Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Quel fournisseur de gaz choisir en 2022 ?

Depuis quinze ans déjà, les ménages français ont la possibilité de choisir leur fournisseur de gaz. Cependant, environ un tiers d’entre eux sont encore au tarif réglementé proposé par le fournisseur historique Engie. Parmi les raisons qui expliquent cela se trouvent notamment les difficultés à sélectionner le meilleur fournisseur de gaz pour le logement et la famille concernée. Heureusement, il existe des solutions simples pour souscrire l’offre de gaz la plus adaptée, en toutes circonstances.

Peut-on choisir son fournisseur de gaz ?

En France, l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie a commencé en 2007. Depuis lors, la grande majorité des Français est libre de choisir son fournisseur de gaz naturel parmi la vingtaine d’opérateurs proposant des offres de gaz pour particuliers.

Aujourd’hui, environ 90 % des communes en France métropolitaine sont raccordées au réseau de gaz géré par GRDF ou une Entreprise locale de distribution (ELD). Sur le reste du territoire, les consommateurs n’ont accès qu’à l’électricité ; ils peuvent également opter pour du gaz en bouteille ou en citerne. Ces distributeurs de gaz (GRDF et ELD) ont l’obligation de donner accès à leur réseau de gaz naturel (souvent appelé gaz de ville) à tous les fournisseurs qui souhaitent commercialiser leurs offres auprès des foyers alimentés. Normalement, tous les ménages dont le logement est raccordé au gaz peuvent donc choisir librement la meilleure offre de gaz dans leur situation.

Qu’est-ce qu’une ELD gaz ?

Sur environ 5 % du territoire, le réseau de distribution de gaz est géré par une Entreprise locale de distribution. Les plus trois plus grandes sont Gaz de Bordeaux, ES Gaz de Strasbourg et Gaz Électricité de Grenoble (GEG), mais il en existe d’autres dont certaines de très petite taille. Si toutes ont l’obligation d’accorder l’accès à leurs infrastructures à tous les fournisseurs de gaz, ces derniers ne sont pas forcément intéressés. Il n’est pas toujours rentable pour eux de réaliser les démarches pour s’installer dans une zone qui ne compte que très peu de clients potentiels. Une petite partie de la population est donc dans l’impossibilité de choisir son fournisseur de gaz, et doit forcément passer par une offre de l’ELD en place.

Quand choisir le fournisseur de gaz ?

Lors d’un déménagement, il est essentiel de demander l’ouverture du compteur de gaz aussi tôt que possible et au minimum deux semaines avant la date d’emménagement. En effet, au moment de la souscription du contrat de gaz, une date de rendez-vous de mise en service sera fixée : c’est lors de cette intervention que l’alimentation en gaz du logement sera activée. Selon la zone géographique et la période de l’année, le délai pour obtenir ce rendez-vous peut être très long.

Pour faciliter la souscription, il est conseillé de préparer :

  • l’adresse précise du logement ;
  • ses caractéristiques (surface, mode de chauffage, production d’eau chaude et cuisson, nombre d’habitants, etc.) ;
  • la relève du compteur de gaz ;
  • si possible, le nom de l’ancien occupant ;
  • si vous le connaissez, le numéro de PCE du compteur de gaz ;
  • un moyen de paiement, de préférence un RIB.

Les personnes qui ont déjà fait leur choix de fournisseur de gaz de ville peuvent appeler directement son service souscription muni des informations listées ci-dessus. Cet appel dure généralement cinq à dix minutes. Pour trouver le meilleur tarif gaz il est également possible d’appeler un expert énergie Choisir.com pour être sûr de choisir l’offre la plus adaptée et souscrire dans la foulée. Ce service est gratuit et sans obligation d’achat. À noter que l’ouverture du compteur est payante, mais son prix est identique pour tous les fournisseurs de gaz.

Pour les familles souhaitant simplement changer de fournisseur de gaz, cela peut se faire à n’importe quel moment. En effet, tous les contrats de gaz pour particuliers en France sont sans engagement : le changement de prestataire est gratuit et se fait sans délai, sans baisse de la qualité de l’alimentation et, surtout, sans coupure de gaz. Pour être sûr de faire le bon choix, il est conseillé de comparer les fournisseurs de gaz en France sur internet.

Est-ce que je suis engagé avec mon contrat de gaz ?

Les contrats de gaz pour particuliers n’engagent pas les clients sur une durée particulière. Dans les 14 jours francs qui suivent la souscription, le signataire peut se rétracter sans aucune conséquence, comme si le contrat n’avait jamais été signé. Attention toutefois, pour obtenir un rendez-vous pour l’ouverture du contrat avant la fin des deux semaines, le consommateur doit renoncer à ce délai de réflexion. Une fois cette période passée, il est encore possible de résilier à n’importe quel moment ; cela est entièrement gratuit avec tous les fournisseurs. Cependant, l’énergie consommée entre temps devra être payée.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Quelle offre de gaz choisir ?

Il peut être difficile pour les consommateurs de faire leur choix entre tous les fournisseurs de gaz pour particuliers et leurs différentes offres. Souvent, la première question est de savoir comment choisir entre offre de marché ou tarif réglementé.

Le tarif réglementé du gaz est un héritage de l’époque où le marché du gaz naturel en France était nationalisé, entre la Seconde Guerre mondiale et la libéralisation du marché (2007). Durant cette période, chaque ménage ne pouvait obtenir un contrat de gaz qu’auprès d’un fournisseur distributeur : GDF (qui s’appelle désormais Engie) ou une ELD. Le prix du gaz était alors fixé par les pouvoirs publics et appliqué par tous les fournisseurs. À l’ouverture du marché, il a été décidé de conserver un prix contrôlé au niveau national : c’est le tarif réglementé de vente du gaz (TRV). Ses évolutions sont proposées par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) sur la base des coûts d’approvisionnement, de transport et de distribution, et le gouvernement en place peut choisir de suivre ces recommandations ou non.

Toutefois, l’existence même de ce tarif réglementé est contraire au droit européen car il entrave la libre concurrence des fournisseurs : seuls le fournisseur historique (Engie) et les ELD peuvent commercialiser le TRV. Pour cette raison, il a été décidé de la fin du tarif réglementé du gaz en deux étapes majeures pour les particuliers :

  1. depuis le 20 novembre 2019, il est impossible de souscrire un contrat de gaz au tarif réglementé. Les contrats en cours avec cette offre restent valables, mais les personnes emménageant dans un nouveau logement ou cherchant à changer de fournisseur ne peuvent pas en bénéficier ;
  2. au 1er juillet 2023, le TRV n’existera plus, et toutes les personnes ayant souscrit une offre de ce type se verront dans l’obligation de passer à une offre de marché avec leur fournisseur ou un concurrent. Deux courriers ont déjà été envoyés aux particuliers dans cette situation, et trois autres leur parviendront d’ici juillet 2023 pour expliquer la situation et les encourager à comparer les fournisseurs de gaz. Les clients n’ayant pas changé d’offre à cette date seront automatiquement basculés sur une offre de marché de leur fournisseur. Ils ne seront toutefois pas engagés et pourront toujours en changer à n’importe quel moment.

Les particuliers ayant besoin d’un nouveau contrat de gaz n’ont donc d’autre choix que d’opter pour ce que l’on appelle une offre de gaz de marché. Ce terme désigne toutes les offres commerciales qui ne sont pas au tarif réglementé. À l’heure actuelle, les contrats proposés peuvent être regroupés dans deux catégories :

  • les offres de gaz à prix indexé sur le TRV, parfois avec un pourcentage de réduction sur le prix du kWh de gaz ;
  • les offres de gaz à prix fixe sur un, deux, trois ou quatre ans. Certaines sont même révisables à la baisse, c’est-à-dire que les prix peuvent être baissés à chaque date anniversaire du contrat si le TRV a diminué sur la période.

Le choix entre ces deux options est très personnel : il s’agit d’un pari sur la progression future des tarifs du gaz. On constate généralement qu’à un instant T, les contrats à prix fixe coûtent un peu plus cher que le TRV et bien plus cher qu’une offre indexée incluant une réduction. Donc, si le prix du gaz n’augmente pas sur la période de fixité des prix (ou pire, baisse), le consommateur y aura perdu de l’argent. Si les prix augmentent dans cet intervalle, l’offre à prix fixe aura fait faire des économies aux personnes l’ayant souscrite. Autrement dit, il est vraiment intéressant de souscrire ce type de contrat lorsque les cours du gaz sont bas.

Le tarif réglementé, bien que voué à disparaître, reste donc un point de comparaison important dans le paysage des contrats de gaz naturel. Il sera intéressant de voir comment sont fixés les prix après la disparition de cette offre. On pourrait imaginer une indexation sur les marchés de gros, mais l’évolution du cours du gaz est très volatile : le risque est alors de créer des offres très peu adaptées au besoin de stabilité des ménages. Il est donc difficile de prévoir à quoi ressembleront les offres de gaz pour les particuliers à partir de l’été 2023, lorsqu’elles ne pourront plus être comparées au TRV.

Pour répondre aux inquiétudes liées à cette transition, l’État prévoit de mettre en place un dispositif de surveillance des prix du marché et des marges des fournisseurs. L’idée est de créer un outil accessible aux consommateurs pour les aider à dresser un comparatif des prix du gaz.

Choix fournisseur gaz copropriété

La fin du tarif réglementé du gaz pour les copropriétés interviendra en même temps que pour les particuliers, au 1er juillet 2023. Elles sont donc elles aussi encouragées à trouver le meilleur fournisseur de gaz en fonction de leurs besoins et à souscrire une offre de marché. Attention toutefois, cette décision doit être votée en assemblée générale des copropriétaires.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Choisir un fournisseur de gaz moins cher

Avant de chercher le contrat de gaz le plus économique, il est important de comprendre la facture de gaz et ses différentes composantes. Tous les mois, les clients paient :

  1. le prix du kWh (kilowattheure) de gaz indiqué au contrat multiplié par le nombre de kWh consommés. La plupart des ménages paient une mensualité, c’est-à-dire un montant identique tous les mois basé sur une estimation de la consommation annuelle. Une facture de régularisation est envoyée une fois par an après comparaison entre consommations réelles et estimées ;
  2. l’abonnement de gaz dont le prix est identique tous les mois. Il correspond à un droit d’utilisation du réseau de gaz et son montant est fixé librement par les fournisseurs pour les offres de marché ;
  3. les taxes sur le gaz sont identiques pour tous les fournisseurs, inutile donc de les comparer. Lors du choix du fournisseur, il faut cependant bien veiller à comparer tous les prix en TTC ou tous les prix en HT, mais à ne pas mélanger les deux. En effet, la différence entre prix du gaz HT et TTC est de l’ordre de 25 %. Vous pourriez avoir l’impression de faire une excellente affaire (en HT) pour être ensuite facturé plus cher que prévu (en TTC).

Pour trouver le fournisseur de gaz le moins le cher, il faut donc s’intéresser au tarif du kWh et à celui de l’abonnement. Les grilles tarifaires pour le gaz sont un peu plus compliquées que pour l’électricité, car deux critères supplémentaires s’appliquent :

  • chaque foyer a une classe de consommation pour le gaz qui dépend des usages qui sont faits du gaz (cuisson, production d’eau chaude, chauffage). Ces classes s’appellent Tarif Base, B0, B1 et B2i. D’une manière générale, plus la quantité de gaz habituellement consommée (Consommation annuelle de référence) est élevée, plus le prix du kWh de gaz est bas ;
  • le territoire est divisé en zones tarifaires pour le gaz en fonction de la proximité entre le lieu de consommation du gaz (l’habitation) et le point d’injection du gaz sur le réseau. Pour les logements au tarif B1 ou B2i (consommation annuelle supérieure à 6 000k Wh), plus cette distance est importante, plus il est coûteux d’approvisionner le consommateur et le prix du gaz dans cette habitation sera donc plus élevé.

Un particulier déterminé à trouver le contrat de gaz le moins cher devra donc comparer le prix du kWh et le montant de l’abonnement avec chaque fournisseur pour sa classe de consommation et sa zone tarifaire. Il est important de consulter le détail des grilles tarifaires, car certains fournisseurs communiquent sur les remises chocs (réduction de 8 %, de 10 % ou même de 15 % par rapport au TRV) sans préciser que cela ne concerne que le prix du kWh, et certains d’entre eux se rattrapent largement sur un prix de l’abonnement très élevé. Pour choisir sereinement et faire baisser la facture de gaz durablement, l’idéal est d’utiliser un comparateur du prix du gaz en ligne qui calcule des estimations de mensualité avec chaque prestataire en fonction des caractéristiques du logement.

Trouver ma zone tarifaire pour le gaz

La plupart des fournisseurs ont choisi de suivre le découpage des zones tarifaires appliqué au tarif réglementé du gaz. Cela simplifie grandement la comparaison pour les consommateurs. Toutefois, ce n’est pas le cas pour les offres de gaz d’EDF, d’ekWateur et d’Alterna d’une part et les offres à prix de marché d’Engie d’autre part pour lesquelles de nouvelles zones ont été créées de manière à mieux refléter les coûts d’acheminement réels. Dans ces conditions, le plus simple pour trouver le meilleur prix du gaz est de faire appel à un expert énergie Choisir.com qui vous orientera vers l’option la plus adaptée dans votre cas. La communication est au prix d’un appel local et le service est sans engagement et sans obligation d’achat.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Choisir un fournisseur de gaz vert

De plus en plus de consommateurs souhaitent désormais se tourner vers les énergies renouvelables pour leurs consommations domestiques, mais pensent que cela est impossible pour le gaz. En effet, le gaz naturel que l’on achète habituellement est une énergie fossile car il est extrait du sous-sol terrestre où il est présent en quantité finie. Pour répondre à cette problématique, la production de gaz vert à partir de déchets organiques (déchets agricoles, boues de station d’épuration, etc.) se développe de plus en plus. Ce gaz vert, ou biogaz est donc une énergie renouvelable.

Des fournisseurs proposent des offres de gaz vert à leurs clients : tout ou partie du gaz acheté pour le compte du ménage est d’origine renouvelable, selon les conditions indiquées au contrat (de 10 à 100 % du gaz consommé). La production est le plus souvent réalisée en France. Les contrats de gaz vert sont généralement un peu plus chers que le TRV, mais les sommes ainsi déboursées participent à la transition énergétique.

Une autre stratégie pour consommer du gaz de ville de manière plus responsable consiste à utiliser le mécanisme de la compensation carbone. Chaque activité ou action polluante possède une empreinte carbone qui lui est propre : elle correspond à la quantité de gaz à effet de serre (GES) rejetée dans l’atmosphère lors de la réalisation de cette activité ou action. La compensation carbone consiste à financer un ou des projets permettant de réduire les émissions de GES ou de séquestrer ces gaz. L’idée est que les GES émis sont capturés, « retirés » de l’atmosphère, grâce à l’investissement des personnes responsables de ces émissions. Il est aujourd’hui possible de souscrire un contrat de gaz compensé carbone, mais ceux-ci sont considérés comme « moins verts » qu’un contrat de biogaz.

Comment trouver le meilleur fournisseur de gaz en France ?

Les tarifs proposés et la possibilité de souscrire une offre verte pour le gaz ne sont pas les seuls critères à considérer pour bien comparer les fournisseurs d’énergie. En effet, la qualité de la relation client avec cette entreprise est importante, en particulier lorsqu’un souci se présente. Il est notamment recommandé de s’intéresser :

  • à la taille du fournisseur. Certains clients sont rassurés par une entreprise bien implantée et ancienne, d’autres préfèrent la proximité d’un petit fournisseur qu’il est facile de contacter ;
  • au nombre de litiges dans lesquels le fournisseur considéré est impliqué. Pour cela, l’outil le plus utile est le rapport d’activité annuel du médiateur de l’énergie qui recense tous les litiges et les présente de manière très lisible, par catégorie et par fournisseur ;
  • aux modes de contacts acceptés par le service client (téléphone, mail, tchat, réseaux sociaux, etc.) et les horaires d’ouverture de ce dernier. Il est aussi possible de jauger la satisfaction client en consultant des avis vérifiés en ligne (en prenant tout de même du recul sur ce qui est écrit) ;
  • aux modes de paiements acceptés. Les fournisseurs d’énergie préfèrent dans l’ensemble être payés par prélèvement automatique, mais certains proposent d’autres options pour les clients qui ne peuvent ou ne veulent pas procéder ainsi. Pour savoir ce qu’il en est pour une offre précise, il faut se référer aux conditions générales et particulières de vente ;
  • aux services annexes proposés (facture en ligne ou papier, offre parrainage, outil de suivi des consommations, garantie dépannage, etc.).

Que faire en cas de litige ?

Il est conseillé de choisir un fournisseur de gaz dont le service client est à l’écoute et efficace. En effet, en cas de problème avec le contrat en cours (erreur de facturation, résiliation injustifiée, etc.), c’est auprès du service client qu’il faut commencer par demander de l’aide. Si aucune solution ne peut être trouvée avec le fournisseur, il est alors possible de saisir le Médiateur national de l’énergie.

Quel fournisseur d’énergie choisir ?

Plusieurs fournisseurs proposent des offres d’électricité et gaz combinées, ce qui permet de n’avoir qu’un seul interlocuteur pour les deux contrats. Les particuliers sont libres de choisir un seul prestataire pour les deux énergies ou deux entreprises différentes, selon leurs besoins ou envies. Dans ce cas-là, l’utilisation d’un comparateur électricité et gaz en ligne fait gagner beaucoup de temps, en particulier pour les personnes qui cherchent simplement le fournisseur gaz et électricité le moins cher. Il est aussi possible de se faire aider par un spécialiste du marché de l’énergie en appelant Choisir.com (service gratuit, prix d’un appel local).

D’autres questions sur ce sujet ?

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation