’entreprise se finance via la collecte des données. Il n’en est rien. Comme l’assure le groupe « Voltalis est d’ailleurs en parfaite conformité avec les recommandations du RGPD (règlement européen) et de la CNIL (Commission nationale des informations et des libertés) qui est l’autorité en charge de veiller à la protection des données personnelles. ». Il n’y a donc rien à craindre quant au respect de vos données et de votre vie privée.

L’effacement diffus : quels bénéfices pour les ménages ?

L’effacement diffus est un moyen pour les ménages de faire des économies d’énergie. Il s’agit également d’un geste ancré dans une démarche d’écologie. Voyons cela ensemble.

Des économies d’énergie sans perte de confort

L’effacement diffus permet à un ménage de faire baisser sa facture d’électricité. « Sur l’année, cela peut représenter jusqu’à 15 % d’économies d’énergie » fait savoir Voltalis, unique opérateur d’effacement pour les particuliers.

Si l’on considère que la facture d’électricité moyenne des Français est de 834,02 € par an, cela représente une économie annuelle de 125,11 € environ.

Cette diminution de la facture se fait presque sans perte de confort. En effet, l’arrêt des radiateurs est trop bref pour engager une perte de température dans la pièce. D’autre part, en ce qui concerne la production d’eau chaude, il s’agit d’un décalage minime.

Si vous aviez besoin d’eau chaude ou de chauffage immédiatement, il est possible de contrôler le boitier via une application mobile, MyVoltalis et de réactiver vos équipements. C’est donc sans contrainte.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Un engagement dans la transition énergétique

Outre des économies sur la facture, l’effacement diffus permet une économie d’énergie et donc une diminution des émissions de CO2 de votre logement. L’Ademe considère que le chauffage électrique rejette 147 gCO2e par kWh. C’est donc un moyen de réduire l’impact environnemental du chauffage de votre logement.

Prenons l’exemple d’un chauffage de 1 000 W ou 1 kW. Il dépense en une heure 1 kWh de chauffage, soit 147 gCO2e. En l’éteignant pendant 20 minutes, soit un tiers d’une heure, on peut éviter de rejeter 49 gCO2e.

D’autre part, il permet de verdir le mix énergétique. Si un pic de consommation se fait sentir en hiver (lors d’un jour de grand froid), RTE peut compter sur les capacités d’effacement pour faire baisser la tension sur le réseau. Une demande moindre entraîne une baisse de production, on peut donc mieux évaluer à combien de MW va être portée la quantité d’énergie nécessaire à la France entière.

Bien entendu, cela n’est pas une science exacte. Il est impossible de prévoir précisément le comportement des ménages. Très concrètement, RTE ne sait pas qui va allumer son ampoule ou sa machine et à quelle heure.

Toutefois, une meilleure connaissance du marché permet à RTE d’injecter en priorité de l’électricité verte, et ensuite de faire appel au nucléaire, puis en dernier recours au thermique.

Bon à savoir

Pour allier économies et écologie, vous pouvez cumuler effacement diffus et offre d’électricité verte. Certaines sont bien moins chères que les tarifs réglementés de l’électricité. Pour trouver l’offre la plus avantageuse, pensez à utiliser le comparateur d’électricité de Choisir.com ou à contacter gratuitement nos conseillers par téléphone.

Effacement diffus : quelles perspectives ?

Aujourd’hui Voltalis équipe environ 100 000 foyers, mais, on peut penser que cette solution connaitra un essor. En effet, l’effacement diffus permet à une multitude de ménages de faire des économies d’énergie, et ce gratuitement.

Nombreux sont les acteurs à s’y intéresser. Voltalis multiplie les partenariats visant à équiper de plus en plus de monde. A titre d’exemple, au 1er semestre 2021, Voltalis a signé des accords avec 11 acteurs :

  • l’agglomération de Grand Chambéry ;
  • Alpes Isère Habitat ;
  • Brest Métropole ;
  • l’agglomération de Quimper ;
  • la ville de Calais ;
  • la Fédération départementale d’énergie du Pas-de-Calais ;
  • la Communauté d’agglomération de Paris – Vallée de la Marne ;
  • la Régie immobilière de la ville de Paris, un bailleur social ;
  • Seqens, bailleur du groupe Action Logement ;
  • la Communauté de communes de la Plaine de l’Ain, en Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • Domofrance, principal bailleur social de la région Nouvelle Aquitaine.

En signant ces partenariats, Voltalis espère toucher les 250 000 logements éligibles à sa solution.

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h