Remplacer son chauffe-eau électrique par un thermodynamique

Remplacer son chauffe-eau électrique par un modèle thermodynamique peut-être une solution pour réduire le montant de ses factures d’énergie. Selon l’ADEME (l’Agence de la transition écologique), la production d’eau chaude sanitaire (ECS) peut représenter jusqu’à 20 % de la consommation d’énergie d’un ménage. S’équiper d’un système performant permet donc de faire des économies significatives. Le chauffe-eau thermodynamique est aussi une solution écologique qui fait appel à une source d’énergie renouvelable. Passer d’un ballon d’eau chaude électrique à un thermodynamique permet donc de réduire son empreinte carbone, tout en gagnant en dépendance énergétique. Quels sont les avantages et inconvénients de ces deux équipements de production d’ECS ? Quel est le prix d’un chauffe-eau thermodynamique ? Quelles sont les économies à la clé ? Choisir.com vous répond.

chauffe_eau_thermodynamique

Pourquoi remplacer son chauffe-eau électrique par un thermodynamique ?

Face à la hausse des prix de l’électricité et à ses fluctuations, les Français sont de plus en plus nombreux à chercher comment préserver leur budget. Les systèmes valorisant des énergies renouvelables, que ce soit pour la production d’ECS ou le chauffage, peuvent représenter une solution. Si votre ballon d’eau chaude est vieillissant, que vous souhaitez réduire vos factures d’énergie et votre impact sur l’environnement, le chauffe-eau thermodynamique constitue notamment une option intéressante.

Le chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est un système de production d’eau chaude sanitaire qui, comme son nom l’indique, fonctionne grâce à l’électricité. Simple à installer, il est très répandu dans les foyers français. En revanche, il s’agit d’un équipement gourmand en énergie et peu écologique.

Comment fonctionne le chauffe-eau électrique ?

Un chauffe-eau électrique réchauffe l’eau grâce à une résistance électrique, qui peut être ou non en contact direct avec l’eau selon le modèle. Nous y reviendrons un peu plus bas. Tout d’abord, nous devons distinguer deux grandes familles de chauffe-eau électrique :

  • le chauffe-eau à accumulation (aussi appelé cumulus ou ballon d’eau chaude) : qui chauffe l’eau stockée dans une cuve (de 50 à 300 litres environ), et la maintient à une température de consigne jusqu’au moment où elle est utilisée. Lorsque le niveau baisse dans le réservoir, de l’eau froide y est de nouveau envoyée et réchauffée ;
  • le chauffe-eau instantané : qui chauffe l’eau sur demande en quelques secondes. Il fonctionne sans cuve de stockage. Très compact, il s’adapte très bien aux petits espaces.

En fonction de la capacité du ballon d’eau chaude, il peut convenir aussi bien à un foyer ayant d’importants besoins en ECS, comme à une personne vivant seule. En revanche, le chauffe-eau instantané est adapté uniquement aux personnes ayant une petite consommation d’eau chaude. Notez tout de même que cet équipement peut être intéressant en complément d’un chauffe-eau à accumulation pour alimenter un ou deux points d’eau dans une pièce éloignée du cumulus, comme un évier ou un lavabo et une douche.

Les modèles de chauffe-eau électriques se distinguent aussi par le type de résistance dont ils sont équipés, notamment :

  • la résistance blindée (ou thermoplongeur) : en contact direct avec l’eau, qui convient si celle-ci n’est pas trop dure (peu calcaire). La présence de calcaire et de tartre peut entraîner une détérioration prématurée de la résistance, ainsi qu’une surconsommation. Dans certains cas, une anode de magnésium peut aussi être présente dans la cuve, afin de protéger la résistance ;
  • la résistance stéatite : qui n’est pas en contact direct avec l’eau, mais protégée par une gaine en acier émaillé. Elle convient très bien quand la dureté de l’eau est importante, et peut être changée sans avoir à procéder à une vidange du chauffe-eau.

Combien d’énergie consomme un chauffe-eau électrique ?

Le chauffe-eau électrique consomme beaucoup d’énergie pour son fonctionnement. Les performances peuvent toutefois varier, notamment en fonction de :

  • chaque modèle : à accumulation ou instantané ;
  • la capacité de l’appareil : plus le volume d’eau à chauffer est important, plus la consommation d’électricité le sera aussi. Il est donc essentiel de choisir la capacité du réservoir en prenant bien en compte les besoins du foyer ;
  • la température de consigne : il est conseillé de régler son chauffe-eau entre 50 et 60 °C environ. Vous bénéficierez ainsi d’un bon confort tout en évitant le développement d’éventuelle bactéries (les légionelles) qui peuvent proliférer quand la température de l’eau est trop basse ;
  • le nombre d’occupants dans le logement et leurs habitudes de consommation d’ECS : plus le chauffe-eau est sollicité, plus il consomme de l’électricité.

Selon l’ADEME, la consommation annuelle moyenne d’un ballon d’eau chaude électrique de 200 litres s’établit autour de 1 676 kWh/an. Cela représente un coût de 345,60 € sur une année, au tarif réglementé de l’électricité en vigueur en juin 2023, en option Base et avec une puissance de compteur de 6 kVA (hors coût de l’abonnement).

Pour en savoir plus sur les performances énergétiques d’un appareil électroménager, il est possible de se reporter à son étiquette énergie. Chaque chauffe-eau se voit attribuer une classe énergétique (de A+++ à D). La meilleure classe disponible actuellement pour ce type d’équipement est la A+++. L’ADEME estime la consommation annuelle de ces chauffe-eau à 750 kWh/an, soit un coût de 154,70 €. L’économie réalisable en choisissant un chauffe-eau électrique récent et performant se situe donc autour de 190,90 € sur une année par rapport à la moyenne de ce type d’équipement.

Bien que les chauffe-eau électriques récents affichent de meilleures performances que les anciens modèles, ils restent des appareils très énergivores. Comme nous le verrons, le chauffe-eau thermodynamique est généralement une option bien plus économique.

Une offre d’électricité adaptée à vos besoins pour plus d’économies

Le coût de l’utilisation d’un chauffe-eau électrique dépend aussi du prix de l’électricité. Ce dernier varie en fonction du fournisseur d’énergie et du contrat souscrit. Retrouvez toutes les offres disponibles avec notre comparateur d’énergie en ligne et estimez votre budget. Les offres sont nombreuses et le prix n’est pas le seul critère à prendre en compte : offre d’électricité verte, qualité du service client, possibilité de souscrire une offre duale (électricité + gaz), etc. Les conseillers Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous aider à trouver le contrat le plus adapté à votre profil, et vous accompagner dans vos démarches de souscription.

Trouvez une offre d'électricité vraiment adaptée à vos besoins ! Demandez conseil à nos experts énergie Choisir.com !

Quel entretien prévoir pour son chauffe-eau électrique ?

Afin de garantir la bonne efficacité du chauffe-eau, ainsi que sa longévité, il est vivement conseillé de procéder à un détartrage de l’appareil tous les 2 ans. Cela est valable pour les modèles à accumulation.

Les chauffe-eau instantanés ne sont pas concernés, et ne nécessitent pas d’entretien particulier.

Quels sont les avantages et inconvénients du chauffe-eau électrique ?

Si le chauffe-eau électrique est aussi répandu dans les foyers, ce n’est pas sans raisons. En effet, ce type de système de production d’eau chaude sanitaire présente de nombreux avantages. Toutefois, il a aussi quelques points faibles qui en font une solution peu économique :

AvantagesInconvénients
-Installation simple (branchement électrique et arrivée d’eau froide) ;
-abordable à l’achat ;
-plusieurs capacités disponibles pour convenir aux différents besoins des foyers ;
-peut être programmé pour fonctionner sur les heures creuses, quand le prix du kWh est moins cher (modèles à accumulation) ;
-entretien limité.
-Très énergivore ;
-prix de l’électricité très élevé et qui fluctue régulièrement ;
-pas écologique ;
-non éligible aux aides de l’État pour la rénovation énergétique.
Avantages et inconvénients du chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau thermodynamique (CET)

Le chauffe-eau thermodynamique (CET) permet aussi de chauffer l’eau. Depuis son arrivée sur le marché en 2010, il a conquit de plus en plus de ménages. Utilisant une énergie renouvelable gratuite, il est à la fois économique et écologique.

Comment fonctionne un CET ?

Le fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique repose sur trois éléments principaux :

  • un ballon de stockage : d’une capacité de 150 à 300 litres, il contient l’eau à chauffer ;
  • une petite pompe à chaleur (PAC) : qui réchauffe l’eau du ballon grâce à un fluide frigorigène ;
  • une résistance électrique d’appoint : qui prend le relais si l’énergie produite par la PAC ne suffit pas à couvrir les besoins des occupants du logement ou s’il fait très froid.

Il existe différents types de chauffe-eau thermodynamiques :

  • le CET aérothermique : le plus simple à mettre en œuvre et le plus couramment installé, il valorise les calories naturellement présentes dans l’air. Nous évoquerons principalement ce type de chauffe-eau thermodynamique dans la suite de l’article ;
  • le CET géothermique : qui récupère l’énergie présente dans le sol. Comme la pompe à chaleur géothermique dédiée au chauffage, il nécessite un espace conséquent afin d’installer des capteurs sur le terrain. Cette surface reste toutefois moins importante qu’avec une PAC classique ;
  • le CET héliothermique : qui valorise l’énergie du rayonnement du soleil grâce à des panneaux solaires spécifiques. Ces derniers sont aussi appelés « capteurs évaporatifs solaires ». Ce système est toutefois très peu répandu. Il nécessite d’installer des capteurs sur la toiture ou la façade de la maison, et contient une quantité de fluide frigorigène plus importante que les autres chauffe-eau thermodynamiques.

Pour ce qui est du type de chauffe-eau thermodynamique le plus populaire, le CET aérothermique, il faut aussi distinguer différentes technologies :

  • le chauffe-eau thermodynamique sur air ambiant : la pompe à chaleur récupère les calories présentes dans l’air du local où est installé le CET. Ce système représente la moitié du marché actuel de ce type de chauffe-eau. Il est simple à installer, même en rénovation, et est moins soumis aux aléas du climat que les modèles qui récupèrent l’air extérieur. En revanche, il a tendance à rafraîchir le local où il se trouve (généralement le garage, le cellier ou la buanderie). Si cette pièce est chauffée ou qu’elle est communicante avec une pièce de vie, cela peut entraîner une surconsommation de chauffage ;
  • le chauffe-eau thermodynamique sur air extrait : la PAC récupère l’énergie qui se trouve dans l’air extrait par la VMC du logement. La présence de cette dernière est donc indispensable. Cette solution est principalement adaptée dans le neuf ou lors d’une rénovation lourde ;
  • le chauffe-eau thermodynamique sur air extérieur (type « split ») : récupère les calories présentes dans l’air à l’extérieur de l’habitation. Son installation est relativement simple et l’équipement peu encombrant. Néanmoins, il est soumis aux aléas climatiques puisque ses performances varient selon les températures extérieures. Il faut aussi savoir que l’unité à placer dehors afin de récupérer l’air peut être bruyante.

Quelle est la différence entre un chauffe-eau thermodynamique et une pompe à chaleur ?

Le fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique est semblable à celui d’une pompe à chaleur. Il se base d’ailleurs en grande partie sur une petite PAC. Toutefois, le CET ne peut servir qu’à produire de l’eau chaude sanitaire. La pompe à chaleur, quant à elle, peut aussi bien fournir de l’ECS que du chauffage.

Si votre logement est déjà équipé d’un système de chauffage central, comme une chaudière, la PAC est une solution très intéressante pour une rénovation.

Toutefois, si votre chauffage est électrique, installer un chauffage central représente de lourds travaux. Choisir un chauffe-eau thermodynamique pour l’eau chaude sanitaire est alors une façon simple de faire baisser vos factures d’énergie. Pour ce qui est du chauffage, d’autres possibilités existent, comme la pose de panneaux solaires thermiques par exemple.

comparateur

Payez-vous votre électricité trop chère ? En quelques clics, comparez les offres des fournisseurs d'énergie et changez en pour faire des économies sur vos factures !

Faire une simulation

Quelle est la consommation d’un chauffe-eau thermodynamique ?

Le chauffe-eau thermodynamique utilise une énergie renouvelable et gratuite, généralement l’air, parfois le sol ou le soleil. L’appareil consomme tout de même une petite quantité d’électricité pour faire fonctionner certains éléments qui le composent (évaporateur, ventilateur, condenseur).

Nous l’avons aussi mentionné plus haut, le CET est équipé d’une résistance électrique d’appoint. Cette dernière prend le relais lorsque l’énergie produite par la PAC ne permet pas de couvrir les besoins en ECS du foyer. Si le chauffe-eau thermodynamique est dimensionné correctement, cela doit se produire seulement de manière exceptionnelle : lorsque la demande en eau chaude a été plus importante que d’habitude ou que les températures extérieures ont été particulièrement basses.

La consommation d’électricité d’un chauffe-eau thermodynamique est généralement 3 à 4 fois moins importante que celle d’un modèle électrique. Cependant, les économies réalisables avec un CET dépendent de plusieurs paramètres :

  • la température de l’air ambiant ;
  • la consommation d’ECS dans le logement : plus le ballon se vide, meilleures sont les performances énergétiques du CET ;
  • la température de consigne de l’eau : pour un fonctionnement optimal, l’appareil doit être réglé à 55 °C.

Pour qu’un chauffe-eau thermodynamique soit économique, il est important de bien choisir :

  • le volume du ballon d’eau chaude : il doit correspondre aux besoins des occupants du logement. Il est inutile de surdimensionner l’appareil, car il perdrait en performance. Pour une famille de 4 ou 5 personnes, une capacité de 200 litres est tout à fait suffisante ;
  • le COP (coefficient de performance) du CET : qui donne une indication sur le rendement de l’appareil. Il correspond au rapport entre la quantité d’électricité consommée par le chauffe-eau et la quantité de chaleur produite. Plus le COP est élevé, meilleur est son rendement. Par exemple, Un COP de 3 signifie que le CET a consommé 1 kWh d’électricité pour produire 3 kWh d’énergie sous forme d’ECS. Ne choisissez pas un chauffe-eau thermodynamique avec un COP inférieur à 2,5, car ses performances seraient insuffisantes ;
  • l’étiquette énergie : elle permet aux consommateurs de se renseigner facilement sur les performances énergétiques des appareils électroménagers. Une note, sous la forme de classe énergie (A+++ à D ou A à G selon les appareils), est donc attribuée à chaque équipement soumis à l’obligation d’affichage de cette étiquette. Dans le cas d’un chauffe-eau thermodynamique, l’ADEME recommande de se tourner uniquement vers les appareils classés A, et idéalement A+++.

Pour qui est adapté le chauffe-eau thermodynamique ?

Le chauffe-eau thermodynamique est essentiellement installé en maison individuelle, puisqu’il est peu adapté aux appartements. Notez également que selon l’ADEME : « Les personnes seules ou les couples ont peu d’intérêt à installer un CET ». Les besoins en ECS seraient alors trop faibles pour utiliser le chauffe-eau thermodynamique de manière optimale. Sa capacité risquerait d’être trop importante et ses performances altérées.

Quel entretien pour le chauffe-eau thermodynamique ?

Remplacer son chauffe-eau électrique par un thermodynamique ne dispense pas d’assurer à l’appareil un bon entretien. En effet, il est vivement recommandé de vidanger le CET chaque année. Cependant, la fréquence à laquelle une vidange est nécessaire varie selon l’endroit où il est installé. Si l’appareil est soumis au gel, dans le cas où il se trouverait dans une pièce non chauffée, la vidange devra être réalisée plus souvent.

Pour garantir la bonne durée de vie de votre chauffe-eau thermodynamique et son efficacité énergétique, vous pouvez faire appel à un chauffagiste professionnel pour cette tâche. Un contrat d’entretien annuel du chauffe-eau, entre 140 et 220 €, peut alors être intéressant et permettre d’éviter les oublis. Vous serez ainsi averti par votre chauffagiste lorsqu’une nouvelle visite est à prévoir.

Quels sont les avantages et inconvénients du chauffe-eau thermodynamique ?

Les avantages du chauffe-eau thermodynamique sont nombreux. Néanmoins, il est aussi important de considérer ses inconvénients :

AvantagesInconvénients
-Économique (3 à 4 fois plus qu’un chauffe-eau électrique classique) ;
-écologique, il sollicite des énergies renouvelables ;
-éligible aux aides financières pour la rénovation énergétique ;
-performant, avec un COP généralement compris entre 2 et 4.
-Pas totalement écologique, puisqu’il consomme une petite quantité d’électricité ;
-encombrant (nécessite une surface minimum de 10 m² et une hauteur minimum de 1 m 50) ;
-cher à l’achat, bien que les prix varient grandement selon les modèles ;
-bruyant pour certains modèles.
Avantages et inconvénients du chauffe-eau thermodynamique

Quel prix pour remplacer un chauffe-eau électrique par un thermodynamique ?

Remplacer son chauffe-eau électrique représente un certain coût. Toutefois, le prix d’un CET varie grandement en fonction du modèle. De plus, cet équipement étant éligible aux aides financières de l’État, vous pouvez peut-être réduire le coût de cet investissement.

Combien coûte un chauffe-eau thermodynamique ?

Le prix d’un chauffe-eau thermodynamique dépend notamment de :

  • la technologie utilisée ;
  • la capacité du ballon d’eau chaude ;
  • le COP de l’appareil ;
  • la marque.
Système de CETPrix
(en € TTC, pose comprise)
AérothermieAir ambiantDe 2 000 à 4 000 €
Air extraitDe 2 800 à 4 500 €
ExtérieurDe 2 100 à 4 500 €
GéothermieDe 21 000 à 35 000 €
HéliothermieDe 1 700 à 5 000 €
Prix chauffe-eau thermodynamique

La main d’œuvre est comprise dans les prix indiqués ci-dessus. Son coût est alors de 300 à 1 000 € pour un CET aérothermique, de 500 à 1 000 € pour un modèle héliothermique, et de 6 000 à 10 000 € pour un géothermique. Le prix dépend de la difficulté de l’installation, propre à chaque bâti. Toutefois, il peut aussi varier en fonction du professionnel. N’hésitez donc pas à faire réaliser plusieurs devis avant de confier le remplacement de votre chauffe-eau électrique par un thermodynamique à un artisan.

À titre de comparaison, le prix d’un chauffe-eau électrique est compris entre 100 et 300 € pour un modèle instantané, et entre 500 et 1 500 € pour un cumulus. Pour les frais d’installation, prévoyez entre 100 et 300 €.

Quelles aides financières sont disponibles pour le chauffe-eau thermodynamique ?

Le prix d’un chauffe-eau thermodynamique est en général moins élevé que celui d’un ballon d’eau chaude électrique. Toutefois, ce dernier ne permet pas de profiter des différentes aides financières à la rénovation énergétique. Le CET, quant à lui, est éligible à :

  • MaPrimeRénov’ : qui remplace le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides « Habiter mieux » de l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat). Son montant pour le CET se situe entre 400 et 1 200 € (selon ressources) ;
  • la prime énergie (CEE) : qui est accordée par les acteurs du marché de l’énergie, comme les fournisseurs d’électricité et/ou de gaz. Le montant de cette aide pour l’achat d’un chauffe-eau thermodynamique dépend des revenus du foyer, ainsi que de l’entreprise qui l’accorde ;
  • la TVA à taux réduit : alors qu’elle s’élève généralement à 10 % pour les travaux de rénovation, elle est réduite à 5,5 % lorsqu’ils permettent d’améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment. Pour l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique, le professionnel en charge applique donc automatiquement cette réduction de la TVA sur sa facture ;
  • l’éco-PTZ : l’éco prêt à taux zéro est un crédit à taux nul accordé par certaines banques aux particuliers pour financer les travaux de rénovation énergétique dans leur logement ;
  • le chèque énergie : cette aide, accordée automatiquement aux foyers les plus modestes, est souvent utilisée pour régler ses factures d’énergie. Toutefois, elle peut aussi servir à financer une partie des travaux d’amélioration énergétique de son habitation ;
  • les aides des collectivités locales : certaines régions, départements ou communes proposent des aides complémentaires aux aides de l’État. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre mairie, de votre Conseil département ou régional pour obtenir davantage d’informations.

Notez que toutes ces aides dont vous pouvez bénéficier pour un chauffe-eau thermodynamique sont cumulables.

À qui confier le remplacement de son chauffe-eau électrique par un thermodynamique ?

Attention, une des conditions fixées par l’État pour bénéficier des différentes aides présentées ci-dessus est de faire appel à un professionnel labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour la réalisation de ses travaux de rénovation énergétique. Si vous souhaitez changer votre cumulus électrique par un chauffe-eau thermodynamique, veillez à confier son installation à une entreprise certifiée. Pour trouver un professionnel RGE près de chez vous ou vérifier qu’une certification est bien valide, vous pouvez consulter l’annuaire des professionnels qualifiés mis à disposition par le Gouvernement.

Remplacer son chauffe-eau électrique par un thermodynamique : rentable ou non ?

Vous l’aurez compris, le chauffe-eau thermodynamique est un système de production d’eau chaude sanitaire économique par rapport à un ballon d’eau chaude électrique classique. Toutefois, sa rentabilité dépend de chaque situation. Tout d’abord, il sera plus rapidement rentabilisé si les besoins en ECS du foyer sont importants. Nous avons vu que, selon l’ADEME, il n’est pas forcément intéressant de choisir un CET pour une personne seule ou un couple.

Pour savoir si vous pouvez espérer un retour sur investissement en changeant votre chauffe-eau électrique par un thermodynamique, n’hésitez pas à demander conseil à professionnel.

Chauffe-eau thermodynamique : quelles autres solutions pour chauffer son eau ?

Il existe d’autres systèmes que le CET pour produire de l’eau chaude sanitaire de manière économique et écologique. Nous pouvons notamment citer le chauffe-eau solaire individuel (CESI), par lequel vous pouvez aussi remplacer votre chauffe-eau électrique. Si vous avez un système de chauffage central (ECS et chauffage), il est généralement plus pertinent d’installer une pompe à chaleur à la place de la chaudière.

Factures, contrats, rénovation énergétique, résiliation, réclamations… Les experts énergie Choisir.com vous guident dans vos démarches !