Comment choisir une pompe à chaleur pour sa piscine ?

Une pompe à chaleur pour la piscine (PAC piscine) permet d’augmenter la température de l’eau afin de la rendre plus agréable. C’est l’idéal pour prolonger la saison de la baignade ou profiter du bassin à tout moment de l’année, selon la région où vous habitez. Choisir son équipement dépend de nombreux critères et notamment de la taille de la piscine et donc du volume d’eau à chauffer. Principe de fonctionnement, différents types, puissance, choix de l’emplacement, voici tout ce qu’il faut savoir avant de s’équiper.

pompe_a_chaleur_piscine

À quoi sert une pompe à chaleur pour la piscine ?

La pompe à chaleur pour piscine est un système de chauffage pour l’eau du bassin. Elle a de nombreux avantages.

Pourquoi installer une pompe à chaleur pour la piscine ?

Vous trouvez que l’eau de votre piscine est trop froide, même en été ? Pour la rendre plus agréable lorsque vous vous baignez, il peut être intéressant de la chauffer. Plusieurs moyens peuvent vous y aider, comme une bâche à bulles qui vous fera gagner quelques degrés en surface sans pour autant chauffer le bassin en profondeur. Un abri de piscine peut également être une solution pour faire monter la température de l’eau grâce à l’effet de serre. Cependant, cet équipement encombrant a un coût et n’est plus très efficace en dehors de la saison estivale.

Si vous recherchez une solution efficace et durable, la pompe à chaleur peut être un allié pour ajouter quelques degrés supplémentaires à l’eau de votre piscine. Il s’agit là d’un équipement facultatif qui sert de chauffage pour un bassin de baignade. La pompe à chaleur pour la piscine est particulièrement adaptée lorsque les températures extérieures sont trop basses pour réchauffer convenablement l’eau de manière naturelle et sans installation particulière (avec l’aide du soleil).

Différentes situations rendent nécessaire l’utilisation d’une pompe à chaleur, comme :

  • l’envie de se baigner ou de pratiquer la natation toute l’année (ou pendant plusieurs mois) ;
  • rendre la température de l’eau plus agréable en été ;
  • débuter la saison de la baignade avant l’été (au printemps, par exemple) ou la prolonger durant l’automne ;
  • etc.

Avec une pompe à chaleur adaptée aux caractéristiques de votre bassin, l’eau avoisine les 25 à 30 °C. La température obtenue dépend cependant de la puissance de l’équipement, mais aussi de la région dans laquelle vous vivez.

Avec quelles piscines utiliser une PAC ?

Vous pouvez installer une pompe à chaleur pour piscine sur tout type de bassin, qu’il soit :

  • enterré ;
  • semi-enterré ;
  • hors-sol.

La matière de la piscine n’a aucun impact sur l’utilisation d’une pompe à chaleur. Ce mode de chauffage conviendra donc pour une piscine en bois ou pour un modèle composé d’une coque en polyester ou en résine. Les piscines bâties (en béton) peuvent également bénéficier d’une PAC.

L’espace de baignade peut également être intérieur ou extérieur, couvert, sous abri ou à ciel ouvert.

Quant à la taille de la piscine, un tel investissement est intéressant pour les bassins de 30 mètres cubes (m3) ou plus. En dessous, cela ne serait pas vraiment rentable, mais la décision vous appartient.

Faites des économies sur vos factures d'électricité ! Demandez conseil à nos experts en énergie Choisir.com !

Les avantages de la pompe à chaleur pour piscine

Outre réchauffer l’eau de votre bassin, la PAC piscine a plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est un système de chauffage écologique qui utilise les calories présentes dans l’air pour fonctionner (PAC air-eau, la plus courante). L’impact environnemental de ce système de chauffage sera donc réduit par rapport à d’autres équipements (au gaz ou à l’électricité, par exemple). Cependant, l’eau chauffée du bassin s’évaporera plus vite, ce qui nécessitera des ajouts hydriques réguliers afin de maintenir le niveau de la ligne de flottaison souhaitée.

De plus, bien qu’elle soit alimentée en électricité, la pompe à chaleur puise peu d’énergie pour fonctionner. C’est donc un système de chauffage économique pour la piscine qui pèsera peu sur vos factures de courant. Elle peut également être couplée à des panneaux solaires ou à un autre système (géothermie notamment, grâce à une pompe à chaleur sol-eau) afin de la rendre énergétiquement indépendante.

Du côté du rendement, la PAC piscine permet de profiter de performances élevées. Cela la rend particulièrement rentable en termes de consommation énergétique.

Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur pour la piscine

La plupart des pompes à chaleur pour piscine présentes sur le marché sont des modèles de type air-eau. Aussi appelé PAC aérothermiques, cette version capte les calories dans l’air extérieur afin de chauffer l’eau du bassin. 4 organes sont essentiels au fonctionnement de ce dispositif pour chauffer l’eau :

  • l’évaporateur ;
  • le compresseur ;
  • le condenseur ;
  • le détendeur.

Grâce à un fluide frigorigène qui circule en circuit fermé, les calories prélevées dehors par le condenseur sont portées à l’état gazeux (vapeur) sous l’effet de la pression (par le compresseur). Au contact du circuit d’eau, la vapeur à haute pression passe par le condenseur qui transfère la chaleur à l’eau de la piscine. Cet échange calorifique fait chuter la pression du fluide qui redevient liquide. Il passe ensuite dans le détendeur qui va abaisser sa température. Redevenu froid, le liquide frigorigène est prêt pour un nouveau cycle.

Le fonctionnement de la pompe à chaleur sol-eau géothermique pour piscine va quant à elle utiliser des capteurs enfouis dans le sol de manière horizontale ou verticale. Selon le type d’installation, le captage peut être enterré à 60 cm de profondeur (système horizontal) ou à une centaine de mètres (système vertical).

Si vous préférez utiliser une pompe à chaleur eau-eau pour piscine, les capteurs seront enfouis dans le sol jusqu’à une nappe phréatique souterraine dont la température stable est située autour de 8 à 10 °C tout au long de l’année.

Installation de la pompe à chaleur pour piscine

La pompe à chaleur pour la piscine s’installe en « by-pass », c’est-à-dire avec un système qui permettra de contrôler le débit de l’eau grâce à l’ouverture et à la fermeture de vannes.

L’installation de la PAC devra obligatoirement la positionner après la pompe et le filtre et avant le système de traitement de l’eau (s’il y en a un). Si le traitement est naturel, grâce à des plantes aquatiques notamment, la PAC piscine devra être placée juste après le système de pompage et de filtration.

Il existe des télécommandes pour mettre en route et contrôler la pompe à chaleur pour la piscine. Elles sont idéales pour piloter facilement le système de chauffage, en choisissant la température de l’eau, par exemple.

Utilisation d’une PAC piscine

La pompe à chaleur pour piscine est dotée d’un thermostat qu’il suffit de régler pour obtenir la température désirée (28 °C, de manière générale). L’équipement fonctionne pour atteindre les degrés demandés, mais aussi pour les conserver. Lorsqu’il fait très chaud dehors et que l’eau est déjà à cette température, la PAC se mettra à l’arrêt automatiquement.

Notez que comme tout système servant à chauffer un volume d’eau plus frais, la pompe à chaleur pour piscine met un certain temps à faire monter en température l’eau du bassin. Il faut compter environ 1 à 2 °C par jour, ce qui est très lent. Il est également nécessaire de prendre en compte le refroidissement nocturne qui peut rapidement faire chuter les degrés qui ont été difficilement gagnés au cours de la journée. Pour cette raison, une bâche de protection ou un volet roulant sont fortement recommandés afin de conserver la température de l’eau de la piscine. Cela permettra d’optimiser au mieux l’utilisation de la PAC. En effet, si celle-ci devait tourner en permanence, son rendement en serait fortement impacté. Couvrir la piscine permettra aussi de limiter l’évaporation de l’eau lorsqu’elle n’est pas utilisée.

Peut-on utiliser la pompe à chaleur de la maison pour chauffer la piscine ?

Non, une PAC piscine ne peut pas être utilisée pour chauffer ou avoir de l’eau chaude dans la maison, et vice-versa. En effet, la pompe à chaleur pour un bassin fonctionne avec un circuit d’eau à environ 40 °C. Celle pour un logement doit pouvoir porter le fluide du circuit à 60 °C afin d’alimenter les radiateurs à eau ou un chauffage au sol hydraulique. Par ailleurs, ces équipements n’ont pas la même puissance, une PAC pour piscine étant moins puissante que celle pour un logement, et donc plus économe en énergie.

Les différentes versions de pompes à chaleur pour la piscine

Avant de faire un choix, il convient de connaître les différents modèles de PAC piscine présents sur le marché. Cela permettra de vous orienter vers le modèle le plus adapté à vos besoins.

Les deux grands types de pompes à chaleur

Il existe deux sortes de pompes à chaleur pour piscine :

  • les PAC piscine verticales ;
  • les PAC piscine horizontales.

Elles ont chacune des avantages et des inconvénients que nous détaillons dans ce tableau :

AvantagesInconvénients
Pompe à chaleur verticaleSilencieuse

Peut être posée à côté de la piscine (aucune contrainte d’espace entre l’appareil et un éventuel obstacle, comme un mur)
Aspect imposant (elle est donc peu discrète)

Nécessite un entretien régulier
Le ventilateur est directement exposé aux débris de végétaux et autres

Tarif d’achat élevé par rapport à un modèle horizontal, à puissance égale
Pompe à chaleur horizontaleModèle le plus courant sur le marché

Discrète et compacte

Facile d’entretien

Tarif intéressant (elle coûte moins cher qu’un modèle vertical, à puissance égale)
Son emplacement doit laisser au moins 50 cm d’espace libre à l’arrière et entre 3 et 5 mètres à l’avant

Elle rejette un air extrêmement froid qui peut être désagréable

Elle est bruyante par rapport au modèle vertical
Comparatif des deux grands types de pompes à chaleur

Si vous avez assez de place pour l’installer, la pompe à chaleur horizontale pour piscine saura vous satisfaire. Si vous préférez un modèle qui fait moins de bruit, tournez-vous vers la version verticale.

Quelle alimentation pour pompes à chaleur choisir ?

Les pompes à chaleur actuellement disponibles se distinguent grâce à la source dans laquelle sont prélevées les calories servant à alimenter le système. Cela peut être dans :

  • l’air (atmosphère) ;
  • le sol (croûte terrestre) ;
  • l’eau (nappes phréatiques).

Selon la source qui alimente la pompe à chaleur, elle est qualifiée de PAC :

  • air-eau, les plus fréquentes et les plus simples à installer (c’est le type de fonctionnement décrit précédemment) ;
  • sol-eau, c’est-à-dire des pompes à chaleur géothermique pour piscine qui prélèvent les calories dans le sol. Des capteurs doivent être enfouis profondément dans la terre pour récupérer la chaleur ;
  • eau-eau qui puisent les calories contenues dans une nappe phréatique souterraine. Comme la PAC géothermique, ce type d’installation nécessite un forage plus ou moins profond dans le sol afin d’atteindre la nappe. C’est un procédé assez complexe qui coûte plus cher que l’installation d’une PAC air-eau.

Quid de la pompe à chaleur pour piscine réversible

La PAC réversible pour piscine se distingue de la pompe à chaleur dite « On/Off ». Si la PAC classique fonctionne dans un seul sens (pour chauffer l’eau), le modèle réversible peut à la fois chauffer et refroidir la masse d’eau.

Il est tout à fait possible de choisir une pompe à chaleur réversible pour piscine, si vous en avez l’utilité. Ce type de fonctionnement est recommandé dans les zones géographiques les plus chaudes. Cela peut également être intéressant pour une piscine sous un abri chauffée grâce à l’effet de serre.

Le principe de la réversibilité consiste à refroidir l’eau du bassin lorsqu’elle est trop chaude. Si vous optez pour une pompe à chaleur Inverter, elle pourra alors chauffer l’eau ou la rafraîchir, selon vos besoins.

Le prix sera supérieur aux modèles classiques qui servent uniquement pour le chauffage de l’eau.

Quel mode d’alimentation choisir pour la PAC piscine ?

Pour mettre en route la pompe à chaleur pour piscine et la faire fonctionner, elle doit être alimentée en électricité. Ce courant peut provenir :

  • de l’installation électrique du logement reliée au compteur Enedis (ou d’une ELD) ou à un système d’auto-suffisance qui alimente le domicile (panneaux solaires, capteurs géothermiques, éolienne domestique, etc.) ;
  • de panneaux solaires placés à proximité de la PAC piscine et installés uniquement pour l’alimenter.

Les pompes à chaleurs solaires pour piscine sont plus chères à l’achat, mais une fois en place, elles seront parfaitement autonomes en énergie.

Pour le branchement, il suffira simplement de connecter la PAC sur une prise reliée à un disjoncteur (de type courbe D) d’une intensité suffisante. Le niveau d’intensité du disjoncteur (10 A, 16 A, 20 A ou 32 A) dépend de la puissance de votre pompe à chaleur. Plus elle est élevée, plus l’ampérage devra être important.

Facture, réclamation, engagement, résiliation… les experts Choisir.com vous guident !

Quelle puissance choisir pour la pompe à chaleur de la piscine ?

Comme tout équipement électrique, les pompes à chaleur sont proposées avec différentes puissances. Il est primordial de bien dimensionner la PAC (trouver la bonne puissance) afin d’optimiser au mieux le rendement de ce système de chauffage.

Puissance consommée et restituée : quelle différence ?

Lorsque l’on évoque la puissance d’une pompe à chaleur, il convient de faire la différence entre celle qui est consommée et celle qui est restituée :

  • la puissance consommée correspond à la quantité d’énergie électrique nécessaire au fonctionnement de la PAC pour piscine. Elle est stable, quelles que soient les conditions météo ;
  • la puissance restituée désigne quant à elle l’énergie qui est produite par le système pour chauffer l’eau. Cette dernière varie selon plusieurs critères et notamment la température de l’eau, celle de l’air extérieur ou encore du volume d’eau.

C’est la puissance consommée qui est prise en compte lors de l’achat. Le rapport entre puissance consommée et restituée va permettre de déterminer le coefficient de performance de la PAC, et donc son rendement.

Les critères à retenir pour trouver la bonne pompe à chaleur pour piscine

Choisir une pompe à chaleur pour piscine adaptée dépend de différents critères, comme :

  • le volume d’eau du bassin (exprimé en m3) qui dépend de la largeur, de la longueur, mais aussi de la profondeur de la piscine ;
  • si la piscine est hors-sol ou enterrée : un modèle enterré subira moins les variations des températures extérieures ;
  • la température d’eau souhaitée (28 °C est une moyenne, mais cela peut aussi être 25 °C, 30 °C, etc.) ;
  • le climat de la région (tempéré, océanique, méditerranéen, montagnard, semi-continental, etc.) ainsi que la météorologie (périodes d’ensoleillement, couloirs venteux, altitude, etc.) ;
  • la protection du bassin : Si c’est une piscine extérieure, cette dernière est-elle couverte, bâchée ou sous abri ? Si c’est une piscine à l’intérieur, la pièce où elle se trouve est-elle déjà chauffée ?
  • la durée d’utilisation de la PAC qui correspond à la période de baignade.

Tout cela va déterminer les besoins en puissance de la pompe à chaleur pour la piscine qui servira à faire monter la température de l’eau.

Selon la région, les besoins ne seront pas les mêmes. Ainsi, une PAC pour piscine installée à Nice sera moins puissance qu’un modèle placé à Lille. Cette différence s’explique par les conditions météorologiques de ces deux villes. Grâce à la présence du soleil et d’un climat clément dans le Sud, l’eau de la piscine sera naturellement plus chaude, comparée au même bassin placé dans le Nord. Il y aura donc moins besoin de la chauffer pour atteindre la température désirée.

Pour savoir exactement vers quoi vous tourner, un bilan thermique peut être nécessaire et indispensable pour bien dimensionner votre PAC pour piscine.

L’importance de choisir la bonne puissance de la PAC pour une piscine

Bien dimensionner sa pompe à chaleur pour piscine est primordial. En effet, si elle est trop puissante pour votre bassin, la température de l’eau va monter trop vite, vous aurez du mal à la stabiliser et le plaisir de baignade pourra en pâtir.

Au contraire, si la PAC n’est pas assez puissance, elle aura tendance à tourner plus longtemps et donc à consommer beaucoup plus d’énergie qu’un modèle adapté.

Comment connaître la puissance nécessaire pour votre PAC piscine ?

Déterminer la puissance nécessaire pour votre installation permettra de vous tourner vers un équipement au rendement optimal.

Pour calculer la puissance de la pompe à chaleur, vous pouvez utiliser la formule suivante :

P = V x CT x IE

Avec :

  • P = la puissance exprimée en kW ;
  • V = le volume en m3 ;
  • CT = le coefficient de température souhaité (en degrés Celsius). Il est compris entre 0,12 et 0,18, la moyenne que vous pouvez retenir est de 0,15 si vous souhaitez une montée en température de 2 à 3 °C ;
  • IE = l’indice d’ensoleillement de votre région (situé entre 0,8 et 1,2). Il varie d’un endroit à l’autre. Il est bas dans les départements chauds et plus élevé dans les endroits plus frais. Par exemple, l’indice d’ensoleillement est de 0,8 sur la Côte d’Azur ou en Corse et de 1,2 dans les Alpes ou dans le nord du pays.

Voici un exemple pour une piscine hors-sol de 50 mètres cubes située à Nice avec une montée en température souhaitée de 2 à 3 °C :

P = 50 x 0,15 x 0,8
P = 6 kW

Pour cet exemple, la puissance minimale de la pompe à chaleur pour la piscine devra être de 6 kW.

À titre informatif, voici un tableau qui vous permettra de savoir approximativement quelle puissance sera nécessaire pour la pompe à chaleur de votre piscine extérieure.

Volume de la piscine en m3Hors sol, moins de 30 m3Enterrée, moins de 30 m3De 30 à 50 m3*De 50 à 80 m3*De 80 à 100 m3*De 100 à 120 m3*
Puissance recommandée pour la PAC piscine (en kW)6 à 9 kW5 à 7 kW7 à 10 kW9 à 15 kW11 à 18 kW16 à 22 kW
Puissance pour une pompe à chaleur de piscine
*Piscine enterrée

Pour avoir une donnée précise qui vous permettra de vous équiper d’un modèle adapté à vos besoins, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel.

Le coefficient de performance COP, un critère à ne pas négliger

Le COP désigne le coefficient de performance d’une pompe à chaleur. Il s’agit du rapport existant entre la puissance consommée par l’appareil et celle qu’il délivre (calculée dans le paragraphe précédent). Le COP est une donnée clé lorsque vous souhaitez vous équiper d’un appareil performant qui vous permettra d’économiser de l’énergie. Plus cette valeur sera élevée, plus le rendement sera optimal.

Si vous hésitez entre deux modèles de puissance égale (mais de marque ou conception différente), sachez que celle au COP le plus haut sera celle qui consommera le moins d’énergie pour fonctionner. Il est donc intéressant de vous orienter vers une pompe à chaleur ayant un bon COP.

Notez que la température extérieure (ainsi que votre région d’habitation) peut influencer le rendement de votre PAC. C’est pour cela que la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine) a publié la directive n°10 de mai 2011 qui dicte les conditions de mesure des COP d’une pompe à chaleur pour les piscines. Il a été retenu que les fabricants doivent fournir deux COP qui prennent en compte :

  • une température de l’air à 26 °C avec une eau à 26 °C et un taux d’humidité de 80 % ;
  • un air à 15 °C avec l’eau à 26 °C et une hygrométrie à 70 %.

Selon le rendement de la pompe à chaleur, la FFP propose une classification des COP de pompes à chaleur. La voici :

classification_COP_source_federation_des_professionnels_de_la_piscine
Classification COP de la FPP

Une pompe à chaleur avec un COP supérieur ou égal à 5 sera plus performante que celles avec un COP inférieur à 5. Un modèle classé A sera plus cher à l’achat. Il aura cependant une meilleure rentabilité énergétique qu’une PAC classée D.

Prix d’une pompe à chaleur pour piscine et les aides possibles

Une pompe à chaleur pour une piscine offre un confort d’utilisation indéniable. Cependant, cela a un coût.

Qu’est-ce qui fait varier le prix d’une pompe à chaleur de piscine ?

Le prix d’une pompe à chaleur pour piscine varie selon plusieurs critères :

  • le type (vertical ou horizontal) ;
  • la réversibilité (Inverter) qui sera plus chère qu’un fonctionnement On/Off ;
  • la source utilisée (air, sol ou eau) ;
  • la puissance ;
  • le COP ;
  • la présence de panneaux solaires pour alimenter le système ;
  • les options facultatives pour la faire fonctionner, comme un système de dégivrage automatique ou la connectivité (pour la contrôler depuis un smartphone, par exemple).

Remarquez que le modèle le plus cher ne sera pas forcément le plus performant. N’hésitez pas à comparer le COP de chaque modèle ainsi que sa puissance pour être sûr de faire le bon choix.

Combien coûte une pompe à chaleur pour piscine ?

Lors de l’achat d’une pompe à chaleur pour la piscine, vous pourrez constater qu’il existe plusieurs fourchettes de prix. De manière générale pour une pompe à chaleur air/eau, il faut compter :

  • entre 500 € et 1 000 € pour une piscine de 30 m3 ;
  • de 1 000 € à 2 500 € pour un bassin dont le volume d’eau est inférieur à 55 m3 ;
  • entre 2 500 € et 5 000 € si la piscine fait plus de 60 m3.

En ce qui concerne le prix d’une PAC solaire pour piscine, comptez entre 1 500 € et 5 000 € pour une version air/eau et de 10 000 à 15 000 € pour un modèle solaire sol/eau. Cela inclut l’ajout de panneaux solaires nécessaires à faire fonctionner la pompe à chaleur.

Une installation géothermique entraînera des travaux importants dans le jardin (et donc des frais supplémentaires), que ce soit pour une pose de capteurs verticaux ou horizontaux.

Les coûts supplémentaires à prévoir pour l’installation d’une PAC pour piscine

Les prix que nous venons d’énoncer ne concernent que la pompe à chaleur seule. À cela, il faut ajouter :

  • le coût de l’installation (c’est-à-dire la main-d’œuvre du pisciniste ou du chauffagiste) ;
  • l’entretien et la maintenance de la PAC. Ce service est assuré par les professionnels de la construction de piscines et coûte environ 150 euros par an ;
  • des équipements pour limiter les déperditions de chaleur de l’eau. Cela peut être un abri de piscine (entre 5 000 et 10 000 €, voire plus selon la taille du bassin), un volet roulant (2 000 euros en moyenne), une bâche chauffante (de 100 à 1 000 € selon ses performances), etc. ;
  • l’installation électrique (faite par un électricien) pour brancher la piscine sur l’une de vos prises reliée à un disjoncteur d’un ampérage suffisant) ;
  • l’achat et la pose de panneaux solaires, si vous optez pour une PAC solaire pour piscine ;
  • la mise en place d’un système géothermique, pour une PAC sol-eau ou eau-eau.

Quelles aides pour financer une pompe à chaleur pour piscine ?

Une piscine étant un équipement de loisir non indispensable, il n’existe pas d’aides pour financer une pompe à chaleur pour chauffer l’eau du bassin. Nous l’avons évoqué au cours de l’article, une pompe à chaleur pour une habitation ne peut pas chauffer la piscine.

Vous pourrez en revanche bénéficier de coups de pouce pour installer une PAC pour votre logement. Les aides actuellement proposées sont :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) ;
  • la TVA à taux réduit ;
  • les aides proposées par les communes, les départements ou les régions.

Pour conclure, la pompe à chaleur pour la piscine offrira un réel confort pour vos moments de baignade. Économe en énergie et écologique, elle a tout pour plaire. Nous vous avons montré comment la choisir, vous pouvez à présent vous tourner vers un professionnel pour en faire installer une près de votre bassin.

comparateur

Êtes-vous sûr d'avoir une offre électricité adaptée à vos besoins ? Nos experts énergie Choisir.com vous conseillent et comparent les offres avec vous.