Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Quelle puissance choisir pour un climatiseur ?

La puissance d’un climatiseur est un élément essentiel à prendre en compte avant son installation. Une climatisation peut permettre d’améliorer son confort lors des périodes estivales et de fortes chaleurs. Elle peut même être indispensable pour les personnes les plus fragiles. Toutefois, si la puissance du climatiseur n’est pas adaptée à son utilisation, le confort ne sera pas amélioré ou l’achat ne sera pas rentabilisé. Il existe différents modèles de climatiseurs, qui conviennent à différents usages, et différentes puissances. Comment est mesurée la puissance d’un climatiseur ? Comment la choisir ? Quels sont les critères à bien observer ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions dans cet article dédié.

Puissance d'un climatiseur

Qu’est-ce que la puissance d’une climatisation ?

De nombreux modèles de climatiseurs sont disponibles sur le marché. Ils ont chacun des avantages et des inconvénients et conviennent plus ou moins selon les besoins des consommateurs. Les puissances des appareils varient également selon le type de climatisation. Choisir son appareil en fonction de sa puissance est indispensable pour maîtriser la consommation en électricité de son climatiseur.

Qu’est-ce qu’un climatiseur ?

Un climatiseur fonctionne grâce à un fluide frigorigène en circuit fermé. Ce fluide contenu dans l’appareil a la capacité d’absorber la chaleur de l’air ambiant et de la rejeter à l’extérieur du logement. Différents modèles de climatiseurs sont disponibles sur le marché. Tous ne présentent pas les mêmes performances énergétiques. Avant de choisir la puissance de son climatiseur, il est important de sélectionner le modèle le plus adapté à ses besoins et au logement dans lequel il doit être installé. Les différents types de climatiseurs peuvent être classés en deux grandes catégories.

Les systèmes individuels unitaires

Ces climatiseurs ne sont pas les plus puissants. Toutefois, ils peuvent permettre de rafraîchir une seule pièce et ont l’avantage d’être peu encombrants. De plus, ils sont abordables à l’achat :

  • le climatiseur mobile monobloc : il s’agit d’une climatisation très simple à installer, qui peut être déplacée d’une pièce à une autre, et peu coûteuse à l’achat. Il est indispensable de prévoir une ouverture vers l’extérieur avec ce type d’appareil, afin de laisser sortir son tuyau d’évacuation. Cette ouverture se fait souvent par une fenêtre entrouverte. Le climatiseur doit donc fonctionner à plein régime constamment pour rafraîchir l’air de la pièce. Il est alors nécessaire de s’équiper d’un appareil avec une puissance plus importante que nécessaire afin de compenser cette entrée d’air chaud. Par conséquent, la consommation d’électricité est très importante. De plus, il n’est pas conseillé d’opter pour un modèle monobloc pour une pièce de plus de 30 m², car ce type de climatiseur a une puissance très modérée ;
  • le climatiseur mobile split : cet appareil est composé de deux blocs reliés, un condenseur à l’extérieur qui sert à évacuer l’air chaud, et une unité à l’intérieur du logement qui produit de l’air frais. Comme le modèle précédent, il peut être facilement déplacé dans le logement selon les besoins. Il est également à privilégier pour les petits espaces ;
  • le climatiseur monosplit : ce modèle fonctionne également grâce à deux parties séparées. La partie qui se trouve à l’intérieur et celle installée à l’extérieur du bâtiment sont reliées par une gaine. L’installation de ce type de climatisation n’est pas aussi simple que celle des deux modèles précédents. En effet, il est nécessaire de créer un trou dans le mur afin d’y faire passer la gaine d’air chaud. Cependant, ses performances sont meilleures que celles d’un climatiseur monobloc et il convient davantage aux grands volumes.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Les systèmes centralisés pour un logement

Il est possible de rafraîchir plusieurs pièces ou tout un immeuble avec ces modèles de climatiseurs. Contrairement aux systèmes individuels unitaires, il est indispensable de faire appel à un professionnel pour leur installation :

  • le climatiseur multisplit : ce type de climatiseur permet de climatiser toute une habitation. Il est composé de plusieurs unités disposées à l’intérieur et reliées à un dispositif situé à l’extérieur. Généralement, il comporte deux à quatre unités de climatisation à l’intérieur. Elles sont installées à divers endroits du logement afin de le rafraîchir depuis plusieurs points. Ce type de climatiseur est idéal si vous souhaitez rafraîchir une habitation entière. Cela ne serait pas possible avec un climatiseur monosplit, même avec une puissance importante ;
  • la pompe à chaleur réversible : il est possible de combiner ce système avec un réseau de gaines (climatisation centralisée à air), des ventilo-convecteurs ou un plancher chauffant et rafraîchissant. Il s’agit d’une option très performante pour rafraîchir son logement. La plupart des PAC air-air sont réversibles et permettent à la fois de chauffer et de climatiser. Certaines PAC air-eau sont aussi réversibles et peuvent rafraîchir une habitation en injectant de l’eau froide dans les émetteurs de chaleur (un plancher chauffant, par exemple) ;
  • le climatiseur cassette encastrable (ou climatiseur plafonnier) : il est souvent installé dans les bâtiments du secteur tertiaire. Ce type d’appareil a l’avantage de ne pas encombrer puisqu’il est installé dans des faux plafonds. Il peut refroidir de très grandes surfaces (de 50 à plus de 150 m²). En plus de rafraîchir, ce climatiseur permet également de déshumidifier et de purifier l’air. Des modèles existent aussi pour les particuliers. Ces climatiseurs peuvent avoir 1 à 4 sorties d’air et conviennent à des surfaces pouvant aller de 60 à 70 m².

À noter également qu’il existe différents modèles de climatiseur. Ceux-ci sont réversibles et permettent de rafraîchir son logement lors des chaleurs estivales, et de le chauffer en hiver. S’il s’agit d’une option intéressante, ce système n’atteint pas les performances qu’une pompe à chaleur (PAC) réversible qui offre les mêmes possibilités. En effet, si les PAC sont particulièrement économiques, ce n’est pas le cas des climatiseurs réversibles qui sont souvent très gourmands en électricité et mal adaptés aux besoins en chauffage du logement.

Les autres sources d’énergie pour les climatiseurs

Les climatiseurs les plus communs sur le marché fonctionnent avec un moteur électrique. Toutefois, il existe des modèles dotés d’un moteur thermique marchant grâce à l’énergie solaire ou au gaz. Leur fonctionnement est comparable à celui des pompes à chaleur. Il existe des modèles mobiles ou fixes qui disposent d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. Comme pour les climatiseurs électriques, il est essentiel de bien dimensionner sa climatisation solaire ou à gaz.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous, les avantages et inconvénients des différents modèles de climatiseurs :

Les modèles de climatiseur : avantages, inconvénients et prix

Modèle de climatiseurAvantagesInconvénientsPuissances (en watts)Prix (en €)
Systèmes individuels unitaires
Mobile monobloc– Simple à installer ;
– se déplace facilement ;
– peu cher à l’achat.
– Puissance modérée (convient aux pièces de moins de 30 m²) ;
– très énergivore (ouverture vers l’extérieur laissant entrer l’air chaud) ;
– bruyant ;
– peu esthétique.
De 2 000 à 3 500 W.De 400 à 800 €.
Mobile split– Simple à installer ;
– se déplace facilement ;
– peu bruyant.
– Énergivore (moins que les monoblocs) ;
– doit être placé près d’une ouverture ;
– l’ouverture laisse entrer la chaleur extérieure ;
– peut être bruyant pour les voisins (partie bruyant à l’extérieur) ;
– peu esthétique.
De 2 000 à 3 000 W.De 1 000 à 1 400 €.
Monosplit– Plus puissant que les monoblocs et mobile split (convient aux plus grandes surfaces) ;
– moins énergivore que les autres modèles ;
– ne nécessite pas de garder une fenêtre ouverte ;
– peu encombrant ;
– esthétique ;
– silencieux.
Installation plus complexe (nécessite l’intervention d’un professionnel).De 2 500 à 6 500 W.De 1 000 à 2 000 €.
Systèmes centralisés pour un logement
Multisplit– Permet de refroidir tout un logement (convient aux grandes surfaces) ;
– performant ;
– convient dans le neuf et en rénovation ;
– moins onéreux que la PAC réversible ;
– peut être télécommandé.
Nécessite des travaux importants.De 2 000 à 10 000 W.De 1 500 à 4 500 €.
Pompe à chaleur (PAC) réversible– Très performant ;
– souvent réversible ;
– assure la ventilation du logement.
– Nécessite des travaux importants ;
– ne convient que dans le neuf ou dans des rénovations lourdes (les travaux sont importants pour le plancher chauffant et le réseau de gaines) ;
– nécessite un entretien par un professionnel (tous les 3 ans pour le nettoyage des gaines).
De 1 800 à 5 000 W.De 8 000 à 16 000 € (matériel et pose inclus).
Climatiseur cassette encastrable– Permet de refroidir de grands volumes ;
– répartition homogène de l’air ;
– peu encombrant ;
– silencieux.
– Très énergivore ;
– son installation nécessite l’intervention d’un professionnel.
De 2 500 à 10 000 W.De 2 000 à 4 000 € (hors coût d’installation).

Qu’est-ce que la puissance d’une clim ?

La puissance d’une climatisation correspond à la surface maximale que l’appareil peut refroidir (ou chauffer, pour les modèles réversibles). Cette puissance peut être exprimée en watts (W) ou en BTU (British Thermal Unit). Il s’agit d’une unité de mesure d’énergie thermique, principalement utilisée dans les pays anglo-saxons et en Asie. Cette mesure est également présente en France pour certains climatiseurs : 1 BTU = environ 0,3 W.

Pour convertir une puissance exprimée en BTU en watts, vous devez diviser la puissance en BTU par 3415. Vous obtiendrez alors la puissance en kW. Par exemple, pour un climatiseur d’une puissance de 8 500 BTU, le calcul est : 8 500 / 3415 = 2,5 kW. La puissance frigorifique de cet appareil est donc de 2,5 kW ou de 8 500 BTU.

La puissance d’un climatiseur indique les besoins que l’appareil est capable de couvrir. La surface est un élément essentiel à prendre en compte pour déterminer la puissance nécessaire. Toutefois, cette information seule ne suffit pas pour dimensionner sa climatisation avec précision. Il est également important de considérer les charges frigorifiques, qui correspondent à l’apport de chaleur par l’extérieur (isolation, ensoleillement, etc.) ou par l’intérieur (nombre d’occupants, appareils électroménagers, éclairage, etc.).

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Pourquoi bien sélectionner la puissance de son climatiseur ?

Une climatisation consomme beaucoup d’énergie, il est donc important qu’elle soit correctement dimensionnée pour ne pas se retrouver avec des factures d’électricité trop salées. Deux erreurs sont à éviter lors du choix de la puissance de son climatiseur :

  • le climatiseur est sous-dimensionné : si la puissance énergétique de l’appareil est trop faible, il doit fonctionner à plein régime en continu. Ce mauvais dimensionnement entraîne donc une surconsommation d’électricité et une hausse du montant des factures. De plus, le moteur du climatiseur risque de se détériorer plus rapidement que prévu à cause de la surchauffe de l’appareil ;
  • le climatiseur est sur-dimensionné : si la puissance de la climatisation est trop élevée, le moteur de l’appareil se détériore également rapidement. En effet, fonctionner constamment à bas régime est de même mauvais pour le climatiseur. La puissance trop importante risque aussi d’être une source d’inconfort pour les utilisateurs. Le prix est également impacté. En effet, plus la puissance d’un climatiseur est élevée, plus son prix est important. Si une puissance importante n’est pas nécessaire dans votre logement, cet achat ne sera pas rentabilisé sur le long terme.

Quelle puissance choisir pour sa climatisation ?

Trouver la climatisation la plus adaptée à ses besoins nécessite d’être vigilant sur un certain nombre de points. Notez qu’il est tout à fait possible de réaliser un calcul soi-même. Toutefois, pour certaines climatisations, il est obligatoire de faire réaliser un bilan thermique par un professionnel avant son installation. Cette expertise est indispensable, car de nombreux facteurs doivent être pris en compte afin de dimensionner correctement un climatiseur.

Comment calculer la puissance nécessaire pour un climatiseur ?

Avant d’installer un climatiseur fixe, il est vivement conseillé de confier la réalisation d’un bilan thermique à un professionnel. Si vous souhaitez également vous renseigner vous-même sur la puissance de climatisation nécessaire à votre projet, vous pouvez faire un calcul qui vous donnera une idée approximative de la puissance énergétique à prévoir.

Faire réaliser un bilan thermique pour son logement

Tout d’abord, il est important de faire réaliser un bilan thermique par un professionnel avant d’installer une climatisation chez soi, à l’exception des climatiseurs mobiles. Bien qu’il soit tout à fait possible de réaliser des calculs soi-même afin d’évaluer la puissance nécessaire pour dimensionner son climatiseur, les résultats resteront approximatifs. Il vrai que de nombreux éléments doivent être pris en compte pour trouver la puissance la plus adaptée à son logement. Par conséquent, il est indispensable de faire appel à un professionnel compétent. Le bilan thermique permet notamment de prendre en compte les éléments suivants :

  • la surface de la pièce ;
  • la hauteur sous plafond ;
  • le type de parois et d’isolation (murs et toiture) ;
  • le type d’isolation au sol ;
  • le type de fenêtres et leur nombre ;
  • l’exposition de la pièce (sud, nord, est ou ouest) ;
  • la zone géographique où se trouve l’habitation (conditions climatiques de la région) ;
  • le nombre d’occupants ;
  • la présence d’appareils électriques, etc.

Une climatisation consomme beaucoup d’énergie. Si la puissance est mal choisie, il est possible que l’appareil consomme plus que nécessaire. En faisant réaliser un bilan thermique de votre logement par un professionnel, vous êtes garanti d’avoir un climatiseur adapté aux particularités de votre habitation et à vos besoins. Le bilan thermique est compris dans le prix de l’installation de la climatisation. Il n’est donc pas facturé en supplément. Il est également possible de programmer une vérification annuelle de l’appareil avec l’installateur. De cette manière, vous serez assuré du bon fonctionnement de votre climatiseur.

Le calcul de la puissance d’un climatiseur

Afin de connaître, sans plus attendre, la puissance approximative utile pour votre logement, il faut réaliser deux opérations :

  • déterminer la puissance du climatiseur en BTU :
    • en multipliant le volume de la pièce (en m3) par 100 : par exemple, le calcul pour une pièce de 87,5 m³ (une surface de 35 m² et une hauteur sous plafond de 2,5 m) est 87,5 x 100 = 8 750,
    • puis, en ajoutant 1 000 BTU au résultat ci-dessus pour chaque paroi vitrée présente dans la pièce : par exemple, s’il y a quatre fenêtres dans cette pièce de 87,5 m³, le calcul à réaliser est 8 750 + 4 000 = 12 750 BTU ;
  • enfin, convertir en watts : en divisant le résultat obtenu en BTU par 3 415, multiplié par 1 000. Par exemple, (12 750 / 3 415) x 1 000 = 3 733 W.

La puissance nécessaire au climatiseur pour cette pièce de 87,5 m³ dans laquelle se trouvent quatre fenêtres est donc de 12 750 BTU, soit 3 733 W. Toutefois, ce calcul ne prend pas en compte tous les facteurs qui permettent d’obtenir un résultat précis. Avec l’intervention d’un professionnel à l’occasion d’un bilan thermique du logement, ce résultat est affiné en fonction des autres éléments importants.

Les divers éléments à prendre en compte pour choisir la puissance de son climatiseur

Le calcul de la puissance d’un climatiseur nécessite de tenir compte de nombreux facteurs, comme la surface de la pièce, le type de pièce, la qualité de l’isolation du logement, ou encore sa localisation géographique.

Le volume de la pièce

Le premier facteur à considérer dans l’estimation de la puissance nécessaire pour climatiser un logement est le volume de la pièce où l’appareil doit être installé. Attention, il s’agit du volume (en m³) et non de la surface. En effet, la surface au sol (en m²) ne suffit pas. Il est important de calculer le volume qui comprend la hauteur sous plafond.

Pour connaître le volume d’une pièce, il est possible de faire un calcul très simple : surface au sol (en m²) x hauteur sous plafond (en m) = volume en m³.

Par exemple, pour une pièce de 20 m² avec une hauteur de plafond de 2,5 m, le calcul est le suivant : 20 x 2,5 = 50 m³.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous, les puissances nécessaires (en watts et en BTU) en fonction de la surface pour un logement ayant une hauteur sous plafond de 2,5 m :

Tableau des puissances de climatiseur en fonction de la surface – en watts et en BTU

Surface (en m²)Volume (en m³)Puissance (en watts)Puissance (en BTU)
0 à 25 m²De 0 à 62,5 m³De 1 750 à 2 700 WDe 6 000 à 9 000 BTU
25 à 50 m²De 62,5 à 125 m³De 3 500 à 5 250 WDe 12 000 à 18 000 BTU
50 à 70 m²De 125 à 175 m³7 000 W24 000 BTU
70 m² et plus175 m³ et plusA partir de 8 800 WA partir de 30 000 BTU

Les chiffres indiqués dans le tableau ci-dessus sont approximatifs et ne peuvent pas remplacer un bilan thermique.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

La qualité de l’isolation

La bonne isolation d’un logement est un point essentiel pour bénéficier d’un bon confort thermique, quelle que soit la saison. En hiver, les déperditions de chaleur font grimper les factures de chauffage. En été, un logement bien isolé conserve davantage la fraîcheur à l’intérieur et ne laisse pas entrer la chaleur. Si l’isolation est de mauvaise qualité, la puissance du climatiseur doit être plus importante afin de compenser le fait que l’air frais produit par l’appareil s’échappe du logement. Le climatiseur doit alors fonctionner à plein régime constamment.

Au-delà de l’isolation des murs et de la toiture, il est également important de tenir compte des parois vitrées. Selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), les fenêtres représentent 10 à 15 % des déperditions d’énergie. Le type de logement, maison ou appartement, est également déterminant. En effet, un mur qui donne sur l’extérieur bénéficie d’une moins bonne isolation que s’il est voisin d’un autre appartement.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous, les puissances de climatiseur nécessaires par m³ en fonction des différents types de logement :

Tableau des puissances de climatiseur selon le type de logement – en watts et en BTU

Type de logementPuissance recommandée (en watts par m³)Puissance recommandée (en BTU par m³)
Maison BBC (bâtiment basse consommation)De 25 à 30 W/m³De 85 à 102 BTU/m³
Maison RT 2012De 30 à 35 W/m³De 102 à 120 BTU/m³
Maison de moins de 10 ansDe 35 à 40 W/m³De 120 à 136 BTU/m³
Maison de plus de 10 ansDe 45 à 50 W/m³De 154 à 170 BTU/m³

Pensez aux travaux de rénovation énergique

Avant d’installer un climatiseur dans son logement, il peut être intéressant de penser à la rénovation énergétique. En effet, ces appareils sont de grands consommateurs d’électricité. Améliorer l’isolation de son logement peut permettre de limiter les déperditions énergétiques. Ainsi, la fraîcheur est mieux conservée à l’intérieur et il n’est pas nécessaire d’installer un climatiseur très puissant et gourmand en énergie. L’isolation d’un bâtiment peut-être améliorée au niveau des murs, de la toiture, ainsi que des fenêtres. Ces travaux sont coûteux, mais ils permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie sur le long terme. De plus, il existe de nombreuses aides qui peuvent vous êtres accordées si vous entreprenez ce type de travaux dans votre logement (MaPrimeRénov’, les aides de l’Anah, les primes énergies des fournisseurs, les aides des collectivités locales, etc.).

La localisation du logement et son orientation

L’orientation du logement est également primordiale afin de déterminer la puissance de climatiseur qui est nécessaire afin de rafraîchir l’air ambiant. En effet, si la pièce où est installé le climatiseur est exposée nord et bénéficie de peu d’ensoleillement dans la journée, la puissance nécessaire pour produire de l’air frais sera moins importante. Pour une pièce exposée sud, la température de la pièce augmente davantage dans la journée du fait de l’ensoleillement important. Une puissance élevée est donc indispensable pour rafraîchir le logement. Ces informations sur l’orientation sont à mettre en parallèle avec le nombre de fenêtres. Une grande baie vitrée laisse entrer davantage le soleil, et donc la chaleur, qu’une petite fenêtre.

La zone géographique où est située l’habitation est également un facteur non négligeable. Effectivement, les conditions climatiques ont un impact sur les performances énergétiques d’un climatiseur. Il est notamment important de prendre en compte la température extérieure dans le cas des climatiseurs réversibles. En mode chauffage, il faut penser à prévoir 15 % de puissance supplémentaire si le logement est situé dans une région où les hivers sont rigoureux. Si les températures sont négatives, les performances de l’unité extérieure du climatiseur réversible peuvent être diminuées. L’altitude est également à ne pas oublier afin d’avoir une climatisation adaptée à la situation de son logement.

Attention à ne pas régler la climatisation trop fort

Il est déconseillé de régler sa climatisation trop fort, car une différence de température importante entre l’intérieur et l’extérieur peut avoir des conséquences sur la santé des utilisateurs. En effet, des passages répétés de l’intérieur vers l’extérieur peuvent provoquer des chocs thermiques nocifs pour la santé. Il est donc recommandé de ne pas créer une différence de température de plus de 5 à 7 °C entre l’intérieur et l’extérieur. De plus, selon la réglementation en vigueur, la limite de la température de rafraîchissement est fixée à 26 °C.

Le nombre d’occupants du logement et les autres sources de chaleur

Comme l’exposition du logement et l’ensoleillement, les habitants représentent une charge frigorifique. En effet, les occupants du logement créent des apports en chaleur. Plus ils sont nombreux, plus la puissance du climatiseur doit être élevée pour compenser la chaleur qu’ils produisent. Il est recommandé de rajouter 100 à 200 watts à la puissance conseillée initialement, pour chaque habitant.

Les appareils électriques sont également des sources de chaleur qui réchauffent l’air ambiant. Lorsqu’il y en a beaucoup dans la pièce, comme dans un bureau où sont installés un ordinateur et une box internet, la puissance du climatiseur doit être plus élevée pour compenser la chaleur qu’ils produisent lorsqu’ils fonctionnent.

Au cours de la réalisation du bilan thermique, le professionnel en charge de l’installation de la climatisation combine l’ensemble de ces facteurs, afin de définir la puissance adéquate.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Quel est le prix d’une clim selon sa puissance ?

Les prix des climatiseurs varient selon leur puissance énergétique. Plus elle est importante, plus le prix de l’appareil est élevé.

Retrouvez en exemple dans le tableau ci-dessous les prix moyens des climatiseurs réversibles en fonction des différentes puissances :

Prix moyens des climatiseurs réversibles selon la puissance énergétique

Puissance (en watt)Prix (en euros)
2 500 W350 €
3 500 W660 €
5 000 W1 500 €
6 000 W1 600 €
7 000 W2 000 €

Comment climatiser son logement sans consommer trop d’électricité ?

La climatisation peut être nécessaire pour gagner en confort dans les régions où l’été est très chaud. Elle peut également être indispensable pour les personnes fragiles en cas de grosses chaleurs. Cependant, il s’agit aussi d’une dépense énergétique importante. En effet, la climatisation peut faire grimper les factures d’électricité très rapidement. Toutefois, il est possible de trouver des solutions pour améliorer son confort lors des périodes estivales sans trop augmenter sa consommation d’énergie, avec ou sans un climatiseur.

Rafraîchir son logement sans climatisation

Grâce à quelques astuces simple, il est possible de rafraîchir son logement sans climatisation :

  • empêcher la chaleur d’entrer à l’intérieur : en apportant de l’ombre durant la journée, en gardant les volets fermés. Il est également recommandé de fermer les fenêtres lorsque la température extérieure est plus haute qu’à l’intérieur. Améliorer l’isolation de son logement peut également être une solution. En effet, un logement bien isolé a une inertie thermique importante. Il s’agit de la capacité d’un bâtiment à stocker de la chaleur dans ses murs et planchers. Le bilan thermique de votre logement vous permettra d’identifier les éventuels travaux de rénovation énergétique à prévoir. Ces travaux ont un coût élevés, mais améliorer l’isolation de son logement peut permettre de réaliser des économies d’énergie significatives et de rentabiliser cet investissement ;
  • aérer la nuit : lorsque la température descend à l’extérieur, vous pouvez ouvrir les fenêtres pour laisser entrer la fraîcheur. L’air frais permet de refroidir les parois de l’habitation, qui stockent la chaleur et la restituent durant la journée ;
  • opter pour un ventilateur : il consomme vingt fois moins d’électricité qu’une climatisation. Il est tout de même important de noter qu’un ventilateur ne fonctionne pas comme un climatiseur. En effet, le ventilateur brasse l’air pour créer une sensation de fraîcheur. Le confort des utilisateurs est alors amélioré, mais l’air n’est pas réellement refroidi, comme c’est le cas avec une climatisation.

Réduire la consommation électrique de son climatiseur

Si l’utilisation d’un climatiseur est indispensable à votre bien-être, vous pouvez adopter quelques gestes simples qui limiteront la consommation d’énergie de cet appareil :

  • choisir le modèle de climatiseur adapté à vos besoins : il est essentiel d’opter pour le type et la puissance de climatisation qui conviennent à votre logement. Tous les appareils n’offrent pas les mêmes performances énergétiques. Il est recommandé de demander l’avis d’un professionnel pour trouver le modèle adéquat ;
  • augmenter la température d’1 °C : selon l’Ademe, ce petit changement peut permettre de réduire la consommation annuelle de l’appareil de 5 à 10 % , sans impacter votre confort ;
  • opter pour un climatiseur « inverter » : avec cette technologie, l’appareil peut moduler sa vitesse en fonction de la température ambiante. Ainsi, le climatiseur n’enchaîne pas constamment les cycles marche/arrêt. Cette option peut vous permettre de réaliser jusqu’à 30 % d’économies par rapport à un climatiseur classique ;
  • penser à entretenir votre climatisation : un entretien régulier de votre climatiseur permet de conserver de bonnes performances énergétiques. Le fonctionnement de l’appareil peut être altéré par la présence de poussières qui s’accumulent souvent dans les filtres. Le climatiseur consomme alors plus d’électricité que nécessaire. Nettoyez régulièrement votre climatisation pour assurer également un air sain dans le logement. En effet, il est fréquent de voir des moisissures se développer au sein des filtres de l’appareil. Pour connaître la fréquence d’entretien recommandée de votre climatiseur, reportez-vous à la notice de l’appareil.

Réduire ses factures d’électricité en changeant de fournisseur d’énergie

Changer de fournisseur d’énergie pour souscrire à une offre correspondant à ses besoins peut également permettre de faire des économies d’énergie facilement et rapidement. Cette démarche totalement gratuite peut permettre de choisir l’offre la plus pertinente parmi une large gamme (offres vertes, heures pleines/heures creuses, offres 100 % en ligne, etc.).

Depuis 2007, le marché de l’énergie s’est ouvert à la concurrence. Des fournisseurs alternatifs sont alors arrivés sur le marché pour commercialiser des offres aux tarifs souvent attractifs. Vous avez ainsi la liberté de choisir le fournisseur d’électricité et les services qui vous conviennent.

Vous pouvez joindre les conseillers Choisir.com par téléphone afin d’être accompagné dans la sélection de l’offre qui correspond le mieux à vos besoins. N’hésitez également pas à utiliser le comparateur d’électricité pour retrouver les offres des différents fournisseurs d’énergie.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres d’électricité compétitives en 2021 et la réduction appliquée par rapport au tarif réglementé de l’électricité :

Prix du kWh et de l’abonnement chez EDF et des fournisseurs alternatif d’électricité – en option Base et avec une puissance de 6 kVA (août 2021)

Fournisseur et offrePrix de l’abonnement mensuel (en € TTC / mois)Prix du kWh (en € TTC)
Tarif Bleu EDF (Tarif réglementé de l’électricité)11,47 €0,1558 €
Plüm Énergie (offre d’électricité verte)11,47 €0,1558 €
Mint Énergie Offre Classic & Green11,47 €0,1518 €
TotalEnergies Offre Online11,48 €0,1442 €
Vattenfall Offre électricité Eco12,52 €0,1441 €

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?