Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Comment régler un chauffe-eau en heures creuses ?

Selon l’ADEME, nous consommons individuellement 35 litres d’eau chaude sanitaire (ECS) chaque jour. Les besoins en eau chaude constituent un poste budgétaire important : outre le prix de l’eau elle-même, l’électricité nécessaire pour chauffer l’eau représente 11 % de la consommation énergétique totale des ménages. Pour les foyers ayant opté pour une offre d’électricité avec option « heures pleines heures creuses », faire fonctionner le chauffe-eau électrique pendant les heures creuses permet de réduire la facture. Comment procéder pour régler correctement son appareil, et pour quelles économies à la clé ? Quelles sont les autres astuces pour dépenser moins ? Guide complet.

régler son chauffe-eau en heures creuses

Les différents types de chauffe-eau

Il existe de nombreux modèles d’appareils, chaudières ou chauffe-eau, destinés à chauffer l’eau chaude sanitaire. Ceux-ci fonctionnent nécessairement à partir d’une source d’énergie : l’électricité, le gaz, le fioul ou encore l’énergie solaire.

Parmi les chauffe-eau électriques à destination domestique, on distingue :

  • les chauffe-eau instantanés, qui chauffent l’eau sanitaire à la demande, au moment du soutirage. C’est donc uniquement lorsqu’apparaît le besoin en eau chaude (lorsque l’on ouvre un robinet, par exemple), que l’eau est chauffée de façon instantanée, grâce à une résistance. Ce type d’appareil est préconisé lorsque les besoins du foyer en eau chaude sanitaire (ECS) sont relativement faibles ;
  • les chauffe-eau à accumulation, plus communément appelés ballons d’eau chaude ou cumulus, qui chauffent l’eau grâce à une résistance jusqu’à atteindre la température souhaitée et la stockent, en attendant son utilisation. Lorsque la capacité du réservoir est grande (200 litres, par exemple), le ballon d’eau chaude permet de répondre à des besoins en ECS importants, tels que ceux d’une famille.

Le chauffe-eau thermodynamique, l’appareil nouvelle génération

Il existe une troisième catégorie de chauffe-eau fonctionnant à l’électricité : le chauffe-eau thermodynamique, ou CET. Cependant, ici, la consommation d’électricité est bien moindre, car cette énergie sert uniquement à faire fonctionner l’appareil, et non à chauffer l’eau (hors besoins d’appoint). En effet, le chauffe-eau thermodynamique est composé d’un ballon de stockage combiné à une pompe à chaleur aérothermique, qui permet de chauffer l’eau sanitaire en utilisant les calories présentes dans l’air pour réchauffer un liquide caloporteur. Ce type d’appareil, plus écologique car peu énergivore et basé sur une énergie renouvelable (l’air), répond aux critères de la norme RT 2012.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Comment régler un chauffe-eau électrique en heures creuses ?

Comme évoqué précédemment, le chauffe-eau instantané se met en marche (et donc consomme de l’électricité) au moment où l’eau est consommée. Le chauffe-eau à accumulation offre, quant à lui, l’avantage de stocker l’eau préalablement chauffée, pour une utilisation ultérieure. Dès lors, chauffer l’eau uniquement pendant les heures creuses s’avère être un excellent choix pour réaliser des économies.

Les « Heures Creuses », de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une option tarifaire du contrat d’électricité, qui repose sur une double tarification du kilowattheure en fonction du moment de la journée où l’énergie est consommée (en opposition à l’option tarifaire « base », qui offre un tarif unique).

Ainsi, les clients ayant souscrit une offre d’électricité avec option « heures pleines heures creuses » (HP/HC) sont :

  • facturés plus cher qu’en option « base » pour chaque kilowattheure consommé pendant les heures pleines ;
  • facturés moins cher qu’en option « base » pour chaque kilowattheure consommé pendant les heures creuses.

C’est le gestionnaire du réseau d’électricité (Enedis ou une entreprise locale de distribution, selon la localisation du compteur électrique) qui détermine les plages horaires des heures pleines (16 heures par jour) et des heures creuses (8 heures par jour). Le plus souvent, les heures creuses sont intégralement programmées pendant la nuit. Il arrive également que celles-ci soient réparties sur deux périodes par jour, la nuit et en milieu de journée. Dans tous les cas, les heures creuses sont toujours comprises entre 20 h et 8 h et entre 12 h et 17 h.

Comment savoir si l’on bénéficie d’un contrat d’électricité avec heures creuses ?

Pour vérifier que vous bénéficiez bien d’un contrat à double option tarifaire, deux méthodes sont possibles :

  • consultez les caractéristiques de votre offre sur votre dernière facture d’électricité ou observez le détail de vos consommations : si un seul tarif du kilowattheure est appliqué, vous êtes en option tarifaire « base ». En revanche, si deux tarifs sont indiqués, vous êtes bien en option HP/HC ;
  • consultez directement votre compteur :
    • si vous êtes équipé d’un compteur Linky, appuyez sur la touche « + » pour faire défiler le nom de votre contrat, puis votre option tarifaire ;
    • si vous êtes équipé d’un compteur électronique, appuyez sur la touche « défilement » permettant d’afficher l’index de consommation. Si un seul index apparaît, vous êtes en option tarifaire « base ». En revanche, si deux index apparaissent, vous êtes bien en option HP/HC ;
    • enfin, si vous êtes équipé d’un compteur électromécanique, vous pourrez aisément savoir quelle option tarifaire vous avez souscrite, selon que celui-ci possède un ou deux cadrans d’index.

Le chauffe-eau électrique : principe de fonctionnement

Un chauffe-eau électrique à accumulation, ou ballon d’eau chaude, est composé d’une cuve servant au stockage de l’eau et remplie de façon continue, et d’une résistance électrique qui peut être soit directement immergée dans l’eau (principe de la bouilloire électrique), soit placée dans un fourreau étanche. Cette résistance sert à chauffer l’eau ; elle est associée à un thermostat permettant de régler la température souhaitée.

Lorsque la température de l’eau a atteint sa valeur nominale, le thermostat coupe l’alimentation électrique : la résistance cesse alors de chauffer l’eau. Grâce à son enveloppe isolante, la cuve parvient à conserver l’eau à bonne température, à toute heure de la journée.

Lorsque le robinet d’eau chaude est ouvert, l’eau est soutirée du réservoir et aussitôt remplacée par de l’eau froide. Pour que l’ensemble du contenu de la cuve retrouve la température de consigne, la résistance doit donc, de nouveau, se mettre en marche, jusqu’à ce que la température de l’eau atteigne sa valeur nominale. Et ainsi de suite !

Ce fonctionnement induit donc la mise en marche du cumulus à tout moment de la journée, dès lors que de l’eau chaude est tirée pour la vaisselle, le lavage des mains, la douche, etc.

Le réglage d’un ballon d’eau chaude en heures creuses

Pour les foyers ayant souscrit un contrat d’électricité avec option « heures creuses », il est cependant possible de régler son chauffe-eau électrique afin que celui-ci se mette en marche uniquement lorsque le prix du kilowattheure est moindre.

Étape 1 : installer un contacteur jour/nuit sur son tableau électrique

Le contacteur jour/nuit est, en réalité, un contacteur « heures pleines heures creuses », puisque ce petit dispositif reçoit de la part du gestionnaire de réseau les informations de plages horaires liées au contrat, en fonction de l’option tarifaire souscrite.

Ce module de commande sert à piloter différents appareils électriques, notamment le chauffe-eau, afin d’en optimiser le fonctionnement. Selon le mode choisi, il ouvre l’alimentation électrique des appareils raccordés en fonction des directives fournies par le compteur. Il est situé dans le tableau électrique, en fin de rangée, sur le circuit du chauffe-eau.

Emplacement du contacteur jour nuit sur le tableau électrique

Si vous n’avez pas encore de contacteur jour/nuit, il est nécessaire d’en installer un pour régler votre ballon d’eau chaude en heures creuses. Pour des raisons de sécurité, cette opération nécessite le recours à un électricien professionnel, sauf si vous êtes fin connaisseur en la matière.

Étape 2 : régler le contacteur jour/nuit en position « Auto »

Le contacteur jour/nuit possède trois modes de fonctionnement :

  • en position « 0 », le ballon d’eau chaude n’est plus alimenté en électricité, il ne peut donc pas chauffer l’eau. Ce mode est préconisé lors de l’entretien du chauffe-eau et en cas d’absence prolongée, pendant un week-end ou des vacances par exemple (sauf si les températures extérieures sont très basses, le gel pouvant endommager votre appareil). Attention cependant au risque de légionellose, cette maladie causée par des bactéries qui se développent dans l’eau lorsque celle-ci n’est pas assez chaude : pour supprimer tout danger à votre retour, faites monter la température de votre chauffe-eau à 60 °C minimum pendant au moins une heure, puis réglez-la à sa valeur habituelle avant de consommer l’eau à nouveau ;
  • en position « 1 », communément appelée « marche forcée », le ballon d’eau chaude est alimenté de façon continue : ainsi, la résistance peut se mettre en marche à tout moment, dès lors que de l’eau chaude est tirée dans le logement ;
  • en position « Auto », le ballon d’eau chaude est alimenté uniquement pendant les heures creuses.
Les différents modes du contacteur jour nuit

Vous l’aurez compris : pour que votre chauffe-eau consomme de l’énergie uniquement en heures creuses, vous devez donc positionner le contacteur jour/nuit en mode « Auto ».

Si votre ballon d’eau chaude est correctement dimensionné par rapport aux besoins quotidiens de votre foyer, son alimentation 8 heures par jour sera suffisante pour délivrer l’eau chaude sanitaire nécessaire.

En revanche, si vous prévoyez une consommation supérieure à la normale (vous recevez des invités, par exemple), nous vous conseillons de basculer temporairement le commutateur en « marche forcée » pour éviter tout risque de douche ou de vaisselle à l’eau froide. N’oubliez pas de repasser ensuite en mode automatique.

Le cas spécifique du chauffe-eau thermodynamique

Cet appareil utilise les calories contenues dans l’air ambiant pour chauffer l’eau. Il est, par conséquent, plus performant lorsque la température de l’air prélevé est élevée (le jour) et moins efficace la nuit. Choisir de régler son chauffe-eau thermodynamique uniquement pendant les heures creuses peut donc s’avérer, selon les cas, contre-productif : si le prix du kilowattheure est moins élevé la nuit, la montée en température de l’eau peut également être beaucoup plus longue.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Quelles économies à la clé ?

Un chauffe-eau électrique à accumulation consomme, en moyenne, 2,2 kWh en fonctionnement. Il faut entre 6 et 8 heures environ pour chauffer intégralement l’eau contenue dans un cumulus (cette donnée varie, bien évidemment, selon la capacité du réservoir et les performances de l’appareil, notamment le type de résistance). On peut ainsi considérer qu’un ballon d’eau chaude consomme entre 13,2 kWh et 17,6 kWh d’électricité pour chauffer l’intégralité de son réservoir.

Cependant, cette donnée ne représente bien évidemment pas la consommation moyenne quotidienne d’un chauffe-eau, puisque nous ne consommons pas systématiquement l’intégralité du volume d’eau stocké dans la cuve chaque jour.

Alors, quelles économies réalise-t-on en réglant son chauffe-eau uniquement sur les heures creuses ?

Pour obtenir une estimation, nous nous baserons sur les tarifs réglementés de vente de l’électricité, ou « Tarif Bleu » d’EDF, en vigueur en octobre 2021. Pour une puissance de 6 kilovoltampères (kVA), le prix du kilowattheure est facturé :

  • 0,1821 € TTC en heures pleines ;
  • 0,1360 € TTC en heures creuses (soit environ 25 % de moins).

Calculons le coût annuel de l’électricité consommée par un chauffe-eau électrique, sur la base d’une consommation de 500 kWh par an.

Pourquoi 500 kWh par an ? Les Français consomment, pour l’ensemble de leurs besoins en électricité, 4 535 kWh en moyenne chaque année (données 2020). Selon l’ADEME, l’Agence de la transition écologique, 11 % de cette électricité (soit environ 500 kWh) est consacrée au chauffage de l’eau sanitaire.

Position contacteur jour/nuitRépartition consommation électrique du chauffe-eauCoût annuel
(en € TTC)
Heures PleinesHeures CreusesTotal
Position « 1 » (marche forcée)100 % Heures Pleines91 €0 €91 €
70 % Heures Pleines
30 % Heures Creuses
64 €20 €84 €
50 % Heures Pleines
50 % Heures Creuses
46 €34 €80 €
Position « Auto »100 % Heures Creuses0 €68 €68 €
Estimation du budget annuel en électricité nécessaire au fonctionnement d’un chauffe-eau
(base « Tarif Bleu » d’EDF – 500 kWh consommés par an)

À l’année, régler le chauffe-eau uniquement en heures creuses permet de réaliser, en moyenne, 23 € TTC d’économies (soit -25 %), par rapport à un chauffe-eau qui fonctionnerait uniquement pendant les heures pleines. Même si cette somme reste assez peu importante, nulle raison de s’en priver, dès lors qu’on bénéficie d’une offre d’électricité avec option tarifaire « heures pleines heures creuses ».

Chauffe-eau électrique : les autres conseils pour réaliser des économies

Il existe de nombreuses façons réduire davantage le montant de sa facture.

Régler l’eau à la bonne température

Selon un arrêté datant du 30 novembre 2005, le thermostat d’un chauffe-eau domestique doit être réglé à une température située entre 50 °C et 60 °C (soyez vigilants : au-delà de 60 °C, le risque de brûlure est réel).

Plus la température de consigne est élevée, plus l’appareil doit consommer de l’énergie pour que l’eau atteigne la température indiquée. Régler le chauffe-eau à 50 °C, voire 55 °C, permet donc d’économiser un peu d’électricité.

Attention au risque de prolifération de bactéries

La loi précise que la température de consigne des systèmes de production et de distribution d’eau chaude sanitaire doit obligatoirement être de 50 °C minimum, afin de limiter le risque lié au développement des légionelles : il s’agit de bactéries responsables de la légionellose, qui prolifèrent facilement dans une eau tiède, comprise en 20 °C et 45 °C.

Comment régler le thermostat ?

  • Les modèles de chauffe-eau à accumulation les plus récents présentent sur leur façade extérieure un écran digital ou une molette permettant aisément de régler le thermostat.
  • Pour les modèles plus anciens, il est nécessaire de démonter le capot de sécurité pour accéder à la mollette de réglage, après avoir préalablement positionné le contacteur jour/nuit en position « 0 », par mesure de sécurité.

Entretenir régulièrement son équipement

À l’instar des radiateurs électriques dont la performance énergétique peut s’atténuer au fil du temps, faute d’un nettoyage régulier, le chauffe-eau électrique nécessite un entretien rigoureux pour conserver toute son efficacité.

Lorsque la résistance est directement plongée dans la cuve, celle-ci est particulièrement sujette à l’entartrage, notamment si l’eau approvisionnée est dure et calcaire. C’est pourquoi il est conseillé de :

  • procéder à un détartrage complet régulièrement (tous les 1 à 4 ans, selon la qualité de l’eau), soi-même ou en faisant appel à une entreprise ;
  • vidanger le réservoir plusieurs fois dans l’année, afin de supprimer les traces de calcaire ;
  • changer régulièrement (tous les 5 ans environ) l’anode en magnésium, ou anode sacrificielle, qui permet de protéger la cuve du chauffe-eau de la corrosion et s’oxyde au fil du temps ;
  • faire réviser son équipement par un professionnel au moins une fois par an.

Appliquer les écogestes pour économiser l’eau chaude

Adopter de bonnes habitudes pour limiter sa consommation en eau chaude sanitaire, c’est faire du bien à la planète, mais également à son portefeuille. Voici quelques conseils faciles à appliquer pour réaliser de réelles économies au fil du temps :

  • privilégiez les douches aux bains, afin de diviser par 3 la consommation en eau (entre 50 et 80 litres consommés pour une douche et 150 à 200 litres pour un bain) ;
  • limitez le temps passé sous la douche et coupez l’eau pendant le savonnage ;
  • choisissez une douchette économe (vendue entre 25 € et 45 € dans les magasins de bricolage) qui réduit le débit d’eau tout en optimisant la pression du jet. À la clé, selon l’ADEME : jusqu’à 75 % d’économies d’eau ;
  • préférez des mitigeurs thermostatiques, plus économiques puisqu’ils permettent d’atteindre une eau à bonne température beaucoup plus rapidement ;
  • ayez le réflexe de toujours les repositionner sur l’eau froide après chaque utilisation : cela vous évitera, ainsi, de soutirer de l’eau chaude de façon automatique lors de l’utilisation suivante, lorsque cela n’est pas nécessaire ;
  • installez un mousseur (ou aérateur) sur chaque robinet : toujours selon l’ADEME, cet accessoire peu onéreux permet de réduire de 30 % à 50 % la consommation en eau sans en diminuer la pression, en injectant de petites bulles d’air dans l’eau délivrée.

Par ailleurs, il est important de protéger votre installation du froid afin de limiter les déperditions de chaleur : l’isolation extérieure du cumulus et celle des tuyaux d’eau chaude sanitaire (ou calorifugeage) est une opération peu coûteuse qui sera rapidement rentabilisée, surtout si votre équipement est placé dans une pièce non chauffée.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Opter pour un chauffe-eau plus performant

Un appareil vieillissant est de moins en moins performant. Même si l’achat d’un chauffe-eau électrique représente un budget conséquent, il peut être intéressant d’investir dans un nouvel équipement plus performant, offrant un bon rendement et, par conséquent, moins gourmand en énergie.

Avant de choisir votre nouveau ballon d’eau chaude :

  • vérifiez la classe énergétique de l’appareil sur l’étiquette énergie (privilégiez les chauffe-eau de catégories A ou B) ;
  • renseignez-vous sur les éventuels labels dont il fait l’objet : la certification NF et le marquage CE sont indispensables. L’indication « NF Électricité Performance 3 étoiles » est réservée aux équipements les plus performants ; elle est donc gage de qualité.

Bien choisir la capacité du réservoir d’un chauffe-eau

Autre point essentiel : le volume du réservoir doit être adapté à votre besoin en ECS.

  • S’il est sous-dimensionné, vous risquez de vous retrouver à court d’eau chaude ou, dans le cas d’un réglage en heures creuses, de devoir régulièrement faire fonctionner votre cumulus en « marche forcée ».
  • À l’inverse, s’il est surdimensionné, le prix à l’achat et la consommation en énergie seront inutilement plus élevés que nécessaire.

Alors, comment connaître ses besoins en eau chaude sanitaire ?

Il est difficile de répondre précisément à cette question, puisque la réponse est variable selon la taille de votre foyer, mais également vos habitudes de consommation : douches ou bains (ainsi que leur fréquence), vaisselle à la main ou au lave-vaisselle, etc. Comptez, en moyenne, 50 à 75 litres d’eau par adulte et 25 à 50 litres d’eau par enfant.

Nombre de personnes composant le foyerCapacité (en litres)
1 adulte50 à 75 L
1 adulte + 1 enfant75 à 125 L
1 adulte + 2 enfants100 à 175 L
2 adultes100 à 150 L
2 adultes + 1 enfant125 à 200 L
2 adultes + 2 enfants150 à 250 L
2 adultes + 3 enfants175 à 300 L
2 adultes + 4 enfants200 à 350 L
Capacité du chauffe-eau en fonction de la taille du foyer

Changer d’offre ou de fournisseur d’électricité

Optimiser sa consommation en eau chaude sanitaire est important. Régler son chauffe-eau en heures creuses permet de réaliser quelques économies. Mais il faut également veiller à ne pas payer son énergie trop chère !

Tous les fournisseurs d’électricité proposent au moins une offre avec option tarifaire « heures pleines heures creuses ». Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver, pourtant les différences de prix sont parfois loin d’être négligeables.

Voici une liste non exhaustive des offres HP/HC disponibles sur le marché, ainsi que leurs tarifs en vigueur en octobre 2021.

Fournisseur d’énergieNom de l’offreType d’électricitéTarifs TTC en vigueur en octobre 2021
(puissance 6 kVA)
Prix de l’abonnementPrix du kilowattheure en Heures PleinesPrix du kilowattheure en Heures Creuses
DyneffMon Contrat ÉlectricitéÉlectricité standard339,60 €0,18210 €0,13600 €
EDFTarif BleuÉlectricité standard145,80 €0,18210 €0,13600 €
Digiwatt0,17490 €0,13120 €
Mes Jours Zen162,36 €0,18580 €0,14170 € (*)
Vert ÉlectriqueÉlectricité verte145,80 €0,18660 €0,14030 €
EngieElec Référence 2 ansÉlectricité verte145,83 €0,19593 €0,15678 €
Elec Energie Garantie 2 ans0,20329 €0,15038 €
Elec Ajust 2 ans144,58 €0,18997 €0,14135 €
EniWebeo 1 anÉlectricité standard158,58 €0,36775 €0,26177 €
Happ-eOffre Electricité happ-e 2 ansÉlectricité standard145,83 €0,29662 €0,21368 €
TotalEnergiesOffre ClassiqueÉlectricité standard145,80 €0,17490 €0,13120 €
Offre Verte FixeÉlectricité verte164,40 €0,34670 €0,24770 €
Offre Heures Super Creuses145,80 €0,18210 €0,13600 €
(heures creuses)
0,11060 €
(heures super creuses)
Offres d’électricité avec option tarifaire Heures Pleines/Heures Creuses
(liste non exhaustive)

(*) Avec l’offre « Mes Jours Zen » d’EDF, sont considérées comme « heures creuses » : les heures creuses définies par le gestionnaire du réseau électrique + l’intégralité des heures du week-end.

À la lecture de ce tableau, on peut constater que le prix du kilowattheure en heures creuses varie du simple au double, passant de 0,13120 € TTC pour l’offre « Classique » de TotalEnergies et l’offre « Digiwatt » d’EDF à 0,26177 € TTC pour l’offre « Webeo 1 an » d’Eni.

Ces grandes variations tarifaires s’expliquent, notamment, par la crise que subit actuellement le marché de l’énergie : certains fournisseurs ont suspendu temporairement leurs offres, quand d’autres ont considérablement augmenté leurs tarifs. À titre d’exemple, en septembre 2021, le prix du kilowattheure en heures creuses pour l’offre « Webeo 1 an » d’Eni était de 0,12780 € TTC seulement ; il a donc subi une augmentation de +104 % en un mois seulement.

Les conseillers Choisir.com à vos côtés pour vous aider à souscrire la meilleure offre d’énergie

Vous envisagez de changer d’offre d’électricité, mais ne savez pas comment vous y prendre pour faire votre choix de façon éclairée ? Le comparateur électricité en ligne Choisir.com est fait pour vous ! Gratuit, simple, sans engagement, il vous donnera en quelques clics seulement un panorama détaillé des offres d’électricité actuellement disponibles sur le marché. Si vous désirez être accompagné(e) de façon personnalisée, nos conseillers experts en énergie sont également à votre écoute gratuitement et 6 jours sur 7 par téléphone, au 09 74 59 19 97. N’attendez plus pour souscrire une offre d’électricité moins chère et adaptée à vos habitudes de consommation, et ainsi économiser jusqu’à 200 € par an !

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

D’autres questions sur ce sujet ?