La PAC Inverter : la pompe à chaleur dernière génération

Grâce à des performances significativement améliorées par rapport à celles des pompes à chaleur classiques, ainsi qu’une meilleure espérance de vie, les pompes à chaleur Inverter font de plus en plus parler d’elles. En parvenant à moduler la puissance de leur moteur au lieu de s’arrêter tout net dès que la température souhaitée est atteinte, elles permettent de faire d’importantes économies tout en améliorant le confort thermique qui règne à l’intérieur de la maison. Fonctionnement, prix à l’achat et à l’installation, avantages et inconvénients, aides disponibles : retrouvez dans les lignes qui suivent tout ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle génération de pompes à chaleur.

pompe a chaleur inverter

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur Inverter ?

Une PAC Inverter est une pompe à chaleur équipée d’un système qui permet de moduler la puissance du compresseur pour mieux contrôler la consommation d’énergie. À ce jour, c’est l’un des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude les plus efficaces du marché.

Une pompe à chaleur classique fonctionne en mode « tout ou rien ». Elle enchaîne toute la journée les cycles marche/arrêt en répétant les étapes suivantes :

fonctionnement PAC

Ce faisant, elle fonctionne toujours à pleine puissance pour atteindre le plus rapidement possible la température souhaitée puis s’arrête, ce qui provoque un pic de consommation à chaque redémarrage. La technologie Inverter remédie à ce problème en augmentant et en réduisant progressivement la puissance de la PAC sans arrêter le moteur.

Ce fonctionnement intelligent anticipe les besoins en fonction du moment de la journée et des températures extérieures et intérieures. Cela permet de faire d’importantes économies sur la facture d’électricité et d’améliorer le confort thermique en procurant une chaleur constante.

Si par ailleurs vous changez de fournisseur grâce à notre comparateur d’offres pour profiter d’un tarif du kWh moins cher, les économies seront d’autant plus substantielles.

Autre avantage d’un PAC Inverter, en ne redémarrant qu’une à deux fois par heure au lieu de 8 fois en moyenne pour une PAC classique, son moteur s’use beaucoup moins vite.

Ce système, plus cher de 10 à 30 % qu’une PAC classique, est compatible avec les différents modèles de PAC réversibles aérothermiques ou géothermiques. On distingue généralement les modèles « Inverter simple » et les modèles « Full Inverter ». Ces derniers sont capables de moduler la puissance du compresseur au pourcentage près pour des performances encore meilleures. Ils affichent d’excellents coefficients de performance énergétique (COP).

Qu’est-ce que le COP d’une pompe à chaleur ?

Le COP, pour coefficient de performance énergétique, permet de renseigner le consommateur sur l’efficacité thermique d’un système de chauffe. La valeur indiquée correspond à la quantité de kWh de chaleur produite par l’appareil pour 1 kWh d’énergie consommée. Le COP moyen d’une PAC classique air/air ou air/eau tourne autour de 3. Il monte jusqu’à 5 pour les plus performantes des PAC géothermiques. Avec la technologie Inverter, le COP est encore supérieur.

Payez moins cher, c'est facile en comparant les offres d'énergie

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une PAC Inverter ?

Présentée comme l’évolution naturelle des PAC classiques, la PAC Inverter présente en effet de nombreux avantages. Elle chauffe mieux, consomme moins et résiste davantage à l’usure du temps. On peut toutefois lui trouver quelques points négatifs, à commencer par son prix élevé ou le manque de recul quant à ses performances théoriques affichées par les fabricants.

Retrouvez ci-dessous les principaux points positifs et négatifs d’une pompe à chaleur équipée de la technologie Inverter.

Quels sont les points forts d’une PAC Inverter ?

  • D’importantes économies d’énergie : même en fonctionnant en continu, une PAC Inverter est plus économe qu’une PAC classique. Certains fabricants affirment même qu’elle consommerait au total jusqu’à 30 % d’électricité en moins à chaleur produite égale.
  • Un meilleur confort thermique : en modulant sa puissance, une PAC Inverter fait en sorte de conserver toujours la même température pour éviter d’avoir à trop solliciter son moteur. Pour les occupants, c’est idéal. Ils bénéficient d’une température constante toute la journée.
  • Une durée de vie rallongée : aucune étude n’existe sur le sujet, mais on estime qu’une PAC inverter, parce qu’elle brusque beaucoup moins son moteur, peut prétendre à une meilleure espérance de vie. Comptez une vingtaine d’années minimum contre 15 à 20 ans au mieux pour une pompe à chaleur classique.

Quels sont les points faibles d’une PAC Inverter ?

  • Un prix plus élevé : il n’y a pas de miracle. Plus performante et plus économe en énergie, une PAC Inverter est aussi plus chère qu’une PAC classique. La différence de prix est cependant difficile à quantifier. D’autre part, elle est rapidement amortie grâce aux économies réalisées.
  • Une montée en température plus lente : pour éviter les pics de consommation à l’allumage, une PAC Inverter monte plus doucement en puissance qu’une PAC classique. En conséquence, la montée en température dans les grands volumes peut être un peu plus lente.
  • Un manque de recul : la technologie Inverter est déjà ancienne mais les PAC domestiques la proposant ne sont pas sur le marché depuis très longtemps. Il est donc difficile de valider les affirmations des fabricants concernant la durée de vie et les performances de leurs appareils.

Comment choisir sa PAC Inverter ?

Les recommandations pour choisir une PAC Inverter sont globalement les mêmes que pour une pompe à chaleur classique. Vous devez choisir le type de pompe à chaleur qui convient à votre situation géographique et bien dimensionner la puissance de votre appareil selon vos besoins.

Quel type de modèle pour ma PAC Inverter ?

Comme pour les pompes à chaleur traditionnelles, il existe deux grandes familles de PAC Inverter, à savoir :

  • les pompes à chaleur aérothermiques : elles puisent directement dans l’air extérieur les calories dont elles ont besoin pour fonctionner. Les PAC air/air transmettent directement la chaleur à l’intérieur de votre logement via des splits. Les PAC air/eau permettent quant à elle d’alimenter un système de chauffage central à eau et de production d’eau chaude sanitaire ;
  • les pompes à chaleur géothermiques : plus performantes mais aussi plus coûteuses et plus complexes à installer, les PAC géothermiques sol/eau ou eau/eau récupèrent la chaleur dans le sous-sol ou la nappe phréatique. Ce type d’appareil est à privilégier dans les régions connaissant des hivers rigoureux. Il peut produire en toute saison de la chaleur en quantité suffisante.

L’installation d’une pompe à chaleur Inverter géothermique demande souvent des travaux relativement importants, ce qui explique son coût élevé. Pour que l’investissement en vaille la peine, en construction neuve comme en rénovation, ce type de pompe à chaleur est donc souvent réservé aux logements de taille assez importante. Les maisons de dimensions plus modestes ou celles situées dans des régions aux hivers doux pourront dans la plupart des cas se satisfaire des performances moindres d’une pompe à chaleur Inverter aérothermique.

PAC aérothermique : attention au coup de froid !

Comme pour les pompes à chaleur classiques, évitez d’orienter votre choix vers une PAC Inverter air/air ou air/eau si vous habitez dans des régions aux hivers froids. Des températures trop basses empêchent en effet un fonctionnement optimal de ce type d’appareil. En dessous de 5 °C, leurs performances chutent en flèche, Inverter ou pas.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Quelle puissance pour ma PAC Inverter ?

La puissance d’une PAC est indiquée en Watts (W). Cette valeur correspond à la quantité maximale d’électricité consommée par l’appareil à pleine puissance. Pour bien dimensionner la puissance dont vous avez besoin, vous devez prendre en compte les critères suivants :

  • le volume à chauffer ;
  • la qualité de l’isolation de votre logement ;
  • votre situation géographique.

Si vous sous-dimensionnez votre installation, vous aurez du mal à chauffer votre maison par grand froid. Vous risqueriez aussi de réduire l’espérance de vie de votre PAC en la faisant surconsommer, technologie Inverter ou pas.

Inversement, en choisissant une puissance trop élevée, vous payerez le prix fort sans en tirer d’avantage supplémentaire.

La puissance d’une PAC Inverter domestique varie habituellement de 4 à 24 kW. Pour bien calculer la puissance dont vous avez besoin pour votre logement, utilisez la formule suivante :

P (puissance en W) = V x T x G

Où :

  • V, exprimée en m³, correspond au volume total à chauffer. Il s’obtient en multipliant la surface de votre logement par la hauteur sous plafond ;
  • T correspond à l’écart entre la température intérieure souhaitée, ou température de consigne, et la température de base extérieure de votre région, soit la température la plus basse enregistrée pendant au moins 5 jours dans l’année ;
  • G correspond au coefficient de déperdition énergétique du logement tel qu’indiqué sur le diagnostic de performance énergétique (DPE).

Faisons le calcul pour une maison de 100 m² avec 2,5 mètres de hauteur sous plafond située dans la campagne rennaise :

  • V = 250 m³, soit le volume à chauffer ;
  • T = 25° C, soit l’écart maximal entre la température intérieure et la température de base extérieure observée dans la campagne rennaise ;
  • G = 0,9, soit le coefficient de déperdition énergétique de la maison classée C au DPE.

En appliquant ces données à la formule précédente, on peut déterminer la puissance de la pompe à chaleur nécessaire pour chauffer correctement cette maison, à savoir :

P = 250 x 25 x 0,9 = 5 625 Watts

Attention, cette formule ne prend pas en compte le coefficient de performance énergétique de l’appareil. Plus ce dernier est élevé, moins vous aurez besoin de puissance. Ainsi, avec une PAC Inverter géothermique affichant un COP de 4 à 5 contre habituellement de 2 à 3 pour une PAC aérothermique classique, vous pouvez diviser par deux l’estimation de la puissance nécessaire.

Comment prendre en compte la production d’eau chaude sanitaire ?

Si votre PAC Inverter sert aussi à produire de l’eau chaude sanitaire, vous devez le prendre en compte dans votre calcul. On évalue habituellement la puissance nécessaire pour produire de l’eau chaude à 250 Watts par occupant. Pour un logement de 4 personnes, prévoyez donc qu’au moins 1 000 W de la puissance de votre PAC devront être dédiés à cet usage.

Combien coûte une PAC Inverter ?

Le prix à l’achat d’une pompe à chaleur équipée de la technologie Inverter est très variable. Il dépend de la puissance de l’appareil et du type de modèle, à savoir :

Type de PACPuissance moyenne
(en kW)
Prix
(en € TTC)
PAC Inverter air/airDe 2 à 9 kWDe 1 000 à 3 000 €
PAC Inverter air/eauDe 4 à 16 kWDe 7 000 à 15 000 €
PAC Inverter eau/eauDe 4 à 9 kW
PAC Inverter sol/eauDe 10 000 à 20 000 €

Vous devrez ajouter à ce prix d’achat le prix de la pose, qui comprend le déplacement d’un ou deux techniciens, la main-d’œuvre et tout le matériel nécessaire à l’installation des unités extérieures et intérieures (câbles électriques, goulottes, dispositif de fixation, etc.) :

  • pour une PAC aérothermique air/air ou air/eau, la pose de l’unité extérieure et des splits est relativement simple. L’installation vous coûtera environ 500 euros TTC par unité ;
  • pour une PAC géothermique eau/eau ou sol/eau, le prix est beaucoup plus élevé. Ce type de pompe à chaleur nécessite en effet le creusement d’un forage, voire des travaux de terrassement, dont le coût total peut aller de 5 000 € à plus de 10 000 € TTC.

Achat et pose comprise, le budget total pour l’installation d’une pompe à chaleur Inverter se situe dans une fourchette large qui va de 1 500 à plus de 30 000 € TTC. En plus du prix d’achat et celui de la pose, il faut aussi prévoir une visite obligatoire de contrôle tous les deux ans pour les appareils de plus de 4 kW. Ce type d’intervention coûte généralement de 150 à 250 € TTC.

Quel abonnement d’électricité pour une PAC Inverter ?

En équipant votre logement d’une pompe à chaleur Inverter, il n’est pas forcément nécessaire de changer de contrat. Vos besoins en électricité, en revanche, peuvent sensiblement évoluer. Vous pouvez notamment être amené à modifier la puissance souscrite auprès de votre fournisseur pour éviter de faire disjoncter votre compteur à chaque pic de consommation.

Pour demander à modifier votre abonnement d’électricité, contactez directement le service client de votre fournisseur. Si vous êtes équipé d’un compteur Linky, cette opération peut se faire à distance dans les 24 heures qui suivent votre demande. Dans le cas contraire, un technicien d’Enedis devra intervenir à votre domicile pour régler manuellement votre compteur.

Pour rappel, une pompe à chaleur doit bénéficier d’un circuit électrique dédié protégé contre les surcharges et les courts-circuits par un dispositif adéquat (disjoncteur divisionnaire et différentiel).

Quelles sont les aides financières pour une PAC Inverter ?

Les pompes à chaleur Inverter bénéficient de nombreuses aides à l’installation qui visent à encourager l’adoption de systèmes de chauffage non polluants. Pour autant, toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Les PAC aérothermiques ne sont ainsi plus éligibles aux aides à la rénovation énergétique. Seule l’installation d’une pompe à chaleur géothermique (eau/eau oui sol/eau) peut bénéficier d’un soutien financier dans le cadre des aides et des dispositifs suivants :

  • MaPrimeRénov’ : prenant la suite du Crédit d’impôt pour la transition énergétique, cette aide financière est accessible à tous les ménages. Pour l’installation d’une pompe à chaleur Inverter, son montant s’échelonne en fonction de vos ressources de 4 000 à 10 000 €. Cette aide est aussi disponible pour les propriétaires bailleurs et pour les copropriétés ;
  • la Prime énergie « Coup de pouce chauffage » : distribuée directement par les fournisseurs d’énergie dans le cadre du dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE), cette aide peut vous permettre de financer en partie l’installation d’une pompe à chaleur. Elle est cumulable avec MaPrimeRénov’ et les autres dispositifs évoqués plus bas ;
  • l’éco-prêt à taux zéro : aussi appelé Eco-PTZ, ce prêt à taux zéro, sans intérêt donc et sans frais de dossier, vous permet d’emprunter jusqu’à 15 000 euros pour une action isolée comme l’installation d’une pompe à chaleur. La somme totale empruntée peut s’élever à 50 000 € si vous entreprenez une rénovation énergétique globale de votre logement ;
  • la TVA réduite à 5,5 % : comme tous les travaux et les équipements vous permettant d’améliorer les performances énergétiques de votre logement, l’installation d’une PAC bénéficie d’un taux de TVA à 5,5 % au lieu de 20 %. Pour qu’il puisse être appliqué à votre devis, vous devez télécharger et remplir ce formulaire puis le transmettre à votre chauffagiste ;
  • les aides locales : certaines collectivités territoriales, communes, départements ou régions, proposent à leurs administrés des aides pour la rénovation énergétique. Elles peuvent parfois concerner l’installation d’une pompe à chaleur. Pour en prendre connaissance, rendez-vous directement en Mairie ou utilisez l’outil dédié de l’ANIL qui les répertorie sur tout le territoire.

Pour rappel, afin de pouvoir bénéficier de ces dispositifs, vous devez absolument faire installer votre pompe à chaleur par un professionnel certifié RGE. Vous devez également avoir déposé vos demandes d’aide auprès des différents organismes concernés avant de signer le moindre devis, sous peine de ne percevoir aucune aide une fois les travaux terminés.

Comment trouver un installateur agréé ?

Pour trouver un chauffagiste qualifié pour l’installation de votre PAC Inverter et rendre ainsi vos travaux éligibles aux aides de l’État, n’hésitez pas à utiliser l’annuaire des professionnel RGE et des architectes du site France Rénov’. Cet outil gratuit mis à votre disposition par les pouvoirs publics référence tous les artisans à jour de leur certification situés près de chez vous.

Comparez pour payer moins cher

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité