Qu’est-ce qu’une rénovation globale ?

La rénovation globale d’un logement permet de faire d’importantes économies d’énergie. Cela consiste à réaliser un bouquet de travaux afin d’améliorer les performances énergétiques de l’habitation dans son ensemble. Quels sont ces travaux ? Quelles économies attendre d’une rénovation globale ? Quelles sont les aides financières dont vous pouvez bénéficier ? Quels sont leurs montants ? Choisir.com fait le point pour vous.

renovation_globale_energetique_thermique_maison_aides_financieres

Qu’appelle t-on une rénovation globale ?

En quoi consiste une rénovation globale et pourquoi est-elle différente d’une rénovation énergétique avec des travaux ponctuels ? Dans quelle situation est-il préférable de réaliser un bouquet de travaux ?

Qu’est-ce qu’une rénovation énergétique globale ?

La rénovation globale permet de réaliser un ensemble de travaux afin d’améliorer l’efficacité énergétique du logement. Comme nous le verrons plus bas, il peut s’agir de travaux d’isolation thermique, de ventilation, de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (ECS).

À partir de combien de travaux s’agit-il d’une rénovation globale ?

Si vous envisagez d’entreprendre plusieurs travaux de rénovation énergétique sur votre logement, notez qu’il ne s’agit pas forcément d’une rénovation globale. En effet, pour être considérée comme telle, la rénovation doit comprendre au moins un travaux d’isolation thermique et un travaux de chauffage. Si vous améliorez l’isolation de votre toiture et installez un système de ventilation performant, la rénovation n’est donc pas considérée comme globale.

En revanche, si vous y ajoutez le remplacement de votre système de chauffage par un appareil plus performant, vous pourrez bénéficier des aides financières spécifiquement dédiées à la rénovation globale des logements. Retrouvez davantage d’informations à ce sujet plus bas.

La rénovation énergétique globale a plusieurs avantages :

  • gagner rapidement et significativement en confort : votre qualité de vie peut être améliorée grâce à un air plus sain dans le logement (moins d’humidité), et une température agréable en hiver comme en été ;
  • réduire les consommations de son logement d’au moins 35 % : c’est le seuil fixé pour bénéficier de MaPrimeRénov’ Sérénité, un dispositif d’aide réservé aux projets de rénovation globale ;
  • améliorer le DPE (diagnostic de performance énergétique) de son logement : les performances énergétiques d’un bien immobilier représentent un véritable atout lors de sa revente. On parle alors de « valeur verte » du logement, qui peut représenter 10 à 30 % de son prix de vente.

Ces avantages se rapprochent aussi de ceux d’une rénovation effectuée sur le plus long terme. Alors, pourquoi entreprendre un bouquet de travaux ? Une rénovation globale permet de réaliser des économies significatives immédiatement une fois tous les travaux terminés. Vous bénéficiez aussi d’un confort optimal dès ce moment-là, et obtenez dès lors un retour sur investissement conséquent. En effet, si vous effectuez les travaux de rénovation énergétique de manière ponctuelle sur votre habitation, vos investissements seront moins rapidement rentabilisés. Par exemple, l’amélioration de l’isolation en conservant un système de chauffage énergivore aura un impact limité sur vos économies. Un autre exemple : si vous installez une pompe à chaleur (PAC) sans un système de ventilation efficace, vos économies ne seront pas aussi importantes.

Pour résumer, la rénovation globale permet d’améliorer de manière optimale tous les points faibles du logement sur l’aspect énergétique. Si vous choisissez de procéder de manière ponctuelle et sur le plus long terme, sachez qu’il est tout de même important d’intégrer chaque travaux entrepris dans une démarche globale. Pour cela, il est important d’identifier au préalable les travaux à réaliser en priorité, puis de respecter un ordre précis pour leur mise en œuvre. Vous pouvez retrouver plus d’informations à ce sujet plus bas dans cet article. L’ordre à respecter pour des travaux de rénovation énergétique est le même qu’il s’agisse d’un projet de rénovation globale ou non.

Déménagement, souscription, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture,… le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone

Dans quels cas la rénovation globale est-elle intéressante ?

Une rénovation globale peut être plus particulièrement intéressante dans certains cas :

  • pour sortir du statut de « passoire thermique » : comme prévu par la loi énergie climat de 2019 et la loi climat et résilience de 2021, la mise en location des logements affichant une classe G, F ou E sur leur DPE doit être progressivement interdite. Les propriétaires souhaitant continuer à louer leur bien immobilier n’auront d’autres choix que d’effectuer des travaux afin que le logement ne soit plus considéré comme une passoire thermique. Pour cela, il peut être intéressant d’effecteur une rénovation globale ;
  • obtenir le label BBC (bâtiment basse consommation) : il s’agit d’un label d’État qui intègre des normes faisant partie des réglementations thermiques françaises en rénovation ou pour les bâtiments neufs. Ces derniers doivent impérativement être conçus pour respecter la consommation d’énergie maximale fixée par cette certification, à savoir 50 kWh/m².an. En revanche, il ne s’agit pas d’une obligation si vous rénovez votre logement. Vous pouvez cependant entreprendre les travaux nécessaires afin d’atteindre ce seuil. Le logement pourra alors être labellisé BBC Rénovation. En plus de vous garantir un excellent confort thermique et des économies sur vos factures, l’intérêt est aussi de faire accroître la valeur immobilière de votre bien.

Comment se déroule une rénovation globale ?

L’idée de se lancer dans la rénovation globale de son habitation peut être intimidante. Des travaux sont alors nécessaires dans différentes pièces de la maison, dont certains peuvent nécessiter de condamner l’espace pendant un certain temps. Toutefois, ne vous inquiétez pas. Bien que les travaux soient entrepris dans un laps de temps réduit, ils ne sont pas tous mis en œuvre au même moment. Les artisans interviennent donc successivement, dans un ordre établit en amont avec vous, afin que les différents chantiers gênent le moins possible votre quotidien.

L’audit énergétique pour débuter une rénovation globale

Il est vivement recommandé de commencer la rénovation de son logement par un audit énergétique. Bien qu’il ne soit pas obligatoire, il faut savoir qu’il est requis afin de pouvoir bénéficier de MaPrimeRénov’ Sérénité, l’aide réservée aux rénovations globales. Quel est le prix de cette prestation ?

Pourquoi l’audit énergétique est-il important ?

L’audit énergétique : une obligation pour certains logements

Depuis le 1er avril 2023, la réalisation d’un audit énergétique est obligatoire pour la mise en vente d’un logement (entre le 1er avril 2023 et le 31 décembre 2024) si le DPE indique F ou G. Cette obligation concernera progressivement les habitations classées E (dès 2025, pour les ventes entre le 1er janvier 2025 et le 31 décembre 2033), et classées D (à compter du 1er janvier 2034, pour les ventes effectuées à partir de cette date).

Pour votre projet de rénovation globale, vous n’êtes donc peut-être pas obligé de faire réaliser un audit énergétique. Il reste toutefois vivement conseillé. Si vous bénéficiez des recommandations de Mon Accompagnateur Rénov’, il vous sera très probablement demandé de commencer par cette étape avant de vous lancer dans vos travaux.

L’objectif d’un audit énergétique est :

  • d’identifier les dépenses énergétiques du bâtiment ;
  • de bénéficier de propositions concernant les gains envisageables en fonction des travaux de rénovation énergétique adaptés à la situation.

À l’issue de la visite de l’auditeur, un document (valable 5 ans) faisant l’état des lieux énergétique du logement doit vous être remis. Il contient :

  • des scénarios de travaux en plusieurs étapes ;
  • une évaluation des coûts à prévoir pour leur réalisation ;
  • les aides financières disponibles.

Dans le cadre d’une rénovation énergétique globale, l’audit permet donc d’identifier les travaux à effecteur et de bénéficier des recommandations d’un professionnel qualifié quant à l’ordre de priorité pour les mettre en œuvre. Vous éviterez ainsi d’effectuer des travaux qui n’auraient qu’un impact limité sur les performances énergétiques de votre logement. C’est en fonction de ce diagnostic qu’un scénario de travaux peut être établi avec Mon Accompagnateur Rénov’.

Pour planifier un bouquet de travaux, l’audit énergétique a aussi l’intérêt d’apporter une approche globale. C’est tout le logement qui est diagnostiqué regardant son efficacité énergétique.

Mon Accompagnateur Rénov’ : une obligation pour la rénovation énergétique globale ?

Faire appel à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire depuis le 1er janvier 2023 pour une rénovation énergétique globale si le coût des travaux dépasse 5 000 € TTC.

Il s’agit d’un tiers de confiance qui vous accompagne sur toutes les étapes de votre projet. Il peut vous proposer à la fois un appui technique, administratif, ainsi que social et financier.

Combien coûte un audit énergétique pour une rénovation globale ?

L’audit énergétique doit être réalisé par un auditeur professionnel compétent. Assurez-vous qu’il soit bien labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement) en consultant l’annuaire des professionnels qualifiés sur la plateforme France Rénov’ du Gouvernement.

Concernant le prix de l’audit énergique, il varie en fonction de chaque professionnel et des caractéristiques du logement. Aucune réglementation tarifaire n’encadre ce type de prestation. Le coût à prévoir peut aller de 800 à 1 500 € TTC.

Votre audit énergétique financé par MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ peut financer votre audit énergétique, à condition que celui-ci ne soit pas obligatoire (vente de passoire thermique). Le montant de l’aide peut aller de 300 à 400 € selon les revenus du foyer.

Attention, pour bénéficier de ce financement, la facturation de l’audit ne doit pas dater de plus d’un an au moment de la demande de prime. Sinon, le diagnostic doit être actualisé.

comparateur

Faites des économies sur vos factures d'énergie ! En 30 secondes, simulez vos consommations d'électricité et/ou de gaz pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel !

faire une simulation

Quels sont les travaux concernés par la rénovation globale ?

Plusieurs travaux peuvent être réalisés dans le cadre d’une rénovation énergétique globale du logement.

Quel ordre pour les travaux d’une rénovation globale ?

Attention, il est très important de respecter un certain ordre pour que la rénovation énergétique de votre habitation soit réussie :

  • étape 1 : une bonne isolation thermique (au niveau de la toiture, des combles, des murs, des planchers, des fenêtres, etc .) ;
  • étape 2 : un système de ventilation adapté (en fonction des travaux d’isolation déjà effectués) ;
  • étape 3 : l’amélioration du système de chauffage (en prenant en compte les points précédents, ainsi que les habitudes des occupants des lieux) ;
  • étape 4 : le remplacement du système d’eau chaude sanitaire (sauf si votre équipement produit à la fois du chauffage et l’ECS).

L’isolation thermique

Améliorer l’isolation thermique du bâtiment est la première étape pour rénover votre logement. En effet, les déperditions thermiques doivent être réduites au mieux avant d’installer un système de chauffage performant. Sans une isolation de qualité, vous ne pourriez pas bénéficier de l’efficacité de cet appareil dans son intégralité, et vous ne pourriez pas obtenir les économies attendues avec ce type d’équipement.

Isoler son logement dans le cadre d’une rénovation globale peut se faire à différents niveaux :

  • la toiture : qui est responsable de 25 à 30 % des pertes de chaleur ;
  • les murs : qui arrivent juste derrière avec 20 à 25 % des déperditions thermiques ;
  • l’air renouvelé et les fuites : représentent, quant à eux, 20 à 25 % de ces pertes (cheminée inutilisée, portes qui donnent sur des pièces non chauffées, par exemple) ;
  • les parois vitrées : comme les fenêtres, les portes-fenêtres ou les velux sont responsables de 10 à 15 % des déperditions thermiques ;
  • les planchers bas : c’est alors 7 à 10 % des pertes de chaleur qui peuvent être évitées ;
  • les ponts thermiques : en les limitant, vous pouvez éviter 5 à 10 % de ces déperditions.

Les travaux d’isolation sont à effectuer en fonction des éventuelles rénovations déjà entreprises sur le logement. L’audit énergétique permet de les prioriser. Puisqu’isoler la toiture et les combles représente un gain énergétique très important, il peut s’agir du chantier avec lequel débutera votre projet de rénovation globale. Si l’isolation de votre toiture est déjà de bonne qualité grâce à des travaux entrepris auparavant, il sera peut-être nécessaire d’en faire de même avec les murs (par l’intérieur ou l’extérieur) ou les fenêtres.

La ventilation

Une fois que l’isolation est de bonne qualité, il est important d’adapter le système de ventilation. Cette étape est indispensable pour bénéficier d’un air sain dans le logement et éviter tous problèmes liés à un excès d’humidité.

Un système de ventilation (VMC) permet de renouveler l’air dans les différentes pièces de l’habitation. Si ce type de travaux s’intègre dans un projet de rénovation énergétique, c’est parce qu’un taux d’humidité élevé augmente la sensation de froid. Selon l’ADEME (l’Agence de la transition énergétique), ce taux doit s’élever entre 40 et 60 % pour un bon confort.

De plus, une VMC double flux peut permettre de réaliser entre 7 et 10 % d’économies de chauffage (ADEME). Avec ce type d’équipement, la chaleur présente dans l’air vicié est récupérée avant qu’il ne soit évacué vers l’extérieur. La chaleur est ensuite transmise à l’air neuf qui est insufflé dans le logement.

Notez que si votre logement présente des problèmes liés à l’humidité, il existe un diagnostic dédié à cette question. Le diagnostic humidité peut vous permettre de trouver la cause et la solution à des infiltrations d’eau ou à la présence de moisissures, par exemple.

Le remplacement du système de chauffage

Si votre système de chauffage est énergivore, vous pouvez installer un équipement plus performant dans le cadre de la rénovation globale. Il existe différents appareils, économiques, fonctionnant avec des énergies renouvelables et éligibles aux aides financières de l’État :

  • la pompe à chaleur (PAC) : elle valorise les calories naturellement présentes dans l’air, l’eau ou le sol pour chauffer le logement à faible coût ;
  • la chaudière biomasse : le principe est le même qu’avec une chaudière classique, mais le combustible est ici le bois. Elle peut donc très facilement s’intégrer sur un système de chauffage centrale existant, au même titre que la PAC. Le bois est aujourd’hui le combustible le moins cher sur le marché, et son prix reste relativement stable par rapport à ceux du gaz qui fluctuent régulièrement ;
  • le poêle à bois (granulés ou bûches) : il s’agit le plus souvent d’un chauffage d’appoint. Toutefois, certains modèles peuvent être utilisés comme équipement de chauffage principal. Une solution d’appoint au bois peut-être intéressante pour gagner en confort dans les pièces à vivre. Si votre logement est équipé de radiateurs électriques, l’installation d’une PAC ou d’une chaudière biomasse représente des travaux conséquents. Il est donc plus judicieux de s’équiper d’un chauffage d’appoint économique, comme le poêle à bois. Notez que des radiateurs électriques performants sont aujourd’hui disponibles sur le marché (radiateurs à inertie, panneaux rayonnants). Néanmoins, ils ne permettent pas de bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

D’après l’ADEME, 66 % des dépenses énergétiques d’un foyer viennent du chauffage. Remplacer un équipement énergivore après avoir amélioré l’isolation du logement et son système de ventilation a donc un impact très important sur les consommations.

Peut-on installer une chaudière dans le cadre d’une rénovation globale ?

Les chaudières au gaz, au fioul et au charbon ne font pas partie des équipements concernés par la rénovation globale. Bien que certaines chaudières récentes affichent de meilleures performances que les anciens modèles, pour une rénovation globale, il est nécessaire d’installer un système de chauffage valorisant une énergie renouvelable. Sans cela, vous ne pourrez pas profiter des aides financières de l’État.

Néanmoins, comme expliqué plus haut, d’autres équipements de chauffage peuvent remplacer votre vieille chaudière. C’est le cas de la pompe à chaleur air-eau, eau-eau ou sol-eau ou de la chaudière biomasse, par exemple.

Le remplacement du système de production d’eau chaude sanitaire

Si votre logement est équipé d’un système de chauffage central qui permet de produire du chauffage et de l’eau chaude sanitaire, l’installation d’un seul équipement permet généralement de compléter la rénovation. En revanche, avec un chauffage à l’électricité ou si vous avez besoin d’un appareil distinct pour la production d’ECS, il est important de penser à cet équipement dans le cadre d’une rénovation globale.

Comme le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire représente une part importante de vos dépenses énergétiques. Il existe toutefois des équipements économiques qui utilisent des énergies renouvelables. C’est par exemple le cas du chauffe-eau solaire ou du chauffe-eau thermodynamique.

Déménagement, souscription, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture,… le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

Quelles aides financières pour une rénovation globale ?

Il existe différentes aides pour financer une rénovation globale. Certaines sont réservées à ce type de projet, d’autres concernent la rénovation énergétique en général.

MaPrimeRénov’ Sérénité et les forfaits bonus

Comme MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité est une subvention attribuée par l’État afin d’encourager les ménages à améliorer les performances énergétiques de leur logement. Alors que MaPrimeRénov’ peut vous permettre de financer une grande variété de travaux (isolation, chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, etc.), MaPrimeRénov’ Sérénité doit aider les ménages à financer une rénovation globale de leur logement.

Les conditions pour bénéficier de cette subvention sont les suivantes :

  • être propriétaire occupant ;
  • avoir des ressources modestes à très modestes ;
  • réaliser un gain énergétique d’au moins 35 % (en énergie primaire) grâce aux travaux entrepris ;
  • atteindre au moins la classe E sur le DPE du logement (à condition que les travaux n’entraînent pas une augmentation des émissions de gaz à effet de serre) ;
  • être accompagné par MonAccompagnateur Rénov’ ;
  • réaliser un audit énergétique avant les travaux ;
  • se soumettre à une attestation de travaux une fois ceux-ci terminés : elle doit permettre de justifier de la cohérence entre les travaux réalisés, les recommandations de l’audit, ainsi que l’atteinte des objectifs.

Plusieurs forfaits, permettant de bonifier le montant de MaPrimeRénov’ Sérénité sont aussi disponible :

  • le forfait « Bonus Bâtiment Basse Consommation » : le logement doit être classé A ou B sur son DPE une fois que les travaux sont finis ;
  • le forfait « Bonus sortie de passoire thermique » : le logement classé F ou G sur son DPE doit atteindre au moins la classe E grâce aux travaux.

Retrouvez plus d’informations sur les montants de MaPrimeRénov’ Sérénité, les différents bonus et les cumuls possibles un peu plus bas dans cet article.

La prime énergie « Coup de pouce rénovation performante »

Les primes énergie accordées par les fournisseurs d’électricité et/ou de gaz dans le cadre du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CCE) prévoient aussi des bonus « Coup de pouce » pour financer les rénovations globales.

Le dispositif « Coup de pouce rénovation performante », mis en place le 8 octobre 2020, vise notamment à encourager la rénovation globale des maisons individuelles. Voici les conditions pour en bénéficier :

  • le logement doit être une maison individuelle située en France Métropolitaine ;
  • les travaux doivent comporter au moins un geste d’isolation thermique (murs, toiture, plancher des combles perdus et des sous-sol) ;
  • les travaux doivent permettre une baisse de la consommation conventionnelle annuelle de 55 % (en énergie primaire) sur le chauffage, le refroidissement et la production d’ECS ;
  • les remplacements des équipements de chauffage et de production d’ECS ne doivent pas conduire à :
    • une installation d’un appareil fonctionnant avec des énergies fossiles (gaz, charbon, fioul),
    • une augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Un audit énergique est, là aussi, nécessaire en amont des travaux. Il permet alors de définir des objectifs et de justifier l’atteinte des performances énergétiques minimales fixées.

Quels sont les montants des aides pour une rénovation énergétique globale ?

MaPrimeRénov’ Sérénité et la prime « Coup de pouce rénovation performante » ne sont pas les seules subventions disponibles pour financer votre projet de rénovation globale. Voici les principales aides leurs montants :

Nom du dispositifMontants
Subventions
MaPrimeRénov’ (anciennement CITE)MaPrimeRénov’ Sérénité*-pour les ménages aux ressources modestes : 35 % du montant total des travaux (hors taxes) dans la limite de 12 250 €
-pour les ménages aux ressources très modestes : 50 % du montant total des travaux (hors taxes) dans la limite de 17 500 €
Forfait « Bonus sortie de passoire thermique »De 500 à 1 500 €
Forfait « Bonus Bâtiment Basse Consommation »De 500 à 1 500 €
Forfait « Rénovation globale »De 5 000 à 10 000 €
Audit énergétique (hors obligation réglementaire)De 300 à 500 €
La prime énergie (CEE) « Coup de pouce rénovation performante »De 200 à 500 € par MWh économisés par an
Loc’Avantages-Rénovation globale d’un logement très dégradé : 35 % du montant HT des travaux pour un plafond de 1 000 € HT/m² dans la limite de 80 m² (soit 28 000 € au maximum par logement)
-Rénovation d’un logement dégradé : 35 % du montant HT des travaux pour un maximum de 750 € HT/m² dans la limite de 80 m² (soit 21 000 € au maximum par logement)
Chèque énergieDe 48 à 277 €
Aides des collectivités localesSe rapprocher de sa collectivité pour plus d’informations.
Prêt
L’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ)Bouquet de travaux (2 travaux)Jusqu’à 25 000 €
Bouquet de travaux (3 travaux)Jusqu’à 30 000 €
MaPrimeRénov’**Jusqu’à 30 000 €
Performance énergétique globale***Jusqu’à 50 000 €
Les avantages fiscaux
TVA à taux réduitTVA à 5,5 %
Exonération de taxe foncièreUne exonération de 50 à 100 € sur une durée de 3 ans
Dispositif DenormandieUne réduction d’impôt de 12 à 21 % selon la durée de la mise en location du logement (entre 6 et 12 ans).
Aides rénovation globale (2023)

*L’aide comprend un « Bonus Bâtiment Basse Consommation » de 1 500 € si le logement atteint l’étiquette A ou B après travaux, et un « Bonus sortie de passoire thermique » de 1 500 € si le logement passe d’une classe F ou G à E ou mieux après travaux.
**Pour financer le reste à charge des travaux de rénovation ayant ouvert le droit à MaPrimeRénov’ ou MaPrimeRénov’ Sérénité.
***Pour les travaux permettant d’améliorer d’au moins 35 % les performances énergétiques globales du logement par rapport à la consommation conventionnelle avant travaux.

La plupart de ces aides sont cumulables : la prime énergie, MaPrimeRénov’ Sérénité, l’éco-PTZ, la TVA à 5,5 % , le chèque énergie, etc. Néanmoins, il est impossible de profiter de MaPrimeRénov’ et de MaPrimeRénov’ Sérénité pour les mêmes travaux.

Les forfait « Bonus Bâtiment basse Consommation » et « Bonus sortie de passoire thermique » peuvent aussi être cumulés entre eux, ainsi qu’avec tous les autres forfaits MaPrimeRénov’.

En revanche, le forfait « Rénovation globale » de MaPrimeRénov’ n’est cumulable qu’avec les forfaits « audit énergétique », « Bonus Bâtiment basse Consommation », « Bonus sortie de passoire thermique » et « assistance à maîtrise d’ouvrage ».

Pourquoi faire appel à un artisan RGE pour une rénovation globale ?

Chacune de ces aides comporte des conditions d’éligibilité spécifiques. Toutefois, elles en ont une en commun : confier les travaux de rénovation à un artisan labellisé RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Cette certification d’État garantit les compétences du professionnel en matière de rénovation énergétique. En plus de vous permettre de bénéficier d’aides pour vos travaux, ce label vous assure aussi leur bonne réalisation.

Quelles économies d’énergie espérer d’une rénovation globale ?

Réduire ses factures en comparant les offres des fournisseurs

Notre comparateur d’énergie peut vous permettre de trouver l’offre d’électricité et/ou de gaz la moins chère. N’hésitez également pas à appeler les experts énergie Choisir.com pour plus d’informations sur les contrats d’énergie ou les démarches de souscription.

Une rénovation globale permet de réaliser des économies très importantes. Les seuils minimaux de gain énergétique à atteindre pour bénéficier des différentes aides financières en témoignent : 35 % pour MaPrimeRénov’ Sérénité et 55 % pour la prime « Coup de pouce rénovation performante ».

Attention, pour évaluer les économies sur vos factures d’énergie, il ne suffit pas tout à fait de réduire leur montant de 35 % ou 55 %. En effet, ces objectifs de performance s’expriment en énergie primaire, ce qui n’est pas le cas de vos factures d’électricité et/ou de gaz. L’énergie primaire prend en compte les pertes dues à la production, au transport, etc. C’est ce qu’on appelle « l’énergie finale » qui vous est facturée par votre fournisseur.

En revanche, le DPE est établi en fonction des kilowattheures d’énergie primaire consommés dans le logement (par m² et par an). Pour évaluer ce que représente un tel gain, il est donc plus simple de comparer la consommation d’énergie primaire indiquée sur le DPE avant les travaux et d’y appliquer une réduction de 35 % ou 55 %.

Notez que si les dépenses énergétiques annuelles ne dépassent pas 50 kWhEP.m2/an, le logement est conforme à la réglementation environnementale RE 2020 actuellement en vigueur.

Ces économies d’énergie permettent d’obtenir un retour sur investissement relativement rapide. De plus, comme nous l’avons évoqué plus haut, la valeur de votre bien immobilier peut augmenter de 30 % grâce aux travaux de rénovation énergétique. Si vous êtes contraint de réaliser ces travaux pour vous conformer à de nouvelles réglementations, comme celle relative à l’interdiction de la mise en location des passoires thermiques, une rénovation globale peut vous permettre de limiter les frais liés aux travaux. En effet, vous pourrez peut-être bénéficier d’une prime « Coup de pouce », et remettrez plus rapidement en location votre bien qu’en enchaînant les travaux de manière ponctuelle.

D’autres questions sur ce sujet ?

Faites des économies sur vos factures d'énergie !

comparez les offres électricité et gaz !