Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Chaudière qui claque : que faire ?

« Boum » ! Un bruit sourd a subitement retenti dans votre logement. Malheureusement, cela ne présage rien de bon, et un petit diagnostic de votre chaudière ne serait pas de refus avant que les choses ne s’aggravent. Pour vous rassurer ou vous renseigner, Choisir.com vous détaille les raisons, les risques et les solutions à adopter dans ce genre de situation.

chaudière qui claque

Pourquoi une chaudière claque ?

Du bruit, votre chaudière peut en faire. Vous pouvez entendre des écoulements ou des sifflements par exemple. Mais lorsqu’elle claque, la puissance du bruit peut souvent être proportionnelle aux dégâts potentiels. Besoin d’y voir plus clair ? Voici les 4 raisons qui peuvent amener une chaudière à claquer :

  1. votre chaudière est entartée ;
  2. un surplus de condensation ;
  3. la pression de votre chaudière est mal réglée ;
  4. les vannes sont déréglées.

Raison 1 : votre chaudière est entartée

Par définition, une chaudière chauffe votre eau chaude sanitaire (ECS). Et comme tout appareil qui utilise de l’eau (bouilloire, lave-vaisselle, vasque, etc.), il y a de fortes chances qu’il y ait un dépôt de tartre.

La formation de tarte est due à trois paramètres de votre eau :

  • sa dureté : les sels minéraux contenus dans l’eau sont à l’origine des dépôts de calcaire. Donc plus une eau en contient (on dit qu’elle est dure), plus elle formera du calcaire, qui se transformera en tartre ;
  • sa température : la cristallisation de sels minéraux croit selon la température. Pour vous donner un ordre d’idée : il y a deux fois plus de chance que du tartre se forme dans une eau dure chauffée à 65 °C qu’à 55 °C, et trois fois plus dans une eau à 75 °C. Idéalement, la température de votre chaudière ne doit pas dépasser 60 °C ;
  • d’autres éléments néfastes : les ions ferreux Fe2+ provenant des parties métalliques de l’appareil s’oxydent en présence de l’oxygène contenu dans l’eau. Cette réaction génère de la magnétite et de l’hématite, deux minéraux à l’origine de la boue ferrique (cette boue de couleur noire ou de rouille).

Surveillez la température de votre eau !

En dessous de 50 °C, la chaudière peut développer des légionelles, des bactéries qui peuvent causer de graves infections pulmonaires. Rassurez-vous, elles n’apparaissent que dans les eaux stagnantes et ne résistent que quelques heures dans une eau à 55 °C et sont détruites dans les 30 minutes si l’eau est à 60 °C.

Résultat, lorsqu’une chaudière contient trop de tartre au niveau de l’échangeur, elle fonctionne mal. Et ce dysfonctionnement peut s’entendre, d’où ce bruit de claquement qui peut vous faire sursauter.

Qu’est-ce qu’un échangeur ?

Dans une chaudière, c’est la pièce qui assure le transfert de calorie entre deux fluides, en l’occurrence l’eau de la chaudière et l’eau chaude sanitaire.

À noter que toutes les chaudières ne sont pas logées à la même enseigne concernant le tartre. Les tuyaux en aluminium de silicium sont moins robustes que ceux en cuivre ou en acier. Un conseil : demandez des analyses pendant l’entretien annuel pour savoir si une opération de détartrage est bientôt nécessaire ou non.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Raison 2 : un surplus de condensation

Lorsqu’un appareil chauffe de l’eau, elle s’évapore et forme de la condensation. Cette opération peut survenir trop rapidement ou même imploser à l’intérieur de votre chaudière et créer ainsi ce bruit si singulier.

La condensation, une énergie perdue ?

Pas sur toutes les chaudières ! Les chaudières à condensation font partie des appareils les plus performants sur le marché car elles exploitent cette énergie provenant de la combustion.

Raison 3 : la pression est mal réglée

Dans une chaudière, la pression est utilisée pour faire circuler l’eau dans les tuyaux. Seulement, un mauvais réglage de la pression peut entraîner des dysfonctionnements, qui se traduisent par des à-coups. Cela arrive surtout quand vous prenez une douche, un bain ou quand vous faites votre vaisselle car vous « tirez » de l’eau provenant de la chaudière, et ce qu’elle soit instantanée ou à accumulation.

Bon à savoir

Un excès d’air peut aussi se remarquer par bien d’autres façons. Par exemple, si vous entendez des sifflements, cela veut dire que la pression n’est pas bonne. Autrement, des bulles d’air peuvent se former et créer des petites explosions.

Raison 4 : les vannes sont déréglées

Sur une chaudière, et sur l’ensemble de votre installation, les vannes vous permettent de régler le débit d’eau. À utiliser, elles sont d’une simplicité enfantine. Tout ce que vous avez à faire, c’est les tourner dans un sens (vers le « + ») ou dans l’autre (vers le « – »).

La position intermédiaire reste le mode qui convient une bonne partie de l’année. Mais quand les températures extérieures sont fraîches, le débit peut ne pas être suffisant. Et c’est là qu’arrivent des dysfonctionnements qui peuvent abîmer votre chaudière.

Bon à savoir

Si vous entendez l’eau circuler dans votre chaudière, c’est un signe que votre circulateur est déréglé. Deux solutions s’offrent à vous :

  • soit vous le réglez vous-même ;
  • soit vous le faites changer par un professionnel.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Quels sont les potentiels risques…

Tous ces problèmes peuvent entraîner des risques plus ou moins importants sur votre chaudière et sur l’ensemble de votre installation. Voici un résumé des potentiels risques.

… pour votre chaudière ?

Vous connaissez le dicton « mieux vaut prévenir que guérir ». Alors, même si le claquement vous semble anodin, prenez-le au sérieux. Si vous ne prenez pas en considération ces bruits qui témoignent d’un problème sur votre chaudière, il risque d’empirer et de dégrader votre appareil.

Parmi les risques les plus importants, on compte :

  • un entartrage qui détériore le corps de chauffe ainsi que la cuve, diminue les performances de votre chaudière et augmente intrinsèquement le montant de la facture d’énergie ;
  • un problème de pression qui introduit de l’air dans les canalisations et peut user, à terme, le vase d’expansion ou la soupape de sécurité ;
  • une mauvaise combustion (pour les chaudières au gaz, au fioul, aux granulés et au bois) ou une mauvaise circulation de l’eau qui perturbe l’utilisation de tous vos appareils domestiques.

… pour votre installation ?

Les problèmes de la chaudière ont des conséquences sur toute votre installation et sur vous-même :

  • les canalisations peuvent être embouées et entartrées, ce qui réduit le diamètre de vos tuyaux et la performance de vos appareils. À terme, si rien n’est fait sur vos tuyaux, il y a des risques de corrosion et donc d’accumulation de rouille ;
  • dans les cas extrêmes où une chaudière à gaz, aux granulés ou au bois est défectueuse, elle pourrait causer un départ d’incendie (départ de feu dans le conduit, explosion, etc.).

Existe-t-il un risque pour les personnes ?

Mis à part avec les chaudières électriques, le risque d’émanations de dioxyde de carbone et de monoxyde de carbone est présent sur tous les types de chaudières (au gaz, au fioul, au bois, etc.). Responsable de quelques dizaines de morts en France, ces émanations peuvent facilement être évitées par un entretien annuel de votre chaudière et la pose de détecteurs de monoxyde de carbone. Dans le cas (rare) où ce risque apparaît, aérez votre logement et appelez simplement les secours.

Une chaudière qui claque, un risque de voir sa facture grossir ?

Une chaudière qui claque, c’est une chaudière qui fonctionne mal. Et si votre chaudière ne fonctionne pas correctement, il y a de fortes chances que votre facture d’énergie soit salée.

De grands risques pour des chaudières reliées à un réseau d’énergie

Comme nous avons pu le voir précédemment, les signes de fatigue de votre chaudière témoignent d’un problème interne. Ce dérèglement entraîne des dysfonctionnements qui perturbent le bon fonctionnement de votre appareil, détériore l’installation et peut vous exposer à de nombreux risques.

Selon la gravité du problème, la diminution de vos performances énergétiques peut se ressentir dans tout le logement. Une chaudière qui claque peut vous interpeller par son bruit singulier, mais aussi par des radiateurs qui chauffent moins, des douches qui tournent à l’eau froide, etc.

Si vous êtes directement relié au réseau de gaz naturel ou d’électricité, votre facture risque alors de vous faire grimper aux rideaux. Excepté les applications de suivi proposées par Enedis et les fournisseurs d’énergie aux consommateurs disposant d’un compteur Linky ou Gazpar, il est quasiment impossible de déceler une surconsommation liée à un dysfonctionnement de votre chaudière.

En somme, votre chaudière surconsomme et surconsommera tant que vous ne trouvez pas de solutions faisant inexorablement monter votre facture d’énergie. Alors, les clients se retrouvent pris au dépourvu en découvrant leur facture mensuelle, et il est souvent trop tard pour réclamer quoi que ce soit. Prenez les devants et appliquez nos solutions pour ne pas vous retrouver dos au mur.

Des pertes moins conséquentes sur des chaudières avec cuves ou chargement

Pour une chaudière fonctionnant au fioul, les risques sont moins grands car, à moins que votre cuve soit percée ou que certains tuyaux soient mal vissés, il n’y a pas de risques à ce que vous perdiez de votre précieux liquide. Vous n’êtes pas relié à un réseau donc une diminution significative se remarquera plus vite si vous contrôlez souvent vos niveaux.

Même constat pour une chaudière au bois ou aux granulés. Si vous avez un modèle avec chargement manuel, vous constaterez très vite que votre chaudière surconsomme. Le constat sera moins évident si vous avez une chaudière avec chargement automatique.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Comment résoudre un problème de chaudière qui claque ?

Un claquement dans une chaudière n’est jamais très bon signe. Vous pourriez commencer par régler la pression, mais la complexité de certaines chaudières nécessite certaines compétences. Plutôt que de la dérégler, mieux vaut faire appel aux services d’un chauffagiste professionnel.

Régler la pression de votre chaudière

Premier réflexe à avoir : régler la pression de votre chaudière. Pour cela, installer un simple régulateur de pression peut faire son effet.

Ces appareils existent pour tous les types de chaudières (fioul, gaz, électrique). Les premiers prix débutent aux alentours de 35 € et peuvent atteindre plus de 1 500 € pour des grosses chaudières. Pour un modèle domestique, vous ne devriez pas débourser plus d’une centaine d’euros.

À combien dois-je régler la pression de ma chaudière ?

Le niveau idéal se situe entre 1 et 1,5 bar. Si vous avez une maison à étage, vous pouvez monter la pression à 2 bars.

Purger votre chaudière

Une autre solution pour résoudre votre problème de chaudière qui claque consiste à la purger. Pour cela, vous aurez besoin :

  • d’une clé de purge ;
  • de chiffons ;
  • de gants de protection ;
  • d’une bassine ou d’un seau.

Cette opération doit idéalement être réalisée tous les ans. Vous voulez savoir comment procéder ? Voici comment purger une chaudière.

Détartrer votre chaudière

Une chaudière a besoin d’être détartrée tous les 5 ans. Si elle claque, c’est peut-être pour vous faire signe qu’elle a besoin d’un peu d’attention. Attention, car cette opération est un peu plus complexe qu’une purge. Besoin de conseils ? Nous vous avons détaillé comment détartrer un chauffe-eau.

Quelles sont les différences entre chauffe-eau et chaudière ?

Elles sont au nombre de deux :

  • l’usage. Un chauffe-eau chauffe de l’eau chaude sanitaire, une chaudière est utilisée pour produire du chauffage en plus ;
  • le volume. La capacité d’un chauffe-eau est plus petite qu’une chaudière.

Faire appel à un professionnel

Si le problème persiste (ou que vous préférez ne pas toucher à votre chaudière au risque de l’abîmer encore plus), la meilleure chose à faire reste de contacter le chauffagiste professionnel qui s’occupe de l’entretien de votre chaudière.

Est-ce que l’entretien d’une chaudière est obligatoire ?

En effet, si la puissance de votre chaudière se situe entre 4 kW et 400 kW, Vous devez impérativement la soumettre à un contrôle annuel.

Dans le meilleur des cas, le chauffagiste réglera la pression ou les vannes de votre chaudière. Il pourra aussi :

  • installer le régulateur de pression ;
  • changer le circulateur de votre chaudière.

Mais son intervention ne s’arrête pas qu’à la chaudière. Il peut vous être amené à modifier quelques éléments pour améliorer votre installation :

  • installer des colliers de serrage pour que vos canalisations soient mieux fixées ;
  • isoler les tuyaux pour réduire les pertes d’énergie ;
  • installer de nouveaux flexibles.

Dans les cas un peu plus complexes, il se chargera de vérifier le corps de chauffe de votre chaudière et la détartrera. Cette opération, qui peut vous coûter entre 100 et 300 €, aura des effets bénéfiques puisqu’on estime qu’après un bon détartrage professionnel, vous réalisez entre 10 et 30 % d’économies d’énergie.

Un détartrage fait par un professionnel se déroule en deux étapes :

  1. le chauffagiste intervient une première fois pour faire circuler un produit chimique. Comptez deux semaines pour que la solution dissolve le tartre présent dans votre chaudière (période durant laquelle vous pouvez toujours utiliser votre chaudière) ;
  2. ensuite, une fois que le produit a fait son effet, le chauffagiste utilise une pompe de détartrage ou de désembouage. L’objectif ? Évacuer toute l’eau impure et calcaire jusqu’à obtenir une eau limpide.

Dès que votre chaudière sera réparée, vous devriez vite voir des changements sur la qualité de chauffage de votre maison et sur votre facture d’énergie. Pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? Comparez les fournisseurs d’énergie pour trouver l’offre la plus adéquate à votre profil de consommation et réalisez encore plus d’économie sur ce poste de dépense ! Pour cela, utilisez notre comparateur d’offres d’énergie en ligne.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?