x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

De la visite à l'offre d'achat en passant par l'estimation des travaux

Comment bien acheter son logement ?

Vous entamez vos visites, mais savez-vous ce qu’il faut regarder ? Comment estimer les travaux à réaliser dans votre futur logement ? Qu’implique une offre d’achat et comment la rédiger ? On vous explique tout pour vivre pleinement le bonheur d’avoir enfin trouvé la perle rare !

 

La visite : voir au-delà des apparences

 

Vous avez rendez-vous pour visiter un appartement ou une maison. Un moment important qui va peut-être décider de votre cadre de vie pour de nombreuses années.

Au cours de cette visite, vous devez bien évidemment vous intéresser au bien immobilier lui-même mais aussi à son environnement. Quel est le niveau sonore dans la rue ? Quel ensoleillement ? Quelle ambiance et quelle fréquentation ? Quelles sont les commodités ? Où peut-on se stationner ? N’oubliez jamais que vous achetez un cadre de vie dans sa globalité !

Au niveau du bien immobilier, inquiétez-vous de son niveau d’isolation et de son système de chauffage ! Une passoire énergétique ne se vend pas au même prix qu’un logement BBC (bâtiment basse consommation).

Souciez-vous de tout ce qui ne se voit pas, comme le poids des charges de copropriété le cas échéant et de la taxe foncière ou de l’existence ou non de servitudes (passage, tréfonds).

Demandez à voir les diagnostics légaux, performance énergétique, gaz, électricité, Carrez, thermites, amiante, plomb, risques naturels et techniques. Ils constituent le carnet de santé du bien que vous vous apprêtez à acheter !

 

L’estimation des travaux

 

Qu’il s’agisse de remettre au goût du jour, de rénover totalement ou d’agrandir, ne formulez pas votre offre avant d’avoir chiffré précisément le coût des travaux.

Pour cela, faites réaliser au moins deux devis par des professionnels. Ces derniers sauront non seulement chiffrer les travaux que vous aviez anticipés, mais aussi détecter les problèmes moins visibles mais importants à corriger.

Sachez que ces devis vous seront de toute manière demandés par la banque en cas de financement à crédit. Une démarche capitale pour apprécier la justesse du prix qui vous est proposé et calibrer en conséquence votre offre d’achat.

 

L’offre d’achat

 

Lorsque vous avez le coup de cœur et que vous disposez de toutes les informations nécessaires, vous pouvez sereinement présenter une offre d’achat. Ce document vous permet de formuler une proposition d’achat aux conditions et au prix que vous avez définis.

Lorsque les deux parties se sont entendues sur ces conditions et ce prix, et qu’elles ont toutes deux signé l’offre d’achat, celle-ci devient un acte juridique qui les engage.

Une offre d’achat doit comporter :

  • L’identification précise des deux parties ;
  • L’adresse et la description du bien concerné ;
  • Le prix auquel l’offre est formulée ;
  • Les éventuelles conditions particulières ;
  • Les clause suspensives (réalisation d'une vente en amont, obtention d'un financement à un taux maximum défini…) ;
  • Les modalités du financement : au comptant, à crédit… ;
  • La date butoir de validité de la présente offre ;
  • Les modalités de réponse du vendeur ;
  • Les dates butoirs de signature du compromis et de l’acte authentique.

Au moment de la présentation d’une offre d’achat, la loi interdit strictement le versement d’une somme d'argent au vendeur sous quelque prétexte que ce soit. Il faut attendre la signature du compromis de vente pour pouvoir procéder au versement éventuel d’un acompte.

Lorsque l’offre est acceptée et contresignée par le vendeur, elle doit être transmise au notaire chargé de la rédaction du compromis de vente.

Pour ce faire, il est nécessaire de fournir à l’étude concernée, les photocopies des pièces d’identité des acquéreurs, l’ensemble des diagnostics en cours de validité, le titre de propriété du vendeur, une ébauche du financement de l’opération et l'éventuelle liste mobilière.

Une offre contresignée par le vendeur vaut acceptation de la vente au prix et aux conditions convenues. La vente est réputée parfaite, il ne peut en aucun cas faire marche arrière pour par exemple accepter une offre supérieure mais ultérieure !

 

Dans cette phase passionnante mais délicate, le cœur ne doit pas faire oublier la raison ! En tant qu’acquéreur, vous devez savoir modérer votre enthousiasme pour négocier à son juste prix le bien immobilier qui vous a séduit.

Sachez garder la tête froide, cela pourrait vous éviter des déboires ultérieurs et vous faire gagner beaucoup d’argent !

retour au sommairelire la suite : Le choix du notaire et la signature du compromis o...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

votre logement neuf à partir de 100 000 € avec TVA réduite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com